Get access

User-held personalised information for routine care of people with severe mental illness

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

It is important to seek cost-effective methods of improving the care and outcome of those with serious mental illnesses. Patient-held records, where the person with the illness holds all or some personal information relating to the course and care of their illness, are now the norm in some clinical settings. Their value for those with serious mental illnesses is unknown.

Objectives

To evaluate the effects of personalised and accessible patient-held clinical information for people with a diagnosis of psychotic illness.

Search methods

Electronic searches of AMED (1980-1998), Biological Abstracts (1985-1998), British Nursing Index (1994-1998), CAB (1973-1999), CINAHL (1982-1999), The Cochrane Controlled Trials Register (Issue 1, 1999), EMBASE (1980-1999), HEALTHSTAR (1990-1999), HMIC (King's Fund Database 1979-1998 & HELMIS 1984-1998), MEDLINE (1966-1999), PsycLIT (1887-1999), Royal College of Nursing Database (1985-1996), SIGLE (1990-1998), Sociological Abstracts (1963-1998) and the Internet (http://www.controlled-trials.com/) were undertaken. This was supplemented by personal contact with the Executive Board of the European Network for Mental Health Service Evaluation.

Selection criteria

The inclusion criteria were that studies should:
i. be randomised or quasi-randomised trials;
ii. have involved adults with a diagnosis of a psychotic illness; and
iii. compare any personalised and accessible clinical information held by the patient beyond standard care to standard information routinely held such as appointment cards and generic information on diagnosis, treatment or services available.

Data collection and analysis

Study selection and data extraction was reliability undertaken. Analysis was not possible.

Main results

Not one study met the inclusion criteria for the review. One study (Stafford 1997) was found on the use of client held records for people with long term mental illness but the participants had not been randomised. Two important randomised studies (Lester 1999, Papageorgiou 1999) are ongoing.

Authors' conclusions

There is a gap in the evidence regarding patient-held, personalised, accessible clinical information for people with psychotic illnesses. It cannot be assumed that patient-held information is beneficial or cost-effective without evidence from well planned, conducted and reported randomised trials.

摘要

背景

病人持有精神疾患的臨床資訊

尋求符合成本效益的方法以改善嚴重心理疾患的照顧及結果是很重要的。病人持有紀錄,也就是病人本身持有與疾病的病程和照護有關的全部或部分資訊,目前在某些臨床情境下是一種常模。對這些嚴重心理疾患的價值未明。

目標

評估精神疾患持有個人化和可取得的臨床資訊的效用

搜尋策略

電子搜尋AMED (1980 – 1998), Biological Abstracts (1985 – 1998), British Nursing Index (1994 – 1998), CAB (1973 – 1999), CINAHL (1982 – 1999), The Cochrane Controlled Trials Register (Issue 1, 1999), EMBASE (1980 – 1999), HEALTHSTAR (1990 – 1999), HMIC (King's Fund Database 1979 – 1998 & HELMIS 1984 – 1998), MEDLINE (1966 – 1999), PsycLIT (1887 – 1999), Royal College of Nursing Database (1985 – 1996), SIGLE (1990 – 1998), Sociological Abstracts (1963 – 1998) 及 Internet (http://www.controlledtrials.com/)。 這是透過歐洲心理衛生服務調查執行局的個別接洽所提供的。

選擇標準

納入準則的研究條件如下:i. 隨機的或半隨機試驗; ii. 有成人精神疾患的診斷的; iii. 任何有比較精神疾患「持有個人化和容易取得的臨床資訊」與「標準照顧模式」(常規提供標準化資訊,像是預約卡和診斷或治療或就診服務的一般資訊)的差異的

資料收集與分析

研究挑選與資料擷取都是可靠地進行。要進行分析是不可能的。

主要結論

沒有任何研究符合文獻回顧的準則。有一篇(Stafford 1997)討論慢性心理疾患持有紀錄(資訊)的研究被發現,但參與者並非隨機的。有兩篇重要的隨機研究(Lester 1999, Papageorgiou 1999)正在進行中。

