Get access

Intravenous immunoglobulin for preventing infection in preterm and/or low birth weight infants

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Arne Ohlsson,

    Corresponding author
    1. University of Toronto, Departments of Paediatrics, Obstetrics and Gynaecology and Health Policy, Management and Evaluation, Toronto, Ontario, Canada
    • Arne Ohlsson, Departments of Paediatrics, Obstetrics and Gynaecology and Health Policy, Management and Evaluation, University of Toronto, 600 University Avenue, Toronto, Ontario, M5G 1X5, Canada. aohlsson@mtsinai.on.ca.

    Search for more papers by this author
  • Janet Lacy

    1. Paediatrics, Scarborough, Ontario, Canada
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Nosocomial infections continue to be a significant cause of morbidity and mortality among preterm and/or low birth weight infants. Preterm infants are deficient in IgG and, therefore, administration of intravenous immunoglobulin (IVIG) may have the potential of preventing or altering the course of nosocomial infections.

Objectives

To assess the effectiveness/safety of IVIG administration to preterm and/or low birth weight infants in preventing nosocomial infections.

Search methods

For this update MEDLINE, EMBASE, CINAHL, and The Cochrane Library were searched in December 2009.

Selection criteria

We selected randomized controlled trials (RCTs) in which administration of IVIG was compared to a control group that received a placebo or no intervention in preterm (< 37 weeks gestational age) and/or LBW (<2500 g) infants. Studies that were primarily designed to assess the effect of IVIG on humoral immune markers were excluded as were studies in which the follow-up period was one week or less).

Data collection and analysis

Data collection and analysis was performed in accordance with the methods of the Cochrane Neonatal Review Group.

Main results

Nineteen studies enrolling approximately 5,000 preterm and/or LBW infants met inclusion criteria.

When all studies were combined there was a statistically significant reduction in sepsis (typical RR 0.85, 95% CI 0.74, 0.98; typical RD -0.03, 95% CI 0.00, -0.05). There was statistically significant between-study heterogeneity (I2 54%). A statistically significant reduction was found for any serious infection, one or more episodes, when all studies were combined (typical RR 0.82, 95% CI 0.74, 0.92; typical RD -0.04, 95% CI -0.02, -0.06). There was statistically significant between-study heterogeneity (I2 50%). There were no statistically significant differences for mortality from all causes, mortality from infection, incidence of NEC, BPD and IVH or length of hospital stay. No major adverse effects of IVIG were reported in any of the studies.

Authors' conclusions

IVIG administration results in a 3% reduction in sepsis and a 4% reduction in one or more episodes of any serious infection but is not associated with reductions in other clinically important outcomes including mortality. Prophylactic use of IVIG is not associated with any short-term serious side effects.

The decision to use prophylactic IVIG will depend on the costs and the values assigned to the clinical outcomes. There is no justification for further RCTs testing the efficacy of previously studied IVIG preparations to reduce nosocomial infections in preterm and/or LBW infants.

摘要

背景

靜脈注射免疫球蛋白對預防早產兒/低體重新生兒感染症之成效

院內感染至今仍是導致早產兒/低體重新生兒併發症與死亡之主要原因,母體的免疫球蛋白自懷孕32週始傳給胎兒,新生兒則要到出生數月後才開始製造免疫球蛋白。靜脈注射免疫球蛋白 (intravenous immunoglobulin) 的作用機轉主要是提供G型免疫球蛋白 (immunoglobulin G) 與細胞表面受器結合,產生調理作用、活化補體系統、促進抗體依賴型細胞毒殺反應,並且促進嗜中性球的化學發光 (chemo luminescence) ,故有潛力用來避免或改變院內感染的病程。

目標

探討在早產兒 (出生週數小於37週) /低體重新生兒 (出生體重小於2500克) 身上使用靜脈注射免疫球蛋白,以預防院內感染之成效與安全性 (與給予安慰劑或未給予治療作比較) 。

搜尋策略

我們搜尋了MEDLINE、EMBASE、及Cochrane Library Databases等資料庫 (2007年7月) ,使用關鍵字如下:免疫球蛋白和隨機分組 (random allocation) 或對照實驗 (controlled trials) 或隨機對照實驗 (randomized controlled trials;RCTs) 。搜尋亦包括隨機對照實驗的參考資料和個人檔案,並未限制論文使用的語言。

選擇標準

選擇論文的標準如下:1) 研究設計:比較實驗組 (施打靜脈注射免疫球蛋白) 與對照組 (施打安慰劑或未予處置) 的隨機對照實驗;2) 研究對象:出生週數小於37週之早產兒/出生體重小於2500克之低體重新生兒;3) 處置:施打靜脈注射免疫球蛋白,以預防住院期間 (大於等於八天) 的細菌/黴菌感染[若研究是探討靜脈注射免疫球蛋白對體液免疫力 (humoral immune) 標記之影響,而追蹤時間少於一週者將被排除];4) 至少包含下列實驗結果達一項以上:敗血症、任何嚴重感染、各種原因造成的死亡、感染導致的死亡、住院天數、腦室內出血 (intraventricular hemorrhage;IVH) 、壞死性腸炎 (necrotizing enterocolitis;NEC) 、肺支氣管發育不良 (bronchopulmonary dysplasia;BPD) 。

資料收集與分析

各研究中的結果由兩位作者獨立審查,再由另一位研究者評估其間差異並作結論。結果以相對風險 (relative risk;RR) 和風險差 (risk difference;RD) 以及95% 信賴區間 (confidence intervals;CI) 表示,當風險差達顯著水準時,會再計算number needed to treat (NNT) 。所有符合搜尋標準的論文皆納入分析,若發現各論文之間的差異達顯著標準,便進行不一致性測驗 (I平方值) 。

主要結論

在二十篇依照搜尋策略選出的論文中,有一篇2007年7月的研究針對週數大於38週;出生體重大於2500克的新生兒,因此不納入統計。剩下的十九篇共納入約5000名早產兒/低體重新生兒,內容至少包含本評論欲探討之結果一項以上。匯集各篇研究資料發現敗血症的發生率有顯著降低 (p值為0.02) ,相對風險[0.85 (95% 信賴區間0.74, 0.98)];風險差[−0.03 (95% 信賴區間0.00, −0.05)];需要被治療的病人數目 (NNT, Number Needed to Treat) 為33。各篇研究間的異質性已達顯著差異 (p值為0.02) ;I平方值為54% 。另外罹患一次或多次嚴重感染的發生率也有顯著降低,[相對風險0.82 (95% 信賴區間0.74, 0.92) ;風險差 −0.04 (95% 信賴區間 −0.02, −0.06,) ;需要被治療的病人數目25 (95% 信賴區間17, 50)]。同樣的各篇研究間的異質性亦達顯著差異 (p值為0.0006) ;I平方值為50% 。至於各種原因造成的死亡率、感染導致的死亡、壞死性腸炎、肺支氣管發育不良、腦室內出血的發生率以及住院天數都沒有顯著差異。這些研究中皆未報告有靜脈注射免疫球蛋白導致的重大不良反應。

作者結論

使用靜脈注射免疫球蛋白可降低嚴重感染的發生達3% ,但無法降低壞死性腸炎、腦室內出血的發生或減少住院天數,對於降低死亡率也沒有顯著效果。就臨床觀點而言,這種治療的重要性並不大。預防性使用靜脈注射免疫球蛋白並未導致任何短期嚴重的副作用,至於使用與否端看其費用和療效孰輕孰重,進一步以隨機對照實驗研究其對降低早產兒/低體重新生兒院內感染的效益似乎無甚需要,本文鼓勵研究者及臨床醫師追求其他預防院內感染之措施。

翻譯人

本摘要由馬偕醫院宋季純翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院 (National Health Research Institutes, Taiwan) 統籌。

總結

嬰兒在胎內或出生後 (尤其在加護病房) 都有被感染的風險,可能導致重大疾病或死亡,母體的免疫球蛋白 (血液中負責抵抗感染的物質) 在懷胎32週後開始會進入胎兒體內,至於胎兒本身的免疫球蛋白則從出生後數個月開始製造,因此理論上感染導致的傷害可以用靜脈施予的免疫球蛋白來預防,目前約有5000名新生兒曾接受此治療並對其效果進行評估,發現使用靜脈注射免疫球蛋白僅降低3% 的血液感染及4% 的各式嚴重感染,對於其他重大併發症或住院天數並無顯著改善,最重要的是此療法不能降低死亡率。目前並未發現有任何短期重大的副作用。以臨床觀點而言,院內感染風險僅降低3 – 4% 而死亡率無法降低,顯示靜脈注射免疫球蛋白的重要性不大。

Résumé

Immunoglobuline intraveineuse pour prévenir les infections chez les nouveau-nés prématurés et/ou de faible poids de naissance

Contexte

Les infections nosocomiales demeurent une importante cause de morbidité et de mortalité chez les nouveau-nés prématurés et/ou de faible poids de naissance. Les nouveau-nés prématurés souffrent d'une carence en IgG, et l'administration d'immunoglobuline intraveineuse (IGIV) pourrait potentiellement prévenir ou modifier le cours des infections nosocomiales.

Objectifs

Évaluer l'efficacité/innocuité de l'administration d'IGIV chez des nourrissons prématurés et/ou de faible poids de naissance dans la prévention des infections nosocomiales.

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette mise à jour, nous avons consulté MEDLINE, EMBASE, CINAHL et la Bibliothèque Cochrane jusqu'en décembre 2009.

Critères de sélection

Nous avons sélectionné les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant l'administration d'IGIV à un placebo ou à une absence d'intervention chez des nouveau-nés prématurés (< 37 semaines d'âge gestationnel) et/ou de FPN (< 2 500 g). Les études principalement conçues pour évaluer les effets de l'IGIV sur les marqueurs de l'immunité humorale ont été exclues, de même que les études présentant une période de suivi inférieure ou égale à une semaine.

Recueil et analyse des données

La collecte et l'analyse des données ont été effectuées selon les méthodes du groupe de revue Cochrane sur la néonatologie.

Résultats Principaux

Dix-neuf études recrutant environ 5 000 nouveau-nés prématurés et/ou de FPN remplissaient les critères d'inclusion.

Lorsque toutes les études étaient combinées, on observait une réduction statistiquement significative de la sepsie (RR typique de 0,85, IC à 95 %, entre 0,74 et 0,98 ; DR typique de -0,03, IC à 95 %, entre 0,00 et -0,05). Il existait une hétérogénéité statistiquement significative entre les études (I2 de 54 %). Une réduction statistiquement significative de n'importe quelle infection grave (un ou plusieurs épisodes) était observée lorsque toutes les études étaient combinées (RR typique de 0,82, IC à 95 %, entre 0,74 et 0,92 ; DR typique de -0,04, IC à 95 %, entre -0,02 et -0,06). Il existait une hétérogénéité statistiquement significative entre les études (I2 de 50 %). Aucune différence statistiquement significative n'était observée concernant la mortalité toutes causes confondues, la mortalité pour cause d'infection, l'incidence de l'ECN, de la DBP et de l'HIV, ou la durée de séjour à l'hôpital. Aucun effet indésirable grave associé à l'IGIV n'était signalé dans aucune des études.

Conclusions des auteurs

L'administration d'IGIV entraîne une réduction de 3 % de la sepsie et de 4 % d'un ou plusieurs épisodes de n'importe quelle infection grave, mais n'est associée à aucune autre réduction de critères de jugement cliniquement importants, notamment la mortalité. L'administration prophylactique d'IGIV n'est associée à aucun effet secondaire grave à court terme.

La décision d'utiliser de l'IGIV prophylactique doit être prise sur la base des coûts et de la valeur accordée aux résultats cliniques. La réalisation d'autres ECR examinant l'efficacité de préparations d'IGIV déjà étudiées pour réduire les infections nosocomiales chez les nourrissons prématurés et/ou de FPN n'est pas justifiée.

Plain language summary

Intravenous immunoglobulin for preventing infection in preterm and/or low birth weight infants

Infants may acquire infections while in the womb or in the hospital after birth, especially if they require intensive care. Such infections may cause serious illness or death. Transport of immunoglobulins (substances in the blood that can fight infections) from the mother to the fetus mainly occurs after 32 weeks gestation and infants do not begin to produce immunoglobulins until several months after birth. Theoretically, the adverse effects of infections could be reduced by the preventive administration of intravenous immunoglobulin. To date, approximately 5,000 infants have been enrolled in studies to evaluate the effect of prophylactic use of intravenous immunoglobulins on neonatal outcomes. Intravenous administration of immunoglobulins results in a 3% reduction in blood born infections and a 4% reduction in any serious infection. Intravenous administration of immunoglobulins is not associated with reductions in other important neonatal outcomes or length of hospital stay. Most importantly, intravenous immunoglobulin administration does not have any important effect on mortality. Prophylactic use of IVIG is not associated with any short term serious side effects. From a clinical perspective, a 3 - 4% reduction in nosocomial infections without a reduction in mortality or other important clinical outcomes is of marginal importance.

Résumé simplifié

Immunoglobuline intraveineuse pour prévenir les infections chez les nouveau-nés prématurés et/ou de faible poids de naissance

Immunoglobuline intraveineuse pour prévenir les infections chez les nouveau-nés prématurés et/ou de faible poids de naissance

Les nourrissons peuvent contracter des infections in utero ou à l'hôpital après la naissance, en particulier s'ils doivent être placés en soins intensifs. Ces infections peuvent entraîner une maladie grave ou le décès du nouveau-né. Le transport des immunoglobulines (substances présentes dans le sang qui permettent de combattre les infections) de la mère au fœtus se produit principalement à partir de 32 semaines de gestation, et les nourrissons ne commencent à produire des immunoglobulines que plusieurs mois après la naissance. Théoriquement, l'administration préventive d'immunoglobuline intraveineuse pourrait permettre de limiter les effets indésirables des infections. À ce jour, environ 5 000 nourrissons ont été recrutés dans des études évaluant les effets de l'administration prophylactique d'immunoglobulines intraveineuses sur les résultats des nouveau-nés. L'administration intraveineuse d'immunoglobulines entraîne une réduction de 3 % des infections transmissibles par le sang et de 4 % de n'importe quelle infection grave. L'administration intraveineuse d'immunoglobulines n'entraîne pas de réduction d'autres résultats néonataux importants ou de la durée du séjour à l'hôpital. Qui plus est, l'administration intraveineuse d'immunoglobulines ne présente pas d'effet important sur la mortalité. L'administration prophylactique d'IGIV n'est associée à aucun effet secondaire grave à court terme. D'un point de vue clinique, une réduction de 3-4 % des infections nosocomiales sans réduction de la mortalité ou d'autres résultats cliniques importants présente une signification marginale.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Get access to the full text of this article

Ancillary