Get access

Oral misoprostol for induction of labour

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Zarko Alfirevic,

    Corresponding author
    1. The University of Liverpool, School of Reproductive and Developmental Medicine, Division of Perinatal and Reproductive Medicine, Liverpool, UK
    • Zarko Alfirevic, School of Reproductive and Developmental Medicine, Division of Perinatal and Reproductive Medicine, The University of Liverpool, First Floor, Liverpool Women's NHS Foundation Trust, Crown Street, Liverpool, L8 7SS, UK. zarko@liverpool.ac.uk.

    Search for more papers by this author
  • Andrew Weeks

    1. The University of Liverpool, School of Reproductive and Developmental Medicine, Division of Perinatal and Reproductive Medicine, Liverpool, UK
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Misoprostol is an orally active prostaglandin. In most countries misoprostol is not licensed for labour induction, but its use is common because it is cheap and heat stable.

Objectives

To assess the use of oral misoprostol (OM) for labour induction in women with a viable fetus.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (May 2008). We updated this search on 21 September 2009 and added the results to the awaiting classification section.

Selection criteria

Randomised trials comparing OM versus placebo or other methods, given to women with a viable fetus for labour induction.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial data, using centrally-designed data sheets.

Main results

In seven trials comparing OM with placebo (669 participants), women using OM were more likely to deliver vaginally within 24 hours (risk ratio (RR) 0.16, 95% confidence interval (CI) 0.05 to 0.49), needed less oxytocin (RR 0.35, 95% CI 0.28 to 0.44) and had a lower caesarean section rate (RR 0.61, 95% CI 0.41 to 0.93).

In ten trials comparing OM with vaginal dinoprostone (3368 participants), women given OM were less likely to need a caesarean section (RR 0.87, 95% CI 0.77 to 0.98). There was some evidence that they had slower inductions, but there were no other significant differences.

Eight trials (1026 participants) compared OM with intravenous oxytocin. The only difference was an increase in meconium-stained liquor in women with ruptured membranes with OM (RR 1.72, 95% CI 1.08 to 2.74).

Twenty-six trials (5096 participants) compared oral and vaginal misoprostol and found no difference in the primary outcomes. However there were fewer babies born with a low Apgar score in the OM group (RR 0.65, 95% CI 0.44 to 0.97). There was evidence of less uterine hyperstimulation with OM, but heterogeneity makes these outcomes difficult to interpret.

[Note: the 22 citations in the awaiting classification section of the review may alter the conclusions of the review once assessed.]

Authors' conclusions

OM as an induction agent is effective at achieving vaginal delivery. It is more effective than placebo, as effective as vaginal misoprostol and results in fewer caesarean sections than vaginal dinoprostone.

Where misoprostol remains unlicenced for the induction of labour, many practitioners will prefer the legal protection of using a licenced product like dinoprostone. If using OM, clinicians should use a dose of 20 to 25 mcg in solution. Given that safety is the primary concern, the oral regimens are recommended over vaginal regimens. This is especially important in situations where the risk of ascending infection is high and the lack of staff means that women cannot be intensely monitored.

摘要

背景

引產時使用口服misoprostol

misoprostol 是一種可口服或由陰道給予之合成前列腺素。在大多數國家, misoprostol尚未取得生產的適應症,但常用於生產因其便宜,於市溫狀態下穩定,可有效引起子宮收縮. 口服misoprostol是方便的,但高劑量可能引起子宮過度刺激和子宮破裂,因而危及母子性命

目標

評估於第三期妊娠且胎兒可存活的婦女,引產時口服misoprostol的療效和安全性

搜尋策略

我們搜尋了Cochrane Pregnancy and Childbirth Group Trials Register 資料庫(2005年1月)

選擇標準

隨機試驗,於胎兒可存活的婦女進行引產時,比較口服misoprostol和其他方式(安慰劑或沒有治療)

資料收集與分析

3個作者獨立評估試驗品質和擷取資料. 使用統一的資料擷取單.

主要結論

納入41試驗(8606 受試者).4個比較口服misoprostol 和安慰劑(共474 受試者)的試驗中,口服 misoprostol 的婦女較不會有較長的生產過程(RR0.16, 95% CI 0.05 – 0.49), 需要較少催產素(RR 0.32, 95% CI 0.24 – 0.43)且剖腹產率較低(RR 0.62, 95% CI 0.40 – 0.96).比較口服 misoprostol 和vaginal dinoprostone的試驗 (共2627 受試者)顯示: 口服 misoprostol 的女性較不會需要剖腹產, 但只有在胎膜完整的子群體才達到統計顯著(RR 0.78, 95% CI 0.66 – 0.94). 雖然口服misoprostol較常發生子宮過度刺激 (RR 1.63, 95% CI 1.09 – 2.44),但沒有發生任何胎兒副作用‥有7個試驗(共1017 受試者) 比較口服 misoprostol 和靜脈注射催產素. 治療組間的差異只存在於: 口服 misoprostol後,胎膜破裂且母親羊水受胎糞污染狀況增多(RR 1.72, 95% 1.08 – 2.74).16個試驗(共3645 受試者) 比較口服和vaginal misoprostol,發現主要結果沒有差異. 口服 misoprostol組,子宮過度刺激且胎兒心跳沒變的案例較少 (RR 0.37, 95% 0.23 – 0.59). 口服 misoprsotol與增加催產素相關 (RR 1.28, 95% 1.11 – 1.48) 也有較多受胎糞污染的羊水(RR 1.27, 1.01 – 1.60).

作者結論

口服 misoprostol 似乎比安慰劑有效,至少與vaginal dinoprostone療效相當. 但其安全性存疑,因子宮過度刺激的發生率相對較高,也缺少適當劑量的研究. 在misoprostol尚未取得引產適應症的國家,許多醫生仍傾向使用核准的藥物,如dinoprostone. 沒證據顯示口服misoprostol 優於由陰道給予或較低過度刺激率. 若口服使用misoprostol, 劑量不應超過50 mcg.

翻譯人

本摘要由成功大學附設醫院尹子真翻譯

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌

總結

口服 misoprostol似乎對引產有效,但沒有足夠資料評估其安全性. 如果評估讓孕婦生產的風險低於繼續懷孕,則常使用引產(人工予以開始引發生產).前列腺素是天然存在於子宮中的賀爾蒙,在生產時引起宮縮. 某些前列腺素藥品的適應症為懷孕使用,但在室溫不穩定,又貴. 口服misoprostol雖只有在少數國家取得懷孕使用的適應症,但其便宜且為穩定的前列腺素藥品模擬化合物,只是高劑量可能有危險. 本回顧發現口服misoprostol至少效果與現用的產方式相當,但有時會過度刺激. 因安全性資料的證據有限,口服misoprostol用於生產時應小心.

Résumé

Le misoprostol par voie orale pour l'induction du travail

Contexte

Le misoprostol est une prostaglandine active par voie orale. Dans la plupart des pays le misoprostol n'est pas homologué pour l'induction du travail, mais son utilisation est courante parce qu'il est bon marché et stable à la chaleur.

Objectifs

Évaluer l'utilisation du misoprostol oral (MO) pour l'induction du travail chez les femmes ayant un fœtus viable.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mai 2008). Nous avons mis à jour ces recherches le 21 septembre 2009 et ajouté les résultats à la section de classification en attente.

Critères de sélection

Des essais randomisés comparant le MO à un placebo ou à d'autres méthodes, pour l'induction du travail chez des femmes ayant un fœtus viable.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué les données des essais, à l'aide de feuilles de données conçues de manière centralisée.

Résultats Principaux

Dans sept essais cliniques comparant le MO à un placebo (669 participantes), les femmes utilisant le MO étaient plus susceptibles d'accoucher par voie basse dans les 24 heures (risque relatif (RR) 0,16 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,05 à 0,49), avaient besoin de moins d'ocytocine (RR 0,35 ; IC à 95 % 0,28 à 0,44) et avaient un plus faible taux de césarienne (RR 0,61 ; IC à 95 % 0,41 à 0,93).

Dans dix essais comparant le MO à la dinoprostone par voie vaginale (3 368 participantes), les femmes ayant reçu du MO étaient moins susceptibles de nécessiter une césarienne (RR 0,87 ; IC à 95 % 0,77 à 0,98). Certains éléments indiquaient que leurs inductions étaient plus lentes, mais il n'y avait pas d'autres différences significatives.

Huit essais (1 026 participantes) avaient comparé le MO à l'ocytocine par voie intraveineuse. La seule différence résidait dans une augmentation, avec le MO, du liquide amniotique méconial chez les femmes aux membranes rompues (RR 1,72 ; IC à 95 % 1,08 à 2,74).

Vingt-six essais (5 096 participantes) avaient comparé le misoprostol par voie orale et vaginale et n'avaient pas constaté de différence pour les principaux critères de jugement. Toutefois, moins de bébés étaient nés avec un faible score d'Apgar dans le groupe de MO (RR 0,65 ; IC à 95 % 0,44 à 0,97). Il y avait des preuves d'une moindre hyperstimulation utérine avec le MO, mais l'hétérogénéité rend ces résultats difficiles à interpréter.

[Remarque : Les 22 références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier, une fois évaluées, les conclusions de la revue.]

Conclusions des auteurs

Le MO comme agent d'induction est efficace pour l'obtention d'un accouchement par voie basse. Il est plus efficace que le placebo, aussi efficace que le misoprostol par voie vaginale et aboutit à moins de césariennes que la dinoprostone vaginale.

Là où le misoprostol n'est pas homologué pour l'induction du travail, de nombreux praticiens continuerons à préférer la protection légale que leur confère l'utilisation d'un produit homologué comme la dinoprostone. En cas d'utilisation du MO, il conviendra de doser 20 à 25 mcg dans une solution. La sécurité étant la principale préoccupation, les schémas d'administration orale sont à recommander de préférence aux schémas vaginaux. Ceci est particulièrement important dans les situations où le risque de remontée d'infection est élevé et où le manque de personnel signifie que les femmes ne peuvent pas être surveillées attentivement.

Plain language summary

Oral misoprostol for induction of labour

Oral misoprostol appears to be effective at inducing labour, but there is still not enough data to assess its safety.

Induction of labour (getting labour started artificially) is common when giving birth poses a lesser risk to the pregnant woman or her unborn child than continuing the pregnancy. Prostaglandins are hormones naturally present in the uterus (womb) that cause contractions in labour. Some prostaglandin products registered for use in pregnancy can be unstable at room temperature, and are expensive. Oral misoprostol, although only registered in a few countries for use in pregnancy, is a cheap and stable prostaglandin analogue, but high doses could be dangerous. This review of 56 trials (11,590 participants) found that oral misoprostol appears to be at least as effective as current methods of induction, and with lower caesarean section rates. Misoprostol appears to be safer when given orally than vaginally.

Résumé simplifié

Le misoprostol par voie orale pour l'induction du travail

Le misoprostol par voie orale pour l'induction du travail

Le misoprostol oral semble être efficace pour induire le travail, mais il n'y a pas encore suffisamment de données pour évaluer son innocuité.

L'induction du travail (le déclenchement du travail par des moyens artificiels) est chose courante lorsque l'accouchement est moins risqué pour la femme enceinte ou son enfant à naître que la continuation de la grossesse. Les prostaglandines sont des hormones naturellement présentes dans l'utérus qui provoquent les contractions du travail. Certains produits de prostaglandine homologués pour une utilisation pendant la grossesse peuvent être instables à température ambiante, et sont coûteux. Le misoprostol oral, bien qu'homologué dans seulement quelques pays pour utilisation pendant la grossesse, est un analogue bon marché et stable de la prostaglandine, mais qui pourrait être dangereux à doses élevées. Cette revue de 56 essais (soit 11 590 participantes au total) a constaté que le misoprostol oral semble être au moins aussi efficace que les méthodes actuelles d'induction du travail, avec un plus faible taux de césariennes. L'administration orale de misoprostol semble être plus sûre que l'administration par voie vaginale.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article

Ancillary