Intervention Review

You have free access to this content

Local versus general anaesthesia for carotid endarterectomy

  1. Tanat Vaniyapong1,
  2. Wilaiwan Chongruksut1,
  3. Kittipan Rerkasem1,2,*

Editorial Group: Cochrane Stroke Group

Published Online: 19 DEC 2013

Assessed as up-to-date: 30 SEP 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD000126.pub4


How to Cite

Vaniyapong T, Chongruksut W, Rerkasem K. Local versus general anaesthesia for carotid endarterectomy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 12. Art. No.: CD000126. DOI: 10.1002/14651858.CD000126.pub4.

Author Information

  1. 1

    Chiang Mai University, Department of Surgery, Faculty of Medicine, Chiang Mai, Thailand

  2. 2

    Chiang Mai University, Center for Applied Science, Research Institute of Health Sciences, Chiang Mai, Thailand

*Kittipan Rerkasem, rerkase@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 DEC 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Carotid endarterectomy may significantly reduce the risk of stroke in people with recently symptomatic, severe carotid artery stenosis. However, there are significant perioperative risks that may be reduced by performing the operation under local rather than general anaesthetic. This is an update of a Cochrane Review first published in 1996, and previously updated in 2004 and 2008.

Objectives

To determine whether carotid endarterectomy under local anaesthetic: (1) reduces the risk of perioperative stroke and death compared with general anaesthetic; (2) reduces the complication rate (other than stroke) following carotid endarterectomy; and (3) is acceptable to patients and surgeons.

Search methods

We searched the Cochrane Stroke Group Trials Register (September 2013), MEDLINE (1966 to September 2013), EMBASE (1980 to September 2013) and Index to Scientific and Technical Proceedings (ISTP) (1980 to September 2013). We also handsearched relevant journals, and searched the reference lists of articles identified.

Selection criteria

Randomised trials comparing the use of local anaesthetic to general anaesthetic for carotid endarterectomy were considered for inclusion.

Data collection and analysis

Three review authors independently assessed trial quality and extracted data. We calculated a pooled Peto odds ratio (OR) and corresponding 95% confidence interval (CI) for the following outcomes that occurred within 30 days of surgery: stroke, death, stroke or death, myocardial infarction, local haemorrhage, cranial nerve injuries, and shunted arteries.

Main results

We included 14 randomised trials involving 4596 operations, of which 3526 were from the single largest trial (GALA). In general, reporting of methodology in the included studies was poor. All studies were unable to blind patients and surgical teams to randomised treatment allocation and for most studies the blinding of outcome assessors was unclear. There was no statistically significant difference in the incidence of stroke within 30 days of surgery between the local anaesthesia group and the general anaesthesia group. The incidence of strokes in the local anaesthesia group was 3.2% compared to 3.5% in the general anaesthesia group (Peto OR 0.92, 95% CI 0.67 to 1.28). There was no statistically significant difference in the proportion of patients who had a stroke or died within 30 days of surgery. In the local anaesthesia group 3.6% of patients had a stroke or died compared to 4.2% of patients in the general anaesthesia group (Peto OR 0.85, 95% CI 0.63 to 1.16). There was a non-significant trend towards lower operative mortality with local anaesthetic. In the local anaesthesia group 0.9% of patients died within 30 days of surgery compared to 1.5% of patients in the general anaesthesia group (Peto OR 0.62, 95% CI 0.36 to 1.07). However, neither the GALA trial or the pooled analysis were adequately powered to reliably detect an effect on mortality.

Authors' conclusions

The proportion of patients who had a stroke or died within 30 days of surgery did not differ significantly between the two types of anaesthetic techniques used during carotid endarterectomy. This systematic review provides evidence to suggest that patients and surgeons can choose either anaesthetic technique, depending on the clinical situation and their own preferences.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Local versus general anaesthesia for carotid endarterectomy

About 20% of strokes result from narrowing of the carotid artery, which is the main artery supplying blood to the brain. Blood clots can form at the point of narrowing. If a blood clot breaks off into the bloodstream, it can be carried into the brain, block the blood supply there and cause a stroke. A surgical operation known as carotid endarterectomy removes the inner lining and blood clot in the carotid artery and can lower the risk of stroke. However, even with very careful surgery, approximately one in 20 patients will suffer a stroke caused by the operation itself. The use of local anaesthesia rather than general anaesthesia might lower the risk of a stroke happening during or after surgery. This review includes 14 randomised trials, involving 4596 operations, comparing the use of local anaesthetic to general anaesthetic for carotid endarterectomy. There was no statistically significant difference between the anaesthetic techniques in the percentage of patients who had a stroke or died within 30 days of surgery. This systematic review provides evidence to suggest that patients and surgeons can choose either anaesthetic technique, depending on the clinical situation and their own preferences.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Anesthésie locale versus anesthésie générale pour l'endartériectomie carotidienne

Contexte

L'endartériectomie carotidienne peut significativement réduire le risque d'AVC chez les personnes atteintes d'une grave sténose de l'artère carotide de symptomatologie récente. Cependant, il existe des risques péri-opératoires importants qui peuvent être réduits en pratiquant l'opération sous anesthésie locale et non pas générale. Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée pour la première fois en 1996 et précédemment mise à jour en 2004 et 2008.

