Intervention Review

Prophylactic versus selective use of surfactant in preventing morbidity and mortality in preterm infants

  1. Maria Ximena Rojas-Reyes1,
  2. Colin J Morley2,†,
  3. Roger Soll3,*

Editorial Group: Cochrane Neonatal Group

Published Online: 14 MAR 2012

Assessed as up-to-date: 20 DEC 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD000510.pub2

How to Cite

Rojas-Reyes MX, Morley CJ, Soll R. Prophylactic versus selective use of surfactant in preventing morbidity and mortality in preterm infants. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 3. Art. No.: CD000510. DOI: 10.1002/14651858.CD000510.pub2.

Author Information

  1. 1

    Pontificia Universidad Javeriana, Department of Clinical Epidemiology and Biostatistics, Faculty of Medicine, Bogota, DC, Colombia

  2. 2

    University of Cambridge, Department of Obstetrics and Gynecology, Cambridge, UK

  3. 3

    University of Vermont, Division of Neonatal-Perinatal Medicine, Burlington, Vermont, USA

  1. Neonatal Services, Royal Women’s Hospital

*Roger Soll, Division of Neonatal-Perinatal Medicine, University of Vermont, Fletcher Allen Health Care, Smith 552A, 111 Colchester Avenue, Burlington, Vermont, 05401, USA. Roger.Soll@vtmednet.org.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 14 MAR 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Surfactant therapy is effective in improving the outcome of very preterm infants. Trials have studied a wide variety of surfactant preparations used either to prevent or treat respiratory distress syndrome (RDS). In animal models, prophylactic surfactant leads to more homogeneous distribution and less evidence of lung damage. However, administration requires intubation and treatment of infants who will not go on to develop RDS. This is of particular concern with the advent of improved approaches to providing continuous distending pressure, particularly in the form of nasal continuous positive airway pressure (NCPAP).

Objectives

To compare the effect of prophylactic surfactant administration with surfactant treatment of established RDS in very preterm infants at risk of RDS.

Search methods

We updated the search of the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library), MEDLINE, EMBASE, CINAHL, and clinical trials.gov register in December 13, 2011.

Selection criteria

Randomized and quasi-randomized controlled trials that compared the effects of prophylactic surfactant administration with surfactant treatment of established RDS in preterm infants at risk of RDS.

Data collection and analysis

Data regarding clinical outcomes were extracted from the reports of the clinical trials by the review authors. Data analysis was done in accordance with the standards of the Cochrane Neonatal Review Group.

Main results

We identified 11 studies that met inclusion criteria (nine without routine application of continuous positive air way pressure (CPAP) in the selective treatment group; two with routine application of CPAP in the selective treatment group).

The meta-analysis of studies conducted prior to the routine application of CPAP demonstrated a decrease in the risk of air leak and neonatal mortality associated with prophylactic administration of surfactant. However, the analyses of studies that allowed for routine stabilization on CPAP demonstrated a decrease in the risk of chronic lung disease or death in infants stabilized on CPAP. When all studies were evaluated together, the benefits of prophylactic surfactant could no longer be demonstrated.

Authors' conclusions

Although the early trials of prophylactic surfactant administration to infants judged to be at risk of developing RDS compared with selective use of surfactant in infants with established RDS demonstrated a decreased risk of air leak and mortality, recent large trials that reflect current practice (including greater utilization of maternal steroids and routine post delivery stabilization on CPAP) do not support these differences and demonstrate less risk of chronic lung disease or death when using early stabilization on CPAP with selective surfactant administration to infants requiring intubation.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Prophylactic versus selective use of surfactant in preventing morbidity and mortality in preterm infants

Surfactant is essential to normal lung function in babies. Surfactant is deficient in the lungs of many babies born prematurely, and is one aspect of lung immaturity leading to a lung disease known a respiratory distress syndrome (RDS).

Surfactant can be given both to prevent and treat this respiratory problem. Although the initial studies suggested that infants intubated and treated with prophylactic surfactant had improved clinical outcome, more recent studies suggest that stabilization with using continuous "back pressure" (using a device known a continuous positive airway pressure (CPAP)) and surfactant treatment of only those infants who develop breathing problems may be more effective than the more aggressive approach. Prophylactic use of surfactant in babies at high risk of developing RDS does not lead to clinical improvement and may increase the risk of lung injury or death, especially when compared to an approach that incorporates early stabilization on continuous distending pressure.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Utilisation prophylactique et sélective de surfactant pour la prévention de la morbidité et de la mortalité chez le nouveau-né prématuré

Contexte

Un traitement à base de surfactant est efficace pour améliorer les résultats de nouveau-nés prématurés. Des essais ont étudié un large éventail de préparations de surfactant utilisées pour prévenir ou traiter le syndrome de détresse respiratoire (SDR). Chez les modèles animaux, le surfactant prophylactique permet une distribution plus homogène et des lésions pulmonaires moins flagrantes. Toutefois, son administration nécessite l'intubation et le traitement de nouveau-nés qui ne vont pas développer un SDR, ce qui ne va pas sans poser de problèmes avec l'introduction d'approches améliorées qui permettent de fournir une pression de dilatation continue, plus précisément par une pression aérienne positive continue (PAPC).

Objectifs

Comparer les effets de l'administration de surfactant prophylactique à un traitement à base de surfactant du SDR avéré chez des nouveau-nés prématurés présentant des risques de développer un SDR.

Stratégie de recherche documentaire

Le 13 décembre 2011, nous avons mis à jour les recherches réalisées dans le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library), MEDLINE, EMBASE, CINAHL et le registre clinicaltrials.gov.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés comparant les effets de l'administration de surfactant prophylactique à un traitement par surfactant du SDR avéré chez des nouveau-nés prématurés présentant des risques de développer un SDR.

Recueil et analyse des données

Les relecteurs ont extrait des données de résultats cliniques issues de rapports d'essais cliniques. L'analyse des données a été effectuée selon les normes du groupe de revue Cochrane sur la néonatologie.

Résultats Principaux

Onze études répondant aux critères d'inclusion ont été identifiées [neuf sans application systématique d'une pression aérienne positive continue (PAPC) dans le groupe de traitement sélectionné ; deux avec une application systématique de la PAPC dans le groupe de traitement sélectionné].

La méta-analyse des études réalisée avant l'application systématique d'une PAPC montrait une diminution des risques de fuite d'air et de mortalité néonatale associés à une administration prophylactique de surfactant. Toutefois, les analyses des études autorisant une stabilisation systématique par une PAPC montrait une diminution des risques de maladies pulmonaires chroniques ou de mort chez les nouveau-nés stabilisés par une PAPC. Quand toutes les études ont été évamuées ensemble, les effets bénéfiques du surfactant prophylactique ne pouvaient plus être démontrés.

Conclusions des auteurs

Bien que les premiers essais concernant l'administration de surfactant prophylactique à des nouveau-nés considérés comme étant à haut risque de développer un SDR comparée à l'utilisation sélective de surfactant chez des nouveau-nés atteints du SDR avéré aient démontré une diminution des risques de fuite d'air et de mortalité, de récents essais de grande taille reflétant la pratique courante (notamment une utilisation accrue des stéroïdes maternels et une stabilisation après accouchement sous PAPC) ne confirment pas ces différences et montrent une diminution des risques de maladies pulmonaires chroniques ou de mort lors d'une stabilisation précoce sous PAPC avec administration de surfactant sélectif à des nouveau-nés nécessitant une intubation.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Utilisation prophylactique et sélective de surfactant pour la prévention de la morbidité et de la mortalité chez le nouveau-né prématuré

Utilisation prophylactique et sélective de surfactant pour la prévention de la morbidité et de la mortalité chez le nouveau-né prématuré

Le surfactant est essentiel au fonctionnement pulmonaire normal des bébés. Il est présent en quantité insuffisante dans les poumons de nombreux prématurés et indique une immaturité pulmonaire pouvant entraîner l'apparition d'une maladie pulmonaire connue sous le nom de « syndrome de détresse respiratoire » (SDR).

Le surfactant peut être administré pour prévenir et traiter ce problème respiratoire. Bien que des études initiales aient suggéré que les nouveau-nés intubés et traités par surfactant prophylactique présentaient de meilleurs résultats cliniques, des études plus récentes suggèrent que la stabilisation obtenue grâce à la « contre-pression » [à l'aide d'un dispositif connu sous le nom de « pression aérienne positive continue » (PAPC)] et un traitement à base de surfactant appliqués uniquement à ces nouveau-nés développant des problèmes respiratoires peut se révéler plus efficace qu'une approche plus agressive. L'utilisation prophylactique de surfactant chez les bébés à haut risque de développer le SDR n'entraîne pas d'amélioration clinique et peut aggraver les risques de lésions pulmonaires ou de mort, surtout lorsqu'elle est comparée à une approche de stabilisation précoce obtenue grâce à une pression de dilatation continue.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français