Get access

Duration of treatment with vitamin K antagonists in symptomatic venous thromboembolism

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Currently, the most frequently used secondary treatment for patients with venous thromboembolism is vitamin K antagonists targeted at an International Normalized Ratio (INR) of 2.5 (range 2.0 to 3.0). However, based on the continuing risk of bleeding and uncertainty regarding the risk of recurrent venous thromboembolism, there is discussion on the proper duration of treatment with vitamin K antagonists for these patients. Recently, several studies were published in which the risk and benefits of different durations of oral anticoagulants were compared in patients with venous thromboembolism.

Objectives

The objective of this review was to evaluate efficacy and safety of different durations of treatment with vitamin K antagonists in patients with symptomatic venous thromboembolism.

Search methods

The Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group searched their Specialized Register and the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library (last searched 2005, Issue 3. The Specialized Register is constructed from electronic searches of MEDLINE (from inception to October 2005) and EMBASE (inception to October 2005) and through handsearching relevant journals. In addition, we also contacted colleagues for details of trials. The last searches were carried out on 11 October 2005.

Selection criteria

Randomized controlled clinical trials comparing different durations of treatment with vitamin K antagonists in patients with symptomatic venous thromboembolism.

Data collection and analysis

Two reviewers (BH and MP) extracted the data and assessed the quality of the trials independently.

Main results

Eight studies with a total of 2994 patients were included. A consistent reduction in the risk of recurrent events was observed during prolonged treatment with vitamin K antagonists (odds ratio (OR) 0.18; 95% confidence interval (CI) 0.13 to 0.26) independent of the period elapsed since the index thrombotic event. A 'rebound' phenomenon, i.e. an excess of recurrences shortly after cessation of the prolonged treatment was not observed (OR 1.24; 95% CI 0.91 to 1.69). In addition, a substantial increase in bleeding complications was found during the entire period after randomization (OR 2.62; 95% CI 1.48 to 4.61).

Authors' conclusions

In conclusion, this meta-analysis shows that treatment with vitamin K antagonists reduces the risk of recurrent venous thromboembolism for as long as it is used. However, the absolute risk of recurrent venous thromboembolism declines over time, while the risk for major bleeding remains. Thus, the efficacy of vitamin K antagonist administration decreases over time since the index event.

Résumé

Durée du traitement aux antagonistes de la vitamine K dans la thromboembolie veineuse symptomatique

Contexte

Actuellement, le traitement secondaire le plus fréquemment utilisé pour les patients présentant une thromboembolie veineuse consiste à administrer des antagonistes de la vitamine K ciblant un rapport international normalisé (RIN) de 2,5 (plage de 2,0 à 3,0). Cependant, en raison du risque permanent d'hémorragie et de l'incertitude concernant le risque de récidive de thromboembolie veineuse, la bonne durée de traitement aux antagonistes de la vitamine K pour ces patients fait l'objet d'une discussion. Récemment, on a publié plusieurs études dans lesquelles les risques et les bénéfices de différentes durées de traitement aux anticoagulants oraux étaient comparés chez des patients atteints de thromboembolie veineuse.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité et la sécurité de différentes durées de traitement aux antagonistes de la vitamine K chez des patients atteints de thromboembolie veineuse symptomatique.

Stratégie de recherche documentaire

Le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué une recherche dans son propre registre spécialisé et dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library (dernière recherche en 2005, numéro 3). Le registre spécialisé est constitué à partir de recherches électroniques dans MEDLINE (de l'origine à octobre 2005) et EMBASE (de l'origine à octobre 2005) et à partir de recherches manuelles dans des revues pertinentes. De plus, nous avons également contacté des collègues afin d'obtenir des détails concernant les essais. Les dernières recherches ont été effectuées le 11 octobre 2005.

Critères de sélection

Les essais cliniques contrôlés randomisés comparant différentes durées de traitement aux antagonistes de la vitamine K chez des patients atteints de thromboembolie veineuse symptomatique.

Recueil et analyse des données

Deux évaluateurs (BH et MP) ont extrait les données et évalué la qualité des essais de façon indépendante.

Résultats Principaux

Huit études, totalisant 2 994 participants, ont été incluses. Une réduction systématique du risque d'événements récurrents a été observée au cours d'un traitement prolongé aux antagonistes de la vitamine K (rapport des cotes (RC) 0,18 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,13 à 0,26), indépendamment du temps écoulé depuis l'événement thrombotique de référence. Aucun phénomène de « rebond », c'est-à-dire un excès de récidives, n'a été observé peu après l'arrêt du traitement prolongé (RC 1,24 ; IC à 95 % 0,91 à 1,69). De plus, une augmentation substantielle des complications hémorragiques a été découverte pendant toute la période suivant la randomisation (RC 2,62 ; IC à 95 % 1,48 à 4,61).

Conclusions des auteurs

En conclusion, cette méta-analyse montre que le traitement aux antagonistes de la vitamine K réduit le risque de récidive de thromboembolie veineuse pendant la durée de leur utilisation. Cependant, le risque absolu de récidive de thromboembolie veineuse diminue avec le temps, tandis que le risque d'hémorragie majeure subsiste. Par conséquent, l'efficacité de l'administration d'antagonistes de la vitamine K diminue avec le temps écoulé depuis l'événement de référence.

Plain language summary

Duration of treatment with oral anticoagulants for the treatment and prevention of recurrence of deep vein thrombosis and pulmonary embolism

Venous thromboembolism (VTE) occurs when a blood clot is formed in a deep vein or when it detaches itself and lodges in the lung vessels. These clots can be fatal if the blood flow to the heart is blocked. Vitamin K antagonists (VKA) are given to people who have experienced a VTE, to prevent recurrence. The major complication of this treatment is bleeding. The continuing risk of bleeding with drug use and uncertainty regarding the extent of the risk of recurrences makes it important to look at the proper duration of treatment with VKA for these patients. The review authors searched the literature and were able to combine data from eight randomized controlled clinical trials (2994 patients) comparing different durations of treatment with VKA in patients with a symptomatic VTE. Patients on prolonged treatment had a more than five times lower risk of recurrences. On the other hand, they had an almost three times higher risk of bleeding complications. The prolonged use of vitamin K antagonists reduced the risk of recurrent clots as long as they were used but the benefit decreased over time and the risk of major bleeding remained.

Résumé simplifié

Durée du traitement aux antagonistes de la vitamine K dans la thromboembolie veineuse symptomatique

Durée du traitement aux anticoagulants oraux pour le traitement et la prévention de la récidive de la thrombose veineuse profonde et de l'embolie pulmonaire

La thromboembolie veineuse (TEV) survient lorsqu'un caillot de sang se forme dans une veine profonde ou lorsqu'il se détache et se loge dans les vaisseaux des poumons. Ces caillots peuvent être mortels si la circulation sanguine vers le cœur est bloquée. Des antagonistes de la vitamine K (AVK) sont administrés aux personnes qui ont eu une TEV afin de prévenir la récidive. La principale complication de ce traitement est l'hémorragie. En raison du risque permanent d'hémorragie avec l'usage de ce médicament et de l'incertitude concernant le degré de risque de récidives, il est important d'étudier la bonne durée de traitement aux AVK pour ces patients. Les auteurs de la revue ont fait une recherche dans la littérature et nous sommes en mesure de combiner les données de huit essais cliniques contrôlés randomisés (2 994 patients) comparant différentes durées de traitement aux AVK chez des patients présentant une TEV symptomatique. Les patients sous traitement prolongé avaient un risque de récidive de plus de cinq fois inférieur. En revanche, ils présentaient un risque de complications hémorragiques de près de trois fois supérieur. L'usage prolongé d'antagonistes de la vitamine K a réduit le risque de caillots récurrents tant qu'ils étaient utilisés, mais le bénéfice a diminué avec le temps et le risque d'hémorragie majeure a persisté.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 6th December, 2012
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�

Ancillary