Intervention Review

Corticosteroids for Guillain-Barré syndrome

  1. Richard AC Hughes1,*,
  2. Pieter A van Doorn2

Editorial Group: Cochrane Neuromuscular Disease Group

Published Online: 15 AUG 2012

Assessed as up-to-date: 16 NOV 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD001446.pub4


How to Cite

Hughes RAC, van Doorn PA. Corticosteroids for Guillain-Barré syndrome. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 8. Art. No.: CD001446. DOI: 10.1002/14651858.CD001446.pub4.

Author Information

  1. 1

    National Hospital for Neurology and Neurosurgery, MRC Centre for Neuromuscular Diseases, London, UK

  2. 2

    Erasmus Medical Center, Department of Neurology, Rotterdam, Netherlands

*Richard AC Hughes, MRC Centre for Neuromuscular Diseases, National Hospital for Neurology and Neurosurgery, PO Box 114, Queen Square, London, WC1N 3BG, UK. rhughes11@btinternet.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 15 AUG 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Guillain-Barré syndrome (GBS) is an acute paralysing disease caused by inflammation of the peripheral nerves, which corticosteroids would be expected to benefit.

Objectives

To examine the ability of corticosteroids to hasten recovery and reduce the long-term morbidity from GBS.

Search methods

We searched The Cochrane Neuromuscular Disease Group Specialized Register (1 November 2011), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, Issue 4), CENTRAL (2011, Issue 4), MEDLINE (January 1966 to October 2011) and EMBASE (January 1980 to October 2011).

Selection criteria

We included randomised controlled trials (RCTs) or quasi-RCTs of any form of corticosteroid or adrenocorticotrophic hormone in GBS. Our primary outcome was change in disability grade on a seven-point scale after four weeks. Secondary outcomes included time from randomisation until recovery of unaided walking, time from randomisation until discontinuation of ventilation (for those ventilated), death, death or disability (inability to walk without aid) after 12 months, relapse, and adverse events.

Data collection and analysis

Two authors extracted the data independently.

Main results

No new trials were discovered in the new searches in June 2009 or November 2011. Six trials with 587 participants provided data for the primary outcome. According to moderate quality evidence, the disability grade change after four weeks in the corticosteroid groups was not significantly different from that in the control groups, mean difference (MD) 0.36 less improvement (95% confidence intervals (CI) 0.16 more to 0.88 less improvement). In four trials of oral corticosteroids with 120 participants in total, there was significantly less improvement after four weeks with corticosteroids than without corticosteroids, MD 0.82 disability grades less improvement (95% CI 0.17 to 1.47). In two trials with a combined total of 467 participants, there was no significant difference, MD 0.17 (95% CI -0.06 to 0.39) of a disability grade more improvement after four weeks with intravenous corticosteroids. According to moderate to high quality evidence, there were no significant differences between the corticosteroid-treated and the control groups in any of the secondary efficacy outcomes. Diabetes was significantly more common and hypertension significantly much less common in the corticosteroid-treated participants.

Authors' conclusions

According to moderate quality evidence, corticosteroids given alone do not significantly hasten recovery from GBS or affect the long-term outcome. According to low quality evidence oral corticosteroids delay recovery. Diabetes requiring insulin was significantly more common and hypertension less common with corticosteroids.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Corticosteroids for Guillain-Barré syndrome

Guillain-Barré syndrome is an uncommon paralysing illness, usually caused by autoimmune inflammation of nerves. In 25% of patients it leads to a requirement for artificial ventilation. About 5% of patients die and about 10% are left with persistent disability. Corticosteroid drugs (such as prednisolone) reduce inflammation and so should theoretically lessen nerve damage. We did not find any new trials in the update of this review but we had previously found eight trials with 653 participants. However, only six trials with 587 participants gave information about the primary outcome measure for this review, change in a seven-point disability scale. When the results of these six trials were pooled there was no significant difference in this or any other outcome. This result was considered unreliable because of marked variations between the trials. In four small trials of oral corticosteroids, with 120 participants, in total there was significantly less improvement after four weeks with corticosteroids than without corticosteroids. In two large trials with a combined total of 467 participants, there was a trend towards more benefit from intravenous corticosteroids in improvement in disability after four weeks but this trend was not significant. Corticosteroids were not associated with a significant increase in harm except that diabetes was significantly more common. Unexpectedly, high blood pressure was much less common in the corticosteroid-treated patients. The lack of more obvious benefit from corticosteroids is not understood but might be because the drugs have a harmful effect on muscles which counteracts the benefit from reducing inflammation in nerves.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Corticostéroïdes dans le syndrome de Guillain-Barré

Contexte

Le syndrome de Guillain-Barré (SGB) est une maladie paralysante aiguë provoquée par une inflammation des nerfs périphériques supposée être atténuée par l'administration de corticostéroïdes.

Objectifs

Examiner la capacité des corticostéroïdes à accélérer la guérison et à réduire la morbidité à long terme du SGB.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du Groupe Cochrane sur les affections neuro-musculaires (1er novembre 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 4), CENTRAL (2011, numéro 4), MEDLINE (de janvier 1966 à octobre 2011) et EMBASE (de janvier 1980 à octobre 2011).

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) ou des quasi-ECR concernant n'importe quelle forme de corticostéroïde ou d'hormone adrénocorticotrophique pour le traitement du SGB. Notre critère de jugement principal était un changement du niveau d'invalidité sur une échelle à sept points après un délai de quatre semaines. Les critères de jugement secondaires incluaient le délai écoulé depuis la randomisation jusqu'à la récupération d'une marche sans aide, le délai écoulé depuis la randomisation jusqu'à l'arrêt de la ventilation (pour les patients ventilés), la mortalité ou l'invalidité (impossibilité de marcher sans aide) après un délai de 12 mois, les rechutes et les événements indésirables.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment extrait des données.

Résultats Principaux

Aucun nouvel essai n'a été identifié dans les nouvelles recherches réalisées en juin 2009 ou en novembre 2011. Six essais composés de 587 participants ont fourni des données pour le critère de jugement principal. Selon des preuves de qualité moyenne, le changement du niveau d'invalidité après un délai de quatre semaines dans les groupes auxquels sont administrés des corticostéroïdes n'était pas significativement différent de celui des groupes témoins, différence moyenne (DM) 0,36 d'amélioration en moins (intervalles de confiance (IC) à 95 % 0,16 d'amélioration en plus à 0,88 d'amélioration en moins). Dans quatre essais concernant l'administration de corticostéroïdes oraux (120 participants), il y avait une amélioration significativement inférieure après quatre semaines de traitement par corticostéroïdes par rapport à l'absence de traitement par corticostéroïdes, DM 0,82 d'amélioration inférieure des niveaux d'invalidité (IC à 95 % 0,17 à 1,47). Dans deux essais avec un total combiné de 467 participants, il n'y avait aucune différence significative, DM 0,17 (IC à 95 % - 0,06 à 0,39) d'une amélioration supérieure du niveau d'invalidité après quatre semaines de traitement par corticostéroïdes intraveineux. Selon des preuves de qualité moyenne à élevée, il n'y avait aucune différence significative entre les patients traités par corticostéroïdes et les groupes témoins pour aucun des critères d'efficacité secondaires. Les cas de diabète étaient significativement plus fréquents, contrairement à l'hypertension, chez les participants traités par corticostéroïdes.

Conclusions des auteurs

Selon des preuves de qualité moyenne, l'administration de corticostéroïdes seuls ne favorise pas de façon significative la guérison du SGB ou n'affecte pas les résultats à long terme. Selon des preuves de qualité médiocre, les corticostéroïdes oraux retardent la guérison. Les cas de diabète nécessitant la prise d'insuline étaient plus fréquents, contrairement à l'hypertension, avec les corticostéroïdes.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Corticostéroïdes dans le syndrome de Guillain-Barré

Corticostéroïdes dans le syndrome de Guillain-Barré

Le syndrome de Guillain-Barré est une maladie paralysante rare, généralement provoquée par une inflammation auto-immune des nerfs. Chez 25 % des patients, cette maladie nécessite une ventilation artificielle. Elle peut être mortelle (environ 5 %) et provoquer une invalidité permanente (environ 10 %) chez les patients. Les corticostéroïdes (comme la prednisolone) réduisent l'inflammation et devraient théoriquement diminuer le nombre de lésions nerveuses. Nous n'avons trouvé aucun nouvel essai dans la mise à jour de la présente revue, mais nous avions précédemment trouvé huit essais composés de 653 participants. Toutefois, seuls six essais regroupant 587 participants donnaient des informations sur le critère de jugement principal de cette revue, à savoir un changement sur une échelle d'invalidité composée de sept points. Lorsque du regroupement des résultats de ces six essais, il n'y avait aucune différence significative au niveau de ce critère ou de tout autre critère de jugement. Ce résultat était considéré comme étant peu fiable en raison de variations marquées entre les essais. Dans quatre essais de petite taille (120 participants) étudiant un traitement par corticostéroïdes oraux, les améliorations étaient significativement moins nombreuses en général après quatre semaines de traitement par rapport à l'absence de traitement par corticostéroïdes. Dans deux essais de grande taille avec un total combiné de 467 participants, les corticostéroïdes intraveineux avaient tendance à être plus efficaces pour améliorer l'invalidité après quatre semaines, mais cette tendance n'était pas significative. Les corticostéroïdes n'étaient pas liés à une augmentation significative des effets indésirables, hormis le fait que les cas de diabète étaient nettement plus fréquents. Contre toute attente, une pression artérielle élevée était beaucoup moins fréquente chez les patients traités par corticostéroïdes. Le manque d'effets bénéfiques plus probants des corticostéroïdes reste incompris, mais peut être dû aux effets néfastes de ces médicaments sur les muscles, ce qui annule leurs effets bénéfiques qui atténuent l'inflammation nerveuse.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 13th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français