Get access

Voluntary counseling and testing (VCT) for changing HIV-related risk behavior in developing countries

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Virginia A Fonner,

    Corresponding author
    1. Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, Department of International Health, Social and Behavioral Interventions Program, Baltimore, Maryland, USA
    • Virginia A Fonner, Department of International Health, Social and Behavioral Interventions Program, Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, Baltimore, Maryland, 21205, USA. vtedrow@jhsph.edu.

    Search for more papers by this author
  • Julie Denison,

    1. Family Health International, Arlington, Virginia, USA
    Search for more papers by this author
  • Caitlin E Kennedy,

    1. Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, Department of International Health, Social and Behavioral Interventions Program, Baltimore, Maryland, USA
    Search for more papers by this author
  • Kevin O'Reilly,

    1. World Health Organization, Department of HIV/AIDS, Geneva 27, Switzerland
    Search for more papers by this author
  • Michael Sweat

    1. The Medical University of South Carolina, Department of Psychiatry and Behavioral Sciences, Charleston, South Carolina, USA
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Voluntary counseling and testing (VCT) continues to play a critical role in HIV prevention, care and treatment. In recent years, different modalities of VCT have been implemented, including clinic-, mobile- and home-based testing and counseling. This review assesses the effects of all VCT types on HIV-related risk behaviors in low- and middle-income countries.

Objectives

The primary objective of this review is to systematically review the literature examining the efficacy of VCT in changing HIV-related risk behaviors in developing countries across various populations.

Search methods

Five electronic databases – PubMed, Excerpta Medica Database (EMBASE), PsycINFO, Sociological Abstracts, and the Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL) – were searched using predetermined key words and phrases. Hand-searching was conducted in four key journals including AIDS, AIDS and Behavior, AIDS Education and Prevention, and AIDS Care; the tables of contents of these four journals during the included time period were individually screened for relevant articles. The reference lists of all articles included in the review were screened to identify any additional studies; this process was iterated until no additional articles were found.

Selection criteria

To be included in the review, eligible studies had to meet the following inclusion criteria: 1) Take place in a low- or middle-income country as defined by the World Bank, 2) Published in a peer-reviewed journal between January 1, 1990 and July 6, 2010, 3) Involve client-initiated VCT, including pre-test counseling, HIV-testing, and post-test counseling, and 4) Use a pre/post or multi-arm design that compares individuals before and after receiving VCT or individuals who received VCT to those who did not, and 5) Report results pertaining to behavioral, psychological, biological, or social HIV-related outcomes.

Data collection and analysis

All citations were initially screened and all relevant citations were independently screened by two reviewers to assess eligibility. For all included studies data were extracted by two team members working independently using a standardized form.  Differences were resolved through consensus or discussion with the study coordinator when necessary. Study rigor was assessed using an eight point quality score and through the Cochrane Collaboration's Risk of Bias Assessment Tool. Outcomes comparable across studies, including condom use and number of sex partners, were meta-analyzed using random effects models. With respect to both meta-analyses, data were included from multi-arm studies and from pre/post studies if adequate data were provided. Other outcomes, including HIV-incidence, STI incidence/prevalence, and positive and negative life events were synthesized qualitatively. For meta-analysis, all outcomes were converted to the standard metric of the odds ratio. If an outcome could not be converted to an odds ratio, the study was excluded from analysis.

Main results

 An initial search yielded 2808 citations. After excluding studies failing to meet the inclusion criteria, 19 were deemed eligible for inclusion. Of these studies, two presented duplicate data and were removed. The remaining 17 studies were included in the qualitative synthesis and 8 studies were meta-analyzed.  Twelve studies offered  clinic-based VCT, 3 were employment-based, 1 involved mobile VCT, and 1 provided home-based VCT.  In meta-analysis, the odds of reporting increased number of sexual partners were reduced when comparing participants who received VCT to those who did not, unadjusted random effects pooled OR= 0.69 (95% CI: 0.53-0.90, p=0.007). When stratified by serostatus, these results only remained significant for those who tested HIV-positive. There was an insignificant increase in the odds of condom use/protected sex among participants who received VCT compared to those who did not, unadjusted random effects pooled OR=1.39 (95% CI: 0.97-1.99, p=0.076). When stratified by HIV status, this effect became significant among HIV-positive participants, random effects pooled OR= 3.24 (95% CI: 2.29-4.58, p<0.001).

Authors' conclusions

These findings add to growing evidence that VCT can change HIV-related sexual risk behaviors thereby reducing HIV-related risk, and confirming its importance as an HIV prevention strategy. To maximize the effectiveness of VCT, more studies should be conducted to understand which modalities and counseling strategies produce significant reductions in risky behaviors and lead to the greatest uptake of VCT.

Résumé scientifique

Services de conseil et de dépistage volontaires (CDV) pour changer le comportement à risque concernant le VIH dans les pays en développement

Contexte

Les services de conseil et de dépistage volontaires (CDV) continuent à jouer un rôle crucial dans la prévention, les soins et le traitement de l'infection au VIH. Ces dernières années, différentes modalités de services de CDV ont été mises en œuvre, notamment des dépistages et des conseils en clinique, dans des unités mobiles et à domicile. Cette revue évalue les effets de tous les types de services de CDV sur les comportements à risque concernant le VIH dans les pays à faible et moyen revenu.

Objectifs

L'objectif principal de cette revue est d'examiner systématiquement la littérature étudiant l'efficacité des services de CDV pour changer les comportements à risque concernant le VIH dans les pays en développement pour différentes populations.

Stratégie de recherche documentaire

Cinq bases de données électroniques – PubMed, Excerpta Medica Database (EMBASE), PsycINFO, Sociological Abstracts et le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL) – ont fait l'objet de recherches en utilisant des phrases et des mots-clés prédéterminés. Une recherche manuelle a été menée dans quatre revues importantes, notamment AIDS, AIDS and Behavior, AIDS Education and Prevention, et AIDS Care ; les tables des matières de ces quatre revues pendant la période incluse ont été examinées individuellement afin de trouver des articles pertinents. Les listes bibliographies de tous les articles inclus dans la revue ont été examinées afin de trouver des études supplémentaires ; ce processus a été répété jusqu'à ce qu'aucun article supplémentaire n'ait été trouvé.

Critères de sélection

Pour être incluses dans la revue, les études éligibles devaient répondre aux critères d'inclusion suivants : 1) Se dérouler dans un pays à faible ou moyen revenu tel que défini par la Banque mondiale, 2) Avoir été publiée dans une revue professionnelle entre le 1er janvier 1990 et le 6 juillet 2010, 3) Impliquer des services de CDV démarrés par les clients, notamment des conseils avant le dépistage, un dépistage du VIH et des conseils après le dépistage, et 4) Utiliser un plan d'étude avant/après ou à bras multiples comparant les individus avant et après avoir reçu des services de CDV ou des individus ayant reçu des services de CDV à d'autres n'en ayant pas reçu, et 5) Indiquer des résultats concernant les critères de jugement comportementaux, psychologiques, biologiques ou sociaux liés au VIH.

Recueil et analyse des données

Toutes les références ont été examinées au départ et toutes les références pertinentes ont été examinées indépendamment par deux évaluateurs afin d'évaluer leur éligibilité. Pour toutes les études incluses, les données ont été extraites par deux membres de l'équipe, travaillant indépendamment, en utilisant un formulaire standardisé.  Les différences ont été résolues par consensus ou par une discussion avec le coordinateur de l'étude lorsque cela a été nécessaire. La rigueur de l'étude a été évaluée au moyen d'un score de qualité en huit points et par l'outil de la Cochrane Collaboration pour l'évaluation du risque de biais. Les critères de jugement comparables entre les études, notamment l'usage du préservatif et le nombre de partenaires sexuels, ont été soumis à une méta-analyse au moyen de modèles à effets aléatoires. Concernant les deux méta-analyses, les données ont été incluses à partir d'études à bras multiples et d'études avant/après si les données adéquates étaient fournies. D'autres critères de jugement, notamment l'incidence du VIH, l'incidence/la prévalence des IST et les événements positifs et négatifs de la vie, ont été synthétisés de façon qualitative. Pour la méta-analyse, tous les critères de jugement ont été convertis à la norme métrique du rapport des cotes. Si un critère de jugement ne pouvait pas être converti en un rapport des cotes, l'étude était exclue de l'analyse.

