Get access

Depot haloperidol decanoate for schizophrenia

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

The mainstay of treatment for schizophrenia is the antipsychotic group of drugs. These are usually given orally but compliance with medication given by this route may be difficult to quantify. Problems with treatment adherence are common. The development of depot injections in the 1960s gave rise to their extensive use as a means of long-term maintenance treatment. Haloperidol decanoate is one depot drug available in clinical practice .

Objectives

To assess the effects of haloperidol decanoate versus oral anti-psychotics and other depot antipsychotic preparations for people with schizophrenia in terms of clinical, social and economic outcomes.

Search methods

Relevant trials were identified by searching Biological Abstracts (1982-1998), Cochrane Library (Issue 2, 1998), Cochrane Schizophrenia Group's Register (June 1998), EMBASE (1980-1998), MEDLINE (1966-1998) and PsycLIT (1974-1998). References of all identified trials were also inspected for more studies.

Selection criteria

All relevant randomised trials focusing on people with schizophrenia where haloperidol decanoate, oral anti-psychotics or other depot preparations were compared. Outcomes such as death, clinically significant change in global function, mental state, relapse, hospital admission, adverse effects and acceptability of treatment were sought.

Data collection and analysis

Studies were reliably selected, quality rated and data extracted. For dichotomous data Mantel-Haenszel odds ratios (OR) with the 95% confidence intervals (CI) were estimated. Where possible, the number needed to treat statistic (NNT) was calculated. Analysis was by intention-to-treat. Normal continuous data were summated using the weighted mean difference (WMD). Scale data were presented only for those tools that had attained pre-specified levels of quality.

Main results

In a haloperidol decanoate versus placebo comparison, two small studies reported that significantly fewer people on depot left early (OR 0.09 CI 0.03-0.21, NNT 2 CI 1-3) or experienced no important improvement in mental state (OR 0.04 CI 0.01-0.15). Zississ (1982) suggested that those taking haloperidol decanoate would need less additional antipsychotic medication (OR 0.14 Cl 0.04-0.55, NNT 2 CI 1-5).

Haloperidol decanoate was compared to oral haloperidol in a single trial that showed no differences in global impression, mental state or side effects (Zuardi 1983, n=22). Compliance with medication was not reported in this study. Eight trials compared haloperidol decanoate to other depot neuroleptics and again no differences were found for the outcomes of death, global impression, mental state, behaviour, or side effects.

Authors' conclusions

Haloperidol decanoate may have a substantial effect in improving the symptoms and behaviour associated with schizophrenia in comparison to placebo, but data are remarkably sparse.

There are no discernible differences between the depot form of haloperidol and its oral equivalent. For those needing and willing to take the drug, the means of administration is then a matter of individual choice and clinical judgement. As there are no clear differences between haloperidol decanoate and other depots, the choice of depot medication could also be individually tailored and patient preference exercised.

Well-conducted and reported randomised trials are needed comparing haloperidol decanoate with other depots but the comparison of haloperidol decanoate to oral antipsychotics is a priority.

摘要

背景

使用長效haloperidol decanoate治療精神分裂症

抗精神病藥物是治療精神分裂症的主流用藥. 通常是口服藥,但難以量化服藥遵醫囑性. 常有患者不按時服藥.60年代長效注射藥物被廣泛用於長效維持療法. Haloperidol decanoate是臨床上會使用的藥物

目標

評估Haloperidol decanoate和口服抗精神藥及其他長效抗精神病針劑治療精神分裂症的臨床,社會和經濟成效

搜尋策略

搜尋Biological Abstracts (1982 – 1998), Cochrane Library (Issue 2, 1998), Cochrane Schizophrenia Group's Register (June 1998), EMBASE (1980 – 1998), MEDLINE (1966 – 1998) and PsycLIT (1974 – 1998). 也檢查相關試驗的文獻.

選擇標準

納入所有隨機對照試驗比較Haloperidol decanoate和口服抗精神藥或其他長效藥物治療精神分裂症. 搜尋死亡,臨床顯著整體功能改變,精神狀態,復發,入院,副作用等結果變項

資料收集與分析

仔細選擇,品質評比和擷取資料. 估計二元資料的MantelHaenszel OR和95%CI.若資料允許會計算需要治療人數(NNT). 常態連續資料則計算其加權平均差(WMD). 只有事先設定品質標準的評分資料才納入

主要結論

2個小型試驗顯示haloperidol decanoate 和安慰劑相比,前者顯著較少人提早離開試驗(OR 0.09 CI 0.03 – 0.21, 需要治療人數(NNT)為 2 CI 1 – 3) 或顯著較少人精神狀態沒有重要進步 (OR 0.04 CI 0.01 – 0.15). Zississ (1982) 研究指出使用 haloperidol decanoate 患者需要較少額外抗精神藥物 (OR 0.14 Cl 0.04 – 0.55, 需要治療人數為 2 CI 1 – 5).1個試驗比較Haloperidol decanoate 和口服haloperidol, 但整體印象, 精神狀態或副作用沒有顯著差異(Zuardi 1983, n = 22). 本試驗沒有報告服藥遵醫囑性.8試驗比較haloperidol decanoate 和其他長效精神病針劑,在死亡, 整體印象, 精神狀態也沒有差異

作者結論

Haloperidol decanoate 可能比安慰劑更可以改進精神分裂症症狀和行為, 但佐證資料很少. 長效或口服haloperidol兩者差異太小. 需要且願意服用haloperidol的患者, 應由患者選擇和臨床判斷來決定該服用哪種. haloperidol decanoate 和其他長效針劑沒有明顯差異, 是否採用長效針劑可隨個案決定且視患者意願. 需要執行良好,報告撰寫完整的隨機試驗以比較haloperidol decanoate和其他長效針劑. 但應優先比較haloperidol decanoate 和口服抗精神病藥物.

翻譯人

本摘要由成功大學附設醫院尹子真翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

摘要待補

Résumé scientifique

Décanoate d'halopéridol à effet retard dans la schizophrénie

Contexte

Le groupe des médicaments antipsychotiques constitue le pilier du traitement de la schizophrénie. Ils sont généralement administrés par voie orale mais l'observance du traitement peut être difficile à quantifier. Les problèmes d'adhésion au traitement sont courants. Le développement des injections à effet retard dans les années 1960 a donné lieu à leur utilisation extensive en tant que traitement d'entretien à long terme. Le décanoate d'halopéridol est l'un des médicaments à effet retard disponibles pour la pratique clinique.

Objectifs

Évaluer les effets du décanoate d'halopéridol par rapport aux antipsychotiques oraux et à d'autres préparations antipsychotiques à effet retard chez les patients schizophrènes en termes de résultats cliniques, sociaux et économiques.

Stratégie de recherche documentaire

Des essais pertinents ont été identifiés en consultant Biological Abstracts (1982-1998), la Bibliothèque Cochrane (numéro 2, 1998), le registre du groupe Cochrane sur la schizophrénie (juin 1998), EMBASE (1980-1998), MEDLINE (1966-1998) et PsycLIT (1974-1998). Les références bibliographiques de tous les essais pertinents ont également été examinées afin d'identifier d'autres études.

Critères de sélection

Tous les essais randomisés pertinents portant sur des patients schizophrènes et comparant du décanoate d'halopéridol à des antipsychotiques oraux ou d'autres préparations à effet retard. Des critères de jugement tels que les décès, le changement cliniquement significatif de la fonction globale, l'état mental, les rechutes, les hospitalisations, les effets indésirables et l'acceptabilité du traitement ont été examinés.

Recueil et analyse des données

Nous avons sélectionné les études, évalué la qualité et extrait les données de manière fiable. Pour les données dichotomiques, les rapports des cotes de Mantel-Haenszel avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % ont été estimés. Dans la mesure du possible, les statistiques du nombre de sujets à traiter (NST) ont été calculées. L'analyse a été effectuée sur la base de l'intention de traiter. La somme des données continues normales a été produite à l'aide de la différence moyenne pondérée (DMP). Des données issues d'échelles n'ont été présentées que pour les outils ayant atteint les niveaux de qualité prédéfinis.

Résultats principaux

Pour la comparaison entre du décanoate d'halopéridol et un placebo, deux études à petite échelle rapportaient que les patients sous traitement à effet retard étaient significativement moins nombreux à abandonner les études de manière prématurée (rapport des cotes de 0,09, IC entre 0,03 et 0,21, NST de 2, IC entre 1 et 3) ou à ne ressentir aucune amélioration importante de leur état mental (rapport des cotes de 0,04, IC entre 0,01 et 0,15). Zississ (1982) suggérait que les patients prenant du décanoate d'halopéridol pourraient avoir recours à moins de médicaments antipsychotiques supplémentaires (rapport des cotes de 0,14, IC entre 0,04 et 0,55, NST de 2, IC entre 1 et 5).

Le décanoate d'halopéridol était comparé à de l'halopéridol oral dans un seul essai, qui ne rapportait aucune différence en termes d'impression globale, d'état mental ou d'effets secondaires (Zuardi 1983, n = 22). L'observance du traitement n'était pas rapportée dans cette étude. Huit essais comparaient du décanoate d'halopéridol à d'autres neuroleptiques à effet retard et, de nouveau, aucune différence n'était observée concernant les critères de jugement des décès, de l'impression globale, de l'état mental, du comportement ou des effets secondaires.

Conclusions des auteurs

Le décanoate d'halopéridol pourrait avoir un effet substantiel en termes d'amélioration des symptômes et du comportement associés à la schizophrénie par rapport au placebo, mais les données sont extrêmement limitées.

Aucune différence notable n'est observée entre l'halopéridol à effet retard et son équivalent oral. Pour les patients chez qui ce médicament est nécessaire et qui sont d'accord pour suivre le traitement, la voie d'administration est une question de choix individuel et d'avis clinique. En l'absence de différences notables entre le décanoate d'halopéridol et les autres médicaments à effet retard, le traitement pourrait également être adapté sur une base individuelle en tenant compte de la préférence des patients.

Des essais randomisés bien réalisés et documentés sont nécessaires afin de comparer le décanoate d'halopéridol à d'autres médicaments à effet retard, mais la priorité est de comparer le décanoate d'halopéridol à des antipsychotiques oraux.

Plain language summary

Depot haloperidol decanoate for schizophrenia

Synopsis pending.

Résumé simplifié

Décanoate d'halopéridol à effet retard dans la schizophrénie

Résumé en attente.

Notes de traduction

Évaluation interne par les pairs du groupe Cochrane sur la schizophrénie finalisée (voir Module).
Évaluation externe par les pairs programmée.

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Get access to the full text of this article