Intervention Review

Magnesium sulphate for preventing preterm birth in threatened preterm labour

  1. Caroline A Crowther1,*,
  2. Janet E Hiller2,
  3. Lex W Doyle3

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 21 OCT 2002

Assessed as up-to-date: 26 AUG 2002

DOI: 10.1002/14651858.CD001060

How to Cite

Crowther CA, Hiller JE, Doyle LW. Magnesium sulphate for preventing preterm birth in threatened preterm labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2002, Issue 4. Art. No.: CD001060. DOI: 10.1002/14651858.CD001060.

Author Information

  1. 1

    The University of Adelaide, ARCH: Australian Research Centre for Health of Women and Babies, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, Adelaide, South Australia, Australia

  2. 2

    The University of Adelaide, Discipline of Public Health, Adelaide, South Australia, Australia

  3. 3

    University of Melbourne, Department of Obstetrics and Gynaecology, Parkville, Victoria, Australia

*Caroline A Crowther, ARCH: Australian Research Centre for Health of Women and Babies, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, The University of Adelaide, Women's and Children's Hospital, 72 King William Road, Adelaide, South Australia, 5006, Australia. caroline.crowther@adelaide.edu.au.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 21 OCT 2002

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Magnesium sulphate is used to inhibit uterine activity in women in preterm labour to prevent preterm birth.

Objectives

To assess the effectiveness and safety of magnesium sulphate therapy given to women in threatened preterm labour with the aim of preventing preterm birth and its sequelae.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group trials register (May 2002) and the Cochrane Controlled Trials Register (The Cochrane Library, Issue 2, 2002).

Selection criteria

Types of participants: Women thought to be in preterm labour.

Types of interventions: Magnesium sulphate as the only tocolytic, administered intravenously or orally, compared with either placebo, no treatment or alternative tocolytic therapy.

Types of outcome measures: Measures of effectiveness, complications, women's satisfaction with their care and health service use.

Data collection and analysis

Assessments of trial eligibility, quality and data extractions were done by at least two of the reviewers.

Main results

Over 2000 women were recruited into the 23 included trials. Only nine trials were rated of high quality for the concealment of allocation. In the magnesium sulphate versus control (all studies) no difference was seen for the risk of birth within 48 hours of treatment for women given magnesium sulphate compared with controls when using a random effects model (relative risk (RR) 0.85, 95% confidence interval (CI) 0.58-1.25, 11 trials, 881 women). No benefit was seen for magnesium sulphate on the risk of giving birth preterm (<37 weeks) or very preterm (<34 weeks). The risk of death (fetal and paediatric) was higher for infants exposed to magnesium sulphate (RR 2.82, 95% CI 1.20-6.62, 7 trials, 727 infants). There were only two fetal deaths, both in the magnesium sulphate group in one study. The six other trials reported there were no fetal deaths. No differences for total paediatric mortality were shown in the six trials with data.

No beneficial effect was seen from using magnesium sulphate on the risk of other neonatal morbidity. A non-significant reduction in the risk of cerebral palsy was reported at follow up at 18 months corrected age (RR 0.14, 95% CI 0.01-2.60, 1 trial, 99 children).

Authors' conclusions

Magnesium sulphate is ineffective at delaying birth or preventing preterm birth, and its use is associated with an increased mortality for the infant. Any further trials should be of high quality, large enough to assess serious morbidity and mortality, compare different dose regimens, and provide neurodevelopmental status of the child.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Magnesium sulphate for preventing preterm birth in threatened preterm labour

Magnesium sulphate given to women who go into labour too early does not prevent their babies being born too soon and is associated with an increased risk of the baby dying.

Even short-term postponement of birth when labour begins early (before 37 weeks) can help improve outcomes for babies, as the woman can take steroid drugs to help develop the baby's lungs in a short time. Magnesium sulphate is one of the drugs used to try to stop the uterus contracting in women who go into labour too soon. The review of trials did not find that magnesium sulphate, given to women who go into labour too soon, reduced the risks of the baby being born early or developing serious health problems. More babies died when women took magnesium sulphate.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le sulfate de magnésium pour la prévention de la prématurité quand un travail prématuré menace

Contexte

Le sulfate de magnésium est utilisé pour inhiber l'activité utérine chez les femmes menacées par un travail prématuré, afin de prévenir la prématurité.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et l'innocuité du traitement de sulfate de magnésium administré aux femmes menacées par un travail prématuré, dans le but de prévenir la prématurité et ses séquelles.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mai 2002) et le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library, numéro 2, 2002).

Critères de sélection

Types de participantes : Des femmes supposées être en travail prématuré.

Types d’interventions : Le sulfate de magnésium en tant que seul tocolytique, administré par voie intraveineuse ou orale, comparé à un placebo, à l'absence de traitement ou à un autre traitement tocolytique.

Types de critères de jugement : Mesures d'efficacité, complications, satisfaction des femmes quant aux soins reçus et utilisation des services de santé.

Recueil et analyse des données

L'évaluation de l'éligibilité et de la qualité des essais et l'extraction des données ont été effectuées par au moins deux auteurs de la revue.

Résultats Principaux

Plus de 2 000 femmes avaient été recrutées dans les 23 essais inclus. Seuls neuf essais ont été jugés de bonne qualité pour l'assignation secrète. Dans la comparaison sulfate de magnésium versus contrôle (toutes les études) aucune différence n'avait été observée pour le risque de naissance dans les premières 48 heures de traitement, avec utilisation d'un modèle à effets aléatoires (risque relatif (RR) 0,85 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,58 à 1,25 ; 11 essais, 881 femmes). Aucun bénéfice n'avait été observé pour le sulfate de magnésium quant au risque d'accouchement prématuré (<37 semaines) ou très prématuré (< 34 semaines). Le risque de décès (fœtal et pédiatrique) était plus élevé pour les bébés exposés au sulfate de magnésium (RR 2,82 ; IC à 95 % 1,20 à 6,62 ; 7 essais, 727 enfants). Il y avait eu seulement deux morts fœtales, toutes deux dans le groupe à sulfate de magnésium d'une étude. Les six autres essais avaient indiqué dans leurs comptes-rendus qu'il n'y avait pas eu de morts fœtales. Aucunes différences pour la mortalité pédiatrique totale n'avaient été trouvées dans les six essais présentant des données.

Aucun effet bénéfique de l'utilisation du sulfate de magnésium n'avait été constaté sur le risque d'autre morbidité néonatale. Une réduction non significative du risque de paralysie cérébrale avait été rapportée à l'âge corrigé de 18 mois (RR 0,14 ; IC à 95 % 0,01 à 2,60 ; 1 essai, 99 enfants).

Conclusions des auteurs

Le sulfate de magnésium est inefficace pour retarder la naissance ou prévenir la prématurité, et son utilisation est associée à une mortalité accrue pour le bébé. Les futurs essais devront être de bonne qualité et assez grands pour évaluer la morbidité grave et la mortalité ; ils devront comparer différentes posologies et renseigner sur le développement neurologique de l'enfant.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le sulfate de magnésium pour la prévention de la prématurité quand un travail prématuré menace

Le sulfate de magnésium pour la prévention de la prématurité quand un travail prématuré menace

Le sulfate de magnésium administré aux femmes qui entrent en travail trop tôt n'empêche pas leurs bébés de naître prématurément et est associé à un risque accru de mort du bébé.

Quand le travail commence trop tôt (avant 37 semaines), même un report à court terme de la naissance peut être bénéfique à la santé du bébé, car la femme peut prendre des stéroïdes pour aider les poumons du bébé à se développer dans un court laps de temps. Le sulfate de magnésium est un des médicaments utilisés pour essayer d'arrêter les contractions de l'utérus chez les femmes qui entrent en travail trop tôt. La revue des essais n'a pas montré que le sulfate de magnésium, administré aux femmes qui entrent en travail trop tôt, réduise les risques pour le bébé de naître prématuré ou de développer des problèmes de santé graves. Plus de bébés sont morts quand les femmes prenaient du sulfate de magnésium.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français