Intervention Review

Tocolysis for preventing fetal distress in second stage of labour

  1. G Justus Hofmeyr1,*,
  2. Regina Kulier2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 22 APR 1996

Assessed as up-to-date: 19 APR 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD000037


How to Cite

Hofmeyr GJ, Kulier R. Tocolysis for preventing fetal distress in second stage of labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 1996, Issue 1. Art. No.: CD000037. DOI: 10.1002/14651858.CD000037.

Author Information

  1. 1

    University of the Witwatersrand, University of Fort Hare, Eastern Cape Department of Health, Department of Obstetrics and Gynaecology, East London Hospital Complex, East London, Eastern Cape, South Africa

  2. 2

    World Health Organization, Geneva, Switzerland

*G Justus Hofmeyr, Department of Obstetrics and Gynaecology, East London Hospital Complex, University of the Witwatersrand, University of Fort Hare, Eastern Cape Department of Health, Frere and Cecilia Makiwane Hospitals, Private Bag X 9047, East London, Eastern Cape, 5200, South Africa. justhof@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 22 APR 1996

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Prophylactic tocolysis with betamimetics and other agents has become widespread as a treatment for fetal distress. Uterine relaxation may improve placental blood flow and therefore, fetal oxygenation. However, there may also be adverse maternal cardiovascular effects.

Objectives

The objective of this review was to assess the effects of prophylactic betamimetic therapy during the second stage of labour on perinatal outcome.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (31 March 2011).

Selection criteria

Randomised trials comparing prophylactic intravenous betamimetic therapy during the second stage of labour with placebo or no treatment in uncomplicated pregnancies.

Data collection and analysis

Both authors assessed trial quality independently and extracted data. For dichotomous data, we calculated risk ratios (RR) and 95% confidence intervals (CI). We compared continuous data using mean difference (MD) and 95% CIs.

Main results

One study involving 129 women and one including 35 women were included. Compared to placebo, prophylactic betamimetic therapy was associated with an increase in forceps deliveries in the first trial (RR 1.83, 95% CI 1.02 to 3.29). Umbilical arterial pH values were higher in the tocolysis groups (two trials, 135 women; MD 0.03, 95% CI 0.00 to 0.05). There were no clear effects on postpartum haemorrhage, Apgar scores at two minutes, neonatal irritability, or feeding slowness.

Authors' conclusions

There is no evidence to support the prophylactic use of betamimetics during the second stage of labour. Future research should address the use of tocolysis for the management of fetal distress in the second stage of labour, avoiding the supine position.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Tocolysis for preventing fetal distress in second stage of labour

Betamimetic tocolytics are drugs that reduce contractions and delay labour, which can improve placental blood flow and fetal oxygenation. They may be suggested to a woman during labour if the baby is showing signs of stress, such as an unusual heartbeat. Tocolysis may also be used to prevent fetal distress (prophylactically) during the second stage of labour, the time from when the cervix is fully dilated by the baby’s head to actual childbirth.

The review authors searched the medical literature for randomised controlled trials comparing prophylactic intravenous betamimetic therapy with inactive or no treatment for women with uncomplicated pregnancies and whose babies were not showing signs of stress during the second stage of labour. They identified two trials involving 164 women, both conducted in the 1970s. One trial reported on clinical outcomes and found no beneficial differences in clinical neonatal outcome or Apgar scores at two minutes with tocolysis. The mean umbilical arterial pH values were slightly higher in the treatment groups of the two trials and intravenous betamimetics may prevent the deterioration of fetal arterial pH levels during the second stage of labour, possibly related to use of the supine position in these trials. Women receiving betamimetic drugs were more likely to have forceps delivery, which is the use of surgical tongs to assist the baby through the birth canal. Both trial protocols required forceps to be used if the second stage of labour, or time from initiation of the betamimetic infusion, exceeded 30 minutes. There were no clear differences in postpartum haemorrhage. The authors found inadequate evidence of benefit to recommend the prophylactic use of tocolytics in the second stage of labour.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Tocolyse pour prévenir l'hypoxie fœtale au cours de la deuxième phase du travail

Contexte

La tocolyse prophylactique avec bêtamimétiques et autres agents est devenue courante comme traitement pour la souffrance fœtale. La relaxation utérine peut améliorer les échanges utéro-placentaires et par conséquent l'oxygénation fœtale. Pour autant, il peut également y avoir des effets cardiovasculaires indésirables pour la mère.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets d'une thérapie bêtamimétique prophylactique au cours de la deuxième phase du travail sur l'issue périnatale.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 mars 2011).

Critères de sélection

Les essais randomisés comparant la thérapie bêtamimétique intraveineuse prophylactique au cours de la deuxième phase du travail avec un placebo ou l'absence de traitement dans les grossesses sans complication.

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Pour les données dichotomiques, nous avons calculé les risques relatifs (RR) et les intervalles de confiance (IC) à 95 %. Nous avons comparé les données continues en utilisant la différence moyenne (DM) et les IC à 95 %.

Résultats Principaux

Une étude totalisant 129 femmes et une autre totalisant 35 femmes ont été incluses. Par rapport au placebo, la thérapie bêtamimétique prophylactique était associée à une hausse des accouchements par forceps dans le premier essai (RR 1,83 ; IC à 95 % 1,02 à 3,29). Les valeurs du pH artériel ombilical étaient supérieures dans les groupes avec tocolyse (deux essais, 135 femmes ; DM 0,03 ; IC à 95 % 0,00 à 0,05). Il n'a été constaté aucun effet clair sur les hémorragies du postpartum, le score d'Apgar à deux minutes, l'irritabilité néonatale et la lenteur des tétées.

Conclusions des auteurs

Il n'existe aucune donnée permettant de soutenir l'utilisation prophylactique des bêtamimétiques au cours de la deuxième phase du travail. Des recherches complémentaires devront aborder l'utilisation de la tocolyse dans la gestion de la souffrance fœtale au cours de la deuxième phase du travail, en évitant le décubitus dorsal.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Tocolyse pour prévenir l'hypoxie fœtale au cours de la deuxième phase du travail

Tocolyse pour prévenir la détresse fœtale au cours de la deuxième phase du travail

Les tocolytiques bêtamimétiques sont des médicaments qui réduisent les contractions et retardent la mise en travail, ce qui peut améliorer la circulation utéro-placentaire et l'oxygénation fœtale. Ils peuvent être proposés aux femmes pendant le travail si le foetus montre des signes de souffrance, comme des anomalies du rythme cardiaque. La tocolyse peut également être utilisée pour prévenir l'hypoxie fœtale (de manière prophylactique) au cours de la seconde phase du travail, temps entre la dilatation complète du col pour laisser passer la tête du bébé et l'accouchement lui-même.

Les auteurs de la revue ont étudié la littérature médicale pour trouver des essais contrôlés randomisés comparant la thérapie bêtamimétique intraveineuse prophylactique avec un traitement inactif ou l'absence de traitement pour les femmes avec des grossesses sans complication et dont les bébés ne montraient aucun signe de détresse durant la deuxième phase du travail. Ils ont identifié deux essais impliquant 164 femmes, tous les deux réalisés dans les années 1970. Un essai indiquait des résultats cliniques et ne montrait aucun bénéfice dans l'issue néonatale clinique ou le score d'Apgar à deux minutes avec la tocolyse. Les valeurs moyennes du pH artériel ombilical étaient légèrement supérieures dans les groupes de traitement des deux essais et l'utilisation des bêtamimétiques par voie intraveineuse pourrait prévenir la baisse du taux de pH artériel fœtal au cours de la deuxième phase du travail, potentiellement liée à l'utilisation de la position en décubitus dorsal dans ces essais. Les femmes recevant des bêtamimétiques étaient plus susceptibles d'avoir un accouchement par forceps, qui consiste en l'utilisation de spatules chirurgicales pour aider le bébé à passer dans la filière pelvienne. Dans les deux protocoles d'essais, le recours au forceps était nécessaire si la deuxième phase du travail, ou le temps écoulé à partir du début de la perfusion de bêtamimétiques, dépassait 30 minutes Il n'y avait aucune différence claire dans les hémorragies du postpartum. Les auteurs n'ont pas trouvé de données pertinentes sur les bénéfices de la recommandation de l'utilisation prophylactique des tocolytiques au cours de la deuxième phase du travail.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français