Intervention Review

Pulsatile gonadotrophin releasing hormone for ovulation induction in subfertility associated with polycystic ovary syndrome

  1. Neriman Bayram1,*,
  2. Madelon van Wely2,
  3. Fulco Van der Veen3

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 21 JUL 2003

Assessed as up-to-date: 8 JUL 2003

DOI: 10.1002/14651858.CD000412.pub2


How to Cite

Bayram N, van Wely M, Van der Veen F. Pulsatile gonadotrophin releasing hormone for ovulation induction in subfertility associated with polycystic ovary syndrome. Cochrane Database of Systematic Reviews 2003, Issue 3. Art. No.: CD000412. DOI: 10.1002/14651858.CD000412.pub2.

Author Information

  1. 1

    Zaans Medisch Centrum, Department of Obstetrics and Gynaecology, Zaandam, Netherlands

  2. 2

    University of Amsterdam, Academic Medical Center, Center for Reproductive Medicine, Department of Obstetrics and Gynaecology, Amsterdam, Netherlands

  3. 3

    Academic Medical Center, Center for Reproductive Medicine - H4-205, Department of Obstetrics & Gynaecology, Amsterdam, Netherlands

*Neriman Bayram, Department of Obstetrics and Gynaecology, Zaans Medisch Centrum, koningin Julianaplein 58, Zaandam, 1502 DV, Netherlands. bayram.n@zaansmc.nl.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 21 JUL 2003

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Background

In normal menstrual cycles, gonadotrophin releasing hormone (GnRH) secretion is pulsatile, with intervals of 60-120 minutes in the follicular phase. Treatment with pulsatile GnRH infusion by the intravenous or subcutaneous route using a portable pump has been used successfully in patients with hypogonadotrophic hypogonadism. Assuming that the results would be similar in women with polycystic ovary syndrome (PCOS), pulsatile GnRH has been used to induce ovulation in these women. Although ovulation and pregnancy have been achieved, the effectiveness of pulsatile GnRH in women with PCOS has not been clearly demonstrated.

Objectives

To assess the effectiveness of pulsatile GnRH administration in women with polycystic ovary syndrome (PCOS), in terms of ongoing pregnancy, ovulation, clinical pregnancy, ovarian hyperstimulation syndrome (OHSS), multiple pregnancy, miscarriage, and multifollicular growth.

Search methods

We searched the Cochrane Menstrual Disorders & Subfertility Group trials register (searched 13 August 2003), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (Cochrane Library Issue 2, August 2001), MEDLINE (January 1966 to August 2003), EMBASE (January 1985 to August 2003) and reference lists of articles. We also contacted manufacturers and researchers in the field.

Selection criteria

All relevant published randomised clinical trials were selected for inclusion if treatment consisted of pulsatile GnRH administration versus another treatment for ovulation induction in subfertile women with PCOS.

Data collection and analysis

Relevant data were extracted independently by two reviewers (NB, MW). Validity was assessed in terms of method of randomisation, completeness of follow-up, presence or absence of crossover and co-intervention. All trials were screened and analysed for predetermined quality criteria. Data synthesis: 2X2 tables were generated for all the relevant outcomes. Odds ratios were generated using the Peto method.

Main results

Four randomised clinical trials involving 57 women were identified comparing four different treatments: GnRH versus HMG, GnRH and FSH versus FSH, GnRH following pretreatment with GnRH agonist (GnRHa) versus GnRH only, GnRH following pretreatment with GnRHa versus clomiphene citrate. This means that there was only one trial in any one comparison. In two studies, data of pre- and post-crossover were not described separately. All trials were small and of too short duration to show any significant differences in pregnancy results. The odds ratio for ongoing pregnancy, only described in one trial, was 7.5 (95% CI 0.44 to 127) in the comparison GnRH following pretreatment with GnRHa versus GnRH only in favour of the first group. Multiple pregnancies were not seen. Ovarian hyperstimulation syndrome was seen only in women allocated to ovulation induction with HMG.

Authors' conclusions

The four trials describing four different comparisons with a short follow up (1 to 3 cycles) were too small to either prove or discard the value of pulsatile GnRH treatment in patients with polycystic ovary syndrome.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Pulsatile gonadotrophin releasing hormone for ovulation induction in subfertility associated with polycystic ovary syndrome

Women with polycystic ovary syndrome have menstrual disorders caused by the absence of ovulation. About 20% of women will not ovulate on clomiphene citrate, the primary treatment option. These women can be treated with a surgical procedure like laparoscopic electrocautery of the ovaries or by ovulation induction with gonadotrophins or gonadotrophin releasing hormone (GnRH). In normal menstrual cycles, GnRH is released in a regular pulsatile interval. A portable pump can be used to mimic this pulse to help these women to ovulate and hopefully to get pregnant. The review of trials did not find enough evidence to show the effectiveness of pulsatile GnRH in women with polycystic ovary syndrome.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Hormone pulsatile de libération de gonadotrophine pour induction de l'ovulation en cas d'hypofertilité associée à un syndrome des ovaires polykystiques

Contexte

Dans des cycles menstruels normaux, la sécrétion de l'hormone libératrice de gonadotrophine (GnRH) est pulsatile, avec des intervalles de 60-120 minutes en phase folliculaire. Le traitement par perfusion pulsatile de GnRH par voie intraveineuse ou sous-cutanée à l'aide d'une pompe portable a été utilisé avec succès chez des patientes atteintes d'hypogonadisme hypogonadotrophique. Partant du principe que les résultats seraient semblables chez les femmes présentant un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), la GnRH pulsatile a été utilisée pour induire l'ovulation chez ces femmes. Bien qu'ovulation et grossesse aient été obtenues, l'efficacité de la GnRH pulsatile chez les femmes atteintes du SOPK n'a pas été clairement démontrée.

Objectifs

Évaluer l'efficacité de l'administration pulsatile de GnRH chez les femmes présentant un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), en termes de grossesse en cours, d'ovulation, de grossesse clinique, de syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO), de grossesse multiple, de fausse couche et de croissance multifolliculaire.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et l'hypofertilité (le 13 août 2003), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Cochrane Library numéro 2, août 2001), MEDLINE (de janvier 1966 à août 2003), EMBASE (de janvier 1985 à août 2003) et les références bibliographiques d'articles. Nous avons également contacté des fabricants et des chercheurs dans le domaine.

Critères de sélection

Tout essai clinique randomisé pertinent publié a été sélectionné pour inclusion si le traitement consistait en l'administration pulsatile de GnRH comparée à un autre traitement pour l'induction de l'ovulation chez des femmes hypofertiles atteintes de SOPK.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs (NB, MW) de la revue ont extrait les données pertinentes de façon indépendante. La validité a été évaluée en termes de méthode de randomisation, d'exhaustivité du suivi, de présence ou d'absence de croisement et de co-intervention. Tous les essais ont été examinés et analysés selon des critères de qualité prédéterminés. Synthèse des données : Des tables 2X2 ont été générées pour tous les critères de résultat pertinents. Les rapports de cotes ont été générés au moyen de la méthode de Peto.

Résultats Principaux

Quatre essais cliniques randomisés portant sur 57 femmes ont été identifiés, ayant comparé quatre traitements différents : GnRH versus HMG, GnRH et FSH versus FSH, GnRH après prétraitement par agoniste de la GnRH (GnRHa) versus GnRH seule, GnRH après prétraitement par GnRHa versus citrate de clomifène. Cela signifie qu'il n'y avait qu'un seul essai pour chaque comparaison. Dans deux études, les données de pré- et post-croisement n'étaient pas décrites séparément. Tous les essais étaient de petite taille et de trop courte durée pour mettre en lumière des différences significatives dans les résultats de grossesse. Le rapport des cotes pour grossesse en cours, décrit dans un seul essai, était de 7,5 (IC à 95% 0,44 à 127) dans la comparaison de la GnRH après prétraitement par GnRHa versus la seule GnRH, en faveur du premier groupe. Il n'a pas été observé de grossesses multiples. Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne n'a été observé que chez les femmes affectées à l'induction d'ovulation par HMG.

Conclusions des auteurs

Les quatre essais décrivant quatre comparaisons différentes avec un court suivi (1 à 3 cycles) étaient trop petits pour prouver ou rejeter la valeur du traitement pulsatile de GnRH chez les patientes présentant un syndrome des ovaires polykystiques.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Hormone pulsatile de libération de gonadotrophine pour induction de l'ovulation en cas d'hypofertilité associée à un syndrome des ovaires polykystiques

Hormone pulsatile de libération de gonadotrophine pour induction de l'ovulation en cas d'hypofertilité associée à un syndrome des ovaires polykystiques

Les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques ont des troubles menstruels provoqués par l'absence d'ovulation. Environ 20 % des femmes sous citrate de clomifène, la principale option de traitement, n'ovuleront pas. Ces femmes peuvent être traitées au moyen d'une intervention chirurgicale comme l'électrocoagulation laparoscopique des ovaires ou par induction de l'ovulation à l'aide d'une hormone libératrice de gonadotrophine(s) (GnRH). Dans un cycle menstruel normal, la GnRH est libérée à intervalle pulsatile régulier. Une pompe portative peut être utilisée pour imiter cette pulsation et aider ces femmes à ovuler et, espérons-le, à tomber enceinte. La revue d'essais n'a pas trouvé suffisamment de données pour montrer l'efficacité de la GnRH pulsatile chez les femmes présentant un syndrome des ovaires polykystiques.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 19th February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux;

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

在與多囊性卵巢症候群相關之生育力低下中進行排卵誘發之脈衝式促性腺激素釋放激素

研究背景

在正常之月經循環中,促性腺激素釋放激素(gonadotrophin releasing hormone;GnRH)之分泌為脈衝式的,在濾泡期中具有60–120分鐘之間隔。使用移動式泵浦經由靜脈或皮下途徑所進行之脈衝式GnRH輸注治療已成功用於促性腺激素不足性性腺低能症病患。在假設其對於多囊性卵巢症候群(polycystic ovary syndrome;PCOS)之婦女應具有類似結果的情形下,脈衝式之GnRH已被用於在此等婦女體內誘發排卵。儘管已有達成排卵及懷孕之結果,脈衝式GnRH對於PCOS婦女之有效性尚未受到明確證明。

研究目的

針對繼續懷孕率、排卵、臨床懷孕率、卵巢過度刺激症候群(ovarian hyperstimulation syndrome;OHSS)、多胎妊娠、流產、及多濾泡生長,評估脈衝式GnRH之投藥對於多囊性卵巢症候群(polycystic ovary syndrome;PCOS)婦女的有效性。

检索方法

我們搜尋 Cochrane Menstrual Disorders & Subfertility Group trials register (searched 13 August 2003)、Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (Cochrane Library Issue 2, 2001年8月)、 MEDLINE (1966年1月–2003年8月)、 EMBASE (1985年1月–2003年8月)以及文章的參考資料清單,我們也與本領域的藥廠於與研究人員聯繫。

纳入标准

選擇收錄針對具有PCOS之生育力低下婦女,比較脈衝式GnRH投藥之治療相對於另一種誘發排卵之治療的所有相關公開性隨機臨床試驗。

数据收集与分析

由2位回顧作者(NB, MW)獨立摘錄相關數據。針對隨機分派之方法、追蹤之完成度、交叉及共干預措施之存在與否,評估其適用性。根據預定之品質標準,篩選並分析所有試驗。數據合成:針對所有相關結果產生2×2表格。使用 Peto法產生勝算比。

主要结果

共發現涉及57名婦女之4項隨機臨床試驗,其比較4種不同之治療:GnRH相對於HMG、GnRH及FSH相對於FSH、在GnRH 激動劑(GnRH agonist;GnRHa)之預治療後使用GnRH相對於單獨使用GnRH、在GnRHa之預治療後使用GnRH相對於clomiphene citrate。這意謂就任一比較而言皆僅有1項試驗。在其中2項研究中,其並未分開敘述交叉處理前及後之數據。所有之試驗皆過於小型且僅進行太短時間,無法顯示懷孕率結果之任何顯著差異。比較在GnRHa之預治療後使用GnRH與單獨使用GnRH,繼續懷孕率之勝算比(其僅述於1項試驗)為7.5 (95% CI 0.44 − 127),結果支持第一組。並未觀察到多胎妊娠。僅在分配至以HMG誘發排卵之婦女中觀察到發生卵巢過度刺激症候群。

作者结论

該等以短追蹤期(1至3個週期)進行4種不同比較之4項試驗皆過於小型,無法證明或排除脈衝式GnRH治療對於多囊性卵巢症候群病患之價值。

 

概要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

在與多囊性卵巢症候群相關之生育力低下中進行排卵誘發之脈衝式促性腺激素釋放激素

多囊性卵巢症候群婦女具有由缺乏排卵所造成之月經失調情形。在使用首要治療選擇 clomiphene citrate 之情形下,約有20%之婦女仍不會排卵。此等婦女可以手術進行治療,諸如對卵巢進行腹腔鏡電燒,或是以促性腺激素或促性腺激素釋放激素(gonadotrophin releasing hormone;GnRH)誘發排卵。在正常的月經週期中,GnRH係以規律之脈衝式間期釋出。茲可使用移動式之泵浦模擬此種脈衝釋出,因而協助此等婦女排卵,並希望能夠協助其成功懷孕。本試驗回顧並未發現足夠證據,顯示脈衝式GnRH對於多囊性卵巢症候群婦女之有效性。

翻译注解