Anticholinergic medication for neuroleptic-induced tardive dyskinesia

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Neuroleptic medication is used extensively to treat people with chronic mental illnesses. However, it is associated with a wide range of adverse effects, including movement disorders. Because of this, many acutely psychotic patients being treated with neuroleptic medication also receive anticholinergic drugs in order to reduce some of the associated movement side-effects.

Objectives

To determine whether the use or the withdrawal of anticholinergic drugs (benzhexol or benztropine or biperiden or orphenadrine or procyclidine or scopolamine or trihexylphenidyl) were clinically effective for the treatment of people with both neuroleptic-induced TD and schizophrenia or other chronic mental illnesses.

Search methods

Electronic searches of Biological Abstracts (1982-2000), Cochrane Schizophrenia Group's Register of trials (2000), EMBASE (1980-2000), LILACS (1982-1996), MEDLINE (1966-2000), PsycLIT (1974-2000), and SCISEARCH (1995) were undertaken. References of all identified studies were searched for further trial citations. Principal authors of trials were contacted.

We updated this search August 2012 and added eight new trials to the awaiting classification section.

Selection criteria

Reports identified in the search were included if they were controlled trials dealing with people with neuroleptic-induced TD and schizophrenia or other chronic mental illness who had been randomly allocated to either an anticholinergic agent or to a placebo (or no intervention).

Data collection and analysis

No data could be extracted from the seven randomised controlled trials identified.

Main results

No data were synthesized. The authors have been contacted to provide the relevant information. Two studies were excluded because no data are available and six others are still awaiting further information from the authors.

Authors' conclusions

Based on currently available information, no confident statement can be made about the effectiveness of anticholinergics to treat people with neuroleptic-induced tardive dyskinesia. The same applies for the withdrawal of such medications. Whether the withdrawal of anticholinergics may benefit people with neuroleptic-induced TD, this should be evaluated in a parallel-group, placebo-controlled randomised trial, with adequate sample size and at least 6 weeks of follow up.

Note: the eight citations in the awaiting classification section of the review may alter the conclusions of the review once assessed.

Résumé scientifique

Traitement anticholinergique dans la dyskinésie tardive induite par les neuroleptiques

Contexte

Les neuroleptiques sont largement utilisés pour traiter les patients atteints de troubles mentaux chroniques. Cependant, elle est associée à un large éventail d'effets indésirables, y compris des troubles du mouvement. En raison de cet effet indésirable, en phase aigüe, de nombreux patients psychotiques traités avec des médicaments neuroleptiques reçoivent également des anticholinergiques afin de réduire certains effets secondaires moteurs associés au traitement.

Objectifs

Déterminer si l'utilisation ou l'arrêt des anticholinergiques (benzhexol, benzatropine, bipéridène ou biperiden ou d'orphénadrine ou procyclidine ou la scopolamine ou trihexylphenidyl) étaient cliniquement efficaces pour le traitement des patients atteints à la fois de DT induite par les neuroleptiques et de schizophrénie ou d'autres troubles mentaux chroniques.

Stratégie de recherche documentaire

Des recherches électroniques dans Biological Abstracts (1982-2000), le registre des essais du groupe Cochrane de Schizophrénie (2000), EMBASE (1980-2000), LILACS (1982-1996), MEDLINE (1966-2000), PsycLIT (1974-2000) et SCISEARCH (1995) ont été effectuées. Les références de toutes les études identifiées ont été examinées afin didentifier dautres essais. Les principaux auteurs des essais ont été contactés.

Nous avons mis à jour cette recherche août 2012 et ajouté huit de nouveaux essais à la section de classification en attente.

Critères de sélection

Les cas identifiés dans les recherches ont été inclus s'ils étaient des essais contrôlés portant sur des patients atteints de DT induite par les neuroleptiques et de schizophrénie ou d'autres troubles mentaux chroniques qui avaient été assignées de manière aléatoire à un agent anticholinergique ou à un placebo (ou l'absence d'intervention).

Recueil et analyse des données

Aucune donnée n'a pu être extraite des sept essais contrôlés randomisés identifiés.

Résultats principaux

Aucune donnée n'a été synthétisée. Les auteurs ont été contactés afin d'obtenir les informations pertinentes. Deux études ont été exclues car aucune donnée n'était disponible et six autres sont en attente d'obtenir des informations supplémentaires auprès des auteurs.

Conclusions des auteurs

En se basant sur les informations actuellement disponibles, aucune affirmation ne peut être émise concernant l'efficacité des anticholinergiques pour traiter les personnes atteintes de la dyskinésie tardive induite par les neuroleptiques. Cela s'applique également à l'arrêt de ces médicaments. Si l'arrêt des anticholinergiques chez les patients atteints de DT induite par les neuroleptiques est bénéfique, devrait être évalué dans le cadre d'un essai randomisé en groupes parallèles, contrôlés par placebo, avec une taille d'échantillon adéquate et un suivi d'au moins 6 semaines.

Note : Les huit références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.

Plain language summary

Anticholinergic medication for neuroleptic-induced tardive dyskinesia

Synopsis pending.

Résumé simplifié

Traitement anticholinergique dans la dyskinésie tardive induite par les neuroleptiques

Synopsis en attente.

Notes de traduction

Évaluation interne par les pairs du groupe Cochrane sur la schizophrénie finalisée (voir Module).
Evaluation externe par les pairs programmée.

Traduit par: French Cochrane Centre 5th November, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Ancillary