Intervention Review

Bed rest in hospital for suspected impaired fetal growth

  1. Lale Say1,*,
  2. A Metin Gülmezoglu2,
  3. G Justus Hofmeyr3

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 22 APR 1996

Assessed as up-to-date: 4 MAY 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD000034

How to Cite

Say L, Gülmezoglu AM, Hofmeyr GJ. Bed rest in hospital for suspected impaired fetal growth. Cochrane Database of Systematic Reviews 1996, Issue 1. Art. No.: CD000034. DOI: 10.1002/14651858.CD000034.

Author Information

  1. 1

    World Health Organization, Department of Reproductive Health and Research, Geneva, Switzerland

  2. 2

    World Health Organization, UNDP/UNFPA/WHO/World Bank Special Programme of Research, Development and Research Training in Human Reproduction, Department of Reproductive Health and Research, Geneva, Switzerland

  3. 3

    University of the Witwatersrand, University of Fort Hare, Eastern Cape Department of Health, Department of Obstetrics and Gynaecology, East London Hospital Complex, East London, Eastern Cape, South Africa

*Lale Say, Department of Reproductive Health and Research, World Health Organization, 20 Avenue Appia, Geneva, 1211, Switzerland. sayl@who.int.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 22 APR 1996

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Bed rest in hospital or at home is widely advised for many complications of pregnancy. The increased clinical supervision needs to be balanced with the risk of thrombosis, the stress on the pregnant women, as well as the costs to families and health services.

Objectives

The objective of this review was to assess the effects of bed rest in hospital for women with suspected impaired fetal growth.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (March 2010).

Selection criteria

Randomised trials comparing a policy of bed rest in hospital with ambulatory management for women with suspected impaired fetal growth.

Data collection and analysis

Trial quality was assessed.

Main results

One study involving 107 women was included. Allocation of treatment was by odd or even birth date. There were differences in baseline fetal weights and birthweights, but these were not statistically significant (mean estimated fetal weight deviation at enrolment was -21.7% for the bed rest group and -20.7% for the ambulatory group; mean birthweight was -19.7% for the bed rest group and -20.6% for the ambulatory group). No differences were detected between bed rest and ambulatory management for fetal growth parameters (risk ratio 0.43, 95% confidence interval: 0.15 to 1.27) and neonatal outcomes.

Authors' conclusions

There is not enough evidence to evaluate the use of a bed rest in hospital policy for women with suspected impaired fetal growth.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bed rest in hospital for suspected impaired fetal growth

Too little evidence from trials to show whether hospital bed rest for pregnant women has a beneficial effect on the unborn baby's growth.

An unborn baby receiving too few nutrients can grow more slowly than expected in the womb (impaired fetal growth). Bed rest is sometimes suggested to mothers of these babies with the view that less maternal physical activity could result in more nutrients for the baby. However, bed rest can be disruptive and there are concerns about an increased risk of maternal blood clotting. This review of one study, involving 107 women, found too little evidence to show whether hospital bed rest for pregnant women is beneficial to the unborn baby. More research is needed into the effects on women and their babies.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Alitement à l'hôpital en cas de suspicion de retard de croissance in-utero

Contexte

L'alitement à l'hôpital ou à la maison est largement recommandé pour de nombreuses complications de la grossesse. La supervision clinique accrue doit être équilibrée avec le risque de thrombose, le stress engendré sur les femmes enceintes, ainsi que les coûts pour les familles et les services de santé.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de l'alitement à l'hôpital pour les femmes avec une suspicion de retard de croissance in-utero.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010).

Critères de sélection

Les essais randomisés comparant une politique d'alitement à l'hôpital avec la gestion ambulatoire pour les femmes présentant une suspicion de retard de croissance in-utero.

Recueil et analyse des données

La qualité des essais a été évaluée.

Résultats Principaux

Une étude portant sur 107 femmes a été incluse. L'assignation du traitement a été effectuée par date de naissance paire ou impaire. Il a été constaté des différences dans le poids fœtal de référence et le poids de naissance, mais elles n'étaient pas statistiquement significatives (l'écart de poids fœtal estimé moyen lors de l'inscription était de -21,7 % pour le groupe alité et -20,7 % pour le groupe ambulatoire ; le poids de naissance moyen était de -19,7 % pour le groupe alité et -20,6 % pour le groupe ambulatoire). Aucune différence n'a été détectée entre l'alitement et la gestion ambulatoire pour les paramètres de croissance fœtale (risque relatif 0,43, intervalle de confiance à 95 % : 0,15 à 1,27) et les résultats néonataux.

Conclusions des auteurs

Il n'existe pas suffisamment de données pour évaluer le recours à une politique d'alitement à l'hôpital pour les femmes avec une suspicion de retard de croissance in-utero.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Alitement à l'hôpital en cas de suspicion de retard de croissance in-utero

Alitement à l'hôpital en cas de suspicion de retard de croissance in-utero

Il n'existe pas assez de données permettant de démontrer si l'alitement à l'hôpital pour les femmes enceintes a un effet bénéfique sur la croissance du fœtus.

Un fœtus qui reçoit trop peu de nutriments peut grandir plus lentement que la moyenne in-utero (retard de croissance in-utero). L'alitement est parfois proposé aux mères de ces bébés avec l'idée qu'une activité physique maternelle moindre pourrait se traduire par plus de nutriments au bébé. Toutefois, l'alitement peut être perturbateur et il existe des inquiétudes quant à un risque accru de coagulation du sang maternel. Cette revue d'une étude, totalisant 107 femmes, a démontré qu'il y avait trop peu de données permettant de prouver que l'alitement à l'hôpital pour les femmes enceintes est bénéfique pour le fœtus. Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur les effets sur les femmes et leurs bébés.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français