Objectifs

Déterminer si l'endartériectomie carotidienne sous anesthésie locale : (1) réduit le risque d'AVC péri-opératoire et de décès par rapport à l'anesthésie générale ; (2) réduit le taux de complications (autres que l'AVC) suite à l'endartériectomie carotidienne ; et (3) est acceptable pour les patients et les chirurgiens.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les accidents vasculaires cérébraux (septembre 2013), MEDLINE (de 1966 à septembre 2013), EMBASE (de 1980 à septembre 2013) et Index to Scientific and Technical Proceedings (ISTP) (de 1980 à septembre 2013). Nous avons également effectué des recherches manuelles de revues pertinentes et consulté les références bibliographiques des articles identifiés.

Critères de sélection

Les essais randomisés comparant l'utilisation d'un anesthésique local à l'anesthésie générale pour l'endartériectomie carotidienne ont été pris en compte pour l'inclusion.

Recueil et analyse des données

Trois auteurs de la revue ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait les données. Nous avons calculé un rapport des cotes de Peto (RC) et des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les critères de jugement suivants, s'étant produits dans les 30 jours de la chirurgie : accident vasculaire cérébral (AVC), décès, accident vasculaire cérébral (AVC) ou décès, infarctus du myocarde, hémorragie locale, lésions des nerfs crâniens et pontage artériel.

Résultats Principaux

Nous avons inclus 14 essais randomisés portant sur 4596 opérations, dont 3526 provenaient de l'essai le plus vaste (GALA). En général, la consignation de la méthodologie dans les études incluses était médiocre. Aucune étude n'a été en mesure de masquer les patients et les équipes chirurgicales pour l'assignation randomisée du traitement et la mise en aveugle des évaluateurs des résultats n'était pas clair dans la plupart des études. Il n'y avait aucune différence statistiquement significative dans l'incidence de l'AVC dans les 30 jours de la chirurgie entre le groupe anesthésie locale et le groupe anesthésie générale. L'incidence des accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans le groupe anesthésie locale était de 3,2 % comparé à 3,5 % dans le groupe anesthésie générale (rapport des cotes de Peto de 0,92, IC à 95 % 0,67 à 1,28). Il n'y avait aucune différence statistiquement significative dans la proportion de patients ayant fait un AVC ou étant décédés dans les 30 jours de la chirurgie. Dans le groupe anesthésie locale 3,6 % des patients avaient subi un accident vasculaire cérébral (AVC) ou étaient décédés comparé à 4,2 % des patients dans le groupe anesthésie générale (rapport des cotes de Peto de 0,85, IC à 95 % 0,63 à 1,16). Il y avait une tendance non significative à une plus faible mortalité opératoire avec un anesthésique local. Dans le groupe anesthésie locale 0,9 % des patients sont décédés dans les 30 jours de la chirurgie par rapport à 1,5 % des patients dans le groupe anesthésie générale (rapport des cotes de Peto de 0,62, IC à 95 % 0,36 à 1,07). Toutefois, ni l'essai GALA, ni l'analyse combinée étaient d'une puissance adéquate pour détecter avec fiabilité un effet sur la mortalité.

Conclusions des auteurs

La proportion de patients ayant fait un AVC ou étant décédés dans les 30 jours de la chirurgie ne différait pas significativement entre les deux types de techniques anesthésiques utilisées pendant l'endartériectomie carotidienne. Cette revue systématique fournit des preuves suggérant que les patients et les chirurgiens peuvent choisir l'une ou l'autre technique d'anesthésie en fonction de la situation clinique et de leurs propres préférences.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Anesthésie locale versus anesthésie générale pour l'endartériectomie carotidienne

Anesthésie locale versus anesthésie générale pour l'endartériectomie carotidienne

Environ 20 % des accidents vasculaires cérébraux résultent d'un rétrécissement de l'artère carotide, qui est l'artère principale apportant le sang au cerveau. Des caillots sanguins peuvent se former au point de rétrécissement. Si un caillot de sang se détache dans le courant sanguin, il peut être transporté vers le cerveau, y bloquer l'apport en sang et entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC). Une opération chirurgicale appelée endartériectomie carotidienne retire la paroi interne et le caillot de sang de l'artère carotide et peut réduire le risque d'AVC. Cependant, même avec une chirurgie très minutieuse, environ un patient sur 20 va souffrir d'un accident vasculaire cérébral (AVC) causé par l'opération elle-même. L'utilisation d'une anesthésie locale plutôt que d'une anesthésie générale pourrait réduire le risque d'AVC survenant pendant ou après l'opération. Cette revue inclut 14 essais randomisés, portant sur 4596 opérations, comparant l'utilisation d'un anesthésique local à un anesthésique général pour l'endartériectomie carotidienne. Il n'y avait aucune différence statistiquement significative entre les techniques d'anesthésie dans le pourcentage de patients ayant fait un AVC ou étant décédés dans les 30 jours après la chirurgie. Cette revue systématique fournit des preuves suggérant que les patients et les chirurgiens peuvent choisir l'une ou l'autre technique d'anesthésie en fonction de la situation clinique et de leurs propres préférences.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé