Intervention Review

Antibiotics for treating bacterial vaginosis in pregnancy

  1. Peter Brocklehurst1,
  2. Adrienne Gordon2,*,
  3. Emer Heatley3,
  4. Stephen J Milan4

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 31 JAN 2013

Assessed as up-to-date: 31 OCT 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD000262.pub4


How to Cite

Brocklehurst P, Gordon A, Heatley E, Milan SJ. Antibiotics for treating bacterial vaginosis in pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 1. Art. No.: CD000262. DOI: 10.1002/14651858.CD000262.pub4.

Author Information

  1. 1

    Institute for Women's Health UCL, London, UK

  2. 2

    RPA Women and Babies, Royal Prince Alfred Hospital, RPA Newborn Care, Sydney, NSW, Australia

  3. 3

    The University of Adelaide, ARCH: Australian Research Centre for Health of Women and Babies, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, Adelaide, South Australia, Australia

  4. 4

    St George's, University of London, Population Health Sciences and Education, London, UK

*Adrienne Gordon, RPA Newborn Care, RPA Women and Babies, Royal Prince Alfred Hospital, Missenden Road, Camperdown, Sydney, NSW, 2050, Australia. adrienne.gordon@email.cs.nsw.gov.au.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 31 JAN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Bacterial vaginosis is an imbalance of the normal vaginal flora with an overgrowth of anaerobic bacteria and a lack of the normal lactobacillary flora. Women may have symptoms of a characteristic vaginal discharge but are often asymptomatic. Bacterial vaginosis during pregnancy has been associated with poor perinatal outcomes and, in particular, preterm birth (PTB). Identification and treatment may reduce the risk of PTB and its consequences.

Objectives

To assess the effects of antibiotic treatment of bacterial vaginosis in pregnancy.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (31 May 2012), searched cited references from retrieved articles and reviewed abstracts, letters to the editor and editorials.

Selection criteria

Randomised trials comparing antibiotic treatment with placebo or no treatment, or comparing two or more antibiotic regimens in pregnant women with bacterial vaginosis or intermediate vaginal flora whether symptomatic or asymptomatic and detected through screening.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trials for inclusion, trial quality and extracted data. We contacted study authors for additional information.

Main results

We included 21 trials of good quality, involving 7847 women diagnosed with bacterial vaginosis or intermediate vaginal flora.

Antibiotic therapy was shown to be effective at eradicating bacterial vaginosis during pregnancy (average risk ratio (RR) 0.42; 95% confidence interval (CI) 0.31 to 0.56; 10 trials, 4403 women; random-effects, T² = 0.19, I² = 91%). Antibiotic treatment also reduced the risk of late miscarriage (RR 0.20; 95% CI 0.05 to 0.76; two trials, 1270 women, fixed-effect, I² = 0%).

Treatment did not reduce the risk of PTB before 37 weeks (average RR 0.88; 95% CI 0.71 to 1.09; 13 trials, 6491 women; random-effects, T² = 0.06, I² = 48%), or the risk of preterm prelabour rupture of membranes (RR 0.74; 95% CI 0.30 to 1.84; two trials, 493 women). It did increase the risk of side-effects sufficient to stop or change treatment (RR 1.66; 95% CI 1.02 to 2.68; four trials, 2323 women, fixed-effect, I² = 0%).

In this updated review, treatment before 20 weeks' gestation did not reduce the risk of PTB less than 37 weeks (average RR 0.85; 95% CI 0.62 to 1.17; five trials, 4088 women; random-effects, T² = 0.06, I² = 49%).

In women with a previous PTB, treatment did not affect the risk of subsequent PTB (average RR 0.78; 95% CI 0.42 to 1.48; three trials, 421 women; random-effects, T² = 0.19, I² = 72%).

In women with abnormal vaginal flora (intermediate flora or bacterial vaginosis), treatment may reduce the risk of PTB before 37 weeks (RR 0.53; 95% CI 0.34 to 0.84; two trials, 894 women).

One small trial of 156 women compared metronidazole and clindamycin, both oral and vaginal, with no significant differences seen for any of the pre-specified primary outcomes. Statistically significant differences were seen for the outcomes of prolongation of gestational age (days) (mean difference (MD) 1.00; 95% CI 0.26 to 1.74) and birthweight (grams) (MD 75.18; 95% CI 25.37 to 124.99) however these represent relatively small differences in the clinical setting.

Oral antibiotics versus vaginal antibiotics did not reduce the risk of PTB (RR 1.09; 95% CI 0.78 to 1.52; two trials, 264 women). Oral antibiotics had some advantage over vaginal antibiotics (whether metronidazole or clindamycin) with respect to admission to neonatal unit (RR 0.63; 95% CI 0.42 to 0.92, one trial, 156 women), prolongation of gestational age (days) (MD 9.00; 95% CI 8.20 to 9.80; one trial, 156 women) and birthweight (grams) (MD 342.13; 95% CI 293.04 to 391.22; one trial, 156 women).

Different frequency of dosing of antibiotics was assessed in one small trial and showed no significant difference for any outcome assessed.

Authors' conclusions

Antibiotic treatment can eradicate bacterial vaginosis in pregnancy. The overall risk of PTB was not significantly reduced. This review provides little evidence that screening and treating all pregnant women with bacterial vaginosis will prevent PTB and its consequences. When screening criteria were broadened to include women with abnormal flora there was a 47% reduction in preterm birth, however this is limited to two included studies.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotics for treating bacterial vaginosis in pregnancy

Bacteria are normally present in the birth canal and are useful in maintaining the health of the vagina. However, if the numbers of some of the bacteria increase, this is called bacterial vaginosis. For some women, there are no symptoms but for others it may cause an unpleasant discharge and may cause some babies to be born too early. These babies can suffer from problems related to their immaturity both in the weeks following birth such as breathing difficulty, infection and bleeding within the brain as well as problems when growing up such as poor growth, chronic lung disease and delayed development.

The review looked to see whether the use of antibiotics in women with bacterial vaginosis reduced the symptoms for women and reduced the incidence of babies being born too early.  We identified  21 trials, involving 7847 women.  We found that antibiotics given to pregnant women reduced this overgrowth of bacteria, but did not reduce the numbers of babies who were born too early. There were adverse effects sufficient to stop treatment or have the treatment changed when antibiotics were used and this needs further investigation. The effect of screening and treating women with abnormal flora needs to be studied in further trials and the effects of screening and treating proven vaginal infections is the subject of another Cochrane review.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotiques pour traiter la vaginose bactérienne pendant la grossesse

Contexte

La vaginose bactérienne est un déséquilibre de la flore vaginale normale avec un développement trop important de bactéries anaérobies et un manque de la flore lactobacillaire normale. Les femmes peuvent souffrir de pertes vaginales caractéristiques, mais sont souvent asymptomatiques. La vaginose bactérienne pendant la grossesse a été associée à de mauvais résultats périnataux et, en particulier, à l'accouchement prématuré (AP). : Lidentification et le traitement pourraient réduire le risque d'AP et ses conséquences.

Objectifs

Évaluer les effets du traitement antibiotique de la vaginose bactérienne pendant la grossesse.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 mai 2012), effectué des recherches dans les références citées dans les articles trouvés et examiné les résumés, lettres à l'éditeur et articles.

Critères de sélection

Essais randomisés comparant le traitement antibiotique à un placebo ou à l'absence de traitement, ou comparant deux ou plusieurs schémas posologiques d'antibiotiques chez les femmes enceintes atteintes de la vaginose bactérienne ou flore vaginale intermédiaire, quelle soit symptomatique ou asymptomatique et détectée par dépistage.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais à inclure, la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons contacté les auteurs des études pour obtenir des informations supplémentaires.

Résultats Principaux

Nous avons inclus 21 essais de bonne qualité, portant sur 7 847 femmes présentant un diagnostic de la vaginose bactérienne ou une flore vaginale intermédiaire.

Le traitement antibiotique a été démontré comme efficace pour éradiquer la vaginose bactérienne pendant la grossesse (risque relatif moyen (RR) à 95 % 0,42 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,31 à 0,56 ; 10 essais, 4403 femmes ; effets aléatoires, T² =0,19 ; I² =91%). Le traitement antibiotique a également réduit le risque de fausse couche tardive (RR 0,20 ; IC à 95 % 0,05 à 0,76 ; deux essais, 1270 femmes, effets fixes, I² =0 %).

Le traitement n'a pas réduit le risque d'AP avant 37 semaines (RR moyen de 0,88 ; IC à 95 % 0,71 à 1,09 ; 13 essais, 6491 femmes ; effets aléatoires, T² =0,06 ; I² =48%), ou le risque de rupture prématurée des membranes avant terme (RR 0,74 ; IC à 95 % 0,30 à 1,84 ; deux essais, de 493 femmes). Il a augmenté le risque d'effets secondaires suffisamment pour arrêter ou changer de traitement (RR 1,66 ; IC à 95 % 1,02 à 2,68 ; quatre essais, 2323 femmes, effets fixes, I² =0 %).

Dans cette revue mise à jour, le traitement avant 20 semaines de gestation n'a pas réduit le risque d'AP à moins de 37 semaines (RR moyen 0,85 ; IC à 95 % 0,62 à 1,17 ; cinq essais, 4088 femmes ; effets aléatoires, T² =0,06 ; I² =49%).

Chez les femmes ayant précédemment accouché prématurément, le traitement n'affectait pas le risque d'AP ultérieur (RR moyen 0,78 ; IC à 95 % 0,42 à 1,48 ; trois essais, 421 femmes ; effets aléatoires, T² =0,19 ; I² =72%).

Chez les femmes ayant une flore vaginale anormale (flore intermédiaire ou vaginose bactérienne), le traitement pourrait réduire le risque d'AP avant 37 semaines (RR 0,53 ; IC à 95 % 0,34 à 0,84 ; deux essais, 894 femmes).

Un petit essai portant sur 156 femmes, comparait le métronidazole et la clindamycine, par voie orale et vaginale, avec aucune différence significative observée pour les critères de jugement principaux prédéfinis. Une différence statistiquement significative a été observée pour les critères de jugement de prolongation de l'âge gestationnel (jours) (différence moyenne (DM) 1,00 ; IC à 95 % 0,26 à 1,74) et le poids de naissance (grammes) (DM 75.18 ; IC à 95 % 25.37 à 124.99) cependant celle-ci représente des différences relativement petites dans le contexte clinique.

Les antibiotiques oraux versus antibiotiques par voie vaginale n'ont pas réduit le risque d'AP (RR 1,09 ; IC à 95 % 0,78 à 1,52 ; deux essais, 264 femmes). Les antibiotiques oraux présentaient certains avantages par rapport aux antibiotiques par voie vaginale (le métronidazole ou la clindamycine) par rapport à l'admission en unité néonatale (RR 0,63 ; IC à 95 % 0,42 à 0,92, un essai, 156 femmes), la prolongation de l'âge gestationnel (jours) (DM =9,00 ; IC à 95 % 8.20 à 9.80 ; un essai, 156 femmes) et le poids de naissance (grammes) (DM 342.13 ; IC à 95 % 293.04 à 391.22 ; un essai, 156 femmes).

Des fréquences différentes de dosage d'antibiotiques ont été évaluées dans un essai de petite taille et ne montraient aucune différence significative pour aucun des critères de jugement évalués.

Conclusions des auteurs

Le traitement antibiotique peut éradiquer la vaginose bactérienne pendant la grossesse. Le risque global de l'accouchement prématuré (AP) n'était pas significativement réduit. Cette revue fournit peu de preuves indiquant que le dépistage et le traitement de toutes les femmes enceintes atteintes de vaginose bactérienne préviendront l'AP et ses conséquences. Lorsque les critères du dépistage ont été élargis pour inclure les femmes atteintes de flore anormale il y avait une réduction de 47 % des naissances prématurées, mais celle-ci est limitée à deux études incluses.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotiques pour traiter la vaginose bactérienne pendant la grossesse

Antibiotiques pour traiter la vaginose bactérienne pendant la grossesse

Les bactéries sont normalement présentes dans la filière pelvienne et sont utiles dans le maintien de la santé du vagin. Cependant, si le nombre de certains des bactéries augmente, c'est ce que l'on appelle la vaginose bactérienne. Pour certaines femmes, il n'existe pas de symptômes, mais pour dautres, elle peut provoquer des pertes désagréables et pourrait entraîner pour certains bébés une naissance prématurée. Ces bébés peuvent souffrir de problèmes liés à leur l'immaturité, tels que les difficultés respiratoires, les infections et les saignements dans le cerveau, à la fois dans les semaines suivant la naissance, ainsi que des problèmes au cours de la croissance comme une mauvaise croissance, des maladies pulmonaires chroniques et un retard de développement.

La revue a cherché à déterminer si l'utilisation d'antibiotiques chez les femmes atteintes de la vaginose bactérienne réduisait les symptômes chez les femmes et réduisait l'incidence de bébés nés trop tôt. Nous avons identifié 21 essais, portant sur 7 847 femmes. Nous avons trouvé que les antibiotiques administrés aux femmes enceintes réduisaient le développement trop important de bactéries, mais ne réduisaient pas le nombre de bébés nés trop tôt. Il y avait des effets indésirables suffisants pour arrêter le traitement ou modifier le traitement lorsque les antibiotiques ont été utilisés et cela doit être approfondi. Les effets du dépistage et du traitement des femmes atteintes de flore anormale doit être étudié dans des essais supplémentaires et les effets du dépistage et du traitement des infections vaginales font l'objet d'une autre revue Cochrane.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 5th November, 2013
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français