Intervention Review

You have free access to this content

Antenatal dietary advice and supplementation to increase energy and protein intake

  1. Erika Ota1,*,
  2. Ruoyan Tobe-Gai2,
  3. Rintaro Mori3,
  4. Diane Farrar4

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 12 SEP 2012

Assessed as up-to-date: 22 DEC 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD000032.pub2

How to Cite

Ota E, Tobe-Gai R, Mori R, Farrar D. Antenatal dietary advice and supplementation to increase energy and protein intake. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 9. Art. No.: CD000032. DOI: 10.1002/14651858.CD000032.pub2.

Author Information

  1. 1

    Graduate School of Medicine, The University of Tokyo, Department of Global Health Policy, Tokyo, Japan

  2. 2

    School of Public Health, Shandong University, Jinan, China

  3. 3

    National Center for Child Health and Development, Department of Health Policy, Tokyo, Tokyo, Japan

  4. 4

    Bradford Institute for Health Research, Maternal and Child Health, Bradford, UK

*Erika Ota, Department of Global Health Policy, Graduate School of Medicine, The University of Tokyo, 7-3-1 Hongo Bunkyo-ku, Tokyo, 113-0011, Japan. e-i@umin.ac.jp.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 12 SEP 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Gestational weight gain is positively associated with fetal growth, and observational studies of food supplementation in pregnancy have reported increases in gestational weight gain and fetal growth.

Objectives

To assess the effects of advice during pregnancy to increase energy and protein intake, or of actual energy and protein supplementation, on energy and protein intakes, and the effect on maternal and infant health outcomes.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (22 July 2011) and contacted researchers in the field. We updated the search on 12 July 2012 and added the results to the awaiting classification section of the review.

Selection criteria

Randomised controlled trials of dietary advice to increase energy and protein intake, or of actual energy and protein supplementation, during pregnancy.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trials for inclusion and assessed risk of bias. Two review authors independently extracted data and checked for accuracy. Extracted data were supplemented by additional information from the trialists we contacted.

Main results

We examined 110 reports corresponding to 46 trials. Of these trials, 15 were included, 30 were excluded, and one is ongoing. Overall, 15 trials involving 7410 women were included.

Nutritional advice (four trials, 790 women)

Women given nutritional advice had a lower relative risk of having a preterm birth (two trials, 449 women) (risk ratio (RR) 0.46, 95% CI 0.21 to 0.98 ), head circumference at birth was increased in one trial (389 women) (mean difference (MD) 0.99 cm, 95% CI 0.43 to 1.55) and protein intake increased (three trials, 632 women) (protein intake: MD +6.99 g/day, 95% CI 3.02 to 10.97). No significant differences were observed on any other outcomes.

Balanced energy and protein supplementation (11 trials, 5385 women)

Risk of stillbirth was significantly reduced for women given balanced energy and protein supplementation (RR 0.62, 95% CI 0.40 to 0.98, five trials, 3408 women), mean birthweight was significantly increased (random-effects MD +40.96 g, 95% CI 4.66 to 77.26, Tau2= 1744, I2 = 44%, 11 trials, 5385 women). There was also a significant reduction in the risk of small-for-gestational age (RR 0.79, 95% CI 0.69 to 0.90, I2 = 16%, seven trials, 4408 women). No significant effect was detected for preterm birth or neonatal death.

High-protein supplementation (one trial, 1051 women)

High-protein supplementation (one trial, 505 women), was associated with a significantly increased risk of small-for-gestational age babies (RR 1.58, 95% CI 1.03 to 2.41).

Isocaloric protein supplementation (two trials, 184 women)

Isocaloric protein supplementation (two trials,184 women) had no significant effect on birthweight and weekly gestational weight gain.

Authors' conclusions

This review provides encouraging evidence that antenatal nutritional advice with the aim of increasing energy and protein intake in the general obstetric population appears to be effective in reducing the risk of preterm birth, increasing head circumference at birth and increasing protein intake, there was no evidence of benefit or adverse effect for any other outcome reported.

Balanced energy and protein supplementation seems to improve fetal growth, and may reduce the risk of stillbirth and infants born small-for-gestational age. High-protein supplementation does not seem to be beneficial and may be harmful to the fetus. Balanced-protein supplementation alone had no significant effects on perinatal outcomes.

The results of this review should be interpreted with caution, the risk of bias was either unclear or high for at least one category examined in several of the included trials and the quality of the evidence was low for several important outcomes. Also the anthropometric characteristics of the general obstetric population is changing, therefore, those developing interventions aimed at altering energy and protein intake should ensure that only those women likely to benefit are included. Large, well designed randomised trials are needed to assess the effects of increasing energy and protein intake during pregnancy in women whose intake is below recommended levels.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Energy and protein intake in pregnancy

During pregnancy, a baby developing inside the womb receives all its nutrition from its mother. Therefore, advising women on their diet and providing food supplements in pregnancy may help babies to grow and thrive. This review of randomised controlled trials examined several aspects of dietary advice and supplementation and produced the following four findings.

(1) Providing nutritional advice resulted in an increase in the mother's protein intake, fewer preterm births in two trials involving 449 women and increases in birth head circumference in one trial involving 389 women.
(2) Giving the mothers balanced energy and/protein supplements was associated with clear increases in mean birthweight (11 trials, 5385 women) with fewer stillbirths (five trials, 3408 women) and fewer small-for-gestational age births (seven trials, 4408 women), but the impact on the long-term health of the baby was uncertain, including among undernourished women.
(3) High-protein supplementation: one trial involving 1051 women showed no benefit for women and potential harm for the baby.
(4) Isocaloric protein supplementations (i.e. balanced supplements in which the protein replaces an equal quantity of other nutrients, e.g. macronutrients, fat and carbohydrate): in two trials involving 184 women this intervention showed no benefit for women or their babies.

Providing nutritional advice or balanced energy and protein supplements to women during pregnancy may be beneficial; high-protein supplements and Isocaloric protein supplements given in to women in pregnancy may be unhelpful or harmful.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Supplémentation et conseils nutritionnels prénatals pour augmenter l'apport en énergie et en protéines

Contexte

La prise de poids pendant la grossesse est associée de manière positive à la croissance du fœtus, et les études observationnelles sur la supplémentation alimentaire pendant la grossesse ont mentionné une augmentation de la prise de poids pendant la grossesse et une augmentation de la croissance du fœtus.

Objectifs

Évaluer les effets des conseils durant la grossesse pour augmenter l'apport en énergie et en protéines ou d'une supplémentation effective en énergie et en protéines sur les apports en énergie et en protéines, ainsi que l'effet sur les critères de santé chez la mère et le nourrisson.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (22 juillet 2011) et nous avons contacté des chercheurs spécialisés dans ce domaine. Nous avons mis à jour les recherches le 12 juillet 2012 et ajouté les résultats à la section de classification en attente de la revue.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés sur les conseils diététiques visant à accroître l'apport en énergie et en protéines ou sur une supplémentation en énergie et en protéines, pendant la grossesse.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais à inclure et les risques de biais. Deux auteurs ont extrait les données et vérifié leur exactitude de façon indépendante. Les données ont été complétées avec des informations supplémentaires fournies par les investigateurs que nous avons contactés.

Résultats Principaux

Nous avons examiné 110 rapports correspondant à 46 essais. Parmi ces essais, 15 ont été inclus, 30 ont été exclus et un essai est en cours. Au total, 15 essais impliquant 7 410 femmes ont été inclus.

Conseils nutritionnels (quatre essais, 790 femmes)

Les femmes recevant des conseils nutritionnels avaient un risque relatif plus faible d'accouchement prématuré (deux essais, 449 femmes) (risque relatif (RR) 0,46, IC à 95 % 0,21 à 0,98), le périmètre crânien à la naissance a été augmenté dans un essai (389 femmes) (différence moyenne (DM) 0,99 cm, IC à 95 % 0,43 à 1,55) et l'apport en protéines a été augmenté (trois essais, 632 femmes) (apport en protéines : DM +6,99 g/jour, IC à 95 % 3,02 à 10,97). Il n'a été observé aucune différence significative concernant les autres critères de jugement.

Supplémentation équilibrée en énergie et en protéines (11 essais, 5 385 femmes)

Le risque de mortinaissance a été réduit de façon significative pour les femmes recevant une supplémentation équilibrée en énergie et en protéines (RR 0,62, IC à 95 % 0,40 à 0,98, cinq essais, 3 408 femmes), le poids de naissance moyen a été augmenté de façon significative (effets aléatoires DM +40,96 g, IC à 95 % 4,66 à 77,26, Tau2= 1 744, I2 = 44 %, 11 essais, 5 385 femmes). Il a également été observé une réduction significative du risque de petite taille pour l'âge gestationnel (RR 0,79, IC à 95 % 0,69 à 0,90, I2 = 16 %, sept essais, 4 408 femmes). Aucun effet significatif n'a été détecté pour les accouchements prématurés ou les décès néonatals.

Supplémentation riche en protéines (un essai, 1 051 femmes)

Une supplémentation riche en protéines (un essai, 505 femmes) a été associée à une augmentation significative du risque de bébés de petite taille pour l'âge gestationnel (RR 1,58, IC à 95 % 1,03 à 2,41).

Supplémentation protéinée isocalorique (deux essais, 184 femmes)

La supplémentation protéinée isocalorique (deux essais, 184 femmes) n'a eu aucun effet significatif sur le poids de naissance et la prise de poids hebdomadaire pendant la grossesse.

Conclusions des auteurs

Cette revue fournit des preuves encourageantes indiquant que les conseils nutritionnels prénatals visant à augmenter l'apport en énergie et en protéines dans la population obstétrique générale semblent efficaces pour réduire le risque d'accouchement prématuré, augmenter le périmètre crânien à la naissance et augmenter l'apport en protéines, il n'a été fourni aucune preuve de bénéfice ou d'effet indésirable concernant les autres critères de jugement indiqués.

La supplémentation équilibrée en énergie et en protéines semble améliorer la croissance fœtale et peut réduire le risque de mortinaissance et de nourrissons de petite taille pour l'âge gestationnel. La supplémentation riche en protéines ne semble pas bénéfique et peut être nocive pour le fœtus. La supplémentation équilibrée en protéines seule n'a eu aucun effet significatif sur les critères de jugement périnatals.

Les résultats de cette revue doivent être interprétés avec prudence, le risque de biais était soit incertain ou élevé pour au moins une catégorie examinée dans plusieurs des essais inclus et la qualité des preuves était faible pour plusieurs critères de jugement importants. De plus, les caractéristiques anthropométriques de la population obstétrique générale varient, par conséquent, les personnes développant des interventions visant à modifier l'apport en énergie et en protéines doivent s'assurer que seules les femmes susceptibles d'en bénéficier soient incluses. Des essais randomisés, bien conçus, doivent être réalisés à grande échelle pour évaluer les effets de l'augmentation de l'apport en énergie et en protéines pendant la grossesse chez les femmes dont l'apport est inférieur aux niveaux recommandés.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Supplémentation et conseils nutritionnels prénatals pour augmenter l'apport en énergie et en protéines

Apport en énergie et en protéines pendant la grossesse

Au cours de la grossesse, un bébé qui se développe in utero reçoit tous les nutriments de sa mère. Par conséquent, conseiller les femmes sur leur régime alimentaire et leur apporter des compléments alimentaires pendant leur grossesse peut aider leur bébé à grandir et à se développer. Cette revue d'essais contrôlés randomisés a examiné plusieurs aspects des conseils nutritionnels et de la supplémentation et a produit les quatre résultats suivants.

(1) Le fait de prodiguer des conseils nutritionnels a entraîné une augmentation de l'apport en protéines chez la mère, une baisse des accouchements prématurés dans deux essais portant sur 449 femmes et une augmentation du périmètre crânien à la naissance dans un essai portant sur 389 femmes.
(2) Le fait de donner aux mères des suppléments énergétiques et protéinés équilibrés a été associé à une augmentation nette du poids de naissance moyen (11 essais, 5 385 femmes) avec une baisse de la mortinaissance (cinq essais, 3 408 femmes) et une baisse des accouchements de bébés de petite taille pour l'âge gestationnel (sept essais, 4 408 femmes), mais l'impact sur la santé à long terme du bébé était incertain, notamment chez les femmes sous-alimentées.
(3) Supplémentation riche en protéines : un essai portant sur 1 051 femmes a démontré une absence de bénéfice pour les femmes et un risque potentiel pour le bébé.
(4) Supplémentations protéinées isocaloriques (c'est-à-dire des suppléments équilibrés dans lesquels la protéine remplace une quantité égale d'autres nutriments, par ex. des macro-nutriments, des matières grasses et des glucides) : dans deux essais portant sur 184 femmes, cette intervention n'a démontré aucun bénéfice pour les femmes ou leurs bébés.

Le fait de dispenser des conseils nutritionnels ou des suppléments énergétiques et protéinés équilibrés aux femmes pendant la grossesse peut être bénéfique ; les suppléments riches en protéines et les suppléments protéinés isocaloriques donnés aux femmes au cours de la grossesse peuvent être inutiles, voire dangereux.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 30th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français