Intervention Review

Surgery for cervical intraepithelial neoplasia

  1. Pierre PL Martin-Hirsch1,*,
  2. Evangelos Paraskevaidis2,
  3. Andrew Bryant3,
  4. Heather O Dickinson3

Editorial Group: Cochrane Gynaecological Cancer Group

Published Online: 4 DEC 2013

Assessed as up-to-date: 23 NOV 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD001318.pub3

How to Cite

Martin-Hirsch PPL, Paraskevaidis E, Bryant A, Dickinson HO. Surgery for cervical intraepithelial neoplasia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 12. Art. No.: CD001318. DOI: 10.1002/14651858.CD001318.pub3.

Author Information

  1. 1

    Royal Preston Hospital, Lancashire Teaching Hospital NHS Trust, Gynaecological Oncology Unit, Preston, Lancashire, UK

  2. 2

    Ioannina University Hospital, Department of Obstetrics and Gynaecology, Ioannina, Greece

  3. 3

    Newcastle University, Institute of Health & Society, Newcastle upon Tyne, UK

*Pierre PL Martin-Hirsch, Gynaecological Oncology Unit, Royal Preston Hospital, Lancashire Teaching Hospital NHS Trust, Sharoe Green Lane, Fullwood, Preston, Lancashire, PR2 9HT, UK. martin.hirsch@me.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 4 DEC 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Cervical intraepithelial neoplasia (CIN) is the most common pre-malignant lesion. Atypical squamous changes occur in the transformation zone of the cervix with mild, moderate or severe changes described by their depth (CIN 1, 2 or 3). Cervical intraepithelial neoplasia is treated by local ablation or lower morbidity excision techniques. Choice of treatment depends on the grade and extent of the disease.

Objectives

To assess the effectiveness and safety of alternative surgical treatments for CIN.

Search methods

We searched the Cochrane Gynaecological Cancer Group Trials Register, Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library), MEDLINE and EMBASE (up to November 2012). We also searched registers of clinical trials, abstracts of scientific meetings and reference lists of included studies.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) of alternative surgical treatments in women with cervical intraepithelial neoplasia.

Data collection and analysis

Two review authors independently abstracted data and assessed risks of bias. Risk ratios that compared residual disease after the follow-up examination and adverse events in women who received one of either laser ablation, laser conisation, large loop excision of the transformation zone (LLETZ), knife conisation or cryotherapy were pooled in random-effects model meta-analyses.

Main results

Twenty-nine trials were included. Seven surgical techniques were tested in various comparisons. No significant differences in treatment failures were demonstrated in terms of persistent disease after treatment. Large loop excision of the transformation zone appeared to provide the most reliable specimens for histology with the least morbidity. Morbidity was lower than with laser conisation, although the trials did not provide data for every outcome measure. There were not enough data to assess the effect on morbidity when compared with laser ablation.

Authors' conclusions

The evidence suggests that there is no obvious superior surgical technique for treating cervical intraepithelial neoplasia in terms of treatment failures or operative morbidity.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

No clear evidence to show any one optimal surgical technique is superior for treating pre-cancerous cervix abnormalities

Cervical pre-cancer (cervical intraepithelial neoplasia) can be treated in different ways depending on the extent and nature of the disease. Less invasive treatments that do not require a hospital stay may be used. A general anaesthetic is occasionally needed, especially if the disease has spread locally, early invasion is suspected or previous out-patient treatment has failed. Surgery can be done with a knife, cryotherapy (freezing the abnormal cells), laser or cutting with a loop (an electrically charged wire). This review found there was not enough evidence to confidently select the most effective technique and that more research is needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Chirurgie de la néoplasie cervicale intra-épithéliale

Contexte

La néoplasie cervicale intra-épithéliale (NCIE) est la lésion précancéreuse la plus courante. Des changements épidermoïdes atypiques se produisent dans la zone de remaniement du col de l'utérus. Ces changements légers, modérés ou sévères sont décrits en fonction de leur profondeur (CIN 1, 2 ou 3). La néoplasie cervicale intra-épithéliale est traitée par destruction locale ou à l'aide de techniques d'excision de moindre morbidité. Le choix du traitement dépend du stade et de l'étendue de la maladie.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des traitements chirurgicaux alternatifs dans la NCIE.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur les cancers gynécologiques, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (Bibliothèque Cochrane), MEDLINE et EMBASE (jusqu'en novembre 2012). Nous avons également consulté les registres des essais cliniques, les résumés des réunions scientifiques et les références bibliographiques des études incluses.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des traitements chirurgicaux alternatifs chez des femmes atteintes de néoplasie cervicale intra-épithéliale.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de revue ont résumé les données et évalué les risques de biais de manière indépendante. Les risques relatifs permettant de comparer la maladie résiduelle après l'examen de contrôle et les événements indésirables chez des femmes ayant subi une ablation par laser, une conisation par laser, une excision à l'anse large de la zone de remaniement (LLETZ), une conisation au bistouri ou une cryothérapie ont été combinés dans des méta-analyses utilisant un modèle à effets aléatoires.

Résultats Principaux

Vingt-neuf essais ont été inclus. Sept techniques chirurgicales ont été évaluées sous forme de différentes comparaisons. Aucune différence significative n'était démontrée en termes de maladie persistante après le traitement (échec du traitement). L'excision à l'anse large de la zone de remaniement semblait fournir les spécimens les plus fiables pour l'histologie avec la morbidité la plus faible. La morbidité était inférieure par rapport à la conisation par laser, mais les essais n'apportaient pas de données pour tous les critères de jugement. Les données étaient insuffisantes pour évaluer les effets sur la morbidité par rapport à l'ablation par laser.

Conclusions des auteurs

Les preuves suggèrent qu'aucune technique chirurgicale ne présente une supériorité évidente dans le traitement de la néoplasie cervicale intra-épithéliale en termes d'échec du traitement ou de morbidité opératoire.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Chirurgie de la néoplasie cervicale intra-épithéliale

Aucune preuve solide ne permet d'établir la supériorité d'une technique chirurgicale par rapport à une autre dans le traitement des anomalies précancéreuses du col de l'utérus.

Les lésions cervicales précancéreuses (néoplasie cervicale intra-épithéliale) peuvent être traitées de différentes manières selon l'étendue et la nature de la maladie. Des traitements moins invasifs n'exigeant pas d'hospitalisation peuvent être utilisés. Une anesthésie générale est parfois nécessaire, surtout si la maladie s'est propagée localement, qu'une invasion précoce est soupçonnée ou que le traitement ambulatoire précédent a échoué. La chirurgie peut être pratiquée au bistouri, par cryothérapie (congélation des cellules anormales), au laser ou par résection à l'anse diathermique (un câble alimenté en électricité). Cette revue a observé que les preuves étaient insuffisantes pour choisir la technique la plus efficace de manière fiable, et des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 26th February, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux