This is not the most recent version of the article. View current version (29 NOV 2013)

Intervention Review

Endometrial resection and ablation versus hysterectomy for heavy menstrual bleeding

  1. Anne Lethaby1,*,
  2. Sasha Shepperd2,
  3. Cindy Farquhar3,
  4. Inez Cooke4

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 26 APR 1999

Assessed as up-to-date: 5 MAY 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD000329


How to Cite

Lethaby A, Shepperd S, Farquhar C, Cooke I. Endometrial resection and ablation versus hysterectomy for heavy menstrual bleeding. Cochrane Database of Systematic Reviews 1999, Issue 2. Art. No.: CD000329. DOI: 10.1002/14651858.CD000329.

Author Information

  1. 1

    School of Population Health,University of Auckland, Section of Epidemiology & Biostatistics, Auckland, New Zealand

  2. 2

    University of Oxford, Department of Public Health, Oxford, Oxfordshire, UK

  3. 3

    University of Auckland, Obstetrics and Gynaecology, Auckland, New Zealand

  4. 4

    Queen's University Belfast Institute of Clinical Science, School of Medicine, Obstetrics and Gynaecology, Belfast, Ireland

*Anne Lethaby, Section of Epidemiology & Biostatistics, School of Population Health,University of Auckland, Private Bag 92019, Auckland, 1142, New Zealand. a.lethaby@auckland.ac.nz.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 26 APR 1999

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (29 NOV 2013)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Heavy menstrual bleeding (HMB), which includes both menorrhagia and metrorrhagia, is an important cause of ill health in women. Surgical treatment of HMB often follows failed or ineffective medical therapy and the definitive treatment is hysterectomy but this is a major surgical procedure with significant physical and emotional complications and social and economic costs. A number of less invasive surgical techniques (e.g. endometrial resection (TCRE), laser and thermal balloon ablation) have been developed with the purpose of removing the entire thickness of the endometrium.

Objectives

The objective of this review is to compare endometrial destruction techniques with hysterectomy by any means for the treatment of heavy menstrual bleeding (HMB).

Search methods

Electronic searches for relevant randomised controlled trials of the Cochrane Menstrual Disorders and Sub fertility Group Register of Trials, MEDLINE, EMBASE, Cinahl and the Cochrane CENTRAL register of trials were undertaken in 2007. Attempts were also made to identify trials from citation lists of review articles, guidelines and hand searching. Registers of ongoing trials were searched in December 2008.

Selection criteria

The inclusion criteria were randomised comparisons of endometrial destruction techniques by any means with hysterectomy by any means for the treatment of heavy menstrual bleeding in premenopausal women.

Data collection and analysis

Seven RCTs were identified that fulfilled the inclusion criteria for this review. For two trials, a number of publications were identified which assessed different outcomes and different follow up time points for the same patients. The reviewers extracted the data independently and odds ratios for dichotomous outcomes and weighted mean differences for continuous outcomes were estimated from the data. Outcomes analysed included improvement in menstrual blood loss, satisfaction, change in quality of life, duration of surgery and hospital stay, time to return to work, adverse events and requirement for repeat surgery because of failure of the initial surgical treatment.

Main results

There was a significant advantage in favour of hysterectomy in the improvement in HMB (OR=0.04, 0.01 to 0.2 at one year) and satisfaction rates (up to four years post surgery) (OR=0.5, 0.3 to 0.8 at 2 years) compared with endometrial ablation. Although many quality of life scales reported no differences between surgical groups, there was some evidence of a greater improvement in some health domains (social functioning, energy, pain and general health) for hysterectomy patients. Duration of surgery, hospital stay and recovery time were all shorter following TCRE or endometrial ablation, although these outcomes varied between trials. Most adverse events, both major and minor, were significantly more likely after hysterectomy and before discharge from hospital. After discharge from hospital, the only difference that was reported for this group was a higher rate of infection (OR=0.2, 0.1 to 0.5). Repeat surgery because of failure of the initial treatment, either endometrial ablation or hysterectomy, was more likely after endometrial ablation than hysterectomy (OR=16.7, 5.8 to 48.6). The total cost of endometrial destruction was significantly lower than the cost of hysterectomy but the difference between the two procedures narrowed over time because of the high cost of re-treatment in the endometrial destruction group.

Authors' conclusions

Endometrial resection and ablation offers an alternative to hysterectomy as a surgical treatment for heavy menstrual bleeding. Both procedures are effective and satisfaction rates are high. Although hysterectomy is associated with a longer operating time, a longer recovery period and higher rates of post-operative complications, it offers permanent relief from heavy menstrual bleeding. The initial cost of endometrial destruction is significantly lower than hysterectomy but, since re-treatment is often necessary, the cost difference narrows over time.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Endometrial resection and ablation versus hysterectomy for heavy menstrual bleeding

Destruction of endometrial tissue by either TCRE (transcervical resection) or ablation is an effective alternative to hysterectomy for heavy menstrual bleeding. Heavy menstrual bleeding (HMB) is excessive menstrual blood loss (sometimes defined as a loss of 80mls or more of blood per menstrual cycle) which interferes with a woman's quality of life. Hysterectomy is effective in stopping HMB permanently, but also ends fertility and has all the risks of major surgery including infection and blood loss. Endometrial resection and other methods of ablation are less invasive methods of surgery that aim to remove the entire thickness of the endometrium (lining of the uterus). The review of trials found TCRE or ablation is an effective and possibly cheaper alternative to hysterectomy with faster recovery although re-treatment is sometimes needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Résection et ablation de l'endomètre versus hystérectomie pour saignements menstruels abondants

Contexte

Les saignements menstruels abondants (HMB), qui comprennent la ménorragie et la métrorragie, sont une cause importante de mauvaise santé chez les femmes. Le traitement chirurgical des HMB fait souvent suite à l'échec ou à l'inefficacité du traitement médical ; le traitement définitif est l'hystérectomie, mais il s'agit d'une intervention chirurgicale majeure avec des complications physiques et psychologiques et des coûts sociaux et économiques importants. Un certain nombre de techniques chirurgicales moins invasives (par ex. la résection de l'endomètre, l'ablation au laser et au ballonnet thermique) ont été développées dans le but d'enlever toute l'épaisseur de l'endomètre.

Objectifs

L'objectif de cette revue est de comparer les techniques de destruction de l'endomètre à l'hystérectomie, par quelque moyen que ce soit, pour le traitement des saignements menstruels abondants (HMB).

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons entrepris en 2007 des recherches électroniques dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'hypofertilité, MEDLINE, EMBASE, Cinahl et le registre central Cochrane des essais afin de trouver des essais contrôlés randomisés pertinents. Nous avons également tenté d'identifier des essais dans les références bibliographiques d'articles de revue, dans des directives et par recherche manuelle. Des registres d'essais cliniques en cours ont été passés au crible en décembre 2008.

Critères de sélection

Les critères d'inclusion étaient des comparaisons randomisées de techniques de destruction de l'endomètre par rapport à l'hystérectomie, quelles que soient les méthodes utilisées, pour le traitement des saignements menstruels abondants chez les femmes préménopausées.

Recueil et analyse des données

Sept ECR ont été identifiés qui remplissaient les critères d'inclusion de cette revue. Pour deux essais, un certain nombre de publications ont été identifiées qui avaient évalué différents critères de résultat à différents moments de suivi pour les mêmes patients. Les auteurs de la revue ont, de manière indépendante, extrait les données et celles-ci ont servi à estimer les rapports de cotes pour les variables dichotomiques et les différences moyennes pondérées pour les variables continues. Les critères de résultat analysés comprenaient l'amélioration des pertes de sang menstruelles, la satisfaction, les changements dans la qualité de vie, la durée de l'opération et de l'hospitalisation, le délai de retour au travail, les événements indésirables et la nécessité d'une nouvelle intervention chirurgicale pour cause d'échec du traitement chirurgical initial.

Résultats Principaux

Il y avait un avantage significatif de l'hystérectomie pour l'amélioration des HMB (CR = 0,04 ; 0,01 à 0,2 à un an) et les taux de satisfaction (jusqu'à quatre ans après l'opération) (RC = 0,5 ; 0,3 à 0,8 à 2 ans) par rapport à l'ablation de l'endomètre. Bien que de nombreuses échelles de qualité de vie n'aient rendu compte d'aucune différence entre les groupes chirurgicaux, il y avait des signes d'une plus grande amélioration dans certains domaines de santé (fonctionnement social, énergie, douleur et santé générale) chez les patientes ayant subi une hystérectomie. La durée de l'opération, celle de l'hospitalisation et le temps de récupération étaient tous plus courts après résection transcervicale ou ablation de l'endomètre, bien que ces résultats variaient entre les essais. La plupart des événements indésirables, tant majeurs que mineurs, étaient significativement plus fréquents après hystérectomie et avant sortie de l'hôpital. Après sortie de l'hôpital, la seule différence rapportée pour ce groupe était un taux plus élevé d'infection (RC = 0,2 ; 0,1 et 0,5). Une nouvelle intervention chirurgicale pour cause d'échec du traitement initial, qu'il s'agisse d'ablation de l'endomètre ou d'hystérectomie, était plus probable après ablation de l'endomètre qu'après hystérectomie (RC = 16,7 ; 5,8 à 48,6). Le coût total de la destruction de l'endomètre était significativement plus faible que le coût de l'hystérectomie, mais la différence entre les deux procédures s'amoindrissait au fil du temps en raison du coût élevé des interventions secondaires dans le groupe de destruction de l'endomètre.

Conclusions des auteurs

La résection et ablation de l'endomètre offrent une alternative à l'hystérectomie comme traitement chirurgical des saignements menstruels abondants. Les deux procédures sont efficaces et leurs taux de satisfaction sont élevés. Bien que l'hystérectomie soit associée à une plus longue durée d'opération, à un plus long délai de récupération et à des taux de complications post-opératoires plus élevés, elle permet de se débarrasser définitivement des saignements menstruels abondants. Le coût initial de la destruction de l'endomètre est significativement plus faible que l'hystérectomie mais, comme un second traitement est souvent nécessaire, la différence de coût s'amoindrit au fil du temps.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Résection et ablation de l'endomètre versus hystérectomie pour saignements menstruels abondants

Résection et ablation de l'endomètre versus hystérectomie pour saignements menstruels abondants

La destruction du tissu endométrial par résection transcervicale ou ablation est une alternative efficace à l'hystérectomie pour les saignements menstruels abondants. Les saignements menstruels abondants (HMB) consistent en une perte excessive de sang menstruel (définie parfois comme une perte de 80 ml ou plus de sang par cycle menstruel) qui influe sur la qualité de vie de la femme. L'hystérectomie est efficace pour arrêter définitivement les HMB, mais elle met aussi fin à la fertilité et présente tous les risques d'une intervention chirurgicale majeure, notamment d'infection et de perte de sang. La résection de l'endomètre et d'autres méthodes d'ablation constituent des approches chirurgicales moins invasives qui visent à retirer toute l'épaisseur de l'endomètre (la muqueuse de l'utérus). La revue d'essais a constaté que la résection transcervicale ou ablation constitue une alternative efficace et peut-être moins couteuse à l'hystérectomie, permettant un rétablissement plus rapide, bien qu'un second traitement soit parfois nécessaire.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 19th February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux;