Intervention Review

Sucrose for analgesia in newborn infants undergoing painful procedures

  1. Bonnie Stevens1,
  2. Janet Yamada2,*,
  3. Grace Y Lee3,
  4. Arne Ohlsson4

Editorial Group: Cochrane Neonatal Group

Published Online: 31 JAN 2013

Assessed as up-to-date: 17 FEB 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD001069.pub4


How to Cite

Stevens B, Yamada J, Lee GY, Ohlsson A. Sucrose for analgesia in newborn infants undergoing painful procedures. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 1. Art. No.: CD001069. DOI: 10.1002/14651858.CD001069.pub4.

Author Information

  1. 1

    The Hospital for Sick Children, Associate Chief of Nursing Research, Toronto, Ontario, Canada

  2. 2

    The Hospital for Sick Children, Nursing, Toronto, Ontario, Canada

  3. 3

    University of Toronto, Lawrence S Bloomberg Faculty of Nursing, Toronto, Ontario, Canada

  4. 4

    University of Toronto, Departments of Paediatrics, Obstetrics and Gynaecology and Institute of Health Policy, Management and Evaluation, Toronto, Ontario, Canada

*Janet Yamada, Nursing, The Hospital for Sick Children, 555 University Avenue, Toronto, Ontario, M5G 1X8, Canada. janet.yamada@sickkids.ca.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 31 JAN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laički sažetak

Background

Administration of oral sucrose with and without non-nutritive sucking is the most frequently studied non-pharmacological intervention for procedural pain relief in neonates.

Objectives

To determine the efficacy, effect of dose and safety of oral sucrose for relieving procedural pain in neonates.

Search methods

We used the standard methods of the Cochrane Neonatal Review Group. Electronic and manual searches were performed in November 2011 for published randomised controlled trials (RCTs) in MEDLINE (1950 to November 2011), EMBASE (1980 to 2011), CINAHL (1982 to November 2011) and the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library). We did not impose language restrictions.

Selection criteria

RCTs in which term, preterm, or both term and preterm neonates (postnatal age maximum of 28 days after reaching 40 weeks' postmenstrual age) received sucrose for procedural pain. Control conditions included no treatment, water, pacifier, positioning/containing or breastfeeding.

Data collection and analysis

Main outcome measures were physiological, behavioural, or both pain indicators with or without composite pain scores. A mean difference (MD) with 95% confidence intervals (CI) using the fixed-effect model was reported for continuous outcome measures. Trial quality was assessed as per The Cochrane Collaboration

Main results

Fifty-seven studies enrolling 4730 infants were included. Results from only a few studies could be combined in meta-analyses. When Premature Infant Pain Profile (PIPP) scores were pooled, sucrose groups had significantly lower scores at 30 seconds (weighted mean difference (WMD) -1.76; 95% CI -2.54 to - 0.97; 4 trials; 264 neonates] and 60 seconds (WMD -2.05; 95% CI -3.08 to -1.02; 3 trials' 195 neonates) post-heel lance. For retinopathy of prematurity (ROP) examinations, sucrose did not significantly reduce PIPP scores (WMD -0.65; 95% CI -1.88 to 0.59; 3 trials; 82 neonates). There were no differences in adverse effects between sucrose and control groups. Sucrose significantly reduced duration of total crying time (WMD -39 seconds; 95% CI -44 to -34; 2 trials; 88 neonates), but did not reduce duration of first cry during heel lance (WMD -9 seconds; 95% CI -20 to 2; 3 trials; 192 neonates). Oxygen saturation (%) was significantly lower in infants given sucrose during ROP examination compared to controls (WMD -2.6; 95% CI -4.9 to - 0.2; 2 trials; 62 neonates). Results of individual trials that could not be incorporated in meta-analyses supported these findings. The effects of sucrose on long-term neurodevelopmental outcomes are unknown.

Authors' conclusions

Sucrose is safe and effective for reducing procedural pain from single events. An optimal dose could not be identified due to inconsistency in effective sucrose dosage among studies. Further investigation on repeated administration of sucrose in neonates and the use of sucrose in combination with other non-pharmacological and pharmacological interventions is needed. Sucrose use in extremely preterm, unstable, ventilated (or a combination of these) neonates needs to be addressed. Additional research is needed to determine the minimally effective dose of sucrose during a single painful procedure and the effect of repeated sucrose administration on immediate (pain intensity) and long-term (neurodevelopmental) outcomes.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laički sažetak

Sucrose for analgesia in newborn infants undergoing painful procedures

Healthcare professionals need strategies to reduce newborn babies' pain. Sucrose (sugar) provides pain relief for newborn babies having painful events such as needles or heel pricks. Pain medicine is usually given for major painful events (such as surgery), but may not be given for more minor events (such as taking blood or needles). Pain medicine can be used to reduce pain but there are several other methods including sucking on a pacifier (dummy) with or without sucrose. Researchers have found that giving sucrose to babies decreases their crying time and behaviours such as grimacing. More research is needed to determine if giving repeated doses of sucrose is safe and effective, especially for very low birthweight infants or infants on respirators.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laički sažetak

Sucrose pour l'analgésie des nouveau-nés soumis à des procédures douloureuses

Contexte

L'administration de sucrose par voie orale, avec ou sans succion non nutritive, est l'intervention non pharmacologique la plus fréquemment étudiée pour le soulagement des douleurs liées à une procédure chez les nouveau-nés.

Objectifs

Détermine l'efficacité, l'effet de dose et l'innocuité du sucrose administré par voie orale pour soulager la douleur liée à une procédure chez le nouveau-né.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons utilisé les méthodes standard du groupe thématique Cochrane sur la néonatologie. Des recherches électroniques et manuelles ont été réalisées en novembre 2011 pour trouver des essais contrôlés randomisés (ECR) publiés dans MEDLINE (de 1950 à novembre 2011), EMBASE (de 1980 à 2011), CINAHL (de 1982 à novembre 2011) et le registre Cochrane des essais contrôlés - Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library). Nous n’avons imposé aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection

ECR dans lesquels des nouveau-nés nés à terme, avant terme, ou à la fois à terme et avant terme (âge postnatal maximum de 28 jours après avoir atteint un âge post-menstruel de 40 semaines) ont reçu du sucrose pour le soulagement de douleurs liées à une procédure. Les situations témoins comprenaient l'absence de traitement, l'administration d'eau, la succion d'une tétine, le positionnement/confinement ou l'allaitement.

Recueil et analyse des données

Les principales mesures de critères étaient les indicateurs physiologiques et/ou comportementaux de la douleur, avec ou sans scores de douleur composite. Une différence moyenne (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % à l'aide d'un modèle à effets fixes a été rapportée pour les mesures de critères continus. La qualité des essais a été évaluée conformément à la Cochrane Collaboration

Résultats principaux

Cinquante-sept études portant sur 4 730 nourrissons ont été incluses. Seuls les résultats de quelques études ont pu être combinés dans des méta-analyses. Lorsque les scores PIPP (Premature Infant Pain Profile) étaient combinés, les groupes à sucrose présentaient des scores significativement inférieurs à 30 secondes (différence moyenne pondérée (DMP) -1,76 ; IC à 95 % -2,54 à - 0,97 ; 4 essais ; 264 nouveau-nés] et à 60 secondes (DMP -2,05 ; IC à 95 % -3,08 à -1,02 ; 3 essais ; 195 nouveau-nés) après une ponction au talon. Pour les examens de la rétinopathie du prématuré (RDP), le sucrose ne réduisait pas significativement les scores PIPP (DMP -0,65 ; IC à 95 % -1,88 à 0,59 ; 3 essais ; 82 nouveau-nés). Aucune différence n'a été observée en termes d'effets indésirables entre les groupes à sucrose et témoins. Le sucrose a significativement réduit la durée totale des pleurs (DMP -39 secondes ; IC à 95 % -44 à -34 ; 2 essais ; 88 nouveau-nés), mais n'a pas réduit la durée des premiers pleurs en cas de ponction au talon (DMP -9 secondes ; IC à 95 % -20 à 2 ; 3 essais; 192 nouveau-nés). La saturation en oxygène (%) était significativement inférieure chez les nourrissons recevant du sucrose lors des examens de RDP que chez les témoins (DMP -2.6 ; IC à 95 % -4,9 à - 0,2 ; 2 essais ; 62 nouveau-nés). Les résultats des essais individuels qui n'ont pas pu être incorporés dans des méta-analyses confirment ces résultats. Les effets du sucrose sur les résultats neurodéveloppementaux à long terme sont inconnus.

Conclusions des auteurs

Le sucrose est sûr et efficace pour réduire la douleur liée à une procédure en cas d'acte unique. Il n'a pas été possible de déterminer de dose optimale en raison de l'incohérence du dosage efficace du sucrose entre les études. Des études complémentaires sur l'administration répétée de sucrose chez le nouveau-né et l'utilisation de sucrose en combinaison avec d'autres interventions non pharmacologiques et pharmacologiques sont nécessaires. L'utilisation du sucrose chez les nouveau-nés extrêmement prématurés, instables ou ventilés (ou une combinaison de ceux-ci) doit être examinée. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer la dose efficace minimale de sucrose lors d'une procédure douloureuse unique et l'effet de l'administration répétée de sucrose sur les résultats immédiats (intensité de la douleur) et à long terme (neurodéveloppementaux).

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laički sažetak

Sucrose pour l'analgésie des nouveau-nés soumis à des procédures douloureuses

Les professionnels de la santé ont besoin de stratégies permettant de réduire la douleur chez les nouveau-nés. Le sucrose (sucre) soulage la douleur chez le nouveau-né lors d'actes douloureux tels que les piqûres ou les piqûres au talon. Les analgésiques sont généralement administrés pour les actes douloureux majeurs (tels que les interventions chirurgicales), mais ils ne sont pas nécessairement administrés pour les actes plus mineurs (tels que les prélèvements sanguins ou les piqûres). Les analgésiques peuvent être utilisés pour soulager la douleur mais il existe plusieurs autres méthodes, notamment la succion d'une tétine avec ou sans sucrose. Les chercheurs ont découvert que l'administration de sucrose aux bébés réduisait la durée de leurs pleurs ainsi que leurs comportements de type grimaces. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si l'administration de doses répétées de sucrose est inoffensive et efficace, en particulier pour les nourrissons à très faible poids de naissance ou les nourrissons sous assistance respiratoire.

Notes de traduction

SA

Traduit par: French Cochrane Centre 5th February, 2013
Traduction financée par: Minist�re du Travail, de l'Emploi et de la Sant� Fran�ais

 

Laički sažetak

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laički sažetak

Saharoza za ublažavanje boli u novorođenčadi koja se podvrgava bolnim postupcima

Zdravstvenim radnicima su potrebni učinkoviti postupci za ublažavanje boli novorođenčadi. Saharoza (šećer) može ublažiti bol novorođenoj djeci koja se podvrgava bolnim postupcima kao što su oni koji uključuju uporabu igala (injekcije, infuzije, vađenje krvi, itd.). Za velike zahvate (kao što je kirurški postupak) obično se daju lijekovi protiv bolova, ali se obično ne daju kad su u pitanju manji zahvati (kao što je vađenje krvi ili davanje injekcija). Za ublažavanje boli mogu se davati lijekovi protiv bolova, ali postoji i niz drugih metoda koje bi mogle ublažiti bol, kao što je sisanje dude varalice sa ili bez saharoze (šećera). U ovom Cochrane sustavnom pregledu istraživači su analizirali 57 studija koje su uključile 4730 novorođenčadi te su utvrdili da davanje saharoze novorođenčadi smanjuje vrijeme plača i ponašanja kao što su mrštenje. Potrebno je više istraživanja kako bi se utvrdilo da li je davanje ponavljanjih doza saharoze sigurno i učinkovito, osobito u djece s niskom porođajnom težinom ili novorođenčadi na respiratorima.

Bilješke prijevoda

Cochrane Hrvatska
Prevela: Livia Puljak
Ovaj sažetak preveden je u okviru volonterskog projekta prevođenja Cochrane sažetaka. Uključite se u projekt i pomozite nam u prevođenju brojnih preostalih Cochrane sažetaka koji su još uvijek dostupni samo na engleskom jeziku. Kontakt: cochrane_croatia@mefst.hr