Résultats principaux

 Une recherche initiale a permis de trouver 2 808 références. Après l'exclusion des études ne répondant pas aux critères d'inclusion, 19 études ont été jugées éligibles à l'inclusion. Parmi ces études, deux présentaient des données en double et ont été retirées. Les 17 études restantes ont été incluses dans la synthèse qualitative et 8 études ont été soumises à une méta-analyse.  Douze études proposaient des services de CDV en clinique, 3 au travail, 1 en unité mobile et 1 à domicile.  Dans la méta-analyse, la cote de déclaration d'un nombre accru de partenaires sexuels a été réduite en comparant les participants ayant reçu des services de CDV et les autres ; RC combiné, à effets aléatoires, non ajusté = 0,69 (IC à 95 % 0,53 à 0,90, p = 0,007). Après stratification par sérologie, ces résultats ne sont restés significatifs que pour les personnes diagnostiquées comme séropositives. Il a été observé une augmentation non significative des cotes d'usage du préservatif/de rapports protégés chez les participants ayant reçu des services de CDV comparé aux autres ; RC combiné, à effets aléatoires, non ajusté = 1,39 (IC à 95 % 0,97 à 1,99, p = 0,076). Après stratification par sérologie VIH, cet effet est devenu significatif chez les participants séropositifs ; RC combiné, à effets aléatoires = 3,24 (IC à 95 % 2,29 à 4,58, p = 0,001).

Conclusions des auteurs

Ces résultats s'ajoutent aux preuves de plus en plus nombreuses indiquant que les services de CDV peuvent changer les comportements sexuels à risque concernant le VIH, réduisant ainsi le risque lié au VIH et confirmant l'importance de ces services en tant que stratégie de prévention contre l'infection au VIH. Afin d'optimiser l'efficacité des services de CDV, des études supplémentaires doivent être réalisées pour comprendre quelles modalités et stratégies de conseil entrainent des réductions significatives des comportements à risque et conduisent au recours le plus fréquent aux services de CDV.

Plain language summary

The role of voluntary counseling and testing (VCT) in changing risk behaviors related to HIV

Learning one's HIV status and receiving counseling is an important step to receiving HIV-related care and treatment, but also an important intervention for potentially changing risk behaviors related to HIV. A systematic review of the literature and a quantitative assessment found that VCT is an effective strategy for reducing some HIV-related risk behaviors, including decreasing the number of sexual partners of participants. Condom use was also significantly increased among participants who tested HIV-positive during VCT. Future research is needed to understand how VCT can be delivered more effectively to maximize its potential as an HIV prevention strategy.

Résumé simplifié

Rôle des services de conseil et de dépistage volontaires (CDV) pour changer les comportements à risque concernant le VIH

Le fait d'apprendre sa sérologie VIH et de bénéficier de conseils est une étape importante pour recevoir des soins et un traitement contre le VIH, mais il s'agit également d'une intervention importante qui pourrait permettre de changer les comportements à risque concernant le VIH. Une revue systématique de la littérature et une évaluation quantitative ont découvert que les services de CDV étaient une stratégie efficace pour réduire certains comportements à risque concernant le VIH, notamment pour diminuer le nombre de partenaires sexuels des participants. L'usage de préservatifs a également été significativement accru chez les participants diagnostiqués comme séropositifs au cours des services de CDV. Des recherches supplémentaires doivent être réalisées pour comprendre comment les services de CDV peuvent être fournis plus efficacement afin d'optimiser leur potentiel en tant que stratégie de prévention de l'infection au VIH.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 30th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary