Intervention Review

Benzodiazepines for neuroleptic-induced tardive dyskinesia

  1. Paranthaman Sethupathi Bhoopathi1,*,
  2. Karla Soares-Weiser2

Editorial Group: Cochrane Schizophrenia Group

Published Online: 19 JUL 2006

Assessed as up-to-date: 27 FEB 2006

DOI: 10.1002/14651858.CD000205.pub2


How to Cite

Bhoopathi PS, Soares-Weiser K. Benzodiazepines for neuroleptic-induced tardive dyskinesia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 3. Art. No.: CD000205. DOI: 10.1002/14651858.CD000205.pub2.

Author Information

  1. 1

    Coimbatore(Dt) Tamilnadu, India

  2. 2

    Enhance Reviews Ltd, Wantage, UK

*Paranthaman Sethupathi Bhoopathi, 42 Meramanai Street, Vettaikaranpudur, Pollachi (TK), Coimbatore(Dt) Tamilnadu, PIN 642129, India. psbhoopathi@googlemail.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 JUL 2006

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Tardive dyskinesia (TD) is a disfiguring movement disorder, often of the orofacial region, frequently caused by the use of neuroleptic drugs. A wide range of strategies have been used to help manage tardive dyskinesia, and for those who are unable to have their antipsychotic medication stopped or substantially changed, the benzodiazepine group of drugs have been suggested as a useful adjunctive treatment.

Objectives

To determine the effects of benzodiazepines for neuroleptic-induced tardive dyskinesia in people with schizophrenia or other chronic mental illnesses.

Search methods

1. Electronic searches
For the update of 2006, we searched The Cochrane Schizophrenia Group Trials Register (November 2005). For the previous two updates (1996, 2002) the review authors searched Biological Abstracts (1982-2002), the Cochrane Schizophrenia Group's Register of trials (February 2002), EMBASE (1980-2002), LILACS (1982-2002), MEDLINE (1966-2002), PsycLIT (1974-2002), SCISEARCH (2002), hand searched references of all included/excluded studies and contacted the first author of each included trial.

Selection criteria

We included all randomised clinical studies focusing on people with schizophrenia (or other chronic mental illnesses) and neuroleptic-induced tardive dyskinesia that compared benzodiazepines with placebo or no intervention.

Data collection and analysis

We independently extracted data from the studies and ensured that they were reliably selected, and quality assessed. For homogenous dichotomous data we calculated random effects, relative risk (RR), 95% confidence intervals (CI) and, where appropriate, numbers needed to treat (NNT) on an intention-to-treat basis. We synthesised continuous data from valid scales by using a weighted mean difference (WMD). For continuous outcomes we preferred endpoint data to change data.

Main results

We identified three trials (total N=56, one additional trial since 2002, n=24). Using benzodiazepines as an adjunctive treatment did not result in any clear changes for a series of tardive dyskinesia medium-term outcomes (n=30, 2 RCTs, RR not improved to clinically important extent 1.08 CI 0.57 to 2.05). One trial (n=24) found end point abnormal movement scores to be better for those receiving adjunct benzodiazepines(WMD AIMS -3.22 CI -4.63 to -1.81 ). Less than 10% in both groups left these studies before completion and none of the studies reported clear adverse effects.

Authors' conclusions

One small study reports some preliminary evidence that benzodiazepines may have some effect in neuroleptic induced tardive dyskinesia. Inconclusive results from other studies means routine clinical use is not indicated and these treatments remain experimental.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Benzodiazepines for neuroleptic-induced tardive dyskinesia

Tardive dyskinesia is a persistent and disfiguring set of repetitive movements, often of the facial area and is strongly associated with the long term use of antipsychotic medication. Various treatments have been tried since the disorder was first recognised but it still remains a common and distressing condition. Valium belongs to the group of drugs called benzodiazepines, which are often used as a last resort treatment intervention. We identified three relevant studies; two did not suggest any benefits to those taking benzodiazepines. The third study suggests some degree of improvement in the symptoms but it was a small study and we are unsure of the clinical meaning of the outcome. Benzodiazepines should remain a treatment of very last resort for people with schizophrenia or schizophrenia-like illnesses.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Benzodiazépines dans la dyskinésie tardive induite par les neuroleptiques

Contexte

La dyskinésie tardive (DT) est un trouble du mouvement défigurant qui affecte majoritairement la région buccofaciale et est souvent dû à l'utilisation de neuroleptiques. De nombreuses stratégies ont été mises en œuvre dans la prise en charge de la dyskinésie tardive, et le groupe des benzodiazépines est considéré comme un traitement complémentaire utile chez les patients qui ne peuvent pas arrêter ou modifier substantiellement leur traitement antipsychotique.

Objectifs

Déterminer les effets des benzodiazépines dans la dyskinésie tardive induite par les neuroleptiques chez les patients atteints de schizophrénie ou d'autres troubles mentaux chroniques.

Stratégie de recherche documentaire

1. Recherches électroniques
Pour la mise à jour de 2006, nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur la schizophrénie (novembre 2005). Pour les deux mises à jour précédentes (1996, 2002), les auteurs de la revue avaient consulté Biological Abstracts (1982-2002), le registre des essais du groupe Cochrane sur la schizophrénie (février 2002), EMBASE (1980-2002), LILACS (1982-2002), MEDLINE (1966-2002), PsycLIT (1974-2002) et SCISEARCH (2002), effectué une recherche manuelle dans les références bibliographiques de toutes les études incluses/exclues et contacté l'auteur principal de chaque essai inclus.

Critères de sélection

Nous avons inclus toutes les études cliniques randomisées portant sur des patients atteints de schizophrénie (ou d'autres troubles mentaux chroniques) et de dyskinésie tardive induite par les neuroleptiques et comparant des benzodiazépines à un placebo ou une absence d'intervention.

Recueil et analyse des données

Nous avons extrait les données des études, vérifié qu'elles étaient correctement sélectionnées et évalué la qualité de manière indépendante. Pour les données dichotomiques homogènes, les effets aléatoires, le risque relatif (RR), les intervalles de confiance (IC) à 95 % et, le cas échéant, le nombre de sujets à traiter (NST) ont été calculés sur la base de l'intention de traiter. Les données continues d'échelles validées ont été synthétisées en utilisant une différence moyenne pondérée (DMP). Pour les résultats continus, nous avons privilégié les valeurs finales par rapport aux valeurs de changement.

Résultats Principaux

Trois essais (N total = 56, un essai supplémentaire depuis 2002, n = 24) ont été identifiés. L'utilisation de benzodiazépines en tant que traitement complémentaire n'entraînait aucun changement notable concernant une série de critères de jugement à moyen terme de la dyskinésie tardive (n = 30, 2 ECR, RR d'absence d'amélioration cliniquement importante de 1,08, IC entre 0,57 et 2,05). Un essai (n = 24) rapportait de meilleurs scores de mouvements anormaux en fin d'étude chez les patients recevant des benzodiazépines complémentaires (DMP AIMS de -3,22, IC entre -4,63 et -1,81). Moins de 10 % des patients des deux groupes abandonnaient les études avant la fin et aucune étude ne rapportait d'effets indésirables notables.

Conclusions des auteurs

Une étude à petite échelle rapportait certaines preuves préliminaires indiquant que les benzodiazépines pourraient avoir un petit effet dans la dyskinésie tardive induite par les neuroleptiques. Les résultats non concluants d'autres études montrent qu'une utilisation clinique systématique n'est pas indiquée et que ces traitements demeurent expérimentaux.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Benzodiazépines dans la dyskinésie tardive induite par les neuroleptiques

Benzodiazépines dans la dyskinésie tardive induite par les neuroleptiques

La dyskinésie tardive est un ensemble de mouvements répétitifs, persistants et défigurants qui affectent souvent la zone du visage et sont fortement associés aux traitements antipsychotiques de longue durée. Différents traitements ont été testés depuis l'identification de cette maladie, mais elle demeure fréquente et source de détresse pour les patients. Le valium appartient à un groupe de médicaments connus sous le nom de benzodiazépines, qui sont souvent utilisés en traitement de dernier recours. Trois études pertinentes ont été identifiées ; deux ne suggéraient aucun effet bénéfique chez les patients sous benzodiazépines. La troisième étude suggérait une petite amélioration des symptômes, mais il s'agissait d'une étude à petite échelle et la signification clinique de ce résultat est incertaine. Les benzodiazépines devraient être utilisées en tout dernier recours chez les patients atteints de schizophrénie ou de troubles schizophréniformes.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

Benzodiazepines治療抗精神病藥物誘發的遲發性自主運動異常

遲發性自主運動異常(TD)是一種對外觀造成影響的運動疾患,通常影響口與臉的區域,經常為使用抗精神病藥物引起的。廣泛的策略經常被用來幫助那些無法停止使用或是替換他們的抗精神病藥物來處理遲發性自主運動異常,benzodiazepine群的藥物被建議成一種有用的替代療法

目標

去瞭解對於精神分裂症或是其他慢性精神疾病的病患,使用benzodiazepines治療抗精神病藥物引起的遲發性自主運動異常的療效

搜尋策略

1. 電子搜索 針對2006年的更新版本,我們搜尋The Cochrane Schizophrenia Group Trials Register (2005 – 11月). 之前兩個更新版本(1996, 2002),回顧作者搜尋Biological Abstracts (1982 – 2002)、 the Cochrane Schizophrenia Group's Register of trials (February 2002)、 EMBASE (1980 – 2002)、LILACS (1982 – 2002)、 MEDLINE (1966 – 2002)、PsycLIT (1974 – 2002)、SCISEARCH (2002),手動搜尋所有納入/排除研究的參考文獻和聯絡每一個納入試驗的第一作者

選擇標準

我們納入所有針對精神分裂症(或是其他慢性精神疾病)去比較benzodiazepines和安慰劑或是不做處理等方式對於抗精神病藥物誘發之遲發性自主運動異常的療效的隨機臨床試驗

資料收集與分析

我們獨立擷取研究的數據且確定他們被確實選擇,和接受合格的評估。對於同質二分化資料,我們計算隨機效應(random effects)、相對危險(relative risk)、95%信賴區間(95% confidence intervals)和如果適切的話,以治療意向(intentiontotreat)為基礎計算益一需治數(numbers needed to treat, NNT)。我們合併從使用加權平均差異(weighted mean difference)從有效規模取得的連續資料。對於連續性結果,我們使用了端點數據來改變數據

主要結論

我們找到了三個試驗(總共人數為56位,還有額外一個從2002就開始進行的試驗,人數為24位),就中期而言,使用benzodiazepines作為遲發性自主運動異常的附加治療,在一系列的預後量表上並沒有達到明顯的改變(n = 30, 2 RCTs, RR not improved to clinically important extent 1.08 CI 0.57 to 2.05),至於另外的一個試驗(n = 24)則顯示出,接受額外benzodiazepines治療的患者會有較好的終點異常運動分數(WMD AIMS −3.22 CI −4.63 to −1.81),兩個組別在實驗結束前離開的受試者人數都少於10%,而且也都沒有發現明顯的副作用

作者結論

有一個小型的研究初步顯示出benzodiazepines對於抗精神病藥物誘發之遲發性自主運動異常可能有些效果,不過在其他的研究中卻無法得出具體的結論,因此並不建議臨床上常規使用benzodiazepines來治療,這種治療方式仍然只是實驗性質的

翻譯人

本摘要由彰化基督教醫院王智仁翻譯

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌

總結

遲發性自主運動異常是一種持續性且影響外觀的重複性動作,通常出現在臉部區域而且與長期使用抗精神病藥物有明顯的相關性,自從這個疾患被確認以後,便有許多的治療方式被提出來,不過這種症狀仍舊十分普遍而且令人困擾。Valium這種屬於benzodiazepines類的藥物,通常被視為是治療的最後手段。我們找到了三個相關的研究,其中兩個並未發現使用benzodiazepines有任何好處,另外第三個則呈現出症狀上某種程度的改善,但這是一個小型研究而我們並不確定其顯示出的結果具有臨床意義。 Benzodiazepines仍應該被視為是對精神分裂症或是類精神分裂症的最後手段