Intervention Review

Shouldice technique versus other open techniques for inguinal hernia repair

  1. Bruno Amato1,*,
  2. Lorenzo Moja2,
  3. Salvatore Panico3,
  4. Giovanni Persico4,
  5. Corrado Rispoli5,
  6. Nicola Rocco6,
  7. Ivan Moschetti7

Editorial Group: Cochrane Colorectal Cancer Group

Published Online: 18 APR 2012

Assessed as up-to-date: 27 FEB 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD001543.pub4

How to Cite

Amato B, Moja L, Panico S, Persico G, Rispoli C, Rocco N, Moschetti I. Shouldice technique versus other open techniques for inguinal hernia repair. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 4. Art. No.: CD001543. DOI: 10.1002/14651858.CD001543.pub4.

Author Information

  1. 1

    Universita degli Studi di Napoli, Dipartimento di Chirurgia Generale (Edif. 6), Napoli, Italy

  2. 2

    University of Milan, Department of Public Health, Microbiology and Virology, Milan, Italy

  3. 3

    AUP FEDERICO II NAPOLI, Clinica Medica, Napoli, Italy

  4. 4

    University of Naples Federico II, Department of General Surgery, Geriatry and Endoscopy, Naples, Italy

  5. 5

    PO Ascalesi, Department of General Surgery, Naples, Italy

  6. 6

    Faculty of Medicine and Surgery, University Frederico II of Naples, Department of General, Geriatric surgery, diagnostic and operative endoscopy, Naples, Italy

  7. 7

    Mario Negri Institute for Pharmacological Research, Italian Cochrane Centre, Milan, Italy

*Bruno Amato, Dipartimento di Chirurgia Generale (Edif. 6), Universita degli Studi di Napoli, Via S. Pansini, 5, Napoli, 80131, Italy. bramato@unina.it.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 18 APR 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Inguinal hernia repair is the most frequent operation in general surgery. There are several techniques: the Shouldice technique is sometimes considered the best method but different techniques are used as the "gold standard" for open hernia repair. Outcome measures, such as recurrence rates, complications and length of post operative stay, vary considerably among the various techniques.

Objectives

To evaluate the efficacy and safety of the Shouldice technique compared to other non-laparoscopic techniques for hernia repair.

Search methods

We searched MEDLINE, EMBASE, and The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), April 2008 and updated the searches September 2011, for relevant randomised controlled trials.

Selection criteria

Any randomised or quasi-randomised controlled trials (RCT) on the treatment of primary inguinal hernia in adults were considered for inclusion.

Data collection and analysis

All abstracts identified by the search strategies were assessed by two independent researchers to exclude studies that did not meet the inclusion criteria. The full publications of all possibly relevant abstracts were obtained and formally assessed. Missing or updated informations was sought by contacting the authors.

Main results

Sixteen trials contributed to this review. A total of 2566 hernias were analysed in the Shouldice group with 1121 mesh and 1608 non-mesh techniques. The recurrence rate with Shouldice techniques was higher than mesh techniques (OR 3.80, 95% CI 1.99 to 7.26) but lower than non-mesh techniques (OR 0.62, 95% CI 0.45 to 0.85). There were no significant differences in chronic pain, complications and post-operative stay. Female were nearly 3% of included patients.

Authors' conclusions

Shouldice herniorrhaphy is the best non-mesh technique in terms of recurrence, though it is more time consuming and needs a slightly longer post-operative hospital stay. The use of mesh is associated with a lower rate of recurrence. The quality of included studies, assessed with jaded scale, were low. Patients have similar characteristic in the treatment and control group but seems more healthy than in general population, this features may affect the dimension of effect in particularly recurrence rate could be higher in general population. Lost to follow-up were similar in the treatment and control group but the reasons were often not reported. The length of follow-up vary broadly among the studies from 1 year to 13.7 year.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Shouldice technique is better than other open techniques, not using mesh

Inguinal hernia is a very common disease that mainly affects men in young and middle age and it's reparation is the most frequent operation in general surgery. Hernias present as bulges in the groin area that can become more prominent when coughing, straining, standing up and in all situation where the abdominal pressure grow. If uncomplicated they are rarely painful, and the bulge commonly disappears on lying down. There are various surgical strategies which may be considered in the planning of inguinal hernia repair. These include the consideration of mesh use (mesh is a prosthesis made up by net of synthetic material that help to contrast a abdominal wall tension). A tension free repair method have been proposed to achieve better results in terms of pain and infections and to avoid the problem to present again (recurrence).

We found that the Shouldice technique is the best way to cure an inguinal hernia without using a prosthesis in terms of recurrence. The use of prosthesis reduces the recurrence even more. The persisting pain, post-operative stay and complications after the intervention do not show significant differences between the techniques. Nevertheless the methodological quality of the most included studies is low, length of follow-up is different among studies and findings lacks in patients oriented outcome so the unwelcome results, particularly in patients with chronic disease, for example diabetic or patients under steroidal therapy, should be considered with caution.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Technique de Shouldice versus autres techniques ouvertes pour la réparation de la hernie inguinale

Contexte

La réparation de la hernie inguinale est l'opération la plus fréquente en chirurgie générale. Il existe plusieurs techniques : la technique de Shouldice est parfois considérée comme la meilleure méthode, mais différentes techniques sont utilisées comme « étalon or » pour la réparation ouverte de la hernie. Les critères de jugement, tels que les taux de récidive, les complications et la durée de l'hospitalisation postopératoire, varient considérablement selon les différentes techniques.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et l'innocuité de la technique de Shouldice comparé à d'autres techniques non laparoscopiques pour la réparation de la hernie.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches d'essais contrôlés randomisés pertinents dans MEDLINE, EMBASE et le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) en avril 2008 et avons mis à jour les recherches en septembre 2011.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés (ECR) portant sur le traitement de la hernie inguinale primaire chez l'adulte ont été examinés en vue d'une éventuelle inclusion.

Recueil et analyse des données

Tous les résumés identifiés par les stratégies de recherche ont été évalués par deux chercheurs indépendants afin d'exclure les études qui ne répondaient pas aux critères d'inclusion. Les publications complètes de tous les résumés pouvant être pertinents ont été obtenues et évaluées de manière formelle. Les informations manquantes ou mises à jour ont été recherchées en contactant les auteurs.

Résultats Principaux

Seize essais ont été inclus dans cette revue. Un total de 2 566 hernies ont été analysées dans le groupe de Shouldice avec 1 121 filets et 1 608 techniques sans filet. Le taux de récidive avec les techniques de Shouldice était plus élevé qu'avec les techniques utilisant un filet (RC 3,80, IC à 95 % 1,99 à 7,26), mais moins élevé qu'avec les techniques sans filet (RC 0,62, IC à 95 % 0,45 à 0,85). Aucune différence significative n'a été constatée concernant la douleur chronique, les complications et la durée d'hospitalisation postopératoire. Les femmes représentaient près de 3 % des patients inclus.

Conclusions des auteurs

L'herniorraphie de Shouldice est la meilleure technique sans filet en termes de récidive, bien qu'elle soit plus longue et nécessite une durée d'hospitalisation postopératoire légèrement plus longue. L'utilisation d'un filet est associée à un plus faible taux de récidive. La qualité des études incluses, évaluée avec l'échelle de Jadad, était médiocre. Les patients présentent les mêmes caractéristiques dans le groupe de traitement ou dans le groupe témoin, mais semblent plus sains que dans la population générale ; cela peut affecter la dimension de l'effet, le taux de récidive, en particulier, pourrait être plus élevé dans la population générale. Le nombre de patients perdus de vue a été identique dans le groupe de traitement et le groupe témoin, mais bien souvent, les raisons n'étaient pas indiquées. La durée du suivi varie largement selon les études, de 1 an à 13,7 ans.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Technique de Shouldice versus autres techniques ouvertes pour la réparation de la hernie inguinale

La technique de Shouldice est plus efficace que d'autres techniques ouvertes, n'utilisant pas de filet

La hernie inguinale est une maladie très courante qui affecte principalement les hommes jeunes et les hommes d'âge moyen, et sa réparation est l'opération la plus fréquente en chirurgie générale. Les hernies se présentent comme des renflements dans la région de l'aine qui peuvent devenir plus proéminents lors de la toux, de l'effort, du lever et dans toutes les situations où la pression abdominale augmente. En l'absence de complications, elles sont rarement douloureuses et le renflement disparaît généralement lorsque le sujet s'allonge. Il existe différentes stratégies chirurgicales qui peuvent être envisagées dans la planification de la réparation de la hernie inguinale. Celles-ci comprennent la possibilité de l'utilisation d'un filet (un filet est une prothèse constituée de mailles en matériau synthétique qui aide à contrer une tension de la paroi abdominale). Une méthode de réparation sans tension a été proposée pour obtenir de meilleurs résultats en termes de douleur et d'infections et pour éviter le problème de réapparition (récidive).

Nous avons découvert que la technique de Shouldice était la meilleure manière, en termes de récidive, pour soigner une hernie inguinale sans utiliser de prothèse. L'utilisation d'une prothèse réduit encore davantage la récidive. La douleur persistante, la durée d'hospitalisation postopératoire et les complications après l'intervention ne présentent pas de différences significatives selon les techniques. Néanmoins, la qualité méthodologique de la plupart des études incluses est faible, la durée du suivi est différente selon les études et les résultats sont insuffisants concernant les critères de jugement axés sur les patients, de ce fait les résultats non souhaités, en particulier chez les patients atteints de maladies chroniques, par exemple les patients diabétiques ou sous traitement aux stéroïdes, doivent être considérés avec prudence.

Notes de traduction

This translation refers to an older version of the review that has been updated or amended.

Traduit par: French Cochrane Centre 1st June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français