Prolonged antibiotics for purulent bronchiectasis in children and adults

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

The vicious cycle hypothesis for bronchiectasis predicts that bacterial colonisation of the respiratory tract perpetuates inflammatory change. This damages the mucociliary escalator preventing bacterial clearance and allowing the persistence of pro-inflammatory mediators. Conventional treatment with physiotherapy and intermittent antibiotics are felt to improve the condition of bronchiectasis patients although there are no conclusive data showing that these interventions influence the natural history of the condition. Various strategies have been tried to interrupt this cycle of infection and inflammation and one of these is to prolong antibiotic treatment in the hope of allowing the airway mucosa to heal.

Objectives

This systematic review brings together the evidence and where possible presents a meta-analysis of the data available to answer the question 'Does treatment with prolonged courses of antibiotics influence the outcome in purulent bronchiectasis?'

Search methods

The Cochrane Airways Group trials register and reference lists of identified articles were searched. Searches were current as of January 2011.

Selection criteria

Randomised trials looking at the use of prolonged antibiotic therapy in the treatment of bronchiectasis compared with either placebo or usual care.

Data collection and analysis

Trial quality was assessed and data extraction was carried out by the reviewers independently. Study authors were contacted for missing information.

Main results

Nine trials met the inclusion criteria, recruiting a total of 378 participants. Antibiotics were given for between 4 weeks and one year. Only limited meta-analysis was possible due to the diversity of outcomes in the trials. Response rates showed significant effects in favour of prolonged antibiotic treatment (Peto OR (95% CI), 3.37 (1.60 to 7.09)). Conversely for exacerbation rates there was no significant difference between prolonged antibiotics and placebo (Peto OR (95% CI), 0.96 (0.27 to 3.46)). For withdrawals there was no significant difference between treatment and placebo management (Peto OR (95% CI), 1.06 (0.42 to 2.65)). Data for lung function showed no significant benefit in favour of antibiotic treatment (% predicted FEV1 mean difference -1.05 % (95% CI -6.93 to 4.83)).

Authors' conclusions

The evidence available shows a small benefit for the use of prolonged antibiotics in the treatment of bronchiectasis. This review is limited by the diversity of the trials. Further randomised controlled trials with adequate power and standardised end points are required.

摘要

背景

延長使用抗生素治療化膿性支氣管擴張症的兒童和成年人

支氣管擴張症惡性循環假說認為呼吸道菌落會造成永久性的發炎病變。這種傷害使纖毛無法自動清除細菌,並讓前發炎介質持續存在。常規的治療是物理治療和間歇性使用抗生素,可改善支氣管擴張病人的情況,雖然沒有確切的資料顯示這些介入措施對疾病自然發展的影響。許多治療計畫都是為了阻斷感染和發炎的循環,其中一個是延長抗生素的治療,希望讓呼吸道黏膜癒合。

目標

系統性回顧匯集了證據,並對問題:「延長抗生素使用的治療是否會影響化膿性支氣管擴張結果?」的答案進行統合分析。

搜尋策略

搜尋Cochrane Airways Group註冊的試驗及確認的文章所列出的參考文獻。目前搜尋至2007年1月。

選擇標準

隨機試驗比較長期使用抗生素治療、安慰劑或一般治療的效果。

資料收集與分析

審查者均獨立評估試驗品質和萃取數據。若有遺漏的訊息,則連繫研究的作者。

主要結論

9個試驗符合納入標準,共有378位參與者。使用抗生素的時間從4週到一年。可能因為試驗結果的差異,造成只有有限的統合分析。回收率顯示贊成延長抗生素治療,並有顯著的影響(Peto OR (95% CI), 3.37 (1.60到7.09))。相反的,延長使用抗生素和安慰劑的惡化率則無顯著差異(Peto OR (95% CI), 0.96 (0.27到3.46))。對於中途停止使用(withdraws)而言,治療組和安慰劑組沒有顯著差異(Peto OR (95% CI), 1.06 (0.42到2.65))。肺功能的數據顯示沒有顯著的好處去贊成使用抗生素治療(%預測FEV1平均差異為−1.05 % (95% CI −6.93到4.83))。

作者結論

證據顯示延長使用抗生素對支氣管擴張症的治療有一些好處。本文獻回顧的研究限制是各試驗間的差異較大。未來需要更多的隨機對照試驗,以提供足夠的證據和標準。

翻譯人

本摘要由臺北醫學大學萬芳醫院楊璧如翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

延長使用抗生素,對支氣管擴張患者可能有些微好處,但需要更多的研究證明。現有的證據檢視延長使用抗生素對支氣管擴張症的治療結果,顯示這種介入措施有一些好處。這些證據是從少量不同試驗所產生的,需要進一步的研究來證實這個影響。抗生素的抗藥性仍需考量。

Résumé scientifique

Traitements antibiotiques prolongés dans la bronchectasie purulente chez l'enfant et l'adulte

Contexte

Selon l'hypothèse du cercle vicieux dans la bronchectasie, la multiplication bactérienne dans les voies respiratoires perpétue la modification inflammatoire. Cela endommage l'escalateur mucociliaire, empêche l'élimination des bactéries et permet la persistance des médiateurs pro-inflammatoires. Le traitement standard par physiothérapie et antibiothérapie intermittente semble améliorer l'état de santé des patients atteints de bronchectasie, mais aucune donnée concluante n'indique que ces interventions affectent l'évolution naturelle de la maladie. Différentes stratégies ont été mises en œuvre pour interrompre ce cycle d'infection et d'inflammation. On espère notamment qu'une antibiothérapie prolongée pourrait permettre la guérison de la muqueuse des voies respiratoires.

Objectifs

Cette revue systématique rassemble des preuves et, dans la mesure du possible, présente une méta-analyse des données disponibles pour répondre à la question « L'antibiothérapie prolongée a-t-elle un impact sur le résultat de la bronchectasie purulente ? ».

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre des essais du groupe Cochrane sur les voies respiratoires et les références bibliographiques des articles identifiés. Les recherches étaient à jour en janvier 2011.

Critères de sélection

Les essais randomisés étudiant l'utilisation d'une antibiothérapie prolongée dans la bronchectasie par rapport à un placebo ou à des soins habituels.

Recueil et analyse des données

La qualité des essais a été évaluée et l'extraction des données a été effectuée par les évaluateurs de manière indépendante. Les auteurs des essais ont été contactés afin d'obtenir des informations manquantes.

Résultats principaux

Neuf essais portant sur un total de 378 participants remplissaient les critères d'inclusion. Les antibiotiques étaient administrés au cours d'une période allant de 4 semaines à un an. Seule une méta-analyse limitée a pu être effectuée en raison de la diversité des critères de jugement des essais. Les taux de réponse montraient des effets significatifs favorables à l'antibiothérapie prolongée (rapport des cotes de Peto (IC à 95 %) de 3,37 (1,60 à 7,09)). À l'inverse, aucune différence significative n'était observée entre les antibiotiques prolongés et le placebo concernant les taux d'exacerbation (rapport des cotes de Peto (IC à 95 %) de 0,96 (0,27 à 3,46)). Concernant les arrêts prématurés, aucune différence significative n'était rapportée entre le traitement et le placebo (rapport des cotes de Peto (IC à 95 %) de 1,06 (0,42 à 2,65)). Les données relatives à la fonction pulmonaire ne montraient pas de bénéfice significatif favorable à l'antibiothérapie (différence moyenne pour le pourcentage de la valeur prédite du VEMS de -1,05 % (IC à 95 %, entre -6,93 et 4,83)).

Conclusions des auteurs

Les preuves disponibles montrent que l'utilisation prolongée d'antibiotiques dans le traitement de la bronchectasie est associée à un petit bénéfice. La diversité des essais limite les conclusions de cette revue. D'autres essais contrôlés randomisés présentant une puissance statistique adéquate et des critères de jugement standardisés sont nécessaires.

Plain language summary

Prolonged antibiotics for purulent bronchiectasis in children and adults

The available evidence examining the use of prolonged antibiotic therapy in bronchiectasis suggests that this intervention incurs a small advantage. The evidence is derived from a small number of diverse trials and further research is needed to confirm this effect. Antibiotic resistance remains a concern.

Résumé simplifié

Traitements antibiotiques prolongés dans la bronchectasie purulente chez l'enfant et l'adulte

Les preuves disponibles concernant l'utilisation d'une antibiothérapie prolongée dans la bronchectasie suggèrent que cette intervention confère un petit avantage. Ces preuves sont issues d'essais divers et peu nombreux et d'autres recherches sont nécessaires pour confirmer cet effet. La résistance aux antibiotiques est un problème préoccupant.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary