Intervention Review

You have free access to this content

Oral non-steroidal anti-inflammatory drug therapy for lung disease in cystic fibrosis

  1. Larry C Lands1,*,
  2. Sanja Stanojevic2

Editorial Group: Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group

Published Online: 13 JUN 2013

Assessed as up-to-date: 23 MAY 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD001505.pub3


How to Cite

Lands LC, Stanojevic S. Oral non-steroidal anti-inflammatory drug therapy for lung disease in cystic fibrosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 6. Art. No.: CD001505. DOI: 10.1002/14651858.CD001505.pub3.

Author Information

  1. 1

    Montreal Children's Hospital, Department of Pediatrics, Montreal, Quebec, Canada

  2. 2

    The Hospital for Sick Children, Child Health Evaluative Sciences & Respiratory Medicine, Toronto, Ontario, Canada

*Larry C Lands, Department of Pediatrics, Montreal Children's Hospital, 2300 Tupper Street, Montreal, Quebec, H3H-1PA, Canada. larry.lands@muhc.mcgill.ca.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 13 JUN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Progressive lung damage causes most deaths in cystic fibrosis (CF). Non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) may prevent progressive pulmonary deterioration and morbidity in CF.

Objectives

To assess the effectiveness of treatment with NSAIDs in CF.

Search methods

We searched the Cochrane CF and Genetic Disorders Group Trials Register comprising references identified from comprehensive electronic database searches, hand searches of relevant journals and abstract books of conference proceedings. We contacted manufacturers of NSAIDs.

Latest search of the Group's Trials Register: 15 May 2013.

Selection criteria

Randomized controlled trials comparing oral NSAIDs, at any dose for at least two months, to placebo in people with CF.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed trials for the review.

Main results

The searches identified eight trials; five are included (334 participants aged five to 39 years; maximum follow up of four years). Three trials compared ibuprofen to placebo (two from the same centre with some of the same participants); one trial assessed piroxicam versus placebo, a fifth trial compared cycloxygenase-2 inhibitor nimesulide and clarithromycin. The three ibuprofen trials were deemed to have good or adequate methodological quality, but used various outcomes and summary measures. Reviewers considered measures of lung function, nutritional status, radiological assessment of pulmonary involvement, intravenous antibiotic usage, hospital admissions, survival and adverse effects. Combined data from the two largest ibuprofen trials showed a significantly lower annual rate of decline for lung function, % predicted forced expiratory volume in one second (FEV1) mean difference (MD) 1.32 (95% confidence interval (CI) 0.21 to 2.42); forced vital capacity (FVC) MD 1.27 (95% CI 0.26 to 2.28); forced expiratory flow (25-75%) MD 1.80 (95% CI 0.15 to 3.45). The post-hoc analysis of data from two trials split by age showed a statistically significant slower rate of annual decline of % predicted FEV1 and FVC in the ibuprofen group in younger children, MD 1.41% (95% CI 0.03 to 2.80) and MD 1.32% (95% CI 0.04 to 2.60) respectively. In one trial, long-term use of high-dose ibuprofen was associated with reduced intravenous antibiotic usage, improved nutritional and radiological pulmonary status. No major adverse effects were reported, but the power of the trials to identify clinically important differences in the incidence of adverse effects was low.

Authors' conclusions

High-dose ibuprofen can slow the progression of lung disease in people with CF, especially in children, which suggests that strategies to modulate lung inflammation can be beneficial for people with CF.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Treatment with oral drugs other than steroids to reduce lung inflammation and deterioration in lung function in people with cystic fibrosis

Inflammation contributes to lung damage. In the long term this is the most common reason for early death in cystic fibrosis. In high doses, non-steroidal anti-inflammatory drugs, particularly ibuprofen, may work against inflammation, but in low doses there is some evidence that they may cause inflammation. The use of high doses has also raised concerns about the potential for unwanted effects, which has limited the use of these drugs in cystic fibrosis. We looked for trials comparing oral non-steroidal anti-inflammatory drugs to placebo, at any dose for at least two months in people with cystic fibrosis.This updated review includes twice as many participants as the original review. We found evidence showing that high-dose non-steroidal anti-inflammatory drugs, most notably ibuprofen, can slow the progression of lung damage in people with cystic fibrosis, especially in younger people. There are limited long-term safety data; however, there are enough data to recommend that non-steroidal anti-inflammatory drugs be temporarily stopped when patients are receiving intravenous aminoglycosides or other agents toxic to the kidneys.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Traitement oral par médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens pour les maladies pulmonaires dans les cas de mucoviscidose

Contexte

La dégradation progressive des poumons est à l'origine de la plupart des décès dans les cas de mucoviscidose (MV). Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent prévenir la détérioration pulmonaire progressive et la morbidité dans la MV.

Objectifs

Évaluer l'efficacité du traitement par AINS dans la MV.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et les autres maladies génétiques qui comprend des références bibliographiques identifiées lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques et des recherches manuelles dans des journaux et des résumés d'actes de conférence pertinents. Nous avons contacté des fabricants d'AINS.

Date de la dernière recherche effectuée dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane : 15 mai 2013.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés ayant comparé des AINS oraux à dose quelconque avec un placebo, pendant au moins deux mois, chez des personnes atteintes de MV.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué les essais pour la revue.

Résultats principaux

Les recherches ont permis d'identifier huit essais, dont cinq sont inclus (334 participants âgés de cinq à 39 ans, suivi maximal de quatre ans). Trois essais avaient comparé l'ibuprofène à un placebo (deux provenant du même centre avec quelques participants en commun), un essai avait évalué le piroxicam versus placebo, un cinquième essai avait comparé le nimésulide (un inhibiteur de la cyclooxygénase-2) à la clarithromycine. Les trois essais sur l'ibuprofène se sont avérés de qualité méthodologique bonne ou suffisante, mais ils avaient utilisé différents critères de résultat et des mesures récapitulatives diverses. Les auteurs de la revue se sont intéressés aux mesures des éléments suivants : fonction pulmonaire, état nutritionnel, évaluation radiologique de l'atteinte pulmonaire, utilisation d'antibiotiques par voie intraveineuse, hospitalisations, survie et effets indésirables. Les données combinées des deux plus importants essais sur l'ibuprofène ont montré un taux annuel de déclin de la fonction pulmonaire significativement plus faible : différence moyenne (DM) du pourcentage de la valeur attendue pour le volume expiratoire maximal en une seconde (VEMS1) de 1,32 (intervalle de confiance (IC) à 95% 0,21 à 2,42), DM de 1,27 pour la capacité vitale forcée (CVF) (IC à 95% 0,26 à 2,28), DM de 1,80 pour le débit expiratoire forcé (25-75%) (IC à 95% 0,15 à 3,45). L'analyse post-hoc des données de deux essais répartis par âge a mis en évidence un taux de déclin annuel plus lent de manière statistiquement significative pour le pourcentage des valeurs attendues de VEMS1 et de CVF dans le groupe à ibuprofène chez les plus jeunes enfants, DM 1,41% (IC à 95% 0,03 à 2,80) et DM 1,32% (IC à 95 % 0,04 à 2,60), respectivement. Dans un essai, l'utilisation à long terme de fortes doses d'ibuprofène avait été associée à une utilisation réduite d'antibiotiques par voie intraveineuse et à une amélioration de l'état nutritionnel et de l'état pulmonaire radiologique. Aucun effet indésirable majeur n'avait été signalé, mais la puissance des essais était trop faible pour identifier des différences cliniquement importantes dans l'incidence des effets indésirables.

Conclusions des auteurs

Des doses élevées d'ibuprofène peuvent ralentir la progression de la maladie pulmonaire chez les personnes atteintes de MV, spécialement chez les enfants, ce qui laisse penser que les stratégies visant à moduler l'inflammation pulmonaire peuvent être bénéfiques pour les personnes atteintes de MV.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Le traitement médicamenteux oral non stéroïdiens pour réduire l'inflammation pulmonaire et la détérioration de la fonction pulmonaire chez les personnes atteintes de mucoviscidose

L'inflammation contribue à la détérioration des poumons. Sur le long terme, il s'agit là de la cause la plus fréquente de décès précoce dans les cas de mucoviscidose. À fortes doses, les médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens, en particulier l'ibuprofène, peuvent agir contre l'inflammation, mais à faibles doses certaines données indiquent qu'ils peuvent causer une inflammation. L'utilisation de doses élevées a également soulevé des inquiétudes quant à la possibilité d'effets indésirables, ce qui a limité l'utilisation de ces médicaments dans les cas de mucoviscidose. Nous avons recherché des essais ayant comparé une dose quelconque de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens oraux à un placebo, pendant au moins deux mois, chez des personnes atteintes de mucoviscidose. Cette revue actualisée inclut deux fois plus de participants que la revue initiale. Nous avons trouvé des preuves que de fortes doses d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, notamment l'ibuprofène, peuvent ralentir la détérioration du poumon chez les personnes atteintes de mucoviscidose, en particulier chez les plus jeunes. Les données sur l'innocuité à long terme sont limitées, mais il y a suffisamment de données pour recommander d'arrêter temporairement les anti-inflammatoires non stéroïdiens lorsque les patients reçoivent des aminoglycosides par voie intraveineuse ou d'autres agents toxiques pour les reins.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

口服非類固醇抗發炎藥物治療在囊狀纖維化病患的研究

惡化的肺部損害是造成大多數囊狀纖維化病患的死亡。非類固醇抗發炎藥物或可預防囊狀纖維化病患日益嚴重的肺部損傷以及發病率。

目標

要釐清非類固醇抗發炎藥物治療對於囊狀纖維化病患的成效。

搜尋策略

我們搜尋了Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group Trials Register,包含了由廣泛的電子資料庫搜尋而來的參考文獻。並且人工搜尋了相關期刊以及各研討會的摘要文章。我們也同時跟生產非類固醇抗發炎藥物的藥廠聯絡。最近的一次Group Trials Register是在2006年10月。

選擇標準

隨機性或是半隨機性對照試驗,不管有沒有出版,都有在至少兩個月的期間去比較各種劑量的口服非類固醇抗發炎藥物與安慰劑在囊狀纖維化病患上的使用。

資料收集與分析

兩個作者各自獨立地評估試驗以進行回顧

主要結論

這個搜尋確認了6個試驗,其中4個包含了5歲到39歲共287位的研究對象,且最大的追蹤時間為4年。這樣的研究足以納入回顧。其中2個試驗報告了輕微肺病患者使用ibuprofen的有效性,而這兩個試驗的出處為同一個醫療中心,並且有些許研究對象重疊。第3個試驗讓肺功能較為損害的研究對象使用piroxican2年,且TransCanada試驗比較了ibuprofen和安慰劑在患者上的使用,為期兩年。其中3個試驗被視為有良好或合宜的研究方法學,但3者的研究結果有所差異,且他們概要的結論妨礙了匯總治療估計的計算。作者們考慮了客觀的肺功能測量、營養狀態、肺部侵犯的放射診斷靜脈內抗生素之使用、存活藥物治療不良反應頻率,以及病人對治療的順應性。加拿大試驗的額外數據顯示,在安慰劑使用組,第一秒用力呼氣容積以及用力肺活量比使用ibuprofen的族群,每年以一定百分比溫和的下降。在其中一個試驗當中,長期使用高劑量的ibuprofen,與靜脈內注射抗生素的使用量有關,也改善了營養狀態和放射肺部診斷的狀況。沒有重大的不良反應被報告,但是對於界定臨床上不良反應發生率之重要差異,其證據效力並不高。

作者結論

高劑量的ibuprofen可以減緩囊狀纖維化患者肺部疾病的惡化,特別在兒童族群。而這暗示了降低肺部發炎反應的治療策略在治療囊狀纖維化患者方面確實有所助益。

翻譯人

本摘要由臺灣大學附設醫院李妮鍾翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

在囊狀纖維化病患中,使用非類固醇的口服抗發炎藥物治療,可以減少肺部的發炎反應與惡化。肺部的發炎反應會造成肺損傷,就長期而言,肺部損傷是造成囊狀纖維化早產兒死亡的常見原因。在高劑量下,非類固醇抗發炎藥物(NSAID),特別是ibuprofen,可以對抗發炎反應;但在低劑量時,卻有些許證據暗示它有可能造成發炎反應。使用高劑量的非類固醇抗發炎藥物同時提高對於潛在性不良反應的疑意,所以也限制了在囊狀纖維化病患當中非類固醇抗發炎藥物的使用。本更新之文獻回顧比原本的回顧多出2倍研究對象的,找到支持使用高劑量非類固醇抗發炎藥物的證據,其中ibuprofen最為顯著,而這樣的使用可以減緩囊狀纖維化患者肺部損傷的惡化情形。雖然長期的安全資訊尚不齊全,但卻已有足夠的證據顯示在病患使用靜脈注射的aminoglycosides或其他腎毒性藥物時,非類固醇抗發炎藥物應該要暫時停用。