Intervention Review

Topical agents or dressings for pain in venous leg ulcers

  1. Michelle Briggs1,*,
  2. E Andrea Nelson1,
  3. Marrissa Martyn-St James2

Editorial Group: Cochrane Wounds Group

Published Online: 14 NOV 2012

Assessed as up-to-date: 9 MAY 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD001177.pub3

How to Cite

Briggs M, Nelson EA, Martyn-St James M. Topical agents or dressings for pain in venous leg ulcers. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD001177. DOI: 10.1002/14651858.CD001177.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of Leeds, School of Healthcare, Leeds, UK

  2. 2

    University of York, Department of Health Sciences, York, North Yorkshire, UK

*Michelle Briggs, School of Healthcare, University of Leeds, Baines Wing, Leeds, LS2 9JT, UK. m.briggs@leeds.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 14 NOV 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Venous leg ulcers affect up to 1% of people at some time in their lives and are often painful. The main treatments are compression bandages and dressings. Topical treatments to reduce pain during and between dressing changes are sometimes used.

Objectives

To determine the effects of topical agents or dressings for pain in venous leg ulcers.

Search methods

For this third update the following databases were searched: Cochrane Wounds Group Specialised Register (searched 9 May 2012); The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, Issue 4); Ovid MEDLINE (2009 to April Week 4 2012); Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations May 08, 2012); Ovid EMBASE (2009 to 2012 Week 18); and EBSCO CINAHL (2009 to May 2 2012). No date or language restrictions were applied.

Selection criteria

Published or unpublished randomised controlled trials (RCTs) that evaluated the effects of topical agents or dressing for the treatment of pain in venous ulcers were included.

Data collection and analysis

Two review authors independently performed trial selection, data extraction and risk of bias assessment.

Main results

Six trials (343 participants) evaluated Eutectic Mixture of Local Anaesthetics (EMLA): lidocaine-prilocaine cream for the pain associated with ulcer debridement. The between-group difference in pain measured on a 100 mm scale was statistically significant in favour of EMLA (MD -20.65, 95% CI -12.19 to -29.11). No significant between-group differences in burning or itching were observed.

Two trials (470 participants with venous leg ulcers) evaluated ibuprofen slow-release foam dressings for persistent venous leg ulcer pain. Compared with local best practice, significantly more participants in the ibuprofen dressing group achieved the outcome of >50% of the total maximum pain relief score between day 1 and day 5 than participants in the local best practice group (RR 1.63, 95% CI 1.24 to 2.15). The number needed to treat was 6 (95% CI 4 to 12). In the second trial, compared with an identical non-ibuprofen foam dressing, there was no statistically significant difference in the proportion of participants experiencing slight to complete pain relief on the first evening of treatment.Limited data were available to assess healing rates or adverse events.

Authors' conclusions

There is some evidence to suggest that ibuprofen dressings may offer pain relief to people with painful venous leg ulcers. EMLA (5%) appears to provide effective pain relief during the debridement of venous leg ulcers. Further research should consider standardised pain assessment methods and assess both the effect on ulcer healing and the impact of long term use of these treatments.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Topical agents or dressings for reducing pain in venous leg ulcers

Venous leg ulcers are often painful, both during and between dressing changes, and during surgical removal of dead tissue (debridement). Dressings, topical creams and lotions have been promoted to reduce the pain of ulcers. Two trials tested a dressing containing ibuprofen, however, the pain measures and time frames reported were different. One trial indicated that pain relief achieved over 5 days with ibuprofen dressings could represent a clinically relevant reduction in pain. The other trial found no significant difference in the chance of pain relief, measured on the first night of treatment, for ibuprofen dressings compared with foam dressings. This trial, however, was small and participants were only followed for a few weeks, which may not be long enough to assess whether the dressing affects healing. There was evidence from five trials that a local anaesthetic cream (EMLA 5%) reduces the post-procedural pain of debriding leg ulcers but there was insufficient evidence regarding any side effects of this cream and its impact on healing.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Agents topiques ou pansements pour le traitement de la douleur dans les ulcères veineux de jambe

Contexte

Les ulcères veineux de jambe affectent jusqu'à 1 % des personnes au cours de leur vie et sont souvent douloureux. Les principaux traitements sont des bandages de compression et des pansements. Des traitements topiques pour réduire la douleur pendant et entre les changements de pansements sont parfois utilisés.

Objectifs

Déterminer les effets d'agents topiques ou de pansements pour le traitement de la douleur dans les ulcères veineux de jambe.

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette troisième mise à jour, nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (recherche du 9 mai 2012) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 4) ; Ovid MEDLINE (de 2009 à la semaine 4 du mois d'avril 2012) ; Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, 8 mai 2012) ; Ovid EMBASE (de 2009 à la semaine 18 de l’année 2012) et EBSCO CINAHL (de 2009 au 2 mai 2012). Aucune restriction n'a été appliquée sur la date ou la langue.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) publiés ou non publiés qui évaluaient les effets d'agents topiques ou de pansements pour le traitement de la douleur dans les ulcères veineux ont été inclus.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné des essais, extrait des données et évalué les risques de biais.

Résultats Principaux

Six essais (343 participants) évaluaient la crème EMLA (mélange eutectique d'anesthésiants locaux ou Eutectic Mixture of Local Anaesthetics) à base de lidocaïne et de prilocaïne pour le traitement de la douleur associée au débridement des ulcères. La différence entre les groupes concernant la douleur mesurée sur une échelle de 100 mm a été en faveur de la crème EMLA de façon statistiquement significative (DM -20,65, IC à 95 % -12,19 à -29,11). Aucune différence significative n'a été observée entre les groupes concernant les brûlures ou les démangeaisons.

Deux essais (470 participants souffrant d'ulcères veineux de jambe) évaluaient des pansements en mousse à libération lente d'ibuprofène pour le traitement de la douleur persistante liée aux ulcères veineux de jambe. Comparé à la meilleure pratique locale, significativement plus de participants dans le groupe traité par des pansements à l'ibuprofène sont parvenus au critère de jugement de >50 % du score total maximal de soulagement de la douleur entre le jour 1 et le jour 5 comparé aux participants dans le groupe de la meilleure pratique locale (RR 1,63, IC à 95 % 1,24 à 2,15). Le nombre de sujets à traiter a été de 6 (IC à 95 % 4 à 12). Dans le deuxième essai, comparé à un pansement en mousse identique sans ibuprofène, il n'y a eu aucune différence statistiquement significative concernant la proportion de participants ayant ressenti un soulagement de la douleur léger à total le premier soir de traitement. Peu de données étaient disponibles pour évaluer les vitesses de guérison ou les événements indésirables.

Conclusions des auteurs

Certaines preuves suggèrent que les pansements à l'ibuprofène pourraient apporter un soulagement de la douleur aux personnes souffrant d'ulcères veineux de jambe douloureux. La crème EMLA (à 5 %) semble soulager efficacement la douleur pendant le débridement des ulcères veineux de jambe. Les recherches futures devront envisager d'utiliser des méthodes d'évaluation de la douleur standardisées et évaluer à la fois l'effet sur la guérison des ulcères et l'impact de l'utilisation à long terme de ces traitements.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Agents topiques ou pansements pour le traitement de la douleur dans les ulcères veineux de jambe

Agents topiques ou pansements pour la réduction de la douleur dans les ulcères veineux de jambe

Les ulcères veineux de jambe sont souvent douloureux, à la fois pendant et entre les changements de pansements, et pendant le retrait chirurgical des tissus morts (débridement). L'utilisation de pansements, de crèmes topiques et de lotions a été encouragée pour réduire la douleur provoquée par les ulcères. Deux essais ont testé un pansement contenant de l'ibuprofène, cependant, les mesures et la durée de la douleur indiquées étaient différentes. Un essai a indiqué que le soulagement de la douleur obtenu en 5 jours avec des pansements à l'ibuprofène pouvait représenter une réduction cliniquement pertinente de la douleur. L'autre essai n'a découvert aucune différence significative concernant la probabilité de soulagement de la douleur, mesurée pendant la première nuit de traitement, pour les pansements à l'ibuprofène comparé aux pansements en mousse. Cet essai était toutefois de petite taille et les participants n'ont été suivis que pendant quelques semaines, ce qui peut ne pas être assez long pour déterminer si le pansement affecte la guérison. Cinq essais ont fourni des preuves indiquant d'une crème anesthésiante locale (EMLA à 5 %) réduit la douleur post-intervention liée au débridement des ulcères de jambe, mais les preuves ont été insuffisantes concernant les effets secondaires éventuels de cette crème et son impact sur la guérison.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 11th October, 2013
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