Intervention Review

Labour assessment programs to delay admission to labour wards

  1. Leeanne Lauzon1,*,
  2. Ellen D Hodnett2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 23 JUL 2001

Assessed as up-to-date: 30 JAN 2004

DOI: 10.1002/14651858.CD000936

How to Cite

Lauzon L, Hodnett ED. Labour assessment programs to delay admission to labour wards. Cochrane Database of Systematic Reviews 2001, Issue 3. Art. No.: CD000936. DOI: 10.1002/14651858.CD000936.

Author Information

  1. 1

    IWK Health Centre, Family and Newborn Unit, Halifax, Nova Scotia, Canada

  2. 2

    University of Toronto, Lawrence S. Bloomberg Faculty of Nursing, Toronto, Ontario, Canada

*Leeanne Lauzon, Family and Newborn Unit, IWK Health Centre, 5850/5980 University Avenue, P.O. Box 9700, Halifax, Nova Scotia, B3K 6R8, Canada. leeanne.lauzon@iwk.nshealth.ca.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 23 JUL 2001

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

The aim of labour assessment programs is to delay hospital admission until labour is in the active phase, and thereby to prevent unnecessary interventions in women who are not in established labour.

Objectives

The objective of this review was to assess the effects of labour assessment programs that aim to delay hospital admission until labour is in the active phase.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group trials register (January 2004).

Selection criteria

Randomised trials which compare labour assessment programs with direct admission to labour wards.

Data collection and analysis

Trial quality was assessed.

Main results

One study of 209 women was included. The trial was of excellent quality. Women who were randomised to the labour assessment unit spent less time in the labour ward (weighted mean difference -5.20 hours, 95% confidence interval -7.06, -3.34), were less likely to receive intrapartum oxytocics (odds ratio 0.45, 95% confidence interval 0.25 to 0.80) and analgesia (odds ratio 0.36, 95% confidence interval 0.16 to 0.78), than women who were admitted directly to the labour ward. Women in the labour assessment group reported higher levels of control during labour (weighted mean difference 16.00, 95% confidence interval 7.52 to 24.48). There is insufficient evidence to assess effects on rate of caesarean section and other important measures of maternal and neonatal outcome.

Authors' conclusions

Labour assessment programs, which aim to delay hospital admission until active labour, may benefit women with term pregnancies.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Labour assessment programs to delay admission to labour wards

Pregnant women coming into hospital with signs of labour, may benefit from formal assessment by a specialised program.

Hospital labour assessment programs are specialised programs that confirm whether women coming into hospital with signs of labour, are in active labour (with the neck of the womb opening), before going to labour ward. Women with full term pregnancies in these programs spend time in the assessment unit, walk in the grounds, go home or are admitted to labour ward. The review found they have shorter labour ward stays, feel more control and use fewer drugs to progress labour or for pain relief. There is not enough evidence on other effects on the mother or baby or on unplanned out-of-hospital birth.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Programmes d'évaluation du travail visant à retarder l'admission en salle d'accouchement

Contexte

L'objectif des programmes d'évaluation du travail est de retarder l'hospitalisation jusqu'à la phase active du travail et éviter ainsi des interventions inutiles sur les femmes qui ne sont pas en train d'accoucher.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets des programmes d'évaluation du travail qui visent à retarder l'admission à l'hôpital jusqu'à la phase active du travail.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (janvier 2004).

Critères de sélection

Des essais randomisés comparant les programmes d'évaluation du travail à l'admission directe en salle d'accouchement.

Recueil et analyse des données

La qualité des essais a été évaluée.

Résultats Principaux

Une étude sur 209 femmes a été incluse. L'essai était d'excellente qualité. Les femmes randomisées à l'unité d'évaluation du travail avaient passé moins de temps en salle d'accouchement (différence moyenne pondérée (DMP) -5,20 heures ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -7,06 à -3,34) et étaient moins susceptibles de recevoir des ocytociques intrapartum (rapport des cotes (RC) 0,45 ; IC à 95 % 0,25 à 0,80) et une analgésie (RC 0,36 ; IC à 95 % 0,16 à 0,78) que les femmes admises directement en salle d'accouchement. Les femmes du groupe d'évaluation du travail avaient fait état de plus hauts niveaux de contrôle pendant l'accouchement (DMP 16,00 ; IC à 95 % 7,52 à 24,48). Il n'y a pas suffisamment de données pour évaluer les effets sur le taux de césariennes et d'autres mesures importantes pour la santé maternelle et néonatale.

Conclusions des auteurs

Les programmes d'évaluation du travail, qui visent à retarder l'admission à l'hôpital jusqu'à ce que le travail soit actif, pourraient être bénéfiques pour les femmes avec des grossesses à terme.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Programmes d'évaluation du travail visant à retarder l'admission en salle d'accouchement

Programmes d'évaluation du travail visant à retarder l'admission en salle d'accouchement

Les femmes enceintes qui arrivent à l'hôpital avec des contractions, pourraient bénéficier d'une évaluation formelle par un programme spécialisé.

Les programmes hospitaliers d'évaluation du travail sont des programmes spécialisés qui confirment si les femmes arrivant à l'hôpital avec des contractions sont bien en travail actif (avec ouverture du col de l'utérus), avant qu'elles ne soient dirigées en salle d'accouchement. Dans ces programmes, les femmes avec grossesse à terme passent du temps dans l'unité d'évaluation, déambulent dans le parc, rentrent à la maison ou sont admises en salle d'accouchement. La revue a montré qu'elles avaient un plus court séjour en salle d'accouchement, qu'elles se sentaient plus en contrôle et qu'elles utilisaient moins de médicaments pour la stimulation du travail ou le soulagement de la douleur. Il n'y a pas suffisamment de preuves d'autres effets sur la mère ou le bébé ou sur les naissances inopinées hors de l'hôpital.

Notes de traduction

Cette revue sera mise à jour suite à un nouveau protocole (en préparation) qui combinera la revue déjà publiée par Lauzon 1998 avec cette revue-ci, afin d'inclure toutes les interventions d'évaluation du travail et de soins destinées à retarder l'admission à l'hôpital. Lorsque la revue faisant suite au nouveau protocole sera publiée, la présente revue sera retirée de la publication.

Traduit par: French Cochrane Centre 25th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français