Intervention Review

Naftidrofuryl for intermittent claudication

  1. Tine LM de Backer1,2,*,
  2. Robert Vander Stichele2,
  3. Philippe Lehert3,
  4. Luc Van Bortel2

Editorial Group: Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group

Published Online: 12 DEC 2012

Assessed as up-to-date: 15 OCT 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD001368.pub4


How to Cite

de Backer TLM, Vander Stichele R, Lehert P, Van Bortel L. Naftidrofuryl for intermittent claudication. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 12. Art. No.: CD001368. DOI: 10.1002/14651858.CD001368.pub4.

Author Information

  1. 1

    Heart Center, Ghent University Hospital, Ghent, Belgium

  2. 2

    Ghent University, Heymans Institute of Clinical Pharmacology, Ghent, Belgium

  3. 3

    University of Mons, Statistics & Computer Sciences Dept, Mons, Belgium

*Tine LM de Backer, tine.debacker@ugent.be. t_de_backer@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 12 DEC 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Lifestyle changes and cardiovascular prevention measures are a primary treatment for intermittent claudication (IC). Symptomatic treatment with vasoactive agents (Anatomic Therapeutic Chemical Classification (ATC) for medicines from the World Health Organisation class CO4A) is controversial.

Objectives

To evaluate evidence on the efficacy and safety of oral naftidrofuryl (ATC CO4 21) versus placebo on the pain-free walking distance (PFWD) of people with IC by using a meta-analysis based on individual patient data (IPD).

Search methods

For this update the Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group Trials Search Co-ordinator searched the Specialised Register (last searched October 2012) and CENTRAL (2012, Issue 9).

For the original review the authors handsearched the European Journal of Vascular and Endovascular Surgery (1984 to 1994) and checked relevant bibliographies. They contacted the registration holder of naftidrofuryl and the authors of identified trials for any unpublished data.

Selection criteria

We included only randomized controlled trials (RCTs) with low or moderate risk of bias for which the IPD were available.

Data collection and analysis

We collected data from the electronic data file or from the case report form and checked the data by a statistical quality control procedure. All randomized patients were analyzed following the intention-to-treat (ITT) principle. The geometric mean of the relative improvement in PFWD was calculated for both treatment groups in all identified studies.

The effect of the drug was assessed compared with placebo on final walking distance (WDf) using multilevel and random-effect models and adjusting for baseline walking distance (WD0). For the responder analysis, therapeutic success was defined as an improvement of walking distance of at least 50%.

Main results

We included seven studies in the IPD (n = 1266 patients). One of these studies (n = 183) was only used in the sensitivity analysis so that the main analysis included 1083 patients. The ratio of the relative improvement in PFWD (naftidrofuryl compared with placebo) was 1.37 (95% confidence interval (CI) 1.27 to 1.49, P < 0.001). The absolute difference in responder rate, or proportion successfully treated, was 22.3% (95% CI 17.1% to 27.6%). The calculated number needed to treat was 4.5 (95% CI 3.6 to 5.8).

Authors' conclusions

Oral naftidrofuryl has a statistically significant and clinically meaningful, although moderate, effect of improving walking distance in the six months after initiation of therapy for people with intermittent claudication. Access by researchers to data from RCTs that are suitable for IPD analysis should be possible through repositories of data from pharmacological trials. Regular formal appraisal of the balance of risk and benefit is needed for older pharmaceutical products.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Naftidrofuryl for intermittent claudication

Patients with narrowed arteries of the lower limbs may be hampered by pain in their calves after relatively short walks. This limits the distance they can walk, and hence their quality of life. This is a sure sign of atherosclerosis. These patients are at greater risk of cardiovascular death and should take preventive measures. The symptoms of the disease can be alleviated by smoking cessation and exercise. The question is whether specific drugs such as naftidrofuryl also reduce symptoms, more than placebo. To answer the question, we collected all published reports of randomized trials where the drug was compared with placebo. In addition, we went back to the original data of individual patients and made one big database with all data from all patients from all trials. We included seven studies with a total of 1266 patients. The improvement of pain-free walking distance was 37% larger in the naftidrofuryl group than the improvement observed in the placebo group. In the naftidrofuryl group 55% of the patients improved by more than 50%, compared with 30% of patients on placebo. Naftidrofuryl 200 mg (taken three times a day by mouth) improved walking distance in the six months after the start of therapy.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Naftidrofuryl pour le traitement de la claudication intermittente

Contexte

Les changements appliqués au mode de vie et les mesures de prévention cardiovasculaires représentent un traitement principal de la claudication intermittente (CI). Le traitement symptomatique à l'aide d'agents vasoactifs (classification anatomique, thérapeutique et chimique (ATC) pour les médicaments de la classe CO4A de l'Organisation mondiale de la Santé) est controversé.

Objectifs

Évaluer les preuves concernant l'efficacité et la sécurité du naftidrofuryl oral (ATC CO4 21) versus placebo pour la distance de marche sans douleur (DMSD) chez les personnes souffrant de CI au moyen d'une méta-analyse fondée sur les données individuelles (DI).

Stratégie de recherche documentaire

Le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans son registre d'essais (dernières recherches effectuées en décembre 2007) et dans CENTRAL (dernières recherches effectuées en 2007, numéro 4). Nous avons effectué des recherches dans MEDLINE, EMBASE, International Pharmaceutical Abstracts, le Science Citation Index et nous avons contacté les auteurs et avons passé au crible les références bibliographiques des articles obtenus. Nous avons demandé les DI au fabricant.

Critères de sélection

Nous n'avons inclus que les essais contrôlés randomisés (ECR) présentant un risque de biais faible ou modéré et pour lesquels les DI étaient disponibles.

Recueil et analyse des données

Nous avons recueilli des données à partir du fichier de données électroniques ou du formulaire d'étude de cas et nous avons vérifié les données par une procédure de contrôle de la qualité statistique. Tous les patients randomisés ont été analysés selon le principe de l'intention de traiter (ITT). La moyenne géométrique de l'amélioration relative de la DMSD a été calculée pour les deux groupes de traitement dans toutes les études identifiées.

L'effet du médicament sur la distance de marche finale (DMf) a été évalué comparé à un placebo en utilisant des modèles à plusieurs niveaux et à effets aléatoires avec ajustement à la distance de marche de départ (DM0). Pour l'analyse des répondeurs, le succès thérapeutique a été défini comme une amélioration de la distance de marche d'au moins 50 %.

Résultats principaux

Nous avons inclus sept études dans les DI (n = 1 266 patients). L'une de ces études (n = 183) n'a été utilisée que dans l'analyse de sensibilité, de sorte que l'analyse principale incluait 1 083 patients. Le rapport de l'amélioration relative de la DMSD (naftidrofuryl comparé à un placebo) a été de 1,37 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,27 à 1,49, P < 0,001). La différence absolue en taux de réponse ou la proportion de personnes traitées avec succès, a été de 22,3 % (IC à 95 % 17,1 % à 27,6 %). Le nombre de sujets à traiter calculé a été de 4,5 (IC à 95 % 3,6 à 5,8).

Conclusions des auteurs

Le naftidrofuryl a un effet statistiquement significatif et cliniquement significatif en termes d'amélioration de la distance de marche au cours des six mois suivant le démarrage du traitement pour les personnes souffrant de claudication intermittente. L'accès des chercheurs aux données d'ECR convenant pour l'analyse des DI doit être possible par des référentiels de données issues d'essais pharmacologiques. Une évaluation formelle régulière du rapport risques / bénéfices est nécessaire pour les produits pharmaceutiques plus anciens.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Naftidrofuryl pour le traitement de la claudication intermittente

Les patients ayant les artères des membres inférieurs rétrécies peuvent être gênés par des douleurs dans les mollets après des marches relativement courtes. Cela limite la distance qu'ils peuvent parcourir et donc leur qualité de vie. Il s'agit d'un signe clair d'athérosclérose. Ces patients présentent un risque plus élevé de décès cardiovasculaire et doivent prendre des mesures préventives. Les symptômes de la maladie peuvent être soulagés par l'arrêt du tabac et l'exercice. La question est de savoir si des médicaments spécifiques, tels que le naftidrofuryl, réduisent également les symptômes plus qu'un placebo. Pour répondre à cette question, nous avons recueilli tous les rapports publiés sur les essais randomisés dans lesquels le médicament était comparé à un placebo. De plus, nous nous sommes reportés aux données originales des patients individuels et avons créé une grande base de données avec toutes les données concernant l'ensemble des patients de tous les essais. Nous avons inclus sept études totalisant 1 266 participants. L'amélioration de la distance de marche sans douleur a été de 37 % supérieure dans le groupe sous naftidrofuryl comparé à l'amélioration observée dans le groupe sous placebo. Dans le groupe sous naftidrofuryl, 55 % des patients ont connu une amélioration de plus de 50 % comparé à 30 % des patients sous placebo. Le naftidrofuryl à 200 mg (pris trois fois par jour par voie orale) a amélioré la distance de marche au cours des six mois ayant suivi le début du traitement.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 6th December, 2012
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