Intervention Review

Echinacea for preventing and treating the common cold

  1. Marlies Karsch-Völk1,*,
  2. Bruce Barrett2,
  3. David Kiefer2,3,
  4. Rudolf Bauer4,
  5. Karin Ardjomand-Woelkart4,
  6. Klaus Linde1

Editorial Group: Cochrane Acute Respiratory Infections Group

Published Online: 20 FEB 2014

Assessed as up-to-date: 5 JUN 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD000530.pub3

How to Cite

Karsch-Völk M, Barrett B, Kiefer D, Bauer R, Ardjomand-Woelkart K, Linde K. Echinacea for preventing and treating the common cold. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 2. Art. No.: CD000530. DOI: 10.1002/14651858.CD000530.pub3.

Author Information

  1. 1

    Klinikum Rechts der Isar, Institute of General Practice, München, Germany

  2. 2

    University of Wisconsin - Madison, Department of Family Medicine, Madison, Wisconsin, USA

  3. 3

    University of Arizona, Arizona Center for Integrative Medicine, Tucson, Arizona, USA

  4. 4

    Karl-Franzens-University, Institute of Pharmaceutical Sciences, Department of Pharmacognosy, Graz, Austria

*Marlies Karsch-Völk, Institute of General Practice, Klinikum Rechts der Isar, Orleansstrasse 47, München, 81667, Germany. karsch@tum.de.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 20 FEB 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Echinacea plant preparations (family Asteraceae) are widely used in Europe and North America for common colds. Most consumers and physicians are not aware that products available under the term Echinacea differ appreciably in their composition, mainly due to the use of variable plant material, extraction methods and the addition of other components.

Objectives

To assess whether there is evidence that Echinacea preparations are effective and safe compared to placebo in the prevention and treatment of the common cold.

Search methods

We searched CENTRAL 2013, Issue 5, MEDLINE (1946 to May week 5, 2013), EMBASE (1991 to June 2013), CINAHL (1981 to June 2013), AMED (1985 to February 2012), LILACS (1981 to June 2013), Web of Science (1955 to June 2013), CAMBASE (no time limits), the Centre for Complementary Medicine Research (1988 to September 2007), WHO ICTRP and clinicaltrials.gov (last searched 5 June 2013), screened references and asked experts in the field about published and unpublished studies.

Selection criteria

Randomized controlled trials (RCTs) comparing mono-preparations of Echinacea with placebo.

Data collection and analysis

At least two review authors independently assessed eligibility and trial quality and extracted data. The primary efficacy outcome was the number of individuals with at least one cold in prevention trials and the duration of colds in treatment trials. For all included trials the primary safety and acceptability outcome was the number of participants dropping out due to adverse events. We assessed trial quality using the Cochrane 'Risk of bias' tool.

Main results

Twenty-four double-blind trials with 4631 participants including a total of 33 comparisons of Echinacea preparations and placebo met the inclusion criteria. A variety of different Echinacea preparations based on different species and parts of plant were used. Evidence from seven trials was available for preparations based on the aerial parts of Echinacea purpurea.

Ten trials were considered to have a low risk of bias, six to have an unclear risk of bias and eight to have a high risk of bias. Ten trials with 13 comparisons investigated prevention and 15 trials with 20 comparisons investigated treatment of colds (one trial addressed both prevention and treatment).

Due to the strong clinical heterogeneity of the studies we refrained from pooling for the main analysis. None of the 12 prevention comparisons reporting the number of patients with at least one cold episode found a statistically significant difference. However a post hoc pooling of their results, suggests a relative risk reduction of 10% to 20%. Of the six treatment trials reporting data on the duration of colds, only two showed a significant effect of Echinacea over placebo. The number of patients dropping out or reporting adverse effects did not differ significantly between treatment and control groups in prevention and treatment trials. However, in prevention trials there was a trend towards a larger number of patients dropping out due to adverse events in the treatment groups.

Authors' conclusions

Echinacea products have not here been shown to provide benefits for treating colds, although, it is possible there is a weak benefit from some Echinacea products: the results of individual prophylaxis trials consistently show positive (if non-significant) trends, although potential effects are of questionable clinical relevance.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Echinacea for preventing and treating the common cold

Preparations of the plant Echinacea are widely used in some European countries and in North America for common colds. Echinacea preparations available on the market differ greatly as different types (species) and parts (herb, root or both) of the plant are used, different manufacturing methods (drying, alcoholic extraction or pressing out the juice from fresh plants) are used and sometimes also other herbs are added.

We reviewed 24 controlled clinical trials with 4631 participants investigating the effectiveness of several different Echinacea preparations for preventing and treating common colds or induced rhinovirus infections. Our review shows that a variety of products prepared from different Echinacea species, different plant parts and in a different form have been compared to placebo in randomized trials. Due to the significant differences in the preparations tested, it was difficult to draw strong conclusions. Five trials were rated as having a low risk of bias in all five categories of the Cochrane 'Risk of bias' tool. Five more trials were rated as low risk of bias, having an unclear risk of bias in only one category. Eight trials were rated as having a high risk of bias in at least one category and the remaining six as having an unclear risk of bias.

The majority of trials investigated whether taking Echinacea preparations after the onset of cold symptoms shortens the duration, compared with placebo. Although it seems possible that some Echinacea products are more effective than a placebo for treating colds, the overall evidence for clinically relevant treatment effects is weak. In general, trials investigating Echinacea for preventing colds did not show statistically significant reductions in illness occurrence. However, nearly all prevention trials pointed in the direction of small preventive effects. The number of patients dropping out or reporting adverse effects did not differ significantly between treatment and control groups in prevention and treatment trials. However, in prevention trials there was a trend towards a larger number of patients dropping out due to adverse events in the treatment groups.

The evidence is current to July 2013.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Echinacea pour la prévention et le traitement du rhume banal

Contexte

Les préparations à base de la plante Echinacea (famille Asteraceae) sont largement utilisées en Europe et en Amérique du Nord pour le rhume banal. La plupart des consommateurs et des médecins ne sont pas conscients que les produits disponibles sous l'appellation Echinacea sont sensiblement différents dans leur composition, principalement en raison de l'utilisation de matières végétales et de méthodes d'extraction différentes, et de l'ajout d'autres composants.

Objectifs

Évaluer l'existence de preuves indiquant que les préparations à base d'Echinacea sont efficaces et sûres par rapport à un placebo dans la prévention et le traitement du rhume banal.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL 2013, numéro 5, MEDLINE (de 1946 à la 5ème semaine de mai 2013), EMBASE (de 1991 à juin 2013), CINAHL (de 1981 à juin 2013), AMED (de 1985 à février 2012), LILACS (de 1981 à juin 2013), Web of Science (de 1955 à juin 2013), CAMBASE (sans limite de temps), le Centre for Complementary Medicine Research (de 1988 à septembre 2007), l'ICTRP de l'OMS et clinicaltrials.gov(dernière recherche le 5 juin 2013), passé au crible les références bibliographiques et interrogé des experts du domaine sur les études publiées et non publiées.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés (ECR) comparant les monopréparations à base d' Echinacea à un placebo.

Recueil et analyse des données

Au moins deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué l'éligibilité et la qualité des essais et extrait les données. Le principal critère de jugement de l'efficacité était le nombre d'individus présentant au moins un rhume dans les essais de prévention et la durée des rhumes dans les essais de traitement.Pour tous les essais inclus, le principal critère de jugement de la sécurité et de l'acceptabilité était le nombre de participants abandonnant en raison d'événements indésirables. Nous avons évalué la qualité des essais en utilisant l'outil Cochrane « Risque de biais ».

Résultats Principaux

Vingt-quatre essais en double aveugle portant sur 4631 participants, comprenant un total de 33 comparaisons de préparations à base d'Echinacea au placebo, remplissaient les critères d'inclusion. Un éventail de différentes préparations à base d'Echinacea fabriquées à partir de différentes espèces et parties de la plante ont été utilisées.Des preuves issues de sept essais étaient disponibles pour les préparations à base des parties aériennes de l'Echinacea purpurea.

Dix essais ont été considérés comme ayant un faible risque de biais, six avaient un risque de biais incertain et huit un risque élevé de biais.Dix essais incluant 13 comparaisons examinaient la prévention et 15 essais avec 20 comparaisons examinaient le traitement des rhumes (un essai portait sur la prévention et le traitement).

En raison de la forte hétérogénéité clinique des études, nous ne les avons pas regroupées pour l'analyse principale.Aucun des 12 comparaisons de prévention rapportant le nombre de patients présentant au moins un épisode de rhume n'a trouvé une différence statistiquement significative.Cependant, un regroupement post hoc de leurs résultats suggère une réduction du risque relatif de 10 % à 20 %. Sur les six essais de traitement rapportant des données concernant la durée des rhumes, seuls deux ont montré un effet significatif de l'Echinacea par rapport au placebo.Le nombre de patients abandonnant ou signalant des effets indésirables ne différait pas significativement entre les groupes de traitement et de contrôle dans les essais de prévention et de traitement.Cependant, dans les essais de prévention, il y avait une tendance à un plus grand nombre de patients abandonnant en raison d'événements indésirables dans les groupes de traitement.

Conclusions des auteurs

Il n'a pas été démontré ici que les produits à base d'Echinacea apportent un avantage dans le traitement du rhume, bien qu'il soit possible que certains produits à base d'Echinacea aient apporté un faible bénéfice : les résultats des essais individuels portant sur la prophylaxie montrent de façon constante des tendances positives (sinon significatives), bien que les effets potentiels soient d'une pertinence clinique discutable.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Echinacea pour la prévention et le traitement du rhume banal

Echinacea pour la prévention et le traitement du rhume banal

Les préparations à base de la plante Echinacea sont largement utilisées dans certains pays européens et en Amérique du Nord pour le rhume banal. Les préparations à base d'Echinacea disponibles sur le marché sont très différentes les unes des autres, car elles utilisent différents types (espèces) et parties (tige, racine ou les deux) de la plante, différentes méthodes de fabrication (séchage, extraction alcoolique ou expression du jus à partir de plantes fraîches) et parfois aussi l'ajout d'autres plantes.

Nous avons examiné 24 essais cliniques contrôlés portant sur 4631 participants étudiant l'efficacité de plusieurs préparations différentes à base d'Echinacea pour la prévention et le traitement du rhume banal ou d'infections à rhinovirus induites. Notre revue montre que toute une variété de produits préparés à partir de différentes espèces du genre Echinacea, de différentes parties de la plante et disponibles sous des formes différentes ont été comparés à un placebo dans des essais randomisés. En raison des différences significatives dans les préparations testées, il était difficile de tirer des conclusions solides. Cinq essais ont été considérés comme présentant un faible risque de biais dans les cinq catégories de l'outil Cochrane « Risque de biais ».Cinq autres essais ont été considérés comme étant à faible risque de biais, avec un risque de biais incertain dans seulement une catégorie. Enfin, huit essais ont été considérés à risque élevé de biais dans au moins une catégorie et les six autres comme présentant un risque de biais incertain.

La majorité des essais examinaient si la prise de préparations à base d'Echinacea après l'apparition des symptômes du rhume en réduit la durée par rapport à un placebo. Bien qu'il semble possible que certains produits à base d'Echinacea soient plus efficaces qu'un placebo pour le traitement du rhume, dans l'ensemble, les preuves sur les effets thérapeutiques cliniquement pertinents sont faibles. En général, les essais étudiant l'Echinacea dans la prévention du rhume n'ont pas montré de réduction statistiquement significative dans l'incidence de la maladie. Cependant, presque tous les essais de prévention montraient des signes de petits effets préventifs. Le nombre de patients abandonnant le traitement ou signalant des effets indésirables ne différait pas significativement entre les groupes de traitement et de contrôle dans les essais de prévention et de traitement. Cependant, dans les essais de prévention, il y avait une tendance à un plus grand nombre de patients abandonnant en raison d'événements indésirables dans les groupes de traitement.

Les preuves sont à jour en juillet 2013.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 6th July, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé