This is not the most recent version of the article. View current version (28 FEB 2013)

Intervention Review

Colloids versus crystalloids for fluid resuscitation in critically ill patients

  1. Pablo Perel*,
  2. Ian Roberts

Editorial Group: Cochrane Injuries Group

Published Online: 13 JUN 2012

Assessed as up-to-date: 16 MAR 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD000567.pub5


How to Cite

Perel P, Roberts I. Colloids versus crystalloids for fluid resuscitation in critically ill patients. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 6. Art. No.: CD000567. DOI: 10.1002/14651858.CD000567.pub5.

Author Information

  1. London School of Hygiene & Tropical Medicine, Cochrane Injuries Group, London, UK

*Pablo Perel, Cochrane Injuries Group, London School of Hygiene & Tropical Medicine, Keppel Street, London, WC1E 7HT, UK. pablo.perel@Lshtm.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 13 JUN 2012

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (28 FEB 2013)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Colloid solutions are widely used in fluid resuscitation of critically ill patients. There are several choices of colloid and there is ongoing debate about the relative effectiveness of colloids compared to crystalloid fluids.

Objectives

To assess the effects of colloids compared to crystalloids for fluid resuscitation in critically ill patients.

Search methods

We searched the Cochrane Injuries Group Specialised Register (searched 16 March 2012), the Cochrane Central Register of Controlled Trials 2011, issue 3 (The Cochrane Library), MEDLINE (Ovid) 1946 to March 2012, EMBASE (Ovid) 1980 to March 2012, ISI Web of Science: Science Citation Index Expanded (1970 to March 2012), ISI Web of Science: Conference Proceedings Citation Index-Science (1990 to March 2012), PubMed (searched 16 March 2012), www.clinical trials.gov and www.controlled-trials.com. We also searched the bibliographies of relevant studies and review articles.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) of colloids compared to crystalloids, in patients requiring volume replacement. We excluded cross-over trials and trials in pregnant women and neonates.

Data collection and analysis

Two review authors independently extracted data and rated quality of allocation concealment. We analysed trials with a 'double-intervention', such as those comparing colloid in hypertonic crystalloid to isotonic crystalloid, separately. We stratified the analysis according to colloid type and quality of allocation concealment.

Main results

We identified 74 eligible trials; 66 of these presented mortality data.

Colloids compared to crystalloids

Albumin or plasma protein fraction - 24 trials reported data on mortality, including a total of 9920 patients. The pooled risk ratio (RR) from these trials was 1.01 (95% confidence interval (CI) 0.93 to 1.10). When we excluded the trial with poor-quality allocation concealment, pooled RR was 1.00 (95% CI 0.92 to 1.09). Hydroxyethyl starch - 21 trials compared hydroxyethyl starch with crystalloids and included 1385 patients. The pooled RR was 1.10 (95% CI 0.91 to 1.32). Modified gelatin - 11 trials compared modified gelatin with crystalloid and included 506 patients. The pooled RR was 0.91 (95% CI 0.49 to 1.72). (When the trials by Boldt et al were removed from the three preceding analyses, the results were unchanged.) Dextran - nine trials compared dextran with a crystalloid and included 834 patients. The pooled RR was 1.24 (95% CI 0.94 to 1.65).

Colloids in hypertonic crystalloid compared to isotonic crystalloid

Nine trials compared dextran in hypertonic crystalloid with isotonic crystalloid, including 1985 randomised participants. Pooled RR was 0.91 (95% CI 0.71 to 1.06).

Authors' conclusions

There is no evidence from RCTs that resuscitation with colloids reduces the risk of death, compared to resuscitation with crystalloids, in patients with trauma, burns or following surgery. As colloids are not associated with an improvement in survival, and as they are more expensive than crystalloids, it is hard to see how their continued use in these patients can be justified outside the context of RCTs.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Are colloids more effective than crystalloids in reducing mortality in people who are critically ill or injured?

Trauma, burns or surgery can cause people to lose large amounts of blood. Fluid replacement, giving fluids intravenously (into a vein) to replace lost blood, is used to try to maintain blood pressure and reduce the risk of dying. Blood products, non-blood products or combinations are used, including colloid or crystalloid solutions. Colloids are increasingly used but they are more expensive than crystalloids. This review of trials found no evidence that colloids reduce the risk of dying compared with crystalloids.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Colloïdes versus cristalloïdes pour la réanimation liquidienne chez les patients en phase critique

Contexte

Les solutions colloïdales sont largement utilisées dans la réanimation liquidienne des patients en phase critique. Il existe plusieurs choix de colloïde et il y a actuellement un débat sur l'efficacité relative des colloïdes par rapport aux solutés de cristalloïdes.

Objectifs

Évaluer les effets des colloïdes comparés aux cristalloïdes pour la réanimation liquidienne chez les patients en phase critique.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures (recherche du 16 mars 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) numéro 3, 2011 (The Cochrane Library), MEDLINE (Ovid) de 1946 à mars 2012, EMBASE (Ovid) de 1980 à mars 2012, Web of Science de l'ISI : Science Citation Index Expanded (de 1970 à mars 2012), Web of Science de l'ISI : Conference Proceedings Citation Index-Science (de 1990 à mars 2012), PubMed (recherche du16 mars 2012), www.clinical trials.gov et www.controlled-trials.com. Nous avons également effectué des recherches dans les bibliographies des études et des articles de revue pertinents.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des colloïdes comparés à des cristalloïdes, chez des patients nécessitant un remplacement du volume. Nous avons exclu les essais croisés et les essais chez les femmes enceintes et les nouveau-nés.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont extrait les données et évalué la qualité de l'assignation secrète de manière indépendante. Nous avons analysé les essais avec une "double-intervention", comme ceux qui comparent un colloïde dans un cristalloïde hypertonique à un cristalloïde isotonique, séparément. Nous avons stratifié l'analyse selon le type de colloïde et la qualité de l'assignation secrète.

Résultats Principaux

Nous avons identifié 74 essais éligibles ; 66 d'entre eux présentaient des données concernant la mortalité.

Les colloïdes comparés aux cristalloïdes

La fraction albumine ou la fraction de protéines plasmatiques - 24 essais ont présenté des données sur la mortalité, incluant un total de 9 920 patients. Le risque relatif (RR) combiné à partir de ces essais était de 1,01 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,93 à 1,10). Lorsque nous avons exclu l'essai avec l'assignation secrète de mauvaise qualité, le RR combiné était de 1,00 (IC à 95 % 0,92 à 1,09). L'hydroxy-éthyl-amidon - 21 essais ont comparé l'hydroxy-éthyl-amidon à des cristalloïdes, n = 1 385 patients. Le RR combiné était de 1,10 (IC à 95 % 0,91 à 1,32). La gélatine modifiée - 11 essais ont comparé la gélatine modifiée à un cristalloïde, n = 506 patients. Le RR combiné était de 0,91 (IC à 95 % 0,49 à 1,72). (Lorsque les essais effectués par Boldt et al. ont été retirés des trois analyses précédentes, les résultats sont restés inchangés.)
Le dextrane - neuf essais ont comparé le dextrane à un cristalloïde, n = 834 patients. Le RR combiné était de 1,24 (IC à 95 % 0,94 à 1,65).

Les colloïdes dans un cristalloïde hypertonique comparés à un cristalloïde isotonique

Neuf essais ont comparé le dextrane dans un cristalloïde hypertonique à un cristalloïde isotonique, incluant 1 985 participants randomisés. Le RR combiné était de 0,91 (IC à 95 % 0,71 à 1,06).

Conclusions des auteurs

Il n'existe aucune preuve issues des ECR que la réanimation avec des colloïdes réduit le risque de décès, par rapport à la réanimation avec des cristalloïdes, chez les patients présentant un traumatisme, des brûlures ou après une intervention chirurgicale. Comme les colloïdes ne sont pas associés à une amélioration de la survie, et comme ils sont plus chers que les cristalloïdes, il est difficile de considérer que leur utilisation continue chez ces patients peut être justifiée en dehors du contexte des essais contrôlés randomisés (ECR).

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Colloïdes versus cristalloïdes pour la réanimation liquidienne chez les patients en phase critique

Les colloïdes sont-ils plus efficaces que les cristalloïdes dans la réduction de la mortalité chez les personnes qui sont en phase critique ou blessées ?

Un traumatisme, des brûlures ou une intervention chirurgicale peuvent entraîner la perte de quantités importantes de sang. La suppléance hydrique, l’administration de liquides par voie intraveineuse (dans une veine) pour remplacer le sang perdu, est utilisée pour essayer de maintenir la pression artérielle et réduire le risque de décès. Des produits sanguins, des produits non sanguins ou des combinaisons sont utilisés, y compris les solutions colloïdales ou cristalloïdes. Les colloïdes sont de plus en plus utilisés, mais ils sont plus chers que les cristalloïdes. La revue des essais n’a mis en évidence aucune preuve que les colloïdes réduisent le risque de décès comparés aux cristalloïdes.

Notes de traduction

Le groupe éditorial est conscient qu'un essai clinique réalisé par le professeur Joachim Boldt s'est avéré avoir été fabriqué (Boldt 2009). Comme les éditeurs qui ont révélé ce montage le soulignent (Reinhart 2011 ; Shafer 2011), cela jette un doute sur la véracité des autres études du même auteur. Toutes les revues du groupe Cochrane sur les blessures qui comprennent des études de cet auteur ont donc été modifiées pour présenter les résultats avec les essais de cet auteur, inclus et exclus. Les lecteurs peuvent désormais juger de l'impact potentiel des essais de cet auteur (Boldt 1986, Boldt 1993, Boldt 2001, Lang 2001, Lang 2003)) sur les conclusions de la revue.

Emma Sydenham, rédactrice en chef, a effectué l'analyse de sensibilité.

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français