Get access

Inhaled antibiotics for long-term therapy in cystic fibrosis

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Inhaled antibiotics are commonly used to treat persistent airway infection that contributes to lung damage in people with cystic fibrosis (CF).

Objectives

To examine the evidence that inhaled antibiotic treatment in people with CF reduces frequency of exacerbations of infection, and improves lung function, quality of life and survival. To examine adverse effects of inhaled antibiotic treatment.

Search methods

Trials were identified from the Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group Trials Register.

Last search: 31 January 2011.

Selection criteria

Trials were selected if inhaled antibiotic treatment was used for at least four weeks in people with CF, treatment allocation was randomised or quasi-randomised, and there was a control group (either placebo, no placebo or another inhaled antibiotic).

Data collection and analysis

Two authors independently selected trials, judged the risk of bias and extracted data from these trials.

Main results

The searches identified 176 citations to 78 trials. Nineteen trials, with 1724 participants, met the inclusion criteria. Adequate meta-analysis was not possible because of the variability of study design and reporting of results. Seventeen trials with 1562 participants compared an inhaled antibiotic with placebo or usual treatment for a duration between 1 and 32 months. Inhaled tobramycin was studied in eight trials. Lung function (measured as forced expired volume in one second) was higher and exacerbations of lung infection (by different measures) were less in the antibiotic-treated group. Resistance to antibiotics increased more in the antibiotic-treated group than in placebo group when results were reported. No auditory or renal impairment was found; analysis showed tinnitus, voice alteration, hemoptysis and cough were more frequent with tobramycin than placebo. One trial, compared tobramycin with colistin in 115 participants, after one month the mean difference in forced expiratory volume at one second was 6.33 (95% confidence interval -0.04 to 12.70) favouring tobramycin.

Authors' conclusions

Inhaled antibiotic treatment probably improves lung function and reduces exacerbation rate, but a pooled estimate of the level of benefit is not possible. The best evidence is for inhaled tobramycin. More evidence, from trials of longer duration, is needed to determine whether this benefit is maintained and to determine the significance of development of antibiotic-resistant organisms.

Résumé scientifique

Antibiotiques inhalés pour le traitement à long terme de la mucoviscidose

Contexte

Les antibiotiques inhalés sont couramment utilisés pour traiter l'infection persistante des voies aériennes qui contribue à la dégradation des poumons chez les personnes atteintes de mucoviscidose (MV).

Objectifs

Examiner les données montrant que le traitement antibiotique inhalé chez les personnes atteintes de MV réduit la fréquence des exacerbations d'infection et améliore la fonction pulmonaire, la qualité de vie et la survie. Examiner les effets indésirables du traitement par antibiotique inhalé.

Stratégie de recherche documentaire

Des essais ont été identifiés dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques.

Date des dernières recherches : 31 janvier 2011.

Critères de sélection

Les essais n'ont été sélectionnés que si le traitement d'antibiotique inhalé avait été utilisé pendant au moins quatre semaines sur des personnes atteintes de MV, si l'assignation au traitement avait été randomisée ou quasi-randomisée et si il y avait eu un groupe témoin (que ce soit un placebo, l'absence de placebo ou un autre antibiotique inhalé).

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont sélectionné les essais, évalué leurs risques de biais et extrait les données de façon indépendante.

Résultats principaux

Les recherches ont permis d'identifier 176 références à 78 essais. Dix-neuf essais, avec un total de 1724 participants, remplissaient les critères d'inclusion. Il n'a pas été possible de réaliser de méta-analyse adéquate en raison de la variabilité dans la conception des études et la présentation des résultats. Dix-sept essais, incluant 1562 participants, avaient comparé un antibiotique inhalé à un placebo ou à un traitement habituel pour une durée comprise entre 1 et 32 mois. Huit essais portaient sur la tobramycine inhalée. La fonction pulmonaire (mesurée par le volume expiré maximal par seconde) était meilleure et les exacerbations de l'infection pulmonaire (par différentes mesures) étaient moindres dans le groupe traité par antibiotiques. La résistance aux antibiotiques, lorsqu'elle était rapportée, avait plus augmenté dans le groupe traité par antibiotiques que dans le groupe à placebo. Aucune insuffisance auditive ou rénale n'avait été observée ; l'analyse a montré que les acouphènes, l'altération de la voix, l'hémoptysie et la toux étaient plus fréquents avec la tobramycine qu'avec le placebo. Un essai avait comparé la tobramycine à la colistine chez 115 participants : après un mois, la différence moyenne du volume expiratoire maximal par seconde était 6,33 (intervalle de confiance à 95% -0,04 à 12,70), en faveur de la tobramycine.

Conclusions des auteurs

Le traitement antibiotique inhalé améliore probablement la fonction pulmonaire et réduit le taux d'exacerbation, mais une estimation globale du bénéfice n'est pas possible. Les meilleurs résultats sont en rapport avec la tobramycine inhalée. On aura besoin de données supplémentaires issues d'essais de plus longue durée, afin de déterminer si ce bénéfice se maintient et d'établir l'importance du développement d'organismes résistants aux antibiotiques.

Plain language summary

Inhaling antibiotics to treat lung infection in people with cystic fibrosis

Cystic fibrosis is an inherited disease which results in abnormal mucus in several parts of the body. The main organ affected is the lungs which are susceptible to infection by certain bacteria, the most frequently isolated being Staphylococcus aureus and Pseudomonas aeruginosa. Infection causes inflammation that results in progressive damage to the lungs. We aimed to find out if inhaling antibiotics would reduce the effects of infection. We wanted to learn whether this treatment would improve lung function, quality of life and survival. We also looked for any adverse events. This review includes 19 trials with 1724 people. We found that inhaling an antibiotic to fight these bacteria improved lung function during the study and reduced frequency of exacerbations. However, there was more resistance to antibiotics, tinnitus and change in voice in the treatment groups. Further research is needed to show whether the benefits can be maintained in the long-term and to work out the best antibiotic to use and at what dose.

Résumé simplifié

Inhalation d'antibiotiques pour traiter l'infection pulmonaire en cas de mucoviscidose

La mucoviscidose est une maladie héréditaire qui entraîne une production anormale de mucus dans plusieurs parties du corps. Le principal organe touché est le poumon qui est sensible à l'infection par certaines bactéries, les plus souvent isolées étant Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa. L'infection provoque une inflammation qui endommage progressivement les poumons. Notre objectif était de déterminer si l'inhalation d'antibiotiques permet de réduire les effets de l'infection. Nous voulions savoir si ce traitement améliore la fonction pulmonaire, la qualité de vie et la survie. Nous voulions aussi connaitre tous les effets indésirables. Cette revue inclut 19 essais totalisant 1724 personnes. Nous avons constaté que l'inhalation d'un antibiotique pour combattre ces bactéries améliorait la fonction pulmonaire au cours de l'étude et réduisait la fréquence des exacerbations. Il y avait toutefois plus de résistance aux antibiotiques, d'acouphènes et de changements dans la voix dans les groupes de traitement. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour vérifier si les avantages peuvent être maintenus à long terme et déterminer le meilleur antibiotique à utiliser et à quelle dose.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Get access to the full text of this article

Ancillary