Intervention Review

Compression for venous leg ulcers

  1. Susan O'Meara1,*,
  2. Nicky Cullum2,
  3. E Andrea Nelson3,
  4. Jo C Dumville1

Editorial Group: Cochrane Wounds Group

Published Online: 14 NOV 2012

Assessed as up-to-date: 31 MAY 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD000265.pub3

How to Cite

O'Meara S, Cullum N, Nelson EA, Dumville JC. Compression for venous leg ulcers. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD000265. DOI: 10.1002/14651858.CD000265.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of York, Department of Health Sciences, York, UK

  2. 2

    University of Manchester, School of Nursing, Midwifery and Social Work, Manchester, UK

  3. 3

    University of Leeds, School of Healthcare, Leeds, UK

*Susan O'Meara, Department of Health Sciences, University of York, Area 3 Seebohm Rowntree Building, Heslington, York, YO10 5DD, UK.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 14 NOV 2012




  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié


Up to one percent of people in industrialised countries will suffer from a leg ulcer at some time. The majority of these leg ulcers are due to problems in the veins, resulting in an accumulation of blood in the legs. Leg ulcers arising from venous problems are called venous (or varicose or stasis) ulcers. The main treatment is the application of a firm compression garment (bandage or stocking) in order to aid venous return. There is a large number of compression garments available and it was unclear whether they are effective in treating venous ulcers and, if so, which method of compression is the most effective.


To undertake a systematic review of all randomised controlled trials (RCTs) evaluating the effects on venous ulcer healing of compression bandages and stockings.

Specific questions addressed by the review are:

1. Does the application of compression bandages or stockings aid venous ulcer healing?
2. Which compression bandage or stocking system is the most effective?

Search methods

For this second update we searched: the Cochrane Wounds Group Specialised Register (31 May 2012); the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library Issue 5, 2012); Ovid MEDLINE (1950 to May Week 4 2012); Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations 30 May 2012); Ovid EMBASE (1980 to 2012 Week 21); and EBSCO CINAHL (1982 to 30 May 2012). No date or language restrictions were applied.

Selection criteria

RCTs recruiting people with venous leg ulceration that evaluated any type of compression bandage system or compression stockings were eligible for inclusion. Eligible comparators included no compression (e.g. primary dressing alone, non-compressive bandage) or an alternative type of compression. RCTs had to report an objective measure of ulcer healing in order to be included (primary outcome for the review). Secondary outcomes of the review included ulcer recurrence, costs, quality of life, pain, adverse events and withdrawals. There was no restriction on date, language or publication status of RCTs.

Data collection and analysis

Details of eligible studies were extracted and summarised using a data extraction table. Data extraction was performed by one review author and verified independently by a second review author.

Main results

Forty-eight RCTs reporting 59 comparisons were included (4321 participants in total). Most RCTs were small, and most were at unclear or high risk of bias. Duration of follow-up varied across RCTs. Risk ratio (RR) and other estimates are shown below where RCTs were pooled; otherwise findings refer to a single RCT.

There was evidence from eight RCTs (unpooled) that healing outcomes (including time to healing) are better when patients receive compression compared with no compression.

Single-component compression bandage systems are less effective than multi-component compression for complete healing at six months (one large RCT).

A two-component system containing an elastic bandage healed more ulcers at one year than one without an elastic component (one small RCT).

Three-component systems containing an elastic component healed more ulcers than those without elastic at three to four months (two RCTs pooled), RR 1.83 (95% CI 1.26 to 2.67), but another RCT showed no difference between groups at six months.

An individual patient data meta-analysis of five RCTs suggested significantly faster healing with the four-layer bandage (4LB) than the short stretch bandage (SSB): median days to healing estimated at 90 and 99 respectively; hazard ratio 1.31 (95% CI 1.09 to 1.58).

High-compression stockings are associated with better healing outcomes than SSB at two to four months: RR 1.62 (95% CI 1.26 to 2.10), estimate from four pooled RCTs.

One RCT suggested better healing outcomes at 16 months with the addition of a tubular device plus single elastic bandage to a base system of gauze and crepe bandages when compared with two added elastic bandages. Another RCT had three arms; when one or two elastic bandages were added to a base three-component system that included an outer tubular layer, healing outcomes were better at six months for the two groups receiving elastic bandages.

There is currently no evidence of a statistically significant difference for the following comparisons:

⋅alternative single-component compression bandages (two RCTs, unpooled);
⋅two-component bandages compared with the 4LB at three months (three RCTs pooled);
⋅alternative versions of the 4LB for complete healing at times up to and including six months (three RCTs, unpooled);
⋅4LB compared with paste bandage for complete healing at three months (two RCTs, pooled), six months or one year (one RCT for each time point);
⋅adjustable compression boots compared with paste bandages for the outcome of change in ulcer area at three months (one small RCT);
⋅adjustable compression boots compared with the 4LB with respect to complete healing at three months (one small RCT);
⋅single-layer compression stocking compared with paste bandages for outcome of complete healing at four months (one small RCT) and 18 months (another small RCT);
⋅low compression stocking compared with SSB for complete healing at three and six months (one small RCT);
⋅compression stockings compared with a two-component bandage system and the 4LB for the outcome of complete healing at three months (one small, three-armed RCT); and,
⋅tubular compression compared with SSB (one small RCT) for complete healing at three months.

Secondary outcomes: 4LB was more cost-effective than SSB. It was not possible to draw firm conclusions regarding other secondary outcomes including recurrence, adverse events and health-related quality of life.

Authors' conclusions

Compression increases ulcer healing rates compared with no compression. Multi-component systems are more effective than single-component systems. Multi-component systems containing an elastic bandage appear to be more effective than those composed mainly of inelastic constituents. Two-component bandage systems appear to perform as well as the 4LB. Patients receiving the 4LB heal faster than those allocated the SSB. More patients heal on high-compression stocking systems than with the SSB. Further data are required before the difference between high-compression stockings and the 4LB can be established.


Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Compression bandages and stockings to help the healing of venous leg ulcers

Venous leg ulcers can occur when blood returning from veins in the legs to the heart is slow or obstructed. These ulcers can take a long time to heal (weeks or months) and can cause distress to patients, as well as being very costly to the health service. Compression bandages help blood to return to the heart from the legs, and there are a variety of types of bandage systems available; some are just a single bandage, while others require the application of several different types of bandages to the leg. Compression stockings are sometimes used as an alternative to compression bandages. This review examined the effectiveness of compression bandages versus no compression, and compared different types of compression bandages and stockings. We looked at how well these different treatments work in terms of ulcer healing. We found that applying compression was better than not using compression, and that multi-component bandages worked better than single-component systems. Multi-component systems (bandages or stockings) appear to perform better when one part is an elastic (stretchy) bandage. A very detailed analysis showed that a system called the 'four-layer bandage' or '4LB' (i.e. four different bandages applied to the leg, including an elastic one) heals ulcers faster than the 'short-stretch bandage' or 'SSB' (a type of bandage with very minimal stretch).



  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Contention pour les ulcères veineux de jambe


Jusqu'à un pour cent des habitants des pays industrialisés souffriront d'un ulcère de la jambe au cours de leur vie. La majorité de ces ulcères sont dus à des problèmes veineux, entraînant une accumulation de sang dans les jambes. Les ulcères de jambe dus à des problèmes veineux sont appelés ulcères veineux (ou variqueux ou de stase veineuse). Le principal traitement consiste à apposer un tissu de contention ferme (bandage ou bas) pour faciliter le retour veineux. Il existe un grand nombre de tissus de contention disponibles et il était nécessaire de déterminer clairement s'ils sont efficaces pour le traitement des ulcères veineux et, si oui, quelle méthode de contention est la plus efficace.


Réaliser une revue systématique de tous les essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant l'effet des bandages et bas de contention sur la cicatrisation des ulcères veineux.

Les questions spécifiques traitées dans la revue sont:

1. L'application de bandages ou de bas de contention facilite-t-il la cicatrisation des ulcères veineux?

2. Quel type de bandage ou bas de contention est le plus efficace?

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette deuxième mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (31 mai 2012) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (La Bibliothèque Cochrane numéro 5, 2012) ; Ovid MEDLINE (de 1950 à la semaine 4 de mai 2012) ; Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, 30 mai 2012) ; Ovid EMBASE (de 1980 à la semaine 21 de 2012) et EBSCO CINAHL (de 1982 au 30 mai 2012). Aucune restriction n'a été appliquée sur la date ou la langue.

Critères de sélection

Les ECR ayant recruté des personnes qui présentait un ulcère veineux de la jambe et évaluant tout type de dispositif de bandage de contention ou bas de contention étaient admissibles. Les comparateurs admissibles pouvaient être l'absence de contention (pansement seul, bandage non comprimant) ou un autre type de contention. Les ECR devaient rendre compte d'une mesure objective de la cicatrisation de l'ulcère pour être inclus (critère de jugement principal pour la revue). Les critères de jugement secondaires de la revue étaient la récurrence de l'ulcère, le coût, la qualité de vie, la douleur, les événements indésirables et l'arrêt prématuré. Il n'y avait aucune restriction quant à la date, la langue ou le statut de publication des ECR.

Recueil et analyse des données

Les données des études admissibles ont été extraites et résumées à l'aide d'un tableau d'extraction des données. Leur extraction a été réalisée par un auteur de la revue et vérifiée de façon indépendante par un autre auteur de la revue.

Résultats Principaux

Quarante-huit ECR, décrivant 59 comparaisons, ont été inclus (4321participants au total). La plupart des ECR étaient à petite échelle et manquaient de clarté ou présentaient un risque élevé de biais. La durée du suivi était variable selon les ECR. Le risque relatif (RR) et autres estimations sont indiqués ci-dessous lorsque les ECR ont été regroupés. Dans les autres cas, les conclusions font référence à un seul ECR.

Huit ECR (non regroupés) tendaient à prouver que la cicatrisation, ainsi que la durée nécessaire pour y parvenir, sont meilleures lorsque les patients appliquent une contention que lorsqu'ils n'en appliquent pas.

Les bandages de contention à composant unique sont moins efficaces que les dispositifs multicomposants pour une cicatrisation complète à six mois (un seul ECR à grande échelle).

Un dispositif à deux composants contenant un bandage élastique a permis la cicatrisation d'un plus grand nombre d'ulcères à un an qu'un autre dispositif sans composant élastique (un petit ECR).

Les dispositifs à trois composants contenant un bandage élastique ont permis la cicatrisation d'un plus grand nombre d'ulcères que ceux sans élastique à trois ou quatre mois (deux ECR regroupés), RR = 1,83 (IC à 95%: 1,26 à 2,67), mais un autre ECR n'a montré aucune différence entre les groupes à six mois.

Une méta-analyse des données de patients individuels issues de cinq ECR suggèrent une cicatrisation significativement plus rapide avec le bandage 4 couches qu'avec le bandage peu élastique: le nombre moyen de jours jusqu'à cicatrisation est estimé à 90 et 99 respectivement; risque relatif = 1,31 (IC à 95% : 1,09 à 1,58).

Les bas de contention forte sont associés à une meilleure cicatrisation que les bandages peu élastiques à deux ou quatre mois: RR = 1,62 (IC à 95% : 1,26 à 2,10), estimation de quatre ECR regroupés.

Un ECR suggérait une meilleure cicatrisation à 16 mois avec l'ajout d'un dispositif tubulaire et d'un bandage élastique à un dispositif de base composé de bandes de gaze et de crêpe, par rapport à l'ajout de deux bandages élastiques. Un autre ECR comportait trois groupes: lorsqu'un ou deux bandages élastiques étaient ajoutés à un dispositif de base à trois composants incluant une couche tubulaire externe, la cicatrisation était meilleure à six mois pour les deux groupes utilisant les bandages élastiques.

Il n'existe actuellement aucune preuve d'une différence statistiquement significative pour les comparaisons suivantes:

·autres bandages de contention à composant unique (deux ECR, non regroupés);

·bandages à deux composants comparés avec le bandage 4 couches à trois mois (trois ECR regroupés);

·autres versions du bandage à 4 couches pour une cicatrisation complète en six mois maximum (trois ECR non regroupés);

·bandage 4 couches comparé à un bandage à base de pâte pour une cicatrisation complète à trois mois (deux ECR regroupés), six mois ou un an (un ECR pour chaque échéance);

·bottes de contention ajustables comparées aux bandages à base de pâte pour le niveau d'évolution de la zone de l'ulcère à trois mois (un petit ECR);

·bottes de contention ajustables comparées au bandage 4 couches pour une cicatrisation complète à trois mois (un petit ECR);

·bas de contention à une seule couche comparés avec des bandages à base de pâte pour une cicatrisation complète à quatre mois (un petit ECR) et 18 mois (un autre petit ECR);

·bas de contention faible comparés au bandage peu élastique pour une cicatrisation complète à trois mois et six mois (un petit ECR);

·bas de contention comparés à un bandage à deux composants et au bandage 4 couches pour une cicatrisation complète à trois mois (un petit ECR basé sur trois groupes);

·contention tubulaire comparée au bandage peu élastique (un petit ECR) pour une cicatrisation complète à trois mois.

Résultats secondaires: le bandage 4 couches était plus rentable que le bandage peu élastique. Il n'était pas possible de tirer des conclusions définitives concernant les autres critères de jugement secondaires (récurrence, événements indésirables et qualité de vie liée à la santé).

Conclusions des auteurs

La contention augmente les taux de cicatrisation des ulcères par rapport à l'absence de contention. Les dispositifs multicomposants sont plus efficaces que les dispositifs à composant unique. Les dispositifs multicomposants contenant un bandage élastique semblent plus efficaces que ceux qui comportent essentiellement des composants non élastiques. Les bandages à deux composants semblent aussi efficaces que les bandages 4 couches. Les patients utilisant le bandage 4 couches cicatrisent plus rapidement que ceux utilisant le bandage peu élastique. Davantage de patients cicatrisent avec les bas de contention forte qu'avec les bandages peu élastiques. Des données complémentaires sont nécessaires pour pouvoir établir une différence entre les bas de contention forte et les bandages 4 couches.


Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Contention pour les ulcères veineux de jambe

Bandages et bas de contention pour faciliter la cicatrisation des ulcères veineux de jambe

Les ulcères veineux de jambe peuvent se produire lorsque le sang revenant des veines des jambes vers le cSur est ralenti ou obstrué. Ces ulcères, dont la cicatrisation est parfois très longue (plusieurs semaines ou mois), peuvent se révéler douloureux pour les patients, mais aussi très coûteux pour les services de santé. Les bandages de contention facilitent le retour du sang des jambes vers le cSur et il existe toutes sortes de dispositifs: il peut s'agir d'une simple bande, ou de la combinaison de plusieurs types de bandes appliqués sur la jambe. Les bas de contention sont parfois utilisés comme alternative aux bandages de contention. Cette revue a examiné l'efficacité des bandages de contention par rapport à l'absence de contention et comparé différents types de bandages et de bas de contention. Nous avons examiné dans quelle mesure ces différents traitements facilitaient la cicatrisation de l'ulcère. Nous avons constaté que l'application d'une contention était préférable à l'absence de contention, et que les bandages multicomposants étaient plus efficaces que les dispositifs à composant unique. Les dispositifs multicomposants (bandages ou bas de contention) semblent plus efficaces lorsque l'une des partie est un bandage élastique. Une analyse très détaillée a montré qu'un dispositif appelé le «bandage 4 couches» (quatre bandages différents appliqués à la jambe, dont un élastique) permet une cicatrisation plus rapide des ulcères que le «bandage peu élastique» (un seul type de bandage de très faible élasticité).

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2013
Traduction financée par: Ministère des Affaires sociales et de la Santé