Get access

Longchain polyunsaturated fatty acid supplementation in preterm infants

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Sven M Schulzke,

    Corresponding author
    1. University of Basel Children's Hospital (UKBB), Department of Neonatology, Basel, Switzerland
    • Sven M Schulzke, Department of Neonatology, University of Basel Children's Hospital (UKBB), Spitalstrasse 21, Basel, 4031, Switzerland. sven.schulzke@unibas.ch.

    Search for more papers by this author
  • Sanjay K Patole,

    1. King Edward Memorial Hospital, School of Women's and Infant's Health, University of Western Australia, Perth, Western Australia, Australia
    Search for more papers by this author
  • Karen Simmer

    1. King Edward Memorial Hospital for Women and Princess Margaret Hospital for Children, Neonatal Care Unit, Subiaco, WA, Australia
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Controversy exists over whether longchain polyunsaturated fatty acids (LCPUFA) are essential nutrients for preterm infants, who may not be able to synthesise sufficient amounts of LCPUFA to satisfy the needs of the developing brain and retina.

Objectives

The aim of this review is to assess whether supplementation of formula with LCPUFA is safe and of benefit to preterm infants.

Search methods

Trials were identified by MEDLINE (1966 to December 2009), Oxford Database of Perinatal Trials, Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library, Issue 4, 2009) and by checking reference lists of articles and conference proceedings.

Selection criteria

All randomised trials of formula supplemented with LCPUFA and with clinical endpoints were reviewed.

Data collection and analysis

All authors assessed eligibility and trial quality, two authors extracted data separately. Study authors were contacted for additional information.

Main results

Of the 17 trials included in the review, 13 were classified as of high quality.

Visual acuity
Visual acuity over the first year was measured by Teller or Lea acuity cards in eight studies, by VEP in six studies and by ERG in two studies. Most studies found no significant differences in visual assessment between supplemented and control infants.

Development
Three out of seven studies reported some benefit of LCPUFA on neurodevelopment in different populations at different postnatal ages. Meta-analysis of Bayley Scales of Infant Development of four studies at 12 months (N = 364) and three studies at 18 months (N = 494) post-term showed no significant effect of supplementation on neurodevelopment.

Growth
Four out of 15 studies reported benefits of LCPUFA on growth of supplemented infants at different postnatal ages. Two trials suggested that LCPUFA supplemented infants grow less well than controls. One trial reported mild reductions in length and weight z scores at 18 months. Meta-analysis of five studies showed increased weight and length at two months post-term in supplemented infants. Meta-analysis of four studies at 12 months (N = 271) and two studies at 18 months (N = 396) post-term showed no significant effect of supplementation on weight, length or head circumference.

Authors' conclusions

Infants enrolled in the trials were relatively mature and healthy preterm infants. Assessment schedule and methodology, dose and source of supplementation and fatty acid composition of the control formula varied between trials. On pooling of results, no clear long-term benefits or harms were demonstrated for preterm infants receiving LCPUFA-supplemented formula.

Résumé scientifique

Supplémentation en acides gras polyinsaturés à longue chaîne chez les nouveau-nés prématurés

Contexte

La question de savoir si les acides gras polyinsaturés à longue chaîne (AGPI-LC) sont des nutriments essentiels aux nouveau-nés prématurés, qui pourraient ne pas être capables de synthétiser des quantités suffisantes d'AGPI-LC pour satisfaire les besoins liés au développement du cerveau et de la rétine, reste sujette à débat.

Objectifs

L'objectif de cette revue est de déterminer si une supplémentation en AGPI-LC dans le lait maternisé est sûre et bénéfique chez les nouveau-nés prématurés.

Stratégie de recherche documentaire

Des essais ont été identifiés en consultant MEDLINE (1966 à décembre 2009), l'Oxford Database of Perinatal Trials, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, Bibliothèque Cochrane, numéro 4, 2009), et en examinant les références bibliographiques des articles et des actes de congrès.

Critères de sélection

Tous les essais randomisés portant sur l'ajout d'AGPI-LC au lait maternisé et examinant des critères de jugement cliniques ont été inclus.

Recueil et analyse des données

Tous les auteurs ont évalué l'éligibilité et la qualité des essais, et deux auteurs ont extrait les données séparément. Les auteurs de l'étude ont été contactés pour des informations supplémentaires.

Résultats principaux

Sur les 17 essais inclus dans cette revue, 13 ont été considérés comme étant de haute qualité.

Acuité visuelle

L'acuité visuelle au cours de la première année était mesurée à l'aide des cartons de Teller ou de Lea dans huit études, par PEV dans six études et par ERG dans deux études. La plupart des études ne rapportaient aucune différence significative entre les nourrissons du groupe de la supplémentation et ceux du groupe témoin en termes d'évaluation visuelle.

Développement
Trois études sur sept rapportaient certains effets bénéfiques de l'AGPI-LC sur le développement neurologique chez différentes populations et à différents âges postnataux. La méta-analyse des échelles de Bayley sur le développement des enfants en bas âge, regroupant quatre études à 12 mois (N = 364) et trois études à 18 mois (N = 494) post-terme, ne révélait aucun effet significatif de la supplémentation sur le développement neurologique.

Croissance
Quatre études sur 15 rapportaient des effets bénéfiques de l'AGPI-LC sur la croissance des nourrissons recevant un supplément à différents âges postnataux. Deux essais suggéraient que les nourrissons recevant une supplémentation en AGPI-LC présentaient une croissance inférieure à ceux du groupe témoin. Un essai rapportait de légères réductions des scores Z de la taille et du poids à 18 mois. La méta-analyse de cinq études révélait une augmentation du poids et de la taille à deux mois post-terme chez les nourrissons recevant une supplémentation. La méta-analyse de quatre études à 12 mois (N = 271) et de deux études à 18 mois (N = 396) post-terme ne révélait aucun effet significatif de la supplémentation sur le poids, la taille ou le périmètre crânien.

Conclusions des auteurs

Les nourrissons recrutés dans ces essais étaient des nouveau-nés prématurés relativement matures et en bonne santé. Le programme et la méthodologie d'évaluation, la dose et la source de supplémentation, et la composition des acides gras de la préparation administrée au groupe témoin variaient d'un essai à l'autre. La combinaison des résultats ne révélait aucun effet bénéfique ou délétère notable à long terme chez les nouveau-nés prématurés recevant un supplément d'AGPI-LC dans le lait maternisé.

Plain language summary

Longchain polyunsaturated fatty acid supplementation in preterm infants

There is not enough evidence to show that supplementing formula for preterm babies with longchain polyunsaturated fatty acids (LCPUFA, usually fish oil) improves their early sight development and intelligence. Babies fed with breast milk are believed to have more mature sight skills and a higher IQ (Intelligence Quota) than babies fed with formula. It has been suggested that the relatively high levels of longchain polyunsaturated fatty acids (LCPUFA) found in breast milk, may contribute to the higher IQ levels and sight skills. Some formulas are available with added LCPUFA usually as fish oil. The review of trials found the evidence does not support the claim that preterm infants have improved visual and intellectual development if their formula is supplemented with LCPUFA. In addition, LCPUFA supplementation does not significantly influence the long-term growth of preterm infants.

Résumé simplifié

Supplémentation en acides gras polyinsaturés à longue chaîne chez les nouveau-nés prématurés

Les preuves sont insuffisantes pour établir qu'un apport supplémentaire d'acides gras polyinsaturés à longue chaîne (AGPI-LC, généralement de l'huile de poisson) chez les bébés prématurés améliore le développement précoce de leur vision et de leur intelligence. On pense que les bébés nourris au lait maternel présentent des capacités visuelles plus matures et un QI (quotient intellectuel) plus élevé que les bébés nourris au lait maternisé. Il a été suggéré que les niveaux relativement élevés d'acides gras polyinsaturés à longue chaîne (AGPI-LC) présents dans le lait maternel pourraient contribuer à ces capacités intellectuelles et visuelles supérieures. Certains laits maternisés contiennent un supplément d'AGPI-LC, généralement sous forme d'huile de poisson. La revue des essais n'a identifié aucune preuve permettant de corroborer l'hypothèse selon laquelle une supplémentation en AGPI-LC dans le lait maternisé améliorerait le développement visuel et intellectuel des nouveau-nés prématurés. De plus, la supplémentation en AGPI-LC n'a pas d'effet significatif sur la croissance à long terme des nouveau-nés prématurés.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Ancillary