Get access

Topical treatment for vaginal candidiasis (thrush) in pregnancy

  • Review
  • Intervention

Authors


Frances J Kellie, Cochrane Pregnancy and Childbirth Group, Department of Women's and Children's Health, The University of Liverpool, First Floor, Liverpool Women's NHS Foundation Trust, Crown Street, Liverpool, L8 7SS, UK. f.kellie@liverpool.ac.uk.

Abstract

Background

Vaginal candidiasis (moniliasis or thrush) is a common and frequently distressing infection for many women. It is even more common in pregnancy. There is no evidence that thrush in pregnancy is harmful to the baby.

Objectives

The objective of this review was to assess the effects of different methods of treating vaginal candidiasis in pregnancy.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (March 2001). We updated this search on 1 October 2009 and added the results to the awaiting classification section.

Selection criteria

Randomised trials of any treatment for vaginal candidiasis in pregnancy.

Data collection and analysis

Two reviewers assessed trial quality and extracted data.

Main results

Ten trials were included. Based on five trials, imidazole drugs were more effective than nystatin when treating vaginal candidiasis in pregnancy (odds ratio 0.21, 95% confidence interval 0.16 to 0.29). In turn, Nystatin was as effective as hydrargaphen in one trial (odds ratio 0.29, 95% confidence interval 0.05-1.84). A trial of clotrimazole was more effective than placebo (odds ratio 0.14, 95% confidence interval 0.06 to 0.31). Single dose treatment was no more or less effective than three or four days treatment. However, two trials involving 81 women, showed that treatment lasting for four days was less effective than treatment for seven days (odds ratio 11.7, 95% confidence interval 4.21 to 29.15). Based on two trials, treatment for seven days was no more or less effective than treatment for 14 days (odds ratio 0.41, 95% confidence interval 0.16 to 1.05). Terconazole was as effective as clotrimazole (odds ratio 1.41, 95% confidence interval 0.28- 7.10).

Authors' conclusions

Topical imidazole appears to be more effective than nystatin for treating symptomatic vaginal candidiasis in pregnancy. Treatments for seven days may be necessary in pregnancy rather than the shorter courses more commonly used in non-pregnant women.

[Note: The seven citations in the awaiting classification section of the review may alter the conclusions of the review once assessed.]

Résumé scientifique

Traitement topique contre la candidose vaginale (mycose) pendant la grossesse

Contexte

La candidose vaginale (muguet ou mycose) est une infection courante et souvent pénible pour de nombreuses femmes. Elle est encore plus courante pendant la grossesse. Il n'existe pas de preuves indiquant que la mycose pendant la grossesse est dangereuse pour le bébé.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de différentes méthodes de traitement de la candidose vaginale pendant la grossesse.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2001). Nous avons mis à jour ces recherches le 1er octobre 2009 et ajouté les résultats à la section de classification en attente.

Critères de sélection

Les essais randomisés portant sur un traitement quelconque contre la candidose vaginale pendant la grossesse.

Recueil et analyse des données

Deux relecteurs ont évalué la qualité méthodologique des essais et extrait des données.

Résultats principaux

Dix essais ont été inclus. D'après cinq essais, les médicaments à base d'imidazolés ont été plus efficaces que la nystatine lors du traitement de la candidose vaginale pendant la grossesse (rapport des cotes 0,21, intervalle de confiance à 95 % 0,16 à 0,29). Quant à elle, la nystatine a été aussi efficace que l'hydrargaphène dans un essai (rapport des cotes 0,29, intervalle de confiance à 95 % 0,05-1,84). Un essai portant sur le clotrimazole a été plus efficace que le placebo (rapport des cotes 0,14, intervalle de confiance à 95 % 0,06 à 0,31). Le traitement par dose unique n'a pas été plus ou moins efficace que le traitement en trois ou quatre jours. Cependant, deux essais portant sur 81 femmes ont démontré que le traitement de quatre jours était moins efficace que le traitement pendant sept jours (rapport des cotes 11,7, intervalle de confiance à 95 % 4,21 à 29,15). D'après deux essais, le traitement sur sept jours n'a pas été plus ou moins efficace que le traitement pendant 14 jours (rapport des cotes 0,41, intervalle de confiance à 95 % 0,16 à 1,05). Le terconazole a été aussi efficace que le clotrimazole (rapport des cotes 1,41, intervalle de confiance à 95 % 0,28- 7,10).

Conclusions des auteurs

L'imidazolé topique semble être plus efficace que la nystatine pour traiter la candidose vaginale symptomatique pendant la grossesse. Les traitements sur sept jours peuvent être nécessaires pendant la grossesse plutôt que des traitements de durée plus courte plus couramment utilisés pour les femmes non-enceintes.

[Remarque : Les sept références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.]

Plain language summary

Topical treatment for vaginal candidiasis (thrush) in pregnancy

Imidazoles are best but pregnant women may need longer (7 not 4 day) courses. Thrush is a common vaginal infection in pregnancy causing itching and soreness. There is no evidence that this yeast infection harms the baby. Antifungal creams are effective. Imidazoles (such as clotrimazole) are more effective than older treatments such as nystatin and hydrargaphen. Longer courses (7 days) cured more than 90% of women whereas standard (4 day) courses only cured about half the cases.

Résumé simplifié

Traitement topique contre la candidose vaginale (mycose) pendant la grossesse

Les imidazolés représentent les meilleurs traitements, mais les femmes enceintes peuvent nécessiter des durées de traitement plus longues (de 7 et non 4 jours). La mycose est une infection vaginale courante pendant la grossesse et provoque des démangeaisons et des douleurs persistantes. Il n'existe pas de preuves indiquant que cette infection fongique nuise au bébé. Les crèmes antifongiques sont efficaces. Les imidazolés (tels que le clotrimazole) sont plus efficaces que les traitements plus anciens, tels que la nystatine et l'hydrargaphène. Les durées de traitement plus longues (7 jours) ont soigné plus de 90 % des femmes, tandis que les durées de traitement standard (4 jours) n'ont soigné qu'environ la moitié des cas.

Notes de traduction

Nous recherchons de nouveaux auteurs pour mettre à jour cette revue. Veuillez contacter Sonja Henderson (s.l.henderson@liv.ac.uk), rédactrice en chef, pour obtenir des informations sur la manière de déposer votre candidature pour la mise à jour de cette revue.

Traduit par: French Cochrane Centre 6th February, 2013
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article

Ancillary