This is not the most recent version of the article. View current version (21 OCT 2014)

Intervention Review

Immunotherapy for recurrent miscarriage

  1. T Flint Porter1,*,
  2. Yvette LaCoursiere2,
  3. James R Scott3

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 19 APR 2006

Assessed as up-to-date: 2 JAN 2006

DOI: 10.1002/14651858.CD000112.pub2


How to Cite

Porter TF, LaCoursiere Y, Scott JR. Immunotherapy for recurrent miscarriage. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 2. Art. No.: CD000112. DOI: 10.1002/14651858.CD000112.pub2.

Author Information

  1. 1

    LDS Hospital, Maternal-Fetal Medicine, Murray, Utah, USA

  2. 2

    University of Utah, Department of Obstetrics and Gynecology, Salt Lake City, Utah, USA

  3. 3

    University of Utah Medical Centre, Department of Obstetrics and Gynaecology, Salt Lake City, Utah, USA

*T Flint Porter, Maternal-Fetal Medicine, LDS Hospital, 5121 South Cottonwood Street, Suite D100, Murray, Utah, 84157, USA. flint.porter@imail.org.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 APR 2006

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (21 OCT 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Because immunological aberrations might be the cause of miscarriage in some women, several immunotherapies have been used to treat women with otherwise unexplained recurrent pregnancy loss.

Objectives

The objective of this review was to assess the effects of any immunotherapy, including paternal leukocyte immunization and intravenous immune globulin on the live birth rate in women with previous unexplained recurrent miscarriages.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (December 2005), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2004, Issue 3), MEDLINE (1966 to September 2004) and EMBASE (1980 to September 2004). We updated the search of the search of the Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register on 20 February 2010 and added the results to the awaiting classification section.

Selection criteria

Randomized trials of immunotherapies used to treat women with three or more prior miscarriages and no more than one live birth after, in whom all recognised non-immunologic causes of recurrent miscarriage had been ruled out and no simultaneous treatment was given.

Data collection and analysis

The review author and the two co-authors independently extracted data and assessed study quality for all studies considered for this review.

Main results

Twenty trials of high quality were included. The various forms of immunotherapy did not show significant differences between treatment and control groups in terms of subsequent live births: paternal cell immunization (12 trials, 641 women), Peto odds ratio (Peto OR) 1.23, 95% confidence interval (CI) 0.89 to 1.70; third party donor cell immunization (three trials, 156 women), Peto OR 1.39, 95% CI 0.68 to 2.82; trophoblast membrane infusion (one trial, 37 women), Peto OR 0.40, 95% CI 0.11 to 1.45; intravenous immune globulin, Peto OR 0.98, 95% CI 0.61 to 1.58.

Authors' conclusions

Paternal cell immunization, third party donor leukocytes, trophoblast membranes, and intravenous immune globulin provide no significant beneficial effect over placebo in improving the live birth rate.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Immunotherapy for recurrent miscarriage

Immunotherapy does not lower the risk of future miscarriage in women who repeatedly miscarry.

Recurrent miscarriage is three or more consecutive early miscarriages. One theory is that for some women, this might be caused by an immune system response to the embryo or fetus. Therapies that try to immunize the woman against the 'foreign' cells of a future pregnancy have been tried. Immunotherapies have included white blood cells (leukocytes) from the woman's partner or a donor, products derived from early embryos (trophoblast membranes), or antibodies derived from blood (immunoglobulin). However, the review of trials found that none of these treatments lower the risk of future miscarriage in women who have recurrent miscarriages.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Immunothérapie contre les fausses couches récurrentes

Contexte

Du fait que des aberrations immunologiques pourraient être la cause d'une fausse couche chez certaines femmes, plusieurs immunothérapies ont été utilisées pour traiter les femmes faisant des fausses couches à répétition idiopathiques.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de toute immunothérapie, incluant une immunisation avec des leucocytes paternels et une immunoglobuline intraveineuse, sur le taux de naissances vivantes chez les femmes ayant fait auparavant des fausses couches à répétition inexpliquées.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (décembre 2005), le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library 2004, numéro 3), MEDLINE (de 1966 à septembre 2004) et EMBASE (de 1980 à septembre 2004). Nous avons mis à jour la recherche du registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance le 20 février 2010 et avons ajouté les résultats à la section en attente de classification.

Critères de sélection

Les essais randomisés portant sur des immunothérapies utilisées pour traiter des femmes ayant fait auparavant trois fausses couches ou plus et n'ayant pas eu plus d'une naissance vivante par la suite, chez lesquelles toutes les causes non immunologiques reconnues de fausses couches récurrentes ont été écartées et auxquelles aucun traitement simultané n'a été administré.

Recueil et analyse des données

L'auteur de la revue et les deux co-auteurs ont extrait les données et évalué la qualité des études pour toutes les études sélectionnées pour cette revue de façon indépendante.

Résultats Principaux

Vingt essais de grande qualité ont été inclus. Les différentes formes d'immunothérapie n'ont pas révélé de différences significatives entre le groupe de traitement et le groupe témoin en termes de naissances vivantes ultérieures : immunisation avec des cellules paternelles (12 essais, 641 femmes), rapport des cotes de Peto (RC de Peto) 1,23, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,89 à 1,70 ; immunisation avec des cellules d'un tiers donneur (trois essais, 156 femmes), RC de Peto 1,39, IC à 95 % 0,68 à 2,82 ; perfusion de membranes de trophoblastes (un essai, 37 femmes), RC de Peto 0,40, IC à 95 % 0,11 à 1,45 ; immunoglobuline intraveineuse, RC de Peto 0,98, IC à 95 % 0,61 à 1,58.

Conclusions des auteurs

L'immunisation avec des cellules paternelles, les leucocytes d'un tiers donneur, les membranes de trophoblastes et l'immunoglobuline intraveineuse n'apportent aucun effet bénéfique significatif par rapport au placebo concernant l'amélioration du taux de naissances vivantes.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Immunothérapie contre les fausses couches récurrentes

Immunothérapie contre les fausses couches récurrentes

L'immunothérapie ne diminue pas le risque de fausse couche future chez les femmes faisant des fausses couches à répétition.

Les fausses couches à répétition sont définies par la survenue de 3 fausses couches précoces consécutives ou plus. Selon une théorie, pour certaines femmes, cela pourrait être provoqué par une réponse à la présence de l'embryon ou du fœtus. Les traitements qui tentent d'immuniser la femme contre les cellules « étrangères » d'une grossesse future ont été essayés. Les immunothérapies ont inclus des globules blancs (leucocytes) du partenaire de la femme ou d'un donneur, des produits issus de jeunes embryons (membranes de trophoblastes) ou des anticorps dérivés du sang (immunoglobuline). Cependant, la revue d'essais a découvert qu'aucun de ces traitements ne diminuait le risque de fausse couche future chez les femmes faisant des fausses couches à répétition.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

反覆流產的免疫治療

某些婦女因為免疫方面問題而引起流產,有多種免疫治療方法用於這些沒有其他反覆流產原因的婦女

目標

回顧的目的是評估任何一種免疫治療的效果,包括父系的白血球免疫和靜脈注射免疫球蛋白,以增加曾有無法解釋之反覆流產婦女的活產率

搜尋策略

我們搜尋Cochrane Pregnancy和Childbirth Group Trials Register (2005年12月)、Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2004, Issue 3)、MEDLINE (1966年2004年12月)以及EMBASE (1980年2004年12月)

選擇標準

使用免疫療法治療曾經流產3次以上且之後未曾順利生育過之婦女的隨機試驗,被視為非免疫原因引起的反覆流產之婦女則被排除,未給予同時治療

資料收集與分析

回顧作者與2位共同作者獨立摘錄資料,且對所有考慮納入分析的研究評估試驗品質

主要結論

納入20篇高品質的試驗。各種免疫治療方法在治療組和控制組的後續活產方面,並未顯示顯著差異:父系細胞免疫(12篇試驗、641名婦女),Peto odds ratio (Peto OR)為1.23, 95% CI為0.89 – 1.70;第3者捐贈的細胞免疫(3篇試驗、156名婦女),Peto OR為1.39, 95% CI為0.68 – 2.82;滋養層(trophoblast membrane)輸注(1篇試驗、37名婦女),Peto OR為0.40, 95% CI為0.11 – 1.45;靜脈注射免疫球蛋白,Peto OR為0.98, 95% CI為0.61 – 1.58

作者結論

父系細胞免疫、第3者捐贈的白血球、滋養層輸注以及靜脈注射免疫球蛋白,與安慰劑相比,在改善活產率方面沒有顯著效果

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌

總結

反覆流產的免疫治療。 免疫治療並未降低反覆流產孕婦的後續流產風險。反覆流產定義是曾經連續早期流產3次以上。理論之一是,對某些婦女而言,這可能是因為對胚胎或胎兒的免疫系統反應引起。免疫治療是試圖讓母親在後續的懷孕中對於這些「外來」細胞產生免疫。免疫治療包括來自父親或捐贈者的白血球(指leukocytes)、衍生自早期胚胎的產物(滋養層)或衍生自血液的抗體(免疫球蛋白)。不過,試驗的回顧發現,這些治療都未能降低反覆流產孕婦的後續流產風險