作者結論

關於「精神疾患持有個人化和可取得的臨床資訊」的證據是空白的。在沒有良好設計、執行的隨機研究結果的證據下,是不能假定「精神疾患持有個人化和可取得的臨床資訊」是有助益的或是符合成本效益的。

翻譯人

本摘要由彰化基督教醫院李冠瑩翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

等待結果中

Résumé

Informations cliniques conservées par le patient dans les soins de routine des sujets atteints de troubles mentaux sévères

Contexte

Il est important d'identifier des méthodes coût-efficaces permettant d'améliorer les soins et les résultats des patients atteints de troubles mentaux graves. Les dossiers conservés par les patients (les personnes malades détiennent tout ou partie des informations cliniques en rapport avec leur évolution et le traitement de leur maladie) sont désormais la norme dans certains environnements cliniques. On ignore cependant leur valeur chez les patients atteints de troubles mentaux graves.

Objectifs

Évaluer les effets des informations cliniques personnalisées et accessibles conservées par le patient chez les personnes présentant un diagnostic de trouble psychotique.

Stratégie de recherche documentaire

Des recherches électroniques ont été effectuées dans AMED (1980-1998), Biological Abstracts (1985-1998), British Nursing Index (1994-1998), CAB (1973-1999), CINAHL (1982-1999), le registre Cochrane des essais contrôlés (numéro 1, 1999), EMBASE (1980-1999), HEALTHSTAR (1990-1999), HMIC (King's Fund Database 1979-1998 et HELMIS 1984-1998), MEDLINE (1966-1999), PsycLIT (1887-1999), Royal College of Nursing Database (1985-1996), SIGLE (1990-1998), Sociological Abstracts (1963-1998) et sur Internet (http://www.controlled-trials.com/). Ces recherches ont été complétées par des contacts personnels avec le conseil de direction de l'European Network for Mental Health Service Evaluation.

Critères de sélection

Conformément aux critères d'inclusion, les études devaient :
i. être des essais randomisés ou quasi-randomisés ;
ii. porter sur des adultes présentant un diagnostic de trouble psychotique ; et
iii. comparer toute information clinique personnalisée et accessible conservée par le patient en plus des soins standard, par rapport à des informations standard conservées de manière usuelle, telles que des cartes de rendez-vous et des informations génériques sur le diagnostic, le traitement ou les services disponibles.

Recueil et analyse des données

La sélection des études et l'extraction des données ont été effectuées de manière fiable. Aucune analyse n'a pu être effectuée.

Résultats Principaux

Aucune étude ne remplissait les critères d'inclusion de la revue. Une étude (Stafford 1997) portant sur l'utilisation de dossiers conservés par les patients chez des personnes atteintes de troubles mentaux de longue durée a été identifiée mais les participants n'étaient pas randomisés. Deux études randomisées importantes (Lester 1999, Papageorgiou 1999) sont en cours.

Conclusions des auteurs

Les preuves sont limitées en matière d'informations cliniques personnalisées et accessibles conservées par le patient chez les personnes atteintes de troubles psychotiques. En l'absence de preuves issues d'essais randomisés bien conçus, réalisés et documentés, rien ne permet d'affirmer que les informations conservées par le patient sont bénéfiques ou coût-efficaces.

Plain language summary

Patient held clinical information for people with psychotic illnesses

Synopsis pending.

Résumé simplifié

Informations cliniques conservées par le patient dans les soins de routine des sujets atteints de troubles mentaux sévères

Informations cliniques conservées par les patients atteints de troubles psychotiques

Résumé en attente.

Notes de traduction

Évaluation interne par les pairs du groupe Cochrane sur la schizophrénie finalisée (voir Module).
Évaluation externe par les pairs programmée.

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux