Intervention Review

Fixed dose subcutaneous low molecular weight heparins versus adjusted dose unfractionated heparin for venous thromboembolism

  1. Petra MG Erkens2,
  2. Martin H Prins1,*

Editorial Group: Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group

Published Online: 8 SEP 2010

Assessed as up-to-date: 13 JUL 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD001100.pub3

How to Cite

Erkens PMG, Prins MH. Fixed dose subcutaneous low molecular weight heparins versus adjusted dose unfractionated heparin for venous thromboembolism. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 9. Art. No.: CD001100. DOI: 10.1002/14651858.CD001100.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of Maastricht, Department of Epidemiology, Maastricht, Netherlands

  2. 2

    University of Maastricht, Department of General Practice, Maastricht, Netherlands

*Martin H Prins, Department of Epidemiology, University of Maastricht, PO Box 616, Maastricht, 6200 MD, Netherlands. Mh.Prins@maastrichtuniversity.nl.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 8 SEP 2010

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Low molecular weight heparins (LMWHs) have been shown to be effective and safe in preventing venous thromboembolism (VTE). They may also be effective for the initial treatment of VTE. This is an update of a Cochrane review first published in 1999 and previously updated in 2004.

Objectives

To determine the effect of LMWH compared with unfractionated heparin (UFH) for the initial treatment of VTE.

Search methods

Trials were identified by searching the Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group Specialised Register and CENTRAL (The Cochrane Library). Colleagues and pharmaceutical companies were contacted for additional information.

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing fixed dose subcutaneous LMWH with adjusted dose intravenous or subcutaneous UFH in people with VTE.

Data collection and analysis

Two review authors assessed trials for inclusion and quality, and extracted data independently.

Main results

Twenty-three studies were included (n = 9587). Thrombotic complications occurred in 3.6% of participants treated with LMWH compared with 5.3% treated with UFH (odds ratio (OR) 0.70; 95% confidence interval (CI) 0.57 to 0.85). Thrombus size was reduced in 53% of participants treated with LMWH and 45% treated with UFH (OR 0.69; 95% CI 0.59 to 0.81). Major haemorrhages occurred in 1.1% of participants treated with LMWH compared with 1.9% treated with UFH (OR 0.58; 95% CI 0.40 to 0.83). In 19 trials, 4.3% of participants treated with LMWH died compared with 5.8% of participants treated with UFH (OR 0.77; 95% CI 0.63 to 0.93).

Nine studies (n = 4451) examined proximal thrombosis, 2192 participants were treated with LMWH and 2259 with UFH. Subgroup analysis showed statistically significant reductions favouring LMWH in thrombotic complications and major haemorrhage. By end of follow up, 80 (3.6%) participants treated with LMWH had thrombotic complications compared with 143 (6.3%) treated with UFH (OR 0.57; 95% CI 0.44 to 0.75). Major haemorrhages occurred in 18 (1.0%) participants treated with LMWH compared with 37 (2.1%) treated with UFH (OR 0.50; 95% CI 0.29 to 0.85). Nine studies showed a statistically significant reduction in mortality favouring LMWH. By the end of follow up, 3.3% (70/2094) of participants treated with LMWH had died and 5.3% (110/2063) treated with UFH.

Authors' conclusions

Fixed dose LMWH is more effective and safer than adjusted dose UFH for the initial treatment of VTE. Compared to UFH, LMWH significantly reduced the incidence of thrombotic complications, the occurrence of major haemorrhage during initial treatment and overall mortality at follow up.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

A fixed daily dose of a low molecular weight heparin compared with an adjusted dose of unfractionated heparin for treating blood clots in the deep veins (venous thromboembolism)

Treatment of blood clots in the deep veins, particularly of the legs and the blood vessels of the lungs, with subcutaneous injections of a fixed dose of low molecular weight heparin (LMWH) results in fewer haemorrhages and deaths than treatment with unfractionated heparin.

Blood clots that form after surgery, bed-rest or for other reasons can block veins, lead to recurring symptoms, and may cause shortness of breath, chestpain or be fatal if they move to the lungs. Unfractionated heparin is an older drug that thins the blood and is given either intravenously or by subcutaneous injection. Blood clotting factors have to be monitored carefully and the dose adjusted because of the variability of its effect.

This review of 23 randomized controlled trials involving 9587 participants found that low molecular weight heparin is at least as good as unfractionated heparin for treating blood clots by reducing their size and preventing their recurrence. It is also better at preventing haemorrhages and deaths.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Héparine de bas poids moléculaire sous-cutanée à dose fixe versus héparine non fractionnée à dose ajustée pour le traitement de la thromboembolie veineuse

Contexte

Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) ont une efficacité et une sécurité avérées pour prévenir la thromboembolie veineuse (TEV). Elles peuvent également être efficaces pour le traitement initial de la TEV. Ceci est une mise à jour d’une revue Cochrane publiée pour la première fois en 1999 et précédemment mise à jour en 2004.

Objectifs

Déterminer l'effet de la HBPM comparé à l'héparine non fractionnée (HNF) pour le traitement initial de la TEV.

Stratégie de recherche documentaire

Les essais ont été identifiés par une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques et dans CENTRAL (The Cochrane Library). Des collègues et des sociétés pharmaceutiques ont été contactés pour obtenir des informations supplémentaires.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés comparant la HBPM sous-cutanée à dose fixe à la HNF intraveineuse ou sous-cutanée à dose ajustée chez les personnes souffrant de TEV.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les essais à inclure et leur qualité, et extrait les données de façon indépendante.

Résultats Principaux

Vingt-trois études ont été incluses (n = 9 587). Des complications thrombotiques sont survenues chez 3,6 % des participants traités avec la HBPM comparé à 5,3 % de ceux traités à la HNF (rapport des cotes (RC) 0,70 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,57 à 0,85). La taille du thrombus a été réduite chez 53 % des participants traités avec la HBPM et 45 % de ceux traités à la HNF (RC 0,69 ; IC à 95 % 0,59 à 0,81). Des hémorragies majeures sont survenues chez 1,1 % des participants traités avec la HBPM comparé à 1,9 % de ceux traités à la HNF (RC 0,58 ; IC à 95 % 0,40 à 0,83). Dans 19 essais, 4,3 % des participants traités avec la HBPM sont décédés comparé à 5,8 % des participants traités à la HNF (RC 0,77 ; IC à 95 % 0,63 à 0,93).

Neuf études (n = 4 451) ont examiné la thrombose proximale, 2 192 participants ont été traités avec la HBPM et 2 259 avec la HNF. L'analyse en sous-groupe a montré des réductions statistiquement significatives, en faveur de la HBPM, des complications thrombotiques et des hémorragies majeures. A la fin du suivi, 80 (3,6 %) participants traités avec la HBPM présentaient des complications thrombotiques comparé à 143 (6,3 %) traités à la HNF (RC 0,57 ; IC à 95 % 0,44 à 0,75). Des hémorragies majeures sont survenues chez 18 (1,0 %) participants traités avec la HBPM comparé à 37 (2,1 %) traités à la HNF (RC 0,50 ; IC à 95 % 0,29 à 0,85). Neuf études ont montré une réduction statistiquement significative de la mortalité en faveur de la HBPM. À la fin du suivi, 3,3 % (70/2 094) des participants traités avec la HBPM étaient décédés contre 5,3 % (110/2 063) de ceux traités avec la HNF.

Conclusions des auteurs

La HBPM à dose fixe est plus efficace et plus sûre que la HNF à dose ajustée pour le traitement initial de la TEV. Comparé à la HNF, la HBPM a réduit significativement l'incidence des complications thrombotiques, la survenue d'hémorragies majeures durant le traitement initial et la mortalité globale lors du suivi.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Héparine de bas poids moléculaire sous-cutanée à dose fixe versus héparine non fractionnée à dose ajustée pour le traitement de la thromboembolie veineuse

Dose quotidienne fixe d'une héparine de bas poids moléculaire comparé à une dose ajustée d'héparine non fractionnée pour le traitement des caillots sanguins dans les veines profondes (thromboembolie veineuse)

Le traitement des caillots sanguins dans les veines profondes, en particulier dans les jambes et les vaisseaux sanguins des poumons, au moyen d'injections sous-cutanées d'une dose fixe d'héparine de bas poids moléculaire (HBPM) entraîne moins d'hémorragies et de décès que le traitement avec l'héparine non fractionnée.

Les caillots sanguins qui se forment après une opération, un alitement ou pour d'autres raisons, peuvent obstruer les veines, conduire à des symptômes récurrents et peuvent entraîner une insuffisance respiratoire, des douleurs thoraciques, ou être mortels s'ils se déplacent jusqu'aux poumons. L'héparine non fractionnée est un médicament ancien qui fluidifie le sang et qui est administré soit par voie intraveineuse soit par injection sous-cutanée. Les facteurs de coagulation doivent être surveillés avec attention et la dose doit être ajustée en raison de la variabilité de son effet.

Cette revue de 23 essais contrôlés randomisés portant sur 9 587 participants a découvert que l'héparine de bas poids moléculaire était au moins aussi efficace que l'héparine non fractionnée pour traiter les caillots sanguins en réduisant leur taille et en prévenant leur récurrence. Elle est également plus efficace pour prévenir les hémorragies et les décès.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 6th December, 2012
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