Intervention Review

You have free access to this content

Calcium supplementation during pregnancy for preventing hypertensive disorders and related problems

  1. G Justus Hofmeyr1,*,
  2. Theresa A Lawrie2,
  3. Álvaro N Atallah3,
  4. Lelia Duley4,
  5. Maria R Torloni3

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 24 JUN 2014

Assessed as up-to-date: 24 MAY 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD001059.pub4


How to Cite

Hofmeyr GJ, Lawrie TA, Atallah ÁN, Duley L, Torloni MR. Calcium supplementation during pregnancy for preventing hypertensive disorders and related problems. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 6. Art. No.: CD001059. DOI: 10.1002/14651858.CD001059.pub4.

Author Information

  1. 1

    University of the Witwatersrand, University of Fort Hare, Eastern Cape Department of Health, Department of Obstetrics and Gynaecology, East London Hospital Complex, East London, Eastern Cape, South Africa

  2. 2

    Royal United Hospital, Cochrane Gynaecological Cancer Group, Bath, UK

  3. 3

    Centro de Estudos de Medicina Baseada em Evidências e Avaliação Tecnológica em Saúde, Brazilian Cochrane Centre, São Paulo, São Paulo, Brazil

  4. 4

    Nottingham Health Science Partners, Nottingham Clinical Trials Unit, Nottingham, UK

*G Justus Hofmeyr, Department of Obstetrics and Gynaecology, East London Hospital Complex, University of the Witwatersrand, University of Fort Hare, Eastern Cape Department of Health, Frere and Cecilia Makiwane Hospitals, Private Bag X 9047, East London, Eastern Cape, 5200, South Africa. justhof@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 24 JUN 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Pre-eclampsia and eclampsia are common causes of serious morbidity and death. Calcium supplementation may reduce the risk of pre-eclampsia, and may help to prevent preterm birth.

Objectives

To assess the effects of calcium supplementation during pregnancy on hypertensive disorders of pregnancy and related maternal and child outcomes.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (28 March 2013) and contacted study authors for more data where possible. We updated the search in May 2014 and added the results to the 'Awaiting Classification' section of the review.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) comparing high-dose (at least 1 g daily of calcium) or low-dose calcium supplementation during pregnancy with placebo or no calcium.

Data collection and analysis

We assessed eligibility and trial quality, extracted and double-entered data.

Main results

High-dose calcium supplementation (1 g/day)

We included 14 studies in the review, however one study contributed no data. We included 13 high-quality studies in our meta-analyses (15,730 women). The average risk of high blood pressure (BP) was reduced with calcium supplementation compared with placebo (12 trials, 15,470 women: risk ratio (RR) 0.65, 95% confidence interval (CI) 0.53 to 0.81; I² = 74%). There was also a significant reduction in the risk of pre-eclampsia associated with calcium supplementation (13 trials, 15,730 women: RR 0.45, 95% CI 0.31 to 0.65; I² = 70%). The effect was greatest for women with low calcium diets (eight trials, 10,678 women: average RR 0.36, 95% CI 0.20 to 0.65; I² = 76%) and women at high risk of pre-eclampsia (five trials, 587 women: average RR 0.22, 95% CI 0.12 to 0.42; I² = 0%). These data should be interpreted with caution because of the possibility of small-study effect or publication bias.

The composite outcome maternal death or serious morbidity was reduced (four trials, 9732 women; RR 0.80, 95% CI 0.65 to 0.97; I² = 0%). Maternal deaths were not significantly different (one trial of 8312 women: calcium group one death versus placebo group six deaths). There was an anomalous increase in the risk of HELLP (haemolysis, elevated liver enzymes and low platelets) syndrome (two trials, 12,901 women: RR 2.67, 95% CI 1.05 to 6.82; I² = 0%) in the calcium group, however, the absolute number of events was low (16 versus six).

The average risk of preterm birth was reduced in the calcium group (11 trials, 15,275 women: RR 0.76, 95% CI 0.60 to 0.97; I² = 60%) and amongst women at high risk of developing pre-eclampsia (four trials, 568 women: average RR 0.45, 95% CI 0.24 to 0.83; I² = 60%), but no significant reduction in neonatal high care admission. There was no overall effect on the risk of stillbirth or infant death before discharge from hospital (11 trials 15,665 babies: RR 0.90, 95% CI 0.74 to 1.09; I² = 0%).

One study showed a reduction in childhood systolic BP greater than 95th percentile among children exposed to calcium supplementation in utero (514 children: RR 0.59, 95% CI 0.39 to 0.91). In a subset of these children, dental caries at 12 years old was also reduced (195 children, RR 0.73, 95% CI 0.62 to 0.87).

Low-dose calcium supplementation (< 1 g/day)

We included 10 trials (2234 women) that evaluated low-dose supplementation with calcium alone (4) or in association with vitamin D (3), linoleic acid (2), or antioxidants (1). Most studies recruited women at high risk for pre-eclampsia, and were at high risk of bias, thus the results should be interpreted with caution. Supplementation with low doses of calcium significantly reduced the risk of pre-eclampsia (RR 0.38, 95% CI 0.28 to 0.52; I² = 0%). There was also a reduction in hypertension, low birthweight and neonatal intensive care unit admission.

Authors' conclusions

Calcium supplementation (≥ 1 g/day) is associated with a significant reduction in the risk of pre-eclampsia, particularly for women with low calcium diets. The treatment effect may be overestimated due to small-study effects or publication bias. It also reduces preterm birth and the occurrence of the composite outcome 'maternal death or serious morbidity'. We considered these benefits to outweigh the increased risk of HELLP syndrome, which was small in absolute numbers. The World Health Organization recommends calcium 1.5 g to 2 g daily for pregnant women with low dietary calcium intake.

The limited evidence on low-dose calcium supplementation suggests a reduction in pre-eclampsia, but needs to be confirmed by larger, high-quality trials. Pending such results, in settings of low dietary calcium where high-dose supplementation is not feasible, the option of lower-dose supplements (500 to 600 mg/day) might be considered in preference to no supplementation.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Calcium supplementation during pregnancy for preventing hypertensive disorders and related problems

Evidence from randomised controlled trials shows that calcium supplements help prevent pre-eclampsia and preterm birth and lower the risk of a woman dying or having serious problems related to high blood pressure in pregnancy. This is particularly for women on low calcium diets.

Pre-eclampsia is evident as high blood pressure and protein in the urine. It is a major cause of death in pregnant women and newborn babies worldwide. Preterm birth (birth before 37 weeks) is often caused by high blood pressure and is the leading cause of newborn deaths, particularly in low-income countries. The review of 24 trials found good quality evidence that calcium supplementation with high doses (at least 1 g daily) during pregnancy (13 studies involving 15,730 women) is a safe and relatively cheap way of reducing the risk of pre-eclampsia, especially in women from communities with low dietary calcium and those at increased risk of pre-eclampsia. Women receiving calcium supplements were also less likely to die or have serious problems related to pre-eclampsia. Babies were less likely to be born preterm. No adverse effects have been found but further research is needed into the ideal dosage of supplementation. Limited evidence from 10 trials (2234 women) suggested that a relatively low dose may be effective although co-interventions such as vitamin D, linoleic acid or antioxidants were given in six of the included trials.

In settings of low dietary calcium where high-dose supplementation is not feasible, the option of lower dose supplements (500 to 600 mg/day) might be considered in preference to no supplementation.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

La supplémentation en calcium durant la grossesse pour la prévention des troubles hypertensifs et des problèmes connexes

Contexte

La pré-éclampsie et l'éclampsie sont des causes courantes de décès et de morbidité grave. La supplémentation en calcium pourrait réduire le risque de pré-éclampsie, et aider à prévenir l'accouchement prématuré.

Objectifs

Évaluer les effets de la supplémentation en calcium durant la grossesse sur les troubles hypertensifs de la grossesse et leurs conséquences pour la santé de la mère et de l'enfant.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (28 mars 2013) et contacté les auteurs des études pour obtenir des données supplémentaires lorsque cela était possible. Nous avons mis à jour la recherche en mai 2014 et ajouté les résultats à la section « en attente de classification » de la revue.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés (ECR) comparant une supplémentation en calcium à dose élevée (au moins 1 g de calcium par jour) ou à faible dose, durant la grossesse à un placebo ou à l'absence de calcium.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué l'éligibilité et la qualité des essais, puis extrait et saisi les données en double.

Résultats Principaux

Supplémentation en calcium à dose élevée ( 1 g / jour)

Nous avons inclus 14 études dans la revue, mais une des études n’a produit aucune donnée. Nous avons inclus 13 études de haute qualité dans nos méta-analyses (15 730 femmes). Le risque moyen d'hypertension artérielle (HTA) était réduit grâce à la supplémentation en calcium comparé au placebo (12 essais, 15 470 femmes : risque relatif (RR) 0,65 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,53 à 0,81 ; I² = 74 %). Nous avons aussi observé, associée à la supplémentation en calcium, une réduction significative du risque de pré-éclampsie (13 essais, 15 730 femmes : RR 0,45 ; IC à 95 % 0,31 à 0,65 ; I² = 70 %). L'effet était le plus marqué pour les femmes ayant un régime dont l’apport en calcium est faible (huit essais, 10 678 femmes : RR moyen 0,36, IC à 95 % 0,20 à 0,65 ; I² = 76 %) et les femmes à haut risque de pré-éclampsie (cinq essais, 587 femmes : RR moyen 0,22 ; IC à 95 % 0,12 à 0,42 ; I² = 0 %). Ces données doivent être interprétées avec prudence en raison du possible effet de la petite taille de l’étude ou d’un « biais de publication ».

Le critère composite « décès de la mère ou morbidité grave » était réduit (quatre essais, 9 732 femmes : RR 0,80 ; IC à 95 % 0,65 à 0,97 ; I² = 0 %). Les décès maternels n'étaient pas significativement différents (un essai sur 8 312 femmes : groupe à calcium un décès par rapport au groupe placebo six décès). Il y avait une augmentation anormale du risque de syndrome HELLP (hémolyse, élévation des enzymes hépatiques et faiblesse des plaquettes) (deux essais, 12 901 femmes : RR 2,67, IC à 95 % 1,05 à 6,82 ; I² = 0 %) dans le groupe à calcium, cependant, en chiffres absolus, le nombre d’événements était faible (16 par rapport à six).

Le risque moyen d’accouchement prématuré était réduit dans le groupe à calcium (11 essais, 15 275 femmes : RR 0,76, IC à 95 % 0,60 à 0,97 ; I² = 60 %) et parmi les femmes à haut risque de développer une pré-éclampsie (quatre essais, 568 femmes : RR moyen 0,45, IC à 95 % 0,24 à 0,83 ; I² = 60 %), mais aucune réduction significative de l'admission en unité néonatale de soins intensifs n'a été constatée. Il n'y avait pas d'effet global sur le risque de mortinatalité ou de décès du nourrisson avant la sortie de l'hôpital (11 essais, 15 665 bébés : RR 0,90 ; IC à 95 % 0,74 à 1,09 ; I² = 0 %).

Une étude a montré une réduction de l’HTA systolique dans l'enfance supérieure au 95ème percentile chez les enfants exposés à une supplémentation en calcium in utero (514 enfants : RR 0,59, IC à 95 % 0,39 à 0,91). Dans un sous-ensemble de ces enfants, les caries dentaires à 12 ans ont également diminué (195 enfants : RR 0,73 ; IC à 95 % 0,62 à 0,87).

Supplémentation en calcium à faible dose (< 1 g / jour)

Nous avons inclus 10 essais ( 2234 femmes) qui ont évalué une faible dose de supplémentation en calcium seule (4) ou en association avec de la vitamine D (3), de l'acide linoléique (2), ou des antioxydants (1). La plupart des études ont recruté des femmes à haut risque de pré-éclampsie, d’où un risque de biais élevé, par conséquent, les résultats doivent être interprétés avec prudence. La supplémentation à faibles doses de calcium réduisait significativement le risque de pré-éclampsie (RR 0,38, IC à 95 % 0,28 à 0,52 ; I² = 0 %). Nous avons également observé une réduction de l'hypertension, du faible poids de naissance et de l'admission en unité néonatale de soins intensifs.

Conclusions des auteurs

La supplémentation en calcium (≥ 1 g / jour) est associée à une réduction significative du risque de pré-éclampsie, en particulier chez les femmes dont le régime alimentaire est faible en calcium. L'effet du traitement pourrait être surestimé en raison de l’effet de la petite taille de l’échantillon ou du « biais de publication ». Il réduit également le nombre d'accouchements prématurés et la survenue du résultat composite de « décès maternel ou morbidité grave ». Selon nous, ces avantages l’emportent sur l'augmentation du risque de syndrome HELLP, qui était faible en chiffres absolus. L'Organisation mondiale de la Santé recommande 1,5 g à 2 g de par jour pour les femmes enceintes présentant un faible apport en calcium alimentaire.

Les preuves limitées d’une supplémentation en calcium à faible dose indiquent une diminution de la pré-éclampsie, mais doivent être confirmées par des essais à plus grande échelle et de haute qualité. Dans l’attente de tels résultats, dans des contextes de faible calcium alimentaire où la supplémentation à dose élevée n'est pas possible, l'option d'une dose plus faible en suppléments (500 à 600 mg / jour) pourrait être prise en compte de préférence à l'absence de toute supplémentation.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

La supplémentation en calcium durant la grossesse pour la prévention des troubles hypertensifs et des problèmes connexes

La supplémentation en calcium durant la grossesse pour la prévention des troubles hypertensifs et des problèmes connexes

Les preuves issues d'essais contrôlés randomisés montrent que les suppléments de calcium aident à prévenir la pré-éclampsie et l'accouchement prématuré et à réduire le risque de décès d'une femme ou celui d'avoir de graves problèmes liés à l'hypertension artérielle pendant la grossesse. Ceci s’adresse particulièrement aux femmes ayant des régimes alimentaires faibles en calcium.

La pré-éclampsie se manifeste par l'hypertension artérielle et la présence de protéines dans les urines. Elle est une cause majeure de mortalité chez les femmes enceintes et les nouveau-nés à travers le monde. La prématurité (naissance avant 37 semaines) est souvent causée par l'hypertension artérielle et est la principale cause de décès des nouveau-nés, en particulier dans les pays à faible revenu. La revue de 24 essais a fourni des preuves fiables que la supplémentation en calcium à des doses élevées (au moins 1 g par jour) pendant la grossesse (13 études portant sur 15 730 femmes) est une méthode sûre et relativement peu onéreuse de réduire le risque de pré-éclampsie, en particulier chez les femmes appartenant à des communautés où l'apport en calcium alimentaire est faible et chez celles présentant un risque accru de pré-éclampsie. Les femmes recevant des suppléments de calcium étaient également moins susceptibles de mourir ou d'avoir des problèmes graves liés à la pré-éclampsie. Les bébés étaient moins susceptibles de naître avant terme. Aucun effet indésirable n'a été décelé mais des recherches supplémentaires sur le dosage idéal de la supplémentation sont nécessaires. Des preuves limitées issues de 10 essais (2 234 femmes) ont indiqué qu'une dose relativement faible peut être efficace bien que les co-interventions, telles que la vitamine D, l'acide linoléique ou des antioxydants aient été administrés dans six des essais inclus.

Dans des contextes de faible calcium alimentaire où une dose élevée de supplémentation n'est pas possible, l'option d'une dose plus faible de suppléments (500 à 600 mg / jour) pourrait être prise en compte plutôt que l'absence de toute supplémentation.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 6th August, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé