Thyrotropin-releasing hormone added to corticosteroids for women at risk of preterm birth for preventing neonatal respiratory disease

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Caroline A Crowther,

    Corresponding author
    1. The University of Auckland, Liggins Institute, Auckland, New Zealand
    2. The University of Adelaide, ARCH: Australian Research Centre for Health of Women and Babies, The Robinson Institute, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, Adelaide, South Australia, Australia
    Search for more papers by this author
  • Zarko Alfirevic,

    1. The University of Liverpool, Department of Women's and Children's Health, Liverpool, UK
    Search for more papers by this author
  • Shanshan Han,

    1. The University of Adelaide, ARCH: Australian Research Centre for Health of Women and Babies, The Robinson Institute, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, Adelaide, South Australia, Australia
    Search for more papers by this author
  • Ross R Haslam

    1. The University of Adelaide, Department of Perinatal Medicine, Adelaide, South Australia, Australia
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Thyrotropin-releasing hormones (TRH) added to prenatal corticosteroids has been suggested as a way to further reduce breathing problems and neonatal lung disease in infants born preterm.

Objectives

To assess the effects of giving prenatal TRH in addition to corticosteroids to women at risk of preterm birth for the prevention of neonatal respiratory disease.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (30 June 2013) and reference lists of retrieved studies. We also contacted trial authors.

Selection criteria

Randomised controlled trials in women at sufficient risk of preterm birth to warrant the use of prenatal corticosteroids to promote lung maturity. TRH and corticosteroids were compared with corticosteroids, with or without placebo.

Data collection and analysis

All assessments of trial eligibility, risk of bias and data extractions were independently carried out by at least two review authors.

Main results

Over 4600 women were recruited into the 15 trials included in the review, however two trials did not contribute any outcome data to the review. The trials had a moderate risk of bias. Overall, prenatal TRH, in addition to corticosteroids, did not reduce the risk of death prior to hospital discharge (risk ratio (RR) 1.05, 95% confidence interval (CI) 0.86 to 1.27, six trials, 3694 infants), neonatal respiratory distress syndrome (average RR 1.05, 95% CI 0.91 to 1.22, nine trials, 3833 infants), or chronic lung disease (RR 1.01, 95% CI 0.85 to 1.19, five trials, 2511 infants), and did not improve any of the secondary fetal, neonatal or childhood outcomes assessed by intention-to-treat analyses.

Indeed, the data showed prenatal TRH to have adverse effects for women and their infants. All side effects reported (nausea, vomiting, light headedness, urgency of micturition, facial flushing) were significantly more likely to occur in women receiving TRH. In the infants, prenatal TRH increased the risk of needing respiratory support (RR 1.16, 95% CI 1.03 to 1.29, three trials, 1969 infants), and of having a low Apgar score at five minutes (RR 1.48, 95% CI 1.14 to 1.92, three trials, 1969 infants). Only three trials provided data on childhood follow-up, and while one trial suggested poorer outcomes for infants who were exposed to prenatal TRH, the other two trials, that assessed infants using an established developmental instrument, showed no clear differences between groups in follow-up outcomes.

Sensitivity analyses by trial quality, or subgroups with differing times from entry to birth, or different dose regimens of TRH, did not change these findings.

Authors' conclusions

Prenatal TRH in addition to corticosteroids, given to women at risk of preterm birth, does not improve infant outcomes and can cause maternal side effects.

Résumé scientifique

Thyrolibérine associée à des corticostéroïdes pour les femmes présentant un risque de naissance prématurée afin de prévenir une maladie respiratoire néonatale

Contexte

La thyrolibérine (TRH) associée aux corticostéroïdes prénataux a été proposée comme moyen de réduire davantage les problèmes respiratoires et la maladie pulmonaire néonatale chez les bébés prématurés.

Objectifs

Évaluer l'effet de l'administration de TRH prénatale en plus des corticostéroïdes chez les femmes présentant un risque de naissance prématurée pour la prévention de la maladie respiratoire néonatale.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (30 juin 2013) et les références bibliographiques des études trouvées. Nous avons également contacté les auteurs des études.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés portant sur les femmes présentant un risque suffisant de naissance prématurée pour garantir l'utilisation des corticostéroïdes prénataux afin de promouvoir la maturité pulmonaire. La TRH et les corticostéroïdes étaient comparés aux corticostéroïdes, avec ou sans placebo.

Recueil et analyse des données

Toutes les évaluations sur l'éligibilité de l'essai, le risque de biais et les extractions des données ont été effectuées par au moins deux auteurs de la revue, de manière indépendante.

Résultats principaux

Plus de 4 600 femmes ont été recrutées dans les 15 essais inclus dans la revue, mais deux essais n'ont pas fourni de données de résultats à la revue. Les essais présentaient un risque modéré de biais. Dans l'ensemble, la TRH prénatale, en complément des corticostéroïdes, ne réduisait pas le risque de décès avant la sortie d'hôpital (risque relatif (RR) à 95% 1,05, intervalle de confiance (IC) à 95% 0,86 à 1,27, six essais, 3 694 nourrissons), le syndrome de détresse respiratoire du nouveau-né (RR moyen 1,05, IC à 95% 0,91 à 1,22, neuf essais, 3833 nourrissons), ou la maladie pulmonaire chronique (RR 1,01, IC à 95% 0,85 à 1,19, cinq essais, 2511 nourrissons), et n'améliorait pas non plus les critères de jugement secondaire fœtaux, néonatals ou chez l’enfant dans les analyses en intention de traiter.

De fait, les données ont montré que la TRH prénatale avait des effets indésirables pour les femmes et leurs bébés. Tous les effets secondaires rapportés (nausées, vomissements, étourdissements, impériosité de miction, bouffées vasomotrices) étaient significativement plus susceptibles de se produire chez les femmes recevant de la TRH. Chez les nourrissons, la TRH prénatale a augmenté le risque de recours à une assistance respiratoire (RR 1,16, IC à 95% 1,03 à 1,29, trois essais, 1 969 nourrissons), et d'avoir un faible score d'Apgar à cinq minutes (RR de 1,48, IC à 95% 1,14 à 1,92, trois essais, 1 969 nourrissons). Seuls trois essais ont fourni des données de suivi chez l'enfant : tandis qu'un essai suggérait des résultats défavorables pour les nourrissons ayant été exposés à la TRH prénatale, les deux autres essais, qui évaluaient les nourrissons à l'aide d'un instrument établi de mesure du développement, n’ont montré aucune différence claire entre les groupes en termes de critères de jugement de suivi.

Les analyses de sensibilité en fonction de la qualité d'essai, ou des sous-groupes avec des durées différentes entre l'admission et la naissance, ou des différentes posologies de TRH, n'ont pas modifié ces découvertes.

Conclusions des auteurs

La TRH prénatale, en complément des corticostéroïdes, administrée aux femmes présentant un risque de naissance prématurée n'améliore pas les résultats sur le bébé et peut entraîner des effets secondaires chez la mère.

Plain language summary

Thyrotropin-releasing hormone added to corticosteroids for women at risk of preterm birth for preventing neonatal respiratory disease

Thyrotropin-releasing hormone (TRH) given with corticosteroids does not improve the benefit of corticosteroids on the lungs of babies born too early, and may increase harm.

Babies born preterm (before 37 weeks of pregnancy) are at risk of breathing difficulties (such as respiratory distress syndrome). TRH increases thyroid hormones in the baby and it has been thought that adding TRH to corticosteroids for women giving birth early may increase the benefit of corticosteroids on the baby's lungs.

This review included 15 trials, of a moderate risk of bias, that involved over 4600 women and their babies. In this review, TRH, given with corticosteroids to women at risk of early birth, was not shown to further reduce the breathing difficulties for the babies. Babies born to mothers who had received TRH with corticosteroids, were more likely to require support for breathing than babies born to mothers who received only corticosteroids. Women receiving TRH were more likely to experience adverse side effects, such as nausea, vomiting and flushing than women who only received corticosteroids.

Therefore, based on the current available evidence, TRH is not recommended to be given to women at risk of preterm birth for preventing neonatal respiratory disease.

Résumé simplifié

Thyrolibérine associée à des corticostéroïdes pour les femmes présentant un risque de naissance prématurée afin de prévenir une maladie respiratoire néonatale

La thyrolibérine (TRH) administrée avec des corticostéroïdes n'améliore pas les bénéfices des corticostéroïdes sur les poumons des bébés nés trop tôt, et peut accroître les dommages.

Les bébés nés prématurément (avant 37 semaines de grossesse) présentent un risque de difficultés respiratoires (tels que le syndrome de détresse respiratoire). La TRH augmente les hormones de la thyroïde du bébé et on a pensé qu' en ajoutant de la TRH aux corticostéroïdes pour les femmes qui accouchent prématurément, on pouvait augmenter les bénéfices des corticostéroïdes sur les poumons du bébé.

Cette revue a inclus 15 essais, d'un risque modéré de biais, qui portaient sur plus de 4 600 femmes et leurs bébés. Dans cette revue, la TRH, administrée avec des corticostéroïdes pour les femmes présentant un risque d'accouchement prématuré, n'ont pas semblé réduire davantage les difficultés respiratoires pour les bébés. Les bébés nés de mères ayant reçu de la TRH avec des corticostéroïdes, étaient plus susceptibles de nécessiter une prise en charge de la respiration que les bébés nés de mères qui recevaient uniquement des corticostéroïdes. Les femmes recevant de la TRH étaient plus susceptibles de présenter des effets secondaires indésirables, tels que des nausées, vomissements et des rougeurs que les femmes qui ne recevaient que des corticostéroïdes.

Par conséquent, sur la base des preuves actuellement disponibles, la l’administration de TRH pour prévenir la maladie respiratoire néonatale n'est pas recommandée chez les femmes présentant un risque d'accouchement prématuré.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Laički sažetak

Dodatak tirotropin otpuštajućeg hormona kortikosteroidima za žene s rizikom od preranog poroda za sprječavanje bolesti dišnog sustava novorođenčeta

Tirotropin otpuštajući hormon (TRH) primijenjen uz kortikosteroide ne povećava korisno djelovanje kortikosteroida na pluća prerano rođene djece te može povećati štetu.

Za prerano rođenu djecu (rođenu prije 37. tjedna trudnoće) postoji rizik od razvoja poteškoća u disanju (poput respiratornog distres sindroma). TRH povećava količinu hormona štitnjače kod djeteta te se mislilo da bi dodavanje TRH terapiji kortikosteroidima kod žena koje će prijevremeno roditi mogao povećati korisno djelovanje kortikosteroida na pluća djeteta.

Ovaj Cochrane sustavni pregled uključuje 15 studija, umjerenog rizika pristranosti, koje su uključile više od 4.600 žena i njihove djece. U ovom pregledu, TRH, dan uz kortikosteroide ženama koje imaju rizik od ranog poroda, nije pokazao daljnje smanjenje poteškoća u disanju za djecu. Djeca čije su majke primale TRH s kortikosteroidima imala su veću vjerojatnost da će trebati potporu disanju nego djeca čije su majke primale samo kortikosteroide. Žene koje su primale TRH imale su više nuspojava, poput mučnine, povraćanja i crvenila kože od žena koje su primale samo kortikosteroide.

Temeljem trenutno dostupnih dokaza, davanje TRH se ne preporuča ženama u riziku od preranog poroda za sprječavanje bolesti dišnog sustava novorođenčadi.

Bilješke prijevoda

Hrvatski Cochrane
Preveo: Adam Galkovski
Ovaj sažetak preveden je u okviru volonterskog projekta prevođenja Cochrane sažetaka. Uključite se u projekt i pomozite nam u prevođenju brojnih preostalih Cochrane sažetaka koji su još uvijek dostupni samo na engleskom jeziku. Kontakt: cochrane_croatia@mefst.hr