Single dose oral ibuprofen for acute postoperative pain in adults

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Christopher J Derry,

    1. University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK
    Search for more papers by this author
  • Sheena Derry,

    Corresponding author
    1. University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK
    • Sheena Derry, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), University of Oxford, Pain Research Unit, Churchill Hospital, Oxford, Oxfordshire, OX3 7LE, UK. sheena.derry@ndcn.ox.ac.uk.

    Search for more papers by this author
  • R Andrew Moore,

    1. University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK
    Search for more papers by this author
  • Henry J McQuay

    1. University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

This review updates a 1999 Cochrane review showing that ibuprofen at various doses was effective in postoperative pain in single dose studies designed to demonstrate analgesic efficacy. New studies have since been published. Ibuprofen is one of the most widely used non-steroidal anti-inflammatory (NSAID) analgesics both by prescription and as an over-the-counter medicine. Ibuprofen is used for acute and chronic painful conditions.

Objectives

To assess analgesic efficacy of ibuprofen in single oral doses for moderate and severe postoperative pain in adults.

Search methods

We searched Cochrane CENTRAL, MEDLINE, EMBASE and the Oxford Pain Relief Database for studies to May 2009.

Selection criteria

Randomised, double blind, placebo-controlled trials of single dose orally administered ibuprofen (any formulation) in adults with moderate to severe acute postoperative pain.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial quality and extracted data. Pain relief or pain intensity data were extracted and converted into the dichotomous outcome of number of participants with at least 50% pain relief over 4 to 6 hours, from which relative risk and number-needed-to-treat-to-benefit (NNT) were calculated. Numbers of participants using rescue medication over specified time periods, and time to use of rescue medication, were sought as additional measures of efficacy. Information on adverse events and withdrawals were collected.

Main results

Seventy-two studies compared ibuprofen and placebo (9186 participants). Studies were predominantly of high reporting quality, and the bulk of the information concerned ibuprofen 200 mg and 400 mg. For at least 50% pain relief compared with placebo the NNT for ibuprofen 200 mg (2690 participants) was 2.7 (2.5 to 3.0) and for ibuprofen 400 mg (6475 participants) it was 2.5 (2.4 to 2.6). The proportion with at least 50% pain relief was 46% with 200 mg and 54% with 400 mg. Remedication within 6 hours was less frequent with higher doses, with 48% remedicating with 200 mg and 42% with 400 mg. The median time to remedication was 4.7 hours with 200 mg and 5.4 hours with 400 mg. Sensitivity analysis indicated that pain model and ibuprofen formulation may both affect the result, with dental impaction models and soluble ibuprofen salts producing better efficacy estimates. Adverse events were uncommon, and not different from placebo.

Authors' conclusions

The very substantial amount of high quality evidence demonstrates that ibuprofen is an effective analgesic in treating postoperative pain. NNTs for 200 mg and 400 mg ibuprofen did not change significantly from the previous review even when a substantial amount of new information was added. New information is provided on remedication.

Résumé scientifique

Ibuprofène oral en dose unique contre la douleur postopératoire aiguë chez les adultes

Contexte

Cette revue est une mise à jour d'une revue Cochrane de 1999 montrant que l'ibuprofène à différentes doses était efficace contre la douleur postopératoire, dans des études de dose unique visant à démontrer l'efficacité analgésique. Depuis lors, de nouvelles études ont été publiées. L'ibuprofène est un des analgésiques anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) les plus couramment utilisés, à la fois sur ordonnance et sans ordonnance. L'ibuprofène est utilisé en cas de douleur aiguë et chronique.

Objectifs

Évaluer l'efficacité analgésique de l'ibuprofène en doses orales uniques contre la douleur postopératoire modérée et sévère chez les adultes.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons recherché des études dans le registre CENTRAL Cochrane, MEDLINE, EMBASE et l'Oxford Pain Relief Database, jusqu'en mai 2009.

Critères de sélection

Essais randomisés, en double aveugle, contrôlés contre placebo portant sur une dose unique d'ibuprofène administrée oralement (quelle que soit la formulation), chez des adultes souffrant de douleur postopératoire modérée à sévère.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Les données de soulagement de la douleur ou d'intensité de la douleur ont été extraites et converties en résultat dichotomique du nombre de participants ressentant un soulagement de la douleur d'au moins 50 % pendant 4 à 6 heures ; à partir de cette donnée, le risque relatif et le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement (NST) ont été calculés. Le nombre de participants utilisant un médicament de secours pendant des durées spécifiées et la durée entre la prise du médicament et l'utilisation du médicament de secours ont été déterminées en tant que mesures d'efficacité supplémentaires. Des informations sur les événements indésirables et les arrêts prématurés ont été recueillies.

Résultats principaux

Soixante-douze études comparaient l'ibuprofène et un placebo (9 186 participants). Les études présentaient en général une qualité de consignation élevée et la majorité des informations concernaient les doses de 200 mg et de 400 mg d'ibuprofène. Pour le soulagement de la douleur d'au moins 50 %, comparé au placebo, le NST pour 200 mg d'ibuprofène (2 690 participants) était de 2,7 (2,5 à 3,0) et pour 400 mg d'ibuprofène (6 475 participants) de 2,5 (2,4 à 2,6). La proportion de participants ayant ressenti un soulagement de la douleur d'au moins 50 % était de 46 % avec 200 mg et de 54 % avec 400 mg. La prise d'une seconde dose dans les 6 heures était moins fréquente avec des doses plus élevées : 48 % ont pris une seconde dose avec la dose de 200 mg contre 42 % avec 400 mg. La durée médiane avant la prise de la dose suivante était de 4,7 heures pour 200 mg et de 5,4 heures pour 400 mg. L'analyse de la sensibilité a mis en évidence que le modèle de douleur et la formulation de l'ibuprofène pourraient modifier le résultat ; les estimations de l'efficacité pour les modèles d'impaction dentaire et les sels d'ibuprofène solubles sont en effet plus avantageuses. Les événements indésirables étaient peu courants et similaires au placebo.

Conclusions des auteurs

La quantité très substantielle de preuves de bonne qualité montre que l'ibuprofène est un analgésique efficace pour le traitement de la douleur postopératoire. Le NST pour les doses de 200 mg et de 400 mg d'ibuprofène n'a pas varié significativement par rapport à la revue précédente, alors qu'une grande quantité de nouvelles informations ont été ajoutées. De nouvelles informations sur la prise la dose suivante ont été obtenues.

Notes de traduction

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Plain language summary

A single dose of ibuprofen administered orally to treat acute postoperative pain in adults

Ibuprofen at 200 mg and 400 mg produces a high level of pain relief in about half of those with moderate or severe acute postoperative pain. This is a good result compared with most other analgesics tested in a very well researched model of pain used for demonstrating that drugs can actually produce pain relief. There were no more adverse events than with placebo.

Résumé simplifié

Une dose unique d'ibuprofène administrée oralement pour traiter la douleur postopératoire aiguë chez les adultes

Les doses de 200 mg et 400 mg d'ibuprofène entraînent un niveau élevé de soulagement de la douleur chez près de la moitié des personnes souffrant de douleur postopératoire aiguë modérée à sévère. Il s'agit d'un bon résultat par rapport à la plupart des autres analgésiques testés dans un modèle de douleur ayant fait l'objet de nombreuses recherches utilisé pour démontrer que les médicaments peuvent réellement soulager la douleur. Il n'y a pas eu plus d'événements indésirables que pour le placebo.

Notes de traduction

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Laički sažetak

Jedna doza ibuprofena za liječenje akutne postoperativne boli odraslih

Ibuprofen od 200 mg i 400 mg ublažava bol visokog intenziteta kod otprilike polovice osoba koje imaju umjerenu ili vrlo intenzivnu bol nakon kirurškog zahvata. To je dobar rezultat u usporedbi s većinom drugih analgetika koji su ispitani na dobro istraženom modelu boli, koji pokazuje da lijekovi zaista mogu ublažiti bol. Ibuprofen nije izazvao više nuspojava od placeba.

Bilješke prijevoda

Hrvatski Cochrane
Prevela: Livia Puljak
Ovaj sažetak preveden je u okviru volonterskog projekta prevođenja Cochrane sažetaka. Uključite se u projekt i pomozite nam u prevođenju brojnih preostalih Cochrane sažetaka koji su još uvijek dostupni samo na engleskom jeziku. Kontakt: cochrane_croatia@mefst.hr