Intervention Review

Diuretics for respiratory distress syndrome in preterm infants

  1. Audra Stewart2,
  2. Luc P Brion1,*,
  3. Roger Soll3

Editorial Group: Cochrane Neonatal Group

Published Online: 7 DEC 2011

Assessed as up-to-date: 3 OCT 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD001454.pub3


How to Cite

Stewart A, Brion LP, Soll R. Diuretics for respiratory distress syndrome in preterm infants. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 12. Art. No.: CD001454. DOI: 10.1002/14651858.CD001454.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of Texas Southwestern at Dallas, Division of Neonatal-Perinatal Medicine, Dallas, Texas, USA

  2. 2

    University of Texas Southwestern Medical Center at Dallas, Neonatal-Perinatal Medicine, Dallas, Texas, USA

  3. 3

    University of Vermont, Division of Neonatal-Perinatal Medicine, Burlington, Vermont, USA

*Luc P Brion, Division of Neonatal-Perinatal Medicine, University of Texas Southwestern at Dallas, 5323 Harry Hines Boulevard, Dallas, Texas, 75390-9063, USA. Luc.Brion@UTSouthwestern.edu.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 7 DEC 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Lung edema may complicate respiratory distress syndrome (RDS) in preterm infants.

Objectives

The aim of this review was to assess the risks and benefits of diuretic administration in preterm infants with RDS.

Search methods

The standard search method of the Cochrane Neonatal Review Group was used. The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library), MEDLINE and EMBASE were searched. These searches were updated in April 2003, March 2007, January 2011. In addition, the abstract books of the American Thoracic Society and Society for Pediatric Research were searched. MEDLINE and CENTRAL search was conducted using the keyword "Respiratory Distress Syndrome" alone, to find studies of medications recently classified as diuretics, such as theophylline. In addition, EMBASE, controlled-trials.com and clinicaltrials.gov searches were completed in January 2011. MEDLINE search updated to August 2011.

Selection criteria

Trials were included in which preterm infants with RDS and less than five days of age were randomly allocated to diuretic administration. Of those trials, studies were only included in which at least one of the following outcomes measures was evaluated: mortality, patent ductus arteriosus, hypovolemic shock, intraventricular hemorrhage, renal failure, duration of oxygen supplementation, duration of mechanical ventilation, need for oxygen supplementation at 28 days of life, oxygen supplementation at 36 weeks of postmenstrual age (gestational age + postnatal age), length of stay, number of rehospitalizations during the first year of life, and neurodevelopmental outcome.

Data collection and analysis

The standard method for the Cochrane Collaboration, which is described in the Cochrane Collaboration Handbook, was used. Two investigators extracted, assessed and coded separately all data for each study. Any disagreement was resolved by discussion.

Main results

Seven studies met inclusion criteria. Six studies using furosemide were done before the current era of prenatal steroids, surfactant and fluid restriction. Furosemide administration had no long-term benefits. Furosemide-induced transient improvement in pulmonary function did not outweigh an increased risk for patent ductus arteriosus and for hemodynamic instability. In one recent study, theophylline had no long-term benefits. Theophylline significantly decreased the risk of oligoanuria and transiently increased renal function, but did not significantly affect renal function at discharge or other outcomes.

Authors' conclusions

There are no data to support routine administration of furosemide in preterm infants with RDS. Elective administration of furosemide to any patient with RDS should be carefully weighed against the risk of precipitating hypovolemia or developing a symptomatic patent ductus arteriosus. There are not enough data to support routine administration of low-dose theophylline in preterm infants with RDS.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Diuretics for respiratory distress syndrome in preterm infants

There is not enough data to support the routine use of diuretics for respiratory distress syndrome in newborn babies. Diuretics are drugs that increase the production of urine by encouraging salt and water to be released from the kidneys. When newborn babies have respiratory distress syndrome (RDS), their lungs may also contain excess fluid that can cause breathing problems. Babies with RDS sometimes may also have a reduced urine output. Using diuretics in these babies may improve lung or kidney function transiently, but may also increase cardiovascular complications. The review of trials did not find enough evidence supporting the routine use of diuretics in these infants.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Contexte

Un œdème pulmonaire peut compliquer le syndrome de détresse respiratoire (SDR) chez les nouveau-nés prématurés.

Objectifs

L’objectif de cette revue était d’évaluer les risques et avantages liés à l’administration de diurétiques chez les nouveau-nés prématurés atteints du SDR.

Stratégie de recherche documentaire

La méthode de recherche standard du groupe de revue Cochrane néonatal a été utilisée. Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) The Cochrane Library), MEDLINE et EMBASE ont été consultés. Ces recherches ont été mises à jour en avril 2003, mars 2007 et janvier 2011. Les recueils de résumés de l’American Thoracic Society et de la Society for Pediatric Research ont également été consultés. Les recherches effectuées dans MEDLINE et CENTRAL ont utilisé l’expression clé « Syndrome de détresse respiratoire » seule pour identifier les études portant sur des médicaments récemment classés comme diurétiques, tels que la théophylline. Des recherches dans EMBASE, controlled-trials.com et clinicaltrials.gov ont aussi été réalisées en janvier 2011. Les recherches effectuées dans MEDLINE ont été mises à jour en août 2011.

Critères de sélection

Les essais inclus portaient sur des nouveau-nés prématurés atteints du SDR et âgés de moins de cinq jours auxquels des diurétiques ont été administrés de façon aléatoire. Sur ces essais, seules ont été incluses les études dont au moins l’un des critères mesurés suivants a été évalué : mortalité, persistance du canal artériel, choc hypovolémique, hémorragie intraventriculaire, insuffisance rénale, durée de l’apport en oxygène, durée de la ventilation mécanique, besoin d’apport en oxygène 28 jours après la naissance, apport en oxygène à 36 semaines d’âge post-menstruel (âge gestationnel + âge postnatal), durée d’hospitalisation, nombre de réhospitalisations au cours de la première année de vie et développement neurologique.

Recueil et analyse des données

La méthode standard de la Collaboration Cochrane, décrite dans le guide de la Collaboration Cochrane, était utilisée. Deux investigateurs ont extrait, évalué et codé séparément toutes les données de chaque étude. Des discussions ont permis de résoudre tout désaccord.

Résultats Principaux

Sept études répondaient aux critères d’inclusion. Six études utilisant du furosémide ont été réalisées avant l’époque actuelle d’utilisation de stéroïdes prénatals, de tensioactifs et de la restriction liquidienne. L’administration de furosémide ne présentait aucun effet bénéfique à long terme. Une amélioration transitoire de la fonction pulmonaire induite par le furosémide était inférieure au risque accru de persistance du canal artériel et d’instabilité hémodynamique. Dans une récente étude, la théophylline ne présentait aucun effet bénéfique à long terme. La théophylline réduisait sensiblement les risques d’oligo-anurie et augmentait de façon transitoire la fonction rénale, mais n’avait pas d’effet significatif sur cette dernière lors de la sortie de l’hôpital ou sur des autres critères.

Conclusions des auteurs

Aucune donnée ne permet de corroborer l’administration systématique du furosémide à des nouveau-nés prématurés atteints de SDR. L’administration élective de furosémide à un patient atteint de SDR doit être soigneusement évaluée quant aux risques de précipitation d’une hypovolémie ou de développement d’une persistance du canal artériel symptomatique. Les données sont insuffisantes pour recommander l’administration systématique de théophylline à faible dose à des nouveau-nés prématurés atteints de SDR. .

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Diurétiques en cas de syndrome de détresse respiratoire chez le nouveau-né prématuré

Les données sont insuffisantes pour recommander l’administration systématique de diurétiques en cas de syndrome de détresse respiratoire chez les nouveau-nés. Les diurétiques sont des médicaments qui augmentent la production d’urine en favorisant l’évacuation de sel et d’eau présents dans les reins. Lorsque des nouveau-nés sont atteints du syndrome de détresse respiratoire (SDR), leurs poumons peuvent également contenir un surplus de liquide pouvant causer des problèmes respiratoires. Il arrive que les bébés atteints du SDR présentent une baisse de la diurèse. Le recours aux diurétiques chez ces bébés peut améliorer provisoirement la fonction rénale ou pulmonaire, mais aussi augmenter les risques de complications cardiovasculaires. La revue de ces essais n’a pas trouvé suffisamment de preuves pour corroborer le recours systématique aux diurétiques chez les nouveau-nés.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français