Intervention Review

Interventions for treating genital chlamydia trachomatis infection in pregnancy

  1. Peter Brocklehurst1,
  2. Guy Rooney2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 26 OCT 1998

Assessed as up-to-date: 23 JUN 1998

DOI: 10.1002/14651858.CD000054

How to Cite

Brocklehurst P, Rooney G. Interventions for treating genital chlamydia trachomatis infection in pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews 1998, Issue 4. Art. No.: CD000054. DOI: 10.1002/14651858.CD000054.

Author Information

  1. 1

    Institute for Women's Health UCL, London, UK

  2. 2

    Princess Margaret Hospital, Department of Genitourinary Medicine, Swindon, Wiltshire, UK

*Frances J Kellie, Cochrane Pregnancy and Childbirth Group, Department of Women's and Children's Health, The University of Liverpool, First Floor, Liverpool Women's NHS Foundation Trust, Crown Street, Liverpool, L8 7SS, UK. f.kellie@liverpool.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 26 OCT 1998

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Chlamydia trachomatis is a sexually transmitted infection. Mother-to-child transmission can occur at the time of birth and may result in ophthalmia neonatorum or pneumonitis in the newborn.

Objectives

The objective of this review was to assess the effects of antibiotics in the treatment of genital infection with Chlamydia trachomatis during pregnancy with respect to neonatal and maternal morbidity.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register and added the results to Studies awaiting classification (September 2006). We updated this search on 3 January 2012 and added one additional trial report to the awaiting classification section.

Selection criteria

Randomised trials of any antibiotic regimen compared with placebo or no treatment or alternative antibiotic regimens in pregnant women with genital Chlamydia trachomatis infection.

Data collection and analysis

Two review authors assessed trial quality and extracted data independently. Study authors were contacted for additional information.

Main results

Eleven trials were included. Trial quality was generally good. Amoxycillin appeared to be as effective as erythromycin in achieving microbiological cure (odds ratio 0.54, 95% confidence interval 0.28 to 1.02). Amoxycillin was better tolerated than erythromycin (odds ratio 0.16, 95% confidence interval 0.09 to 0.30). Clindamycin and azithromycin also appear to be effective, although the numbers of women included in trials are small.

Authors' conclusions

Amoxycillin appears to be an acceptable alternative therapy for the treatment of genital chlamydial infections in pregnancy when compared with erythromycin. Clindamycin and azithromycin may be considered if erythromycin and amoxycillin are contra-indicated or not tolerated.

[Note: The seven citations in the awaiting classification section of the review may alter the conclusions of the review once assessed.]

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions for treating genital chlamydia trachomatis infection in pregnancy

Chlamydia is a sexually transmitted infection which, if a mother has it during pregnancy and labour, can cause eye or lung infections in the newborn baby. The risk of transmission during birth varies, but is about 20% to 50% for eye infections and about 10% to 20% for infection of the lungs. Mothers may also be at increased risk of infection of the uterus. The review looked at various antibiotics being used during pregnancy to reduce these problems and to assess any adverse effects. Tetracyclines taken in pregnancy are known to be associated with teeth and bone abnormalities in babies, and some women find erythromycin unpleasant to take because of feeling sick and vomiting. The review found eleven trials, involving 1449 women, on erythromycin, amoxycillin, azithromycin and clindamycin, and the overall trial quality was good. However, all the trials assessed 'microbiological cure' (that is they looked for an eradication of the infection) and none assessed whether the eye or lung problems for the baby were reduced. Also, none of the trials were large enough to assess potential adverse outcomes adequately. The review found amoxycillin was an effective alternative to erythromycin but lack of long-term assessment of outcomes caused concern about its routine use in practice. If erythromycin is used, some women may stop taking it because of adverse effects. Azithromycin and clindamycin are potential alternatives. More research is needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions pour traiter l'infection génitale à Chlamydia trachomatis pendant la grossesse

Contexte

Chlamydia trachomatis est une infection sexuellement transmissible. La transmission de la mère à l'enfant peut se produire à la naissance et peut provoquer une ophtalmie du nouveau-né ou une pneumonie chez le nouveau-né.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets des antibiotiques dans le traitement de l'infection génitale à Chlamydia trachomatis au cours de la grossesse sur la morbidité néonatale et maternelle.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance et ajouté les résultats aux Études en attente de classification (septembre 2006). Nous avons mis à jour ces recherches le 3 janvier 2012 et ajouté un rapport d'essai supplémentaire à la section de classification en attente.

Critères de sélection

Essais randomisés portant sur tout traitement antibiotique par rapport à un placebo, à l'absence de traitement ou à des traitements antibiotiques alternatifs chez les femmes enceintes présentant une infection génitale à Chlamydia trachomatis.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Les auteurs des études ont été contactés afin d'obtenir des informations supplémentaires.

Résultats Principaux

Onze essais étaient inclus. La qualité des essais était généralement bonne. L'amoxycilline s'est avérée aussi efficace que l'érythromycine pour obtenir une guérison microbiologique (rapport des cotes 0,54, intervalle de confiance à 95 % 0,28 à 1,02). L'amoxycilline était mieux tolérée que l'érythromycine (rapport des cotes 0,16, intervalle de confiance à 95 % 0,09 à 0,30). La clindamycine et l'azithromycine semblent également efficaces, bien que le nombre de femmes incluses dans les essais soit petit.

Conclusions des auteurs

L'amoxycilline semble être une thérapie alternative acceptable pour le traitement des infections génitales à Chlamydia au cours de la grossesse par rapport à l'érythromycine. La clindamycine et l'azithromycine peuvent être envisagées si l'érythromycine et l'amoxycilline sont contre-indiquées ou non tolérées.

[Remarque : Les sept références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.]

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions pour traiter l'infection génitale à Chlamydia trachomatis pendant la grossesse

Interventions pour traiter l'infection génitale à Chlamydia trachomatis pendant la grossesse

Chlamydia est une infection sexuellement transmissible qui, si elle affecte une mère au cours de la grossesse et de l'accouchement, peut provoquer des infections oculaires et pulmonaires chez le nouveau-né. Le risque de transmission à la naissance est variable, mais est d'environ 20 % à 50 % pour les infections oculaires et d'environ 10 % à 20 % pour les infections pulmonaires. Les mères peuvent également présenter un risque accru d'infection de l'utérus. Cette revue a examiné divers antibiotiques utilisés au cours de la grossesse pour réduire ces problèmes et évaluer les éventuels effets indésirables. Les tétracyclines administrées au cours de la grossesse sont connues pour être associées à des anomalies des dents et des os chez les bébés, et certaines femmes trouvent désagréable de prendre de l'érythromycine en raison des nausées et des vomissements qu'elle provoque. Cette revue a trouvé onze essais réalisés sur 1 449 femmes et portant sur l'érythromycine, l'amoxycilline, l'azithromycine et la clindamycine, et la qualité globale des essais était bonne. Cependant, tous les essais évaluaient la « guérison microbiologique » (autrement dit ils ont examiné l'éradication de l'infection) et aucun n'évaluait la réduction des problèmes oculaires ou pulmonaires chez le bébé. Par ailleurs, aucun des essais n'était suffisamment important pour évaluer les résultats indésirables potentiels de manière adéquate. Cette revue a révélé que l'amoxycilline était une alternative efficace à l'érythromycine, mais l'absence d'évaluation à long terme des résultats a soulevé des inquiétudes quant à son utilisation systématique dans la pratique. Si l'érythromycine est utilisée, certaines femmes peuvent arrêter de la prendre en raison des effets indésirables. L'azithromycine et la clindamycine sont des alternatives possibles. Des recherches supplémentaires doivent être effectuées.

Notes de traduction

Cette revue n'a pas été réalisée par l'équipe de revue d'origine. Si la mise à jour de cette revue vous intéresse, veuillez nous faire part de votre intérêt en complétant un Formulaire d'enregistrement des titres qui est disponible sur notre site Internet à l'adresse http://pregnancy.cochrane.org/, et en adressant par email le formulaire complété au rédacteur en chef.

Traduit par: French Cochrane Centre 6th February, 2013
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français