Intervention Review

Maternal dietary antigen avoidance during pregnancy or lactation, or both, for preventing or treating atopic disease in the child

  1. Michael S Kramer1,*,
  2. Ritsuko Kakuma2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 12 SEP 2012

Assessed as up-to-date: 23 JUL 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD000133.pub3

How to Cite

Kramer MS, Kakuma R. Maternal dietary antigen avoidance during pregnancy or lactation, or both, for preventing or treating atopic disease in the child. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 9. Art. No.: CD000133. DOI: 10.1002/14651858.CD000133.pub3.

Author Information

  1. 1

    McGill University Faculty of Medicine, Departments of Pediatrics and Epidemiology, Biostatistics and Occupational Health, Montreal, Quebec, Canada

  2. 2

    The University of Melbourne, Centre for International Mental Health, Melbourne School of Population Health, Carlton, Victoria, Australia

*Michael S Kramer, Departments of Pediatrics and Epidemiology, Biostatistics and Occupational Health, McGill University Faculty of Medicine, 2300 Tupper Street, Les Tourelles, Montreal, Quebec, H3H 1P3, Canada. michael.kramer@mcgill.ca.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 12 SEP 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Some breastfed infants with atopic eczema benefit from elimination of cow milk, egg, or other antigens from their mother's diet. Maternal dietary antigens are also known to cross the placenta.

Objectives

To assess the effects of prescribing an antigen avoidance diet during pregnancy or lactation, or both, on maternal and infant nutrition and on the prevention or treatment of atopic disease in the child.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (6 July 2012).

Selection criteria

All randomized or quasi-randomized comparisons of maternal dietary antigen avoidance prescribed to pregnant or lactating women. We excluded trials of multimodal interventions that included manipulation of the infant's diet other than breast milk or of non-dietary aspects of the infant's environment.

Data collection and analysis

We extracted data from published reports, supplemented by additional information received from the trialists we contacted.

Main results

The evidence from five trials, involving 952 participants, does not suggest a protective effect of maternal dietary antigen avoidance during pregnancy on the incidence of atopic eczema during the first 18 months of life. Data on allergic rhinitis or conjunctivitis, or both, and urticaria are limited to a single trial each and are insufficient to draw meaningful inferences. Longer-term atopic outcomes have not been reported. The restricted diet during pregnancy was associated with a slightly but statistically significantly lower mean gestational weight gain, a non-significantly higher risk of preterm birth, and a non-significant reduction in mean birthweight.

The evidence from two trials, involving 523 participants, did not observe a significant protective effect of maternal antigen avoidance during lactation on the incidence of atopic eczema during the first 18 months or on positive skin-prick tests to cow milk, egg, or peanut antigen at one, two, or seven years.

One crossover trial involving 17 lactating mothers of infants with established atopic eczema found that maternal dietary antigen avoidance was associated with a non-significant reduction in eczema severity.

Authors' conclusions

Prescription of an antigen avoidance diet to a high-risk woman during pregnancy is unlikely to reduce substantially her child's risk of atopic diseases, and such a diet may adversely affect maternal or fetal nutrition, or both. Prescription of an antigen avoidance diet to a high-risk woman during lactation may reduce her child's risk of developing atopic eczema, but better trials are needed.

Dietary antigen avoidance by lactating mothers of infants with atopic eczema may reduce the severity of the eczema, but larger trials are needed.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Maternal dietary antigen avoidance during pregnancy or lactation, or both, for preventing or treating atopic disease in the child

Evidence is inadequate to advise women to avoid specific foods during pregnancy or breastfeeding to protect their children from allergic diseases like eczema and asthma.

We included five trials, involving 952 participants. Trials of mothers' avoidance of milk, eggs, and other potentially 'antigenic' foods during pregnancy or breastfeeding, or both, provide inadequate evidence about whether such avoidance helps prevent atopic eczema or asthma in the child. Women who avoided eating these foods gained significantly less weight during pregnancy in the one trial reporting on this outcome, raising the possibility of adverse nutritional effects on the mother or fetus. Finally, one small trial reported an inconclusive response of breastfed infants with atopic eczema when their mothers avoided consumption of cow milk and egg.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Éviter les antigènes dans l'alimentation maternelle au cours de la grossesse ou de l'allaitement, ou des deux, pour prévenir ou traiter les atopies chez l'enfant

Contexte

Certains nourrissons allaités souffrant d'eczéma allergique bénéficient de l'élimination du lait de vache, des œufs ou d'autres antigènes de l'alimentation de leur mère. On sait également que les antigènes dans l'alimentation maternelle traversent le placenta.

Objectifs

Évaluer les effets de la prescription d'une alimentation évitant les antigènes au cours de la grossesse ou de l'allaitement, ou des deux, sur la nutrition de la mère et du nourrisson et sur la prévention ou le traitement des atopies chez l'enfant.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (6 juillet 2012).

Critères de sélection

Toutes les comparaisons randomisées ou quasi-randomisées de l'évitement des antigènes dans l'alimentation maternelle prescrit aux femmes enceintes ou allaitantes. Nous avons exclu les essais portant sur des interventions multimodales qui incluaient une manipulation de l'alimentation des nourrissons autre que le lait maternel ou sur des aspects non alimentaires de l'environnement des nourrissons.

Recueil et analyse des données

Nous avons extrait des données issues de rapports publiés, complétées par des informations supplémentaires reçues des investigateurs que nous avons contactés.

Résultats Principaux

Les preuves de cinq essais, portant sur 952 participantes, ne suggèrent pas d'effet protecteur de l'évitement des antigènes dans l'alimentation maternelle au cours de la grossesse en termes d'incidence de l'eczéma allergique pendant les 18 premiers mois de vie. Les données sur la rhinite allergique ou la conjonctivite, ou les deux, et l'urticaire se limitent à un essai unique pour chaque affection et sont insuffisantes pour tirer des conclusions significatives. Les résultats atopiques à plus long terme n'ont pas été indiqués. L'alimentation restreinte au cours de la grossesse a été associée à une prise de poids gestationnel moyenne légèrement plus faible, mais statistiquement significative, un risque plus élevé non significatif de naissance prématurée et une réduction non significative du poids de naissance moyen.

Les preuves de deux essais, portant sur 523 participantes, n'ont pas indiqué d'effet protecteur significatif de l'évitement des antigènes dans l'alimentation maternelle pendant l'allaitement en termes d'incidence de l'eczéma allergique au cours des 18 premiers mois ou de tests cutanés positifs à l'antigène du lait de vache, de l'œuf ou de l'arachide à un, deux ou sept ans.

Un essai croisé, portant sur 17 femmes allaitant des nourrissons présentant un eczéma allergique établi, a découvert que l'évitement des antigènes dans l'alimentation maternelle était associé à une réduction non significative de la gravité de l'eczéma.

Conclusions des auteurs

La prescription d'un régime alimentaire évitant les antigènes pour les femmes à haut risque au cours de la grossesse est peu susceptible de réduire sensiblement le risque d'atopies pour leurs enfants et cette alimentation peut avoir des effets indésirables sur la nutrition de la mère ou du fœtus, ou des deux. La prescription d'un régime alimentaire évitant les antigènes pour les femmes à haut risque au cours de l'allaitement peut réduire le risque pour leurs enfants de développer un eczéma allergique, mais de meilleurs essais sont nécessaires.

L'évitement des antigènes alimentaires par les mères allaitant des nourrissons souffrant d'eczéma allergique peut réduire la gravité de l'eczéma, mais des essais à plus grande échelle sont nécessaires.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Éviter les antigènes dans l'alimentation maternelle au cours de la grossesse ou de l'allaitement, ou des deux, pour prévenir ou traiter les atopies chez l'enfant

Éviter les antigènes dans l'alimentation maternelle au cours de la grossesse ou de l'allaitement, ou des deux, pour prévenir ou traiter les atopies chez l'enfant

Les preuves sont insuffisantes pour conseiller aux femmes d'éviter des aliments spécifiques pendant la grossesse ou l'allaitement afin de protéger leurs enfants de maladies allergiques, telles que l'eczéma et l'asthme.

Nous avons inclus cinq essais impliquant 952 participantes. Les essais portant sur l'évitement par la mère du lait, des œufs et d'autres aliments potentiellement « antigéniques » au cours de la grossesse ou de l'allaitement, ou des deux, fournissent des preuves qui n'indiquent pas de manière adéquate si cet évitement favorise la prévention de l'eczéma ou de l'asthme allergiques chez l'enfant. Les femmes qui ont évité de manger ces aliments ont pris significativement moins de poids au cours de la grossesse dans l'essai fournissant des données sur ce critère d'évaluation, ce qui soulève la possibilité d'effets nutritionnels indésirables sur la mère ou le fœtus. Enfin, un essai à petite échelle a signalé une réponse non concluante des nourrissons allaités souffrant d'eczéma allergique lorsque leur mère évitait la consommation de lait de vache et d'œufs.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 30th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français