Intervention Review

Non-steroidal anti-inflammatory drugs for heavy menstrual bleeding

  1. Anne Lethaby1,*,
  2. Kirsten Duckitt2,
  3. Cindy Farquhar1

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 31 JAN 2013

Assessed as up-to-date: 5 JUL 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD000400.pub3


How to Cite

Lethaby A, Duckitt K, Farquhar C. Non-steroidal anti-inflammatory drugs for heavy menstrual bleeding. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 1. Art. No.: CD000400. DOI: 10.1002/14651858.CD000400.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of Auckland, Obstetrics and Gynaecology, Auckland, New Zealand

  2. 2

    Campbell River and District General Hospital, Campbell River, British Colombia, Canada

*Anne Lethaby, Obstetrics and Gynaecology, University of Auckland, Private Bag 92019, Auckland, 1142, New Zealand. a.lethaby@auckland.ac.nz.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 31 JAN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Heavy menstrual bleeding (HMB) is an important cause of ill health in premenopausal women. Although surgery is often used as a treatment, a range of medical therapies are also available. Non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) reduce prostaglandin levels, which are elevated in women with excessive menstrual bleeding and also may have a beneficial effect on dysmenorrhoea.

Objectives

The primary objective of this review was to investigate the effectiveness of NSAIDs in achieving a reduction in menstrual blood loss in women of reproductive years with HMB.

Search methods

We searched the Cochrane Menstrual Disorders & Subfertility Group trials register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, and CINAHL in July 2012 and reference lists of articles. We also contacted manufacturers and researchers in the field.

Selection criteria

The inclusion criteria were randomised comparisons of individual NSAIDs or combined with other medical therapy with either each other, placebo or other medical treatments in women with regular heavy periods measured either objectively or subjectively and with no pathological or iatrogenic (treatment-induced) causes for their heavy menstrual blood loss.

Data collection and analysis

Eighteen RCTs were identified that fulfilled the inclusion criteria for this review and data were extracted independently. Odds ratios for dichotomous outcomes and weighted mean differences for continuous outcomes were estimated from the data of nine trials. The results of the remaining seven cross-over trials with data unsuitable for pooling, one trial with skewed data and one trial with missing variances were described in data tables.

Main results

As a group, NSAIDs were more effective than placebo at reducing HMB but less effective than either tranexamic acid, danazol or the levonorgestrel-releasing intrauterine system (LNG IUS). Treatment with danazol caused a shorter duration of menstruation and more adverse events than NSAIDs but this did not appear to affect the acceptability of treatment. There were no statistically significant differences between NSAIDs and the other treatments (oral luteal progestogen, ethamsylate, an older progesterone-releasing intrauterine system (Progestasert), oral contraceptive pill (OCC)) but most studies were underpowered. There was no evidence of a difference between the individual NSAIDs (naproxen and mefenamic acid) in reducing HMB.

Authors' conclusions

NSAIDs reduce HMB when compared with placebo but are less effective than tranexamic acid, danazol or LNG IUS. However, adverse events are more severe with danazol therapy. In the limited number of small studies suitable for evaluation, no significant difference in efficacy was demonstrated between NSAIDs and other medical treatments such as oral luteal progestogen, ethamsylate, OCC or another type of intrauterine system, Progestasert.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Non-steroidal anti-inflammatory drugs for heavy menstrual bleeding

Non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) help reduce heavy menstrual bleeding (HMB) but tranexamic acid, danazol or levonorgestrel-releasing intrauterine system (LNG IUS) work better.

Women seek help for HMB when it impacts on their quality of life although the menstrual loss can be assessed objectively. Levels of prostaglandin (naturally occurring fatty acids) are higher in women with HMB and are reduced by NSAIDs. The review of trials found that NSAIDs are modestly effective in reducing HMB but danazol, tranexamic acid and LNG IUS are more effective. Danazol caused a shorter duration of bleeding and more adverse effects than NSAIDs but this did not stop women using it. These results were based on a small number of underpowered trials.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Anti-inflammatoires non stéroïdiens pour le traitement des saignements menstruels abondants

Contexte

Les saignements menstruels abondants (SMA) constituent une cause importante de problèmes de santé chez les femmes préménopausées. Bien qu'une intervention chirurgicale soit souvent utilisée en tant que traitement, un éventail de thérapies médicales est également disponible. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) réduisent le niveau des prostaglandines, qui est élevé chez les femmes souffrant de saignements menstruels abondants, et peuvent également avoir un effet bénéfique sur la dysménorrhée.

Objectifs

L'objectif principal de cette revue était d'étudier l'efficacité des AINS dans la réduction des pertes de sang menstruel chez les femmes en âge de procréer souffrant de SMA.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'hypofertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés - Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE et CINAHL en juillet 2012 et dans les listes bibliographiques d'articles. Nous avons également contacté des fabricants et des chercheurs dans le domaine.

Critères de sélection

Les critères d'inclusion étaient des comparaisons randomisées entre des AINS individuels ou combinés à une autre thérapie médicale ou les uns aux autres, un placebo ou d'autres traitements médicaux chez des femmes présentant des règles abondantes régulières mesurées soit objectivement soit subjectivement et ne présentant pas de cause pathologique ou iatrogène (due à un traitement) expliquant leurs pertes abondantes de sang menstruel.

Recueil et analyse des données

Dix-huit ECR remplissant les critères d'inclusion ont été identifiés pour cette revue et les données ont été extraites de manière indépendante. Les rapports des cotes pour les résultats dichotomiques et les différences moyennes pondérées pour les résultats continus ont été estimés d'après les données de neuf essais. Les résultats des sept essais croisés restants comportant des données impropres à la combinaison, d'un essai dont les données étaient biaisées et d'un essai dont les variances étaient absentes ont été décrits dans des tableaux de données.

Résultats Principaux

En tant que groupe, les AINS étaient plus efficaces qu'un placebo pour réduire les SMA mais moins efficaces que l'acide tranexamique, le danazol ou bien le dispositif intra-utérin libérant du lévonorgestrel (DIU LNG). Le traitement par le danazol a entraîné une réduction de la durée des règles et une augmentation des effets indésirables par rapport aux AINS, mais ceci ne semble pas avoir affecté l'acceptabilité du traitement. Aucune différence statistiquement significative n'a été observée entre les AINS et les autres traitements (progestatif lutéal oral, ethamsylate, un dispositif intra-utérin libérant de la progestérone plus ancien (Progestasert), pilule contraceptive orale (OCC)), mais la plupart des études n'étaient pas très puissantes. Il n'a été observé aucune preuve d'une différence entre les AINS individuels (naproxène et acide méfénamique) dans la réduction des SMA.

Conclusions des auteurs

Les AINS réduisent les SMA lorsqu'on les compare à un placebo mais sont moins efficaces que l'acide tranexamique, le danazol ou le DIU LNG. Cependant, les événements indésirables sont plus sévères avec le traitement par le danazol. Dans le nombre limité d'études de petite taille utilisables pour l'évaluation, aucune différence significative n'a été démontrée en termes d'efficacité entre les AINS et les autres traitements médicaux tels que le progestatif lutéal oral, l'ethamsylate, l'OCC ou un autre type de dispositif intra-utérin, le Progestasert.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Anti-inflammatoires non stéroïdiens pour le traitement des saignements menstruels abondants

Anti-inflammatoires non stéroïdiens pour le traitement des saignements menstruels abondants

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) aident à réduire les saignements menstruels abondants (SMA) mais l'acide tranexamique, le danazol ou le dispositif intra-utérin libérant du lévonorgestrel (DIU LNG) sont plus efficaces.

Les femmes cherchent de l'aide pour traiter leurs SMA lorsque ceux-ci ont des répercussions sur leur qualité de vie, bien que les pertes menstruelles puissent être évaluées de manière objective. Le niveau des prostaglandines (acides gras naturels) est supérieur chez les femmes souffrant de SMA et sont réduits par les AINS. La revue des essais a révélé que les AINS ont une efficacité modeste sur la réduction des SMA, mais que le danazol, l'acide tranexamique et le DIU LNG sont plus efficaces. Le danazol a entraîné une réduction de la durée des saignements et une augmentation des effets indésirables par rapport aux AINS, mais sans pour autant que les femmes arrêtent de l'utiliser. Ces résultats ne sont basés que sur un petit nombre d'essais de puissance insuffisante.

Notes de traduction

Une recherche mise à jour a été effectuée en septembre et en octobre 2001, mais aucun nouvel essai éligible n'a été identifié. Une recherche mise à jour a été effectuée en avril 2007 ; un essai publié a été inclus et un résumé est en attente d'évaluation. Une autre recherche mise à jour a été effectuée en juillet 2012 ; un ECR publié a été inclus.

Traduit par: French Cochrane Centre 5th February, 2013
Traduction financée par: Minist�re du Travail, de l'Emploi et de la Sant� Fran�ais