Mucolytics for bronchiectasis

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Bronchiectasis is predominantly an acquired disease process representing the end stage of a variety of unrelated pulmonary insults. It is defined as a persistent irreversible dilatation and distortion of medium-sized bronchi. Patients diagnosed with bronchiectasis frequently have difficulty expectorating the infected sputum. Mucolytic agents target hyper-secretion or changed physiochemical properties of sputum to make it easier to clear. One drug, recombinant human DNase, breaks down the DNA that is released at the site of infection by neutrophils.

Objectives

The objective of this review was to assess the effects of ingested or inhaled mucolytics in people with bronchiectasis.

Search methods

We searched the Cochrane Airways Group Specialised Register and reference lists of relevant articles. We also contacted experts in the field and drug companies. Searches were current as of January 2010.

Selection criteria

Randomised trials of mucolytic treatment in people with bronchiectasis but not cystic fibrosis.

Data collection and analysis

Data extraction was performed independently by two reviewers. Study authors were contacted for confirmation.

Main results

Three trials were included, but none of their data could be aggregated in a meta analysis. Compared to placebo, high doses of bromhexine with antibiotics eased difficulty in expectoration (weighted mean difference -0.53, 95% confidence interval -0.81 to -0.25 at 16 days). There was also a reduction in sputum production with bromhexine (weighted mean difference -21.5%, 95% confidence interval -38.9 to -4.1 % at day 16). Compared to placebo, recombinant human DNase showed no difference in forced expiratory volume or forced vital capacity in one study and was reported to have a significant negative effect on forced expiratory volume in another study. Adverse effects, including influenza-like symptoms, were more common in the group receiving recombinant human DNase. An update search conducted in January 2010 did not yield any further studies for inclusion in the review.

Authors' conclusions

There is not enough evidence to evaluate the routine use of mucolytics for bronchiectasis. High doses of bromhexine coupled with antibiotics may help with sputum production and clearance.

摘要

背景

化痰劑應用於支氣管擴張治療

支氣管擴張症主要是後天性疾病,其病程表現出多種無關肺部被攻擊的結束階段。它的定義是不可逆轉的持續擴張和中型支氣管變型。支氣管擴張症確診的病人,要咳出被感染的痰,常常是有困難的。化痰劑目標為痰液的大量分泌或改變理化性質,使其方便清理。有一種藥物,重組人類核酸?,打破了在被嗜中性白血球感染的病灶所釋出的去氧核醣核酸。

目標

這次審查的目標是評估支氣管擴張症病患使用口服或吸入性化痰劑的影響。

搜尋策略

我們檢索了the Cochrane Airways Group Specialised Register及相關文獻的參考書目。我們也聯繫了此領域的專家及製藥公司。這次的檢索是於2010年1月進行。

選擇標準

以化痰劑治療支氣管擴張症而不是囊腫性纖維化的病患的隨機試驗。

資料收集與分析

資料分析是由兩個審查員獨立的進行。聯繫了研究的作者以確認資料。

主要結論

共收錄了三個試驗,但其數據無法使用後端分析匯總。與服用安慰劑的患者相比,高劑量使用bromhexin加上抗生素緩解了排痰的困難(加權平均差−0.53,95%信賴區間−0.81至−0.25於16天時)。使用bromhexin,也有痰液減少的現象(加權平均差−21.5%,95%信賴區間 −38.9至−4.1%在第16天時)。在一項研究報告指出,與服用安慰劑的患者相比,使用重組人類核酸?對用力呼氣量或用力肺活量並無明顯差。在另一項研究發現使用重組人類核酸?對用力呼氣容積產生重大的不良影響。其不良影響,包括類流感症狀,常見於使用重組人類核酸?的團體身上。於2010年1月進行檢索的更新,在這此審查中,沒有任何新的研究被納入。

作者結論

沒有足夠的證據來評估常規使用化痰劑做為支氣管擴張症的治療。高劑量的bromhexine加上抗生素可能可以協助痰液的生成和清理。

翻譯人

本摘要由臺北醫學大學萬芳醫院劉怡敏翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

化痰劑藥物(幫助使痰容易咳出)對支氣管擴張症病患的影響。支氣管擴張症是一種肺部的狀態,通常歷經一系列的肺部問題(如兒童傳染病、肺部結構問題、肺結核和囊腫性纖維化)後發展而成。很多的黏液(痰)聚集在肺部,造成不適並需要將它咳出。痰液中也聚集了細菌可能加重呼吸的困難。化痰藥物破壞痰液讓患者可以更容易地將痰液咳出。然而,試驗的審查發現並沒有足夠的證據證人化痰劑對支氣管擴張症病患的影響。

Résumé

Mucolytiques pour le traitement de la bronchectasie

Contexte

La bronchectasie est généralement un processus pathologique acquis qui constitue le stade final de plusieurs problèmes pulmonaires indépendants. Elle se caractérise par une dilatation et une distorsion permanentes et irréversibles des bronches de moyen calibre. Les patients atteints de bronchectasie ont souvent du mal à expulser les expectorations infectées. Les agents mucolytiques ciblent l'hypersécrétion ou les propriétés physicochimiques des expectorations afin de faciliter leur expulsion. Un médicament, connu sous le nom de DNase recombinante humaine, décompose l'ADN qui est libéré sur le site de l'infection par les neutrophiles.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets des mucolytiques ingérés ou inhalés chez les patients atteints de bronchectasie.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les voies respiratoires et les références bibliographiques des articles pertinents. Nous avons également contacté des experts en la matière et des sociétés pharmaceutiques. Les recherches étaient à jour en janvier 2010.

Critères de sélection

Les essais randomisés portant sur un traitement mucolytique chez des patients atteints de bronchectasie sans fibrose kystique.

Recueil et analyse des données

L'extraction des données a été effectuée par deux évaluateurs de manière indépendante. Les auteurs des essais ont été contactés afin d'obtenir une confirmation.

Résultats Principaux

Trois essais ont été inclus mais les données n'ont pas pu être combinées en une méta-analyse. Par rapport au placebo, des doses élevées de bromhexine + antibiotiques amélioraient l'expectoration (différence moyenne pondérée de -0,53, intervalle de confiance à 95 %, entre -0,81 et -0,25 à 16 jours). Une réduction de la production expectorante était également observée sous bromhexine (différence moyenne pondérée de -21,5 %, intervalle de confiance à 95 %, entre -38,9 et -4,1 % au 16ème jour). Par rapport au placebo, la DNase recombinante humaine ne présentait aucune différence en termes de volume expiratoire maximal ou de capacité vitale forcée dans une étude, et avait un effet négatif significatif sur le volume expiratoire maximal dans une autre étude. Les effets indésirables, notamment des symptômes grippaux, étaient plus fréquents dans le groupe recevant de la DNase recombinante humaine. Une mise à jour effectuée en janvier 2010 n'a pas permis d'identifier de nouvelles études à inclure dans cette revue.

Conclusions des auteurs

Les preuves sont insuffisantes pour évaluer l'utilisation systématique de mucolytiques dans le traitement de la bronchectasie. Des doses élevées de bromhexine associée à des antibiotiques peuvent réduire la production de mucosités et améliorer l'expectoration.

Plain language summary

Mucolytic drugs (to help make phlegm easier to cough up) for people with bronchiectasis

Bronchiectasis is a lung condition that usually develops after a series of lung problems (such as childhood infections, problems in the lung structure, tuberculosis, and cystic fibrosis). A lot of mucus (phlegm) collects in the lungs, causing discomfort and the need to cough it up. The phlegm also collects bacteria, which can add to breathing difficulties. Mucolytic drugs break down phlegm, which can make it easier to cough up. However, the review of trials found there is not enough evidence about the effects of mucolytics for people with bronchiectasis.

Résumé simplifié

Mucolytiques pour le traitement de la bronchectasie

Mucolytiques (médicaments qui facilitent l'expulsion des mucosités) pour les patients atteints de bronchectasie

La bronchectasie est une affection pulmonaire qui se développe généralement après une série de problèmes pulmonaires (infections infantiles, problèmes structurels des poumons, tuberculose et fibrose kystique). Une grande quantité de mucus (mucosités) s'accumule dans les poumons, ce qui entraîne une gêne et une nécessité d'expectorer. Les mucosités accumulent également des bactéries, ce qui peut rendre la respiration encore plus difficile. Les mucolytiques dissolvent les mucosités pour permettre au patient de les expulser plus facilement. La revue des essais a constaté qu'il n'existait pas suffisamment de preuves des effets des mucolytiques chez les personnes atteintes de bronchectasie.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary