Get access

Maternal nutrient supplementation for suspected impaired fetal growth

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Lale Say,

    Corresponding author
    1. World Health Organization, Department of Reproductive Health and Research, Geneva, Switzerland
    • Lale Say, Department of Reproductive Health and Research, World Health Organization, 20 Avenue Appia, Geneva, 1211, Switzerland. sayl@who.int.

    Search for more papers by this author
  • A Metin Gülmezoglu,

    1. World Health Organization, UNDP/UNFPA/WHO/World Bank Special Programme of Research, Development and Research Training in Human Reproduction, Department of Reproductive Health and Research, Geneva, Switzerland
    Search for more papers by this author
  • G Justus Hofmeyr

    1. University of the Witwatersrand, University of Fort Hare, Eastern Cape Department of Health, Department of Obstetrics and Gynaecology, East London Hospital Complex, East London, Eastern Cape, South Africa
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

One way of attempting to improve fetal growth has been nutrient supplementation for the mother when fetal growth is impaired. Different nutrients such as carbohydrates and amino acids have been suggested as treatments for impaired fetal growth.

Objectives

The objective of this review was to assess the effects of nutrient administration for suspected fetal growth impairment on fetal growth and perinatal outcome.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (March 2010).

Selection criteria

Acceptably controlled trials of nutrient administration for suspected impaired fetal growth compared to placebo or no treatment.

Data collection and analysis

We assessed trial quality.

Main results

Four studies, involving 165 women, were included. The trials were small or had methodological limitations, or both. Carnite was associated with shorter pregnancy duration after enrolment (mean difference -2.12, 95% confidence interval -3.58 to -0.66 weeks). Intraamniotic administration of nutrients was related to higher birthweight (2575 g, standard deviation (SD) 780) as compared to intravenous administration (2080 g SD 457). No other differences were found.

Authors' conclusions

There is not enough evidence to evaluate the use of nutrient therapy for suspected impaired fetal growth. The studies were too small to assess clinical outcomes adequately.

Résumé scientifique

Supplémentation en nutriments de la mère en cas de retard de croissance fœtale suspecté.

Contexte

Une manière de tenter d'améliorer la croissance fœtale est la supplémentation en nutriments pour la mère lorsque la croissance fœtale est retardée. Différents nutriments, tels que des glucides et des acides aminés, ont été suggérés comme traitements du retard de croissance fœtale.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de l'administration de nutriments dans les cas de retard de croissance fœtale suspecté sur la croissance fœtale et l'issue périnatale.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010).

Critères de sélection

Les essais contrôlés de manière acceptable portant sur l'administration de nutriments dans les cas de retard de croissance fœtale suspecté comparée à un placebo ou à l'absence de traitement.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué la qualité des essais.

Résultats principaux

Quatre études, impliquant un total de 165 femmes, ont été incluses. Les essais réalisés étaient de petite taille ou présentaient des limitations méthodologiques, ou les deux. La carnite a été associée à une durée de grossesse plus courte après le recrutement (différence moyenne -2,12, intervalle de confiance à 95 % -3,58 à -0,66 semaines). L'administration intra-amniotique de nutriments a été associée à un poids de naissance plus élevé (2 575 g, écart type (SD) 780) comparé à l'administration intraveineuse (2 080 g SD 457). Aucune autre différence n’a été décelée.

Conclusions des auteurs

Les preuves sont insuffisantes pour évaluer l'utilisation du traitement à base de nutriments pour le retard de croissance fœtale suspecté. Les études réalisées étaient de trop petite taille pour évaluer de façon adéquate les issues cliniques.

Plain language summary

Maternal nutrient supplementation for suspected impaired fetal growth

Too little evidence to show whether extra carnitine, solcoseryl, glucose or galactose for pregnant women benefits babies in the womb who are smaller than expected.

Babies growing more slowly than expected in the womb (impaired fetal growth) may be receiving too few nutrients from their mothers. Some nutrients thought to improve an unborn baby's growth include carnitine (amino acid which releases energy from fat), solcoseryl (protein-free calf blood extract), glucose and galactose (fruit, meat and milk sugars). The review of four trials, involving 165 women, found that there is too little evidence to show whether the baby's growth improves when a pregnant woman supplements her intake of these nutrients by mouth or injection. More research is needed into the effects of pregnant women supplementing their diets with these nutrients.

Résumé simplifié

Supplémentation en nutriments de la mère en cas de retard de croissance fœtale suspecté.

Les preuves ne sont pas suffisantes pour déterminer si de la carnitine, du solcoseryl, du glucose ou du galactose supplémentaires pour les femmes enceintes apportent un bénéfice aux bébés dans l'utérus dont la taille est plus petite que prévue.

Les bébés se développant plus lentement que prévu dans l'utérus (retard de croissance fœtale) peuvent recevoir trop peu de nutriments de leur mère. Parmi les nutriments supposés améliorer la croissance d'un bébé à naître, on compte la carnitine (un acide aminé qui libère de l'énergie à partir des graisses), le solcoseryl (un extrait de sang de veau sans protéines), le glucose et le galactose (sucres des fruits, de la viande et du lait). La revue de quatre essais, impliquant 165 femmes, a découvert que les preuves étaient insuffisantes pour déterminer si la croissance du bébé s'améliorait lorsqu'une femme enceinte complétait sa consommation de ces nutriments par voie orale ou par injection. Des recherches supplémentaires sont nécessaires concernant les effets de la supplémentation de leur alimentation par les femmes enceintes avec ces nutriments.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Laienverständliche Zusammenfassung

Nahrungsergänzung für Mütter bei vermutetem, verminderten Wachstum des ungeborenen Kindes

Es gibt nicht ausreichend Evidenz dafür, dass eine zusätzliche eingenommene Menge an Carnitin, Solcoseryl, Glukose oder Galaktose bei Schwangeren, deren ungeborenen Kindern, welche kleiner als erwartet sind, einen Nutzen bringen.

Wenn ungeborene Kinder langsamer als erwartet wachsen (intrauterine Wachstumsverzögerung), kann das bedeuten, dass sie zu wenig Nährstoffe von ihren Müttern erhalten. Es gibt verschiedene Nährstoffe, von denen man annimmt, dass sie das Wachstum des ungeborenen Kindes unterstützen können. Dazu gehören Carnitin (eine Aminosäure, die zur Energiegewinnung aus Fett notwendig ist), Solcoseryl (ein eiweißfreies Kalbsblutextrakt) sowie Glukose und Galaktose (Trauben- und Milchzucker). Dieser Review schloss vier Studien mit 165 Frauen ein. Es wurde zu wenig Evidenz gefunden, um zu eruieren inwiefern sich das Wachstum eines ungeborenen Kindes verbessert, wenn die Mutter diese Nährstoffe zusätzlich einnimmt oder gespritzt bekommt. Mehr Forschung über die Wirkung einer zusätzlichen Gabe dieser Nährstoffe bei schwangeren Frauen ist notwendig.

Anmerkungen zur Übersetzung

Koordination durch Cochrane Schweiz

Get access to the full text of this article