Intervention Review

Beta2-agonists for acute bronchitis

  1. Lorne A Becker2,*,
  2. Jeffrey Hom3,
  3. Miguel Villasis-Keever4,
  4. Johannes C van der Wouden5

Editorial Group: Cochrane Acute Respiratory Infections Group

Published Online: 6 JUL 2011

Assessed as up-to-date: 13 FEB 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD001726.pub4


How to Cite

Becker LA, Hom J, Villasis-Keever M, van der Wouden JC. Beta2-agonists for acute bronchitis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 7. Art. No.: CD001726. DOI: 10.1002/14651858.CD001726.pub4.

Author Information

  1. 2

    SUNY Upstate Medical University, Department of Family Medicine, Syracuse, NY, USA

  2. 3

    New York University, School of Medicine, Department of Emergency Medicine and Pediatrics/Emergency Services, New York, New York, USA

  3. 4

    Instituto Mexicano del Seguro Social, Clinical Epidemiology Research Unit, Mexico City, DF, Mexico

  4. 5

    Erasmus Medical Center, Department of General Practice, Rotterdam, Netherlands

*Lorne A Becker, 13237 Thoroughbred Dr, Dade City, FL, 33525, USA. lornebecker@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 6 JUL 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

There are no clearly effective treatments for the cough of acute bronchitis. Beta2-agonists are often prescribed, perhaps because clinicians suspect many patients also have reversible airflow restriction contributing to the symptoms.

Objectives

To determine whether beta2-agonists improve acute bronchitis symptoms in patients with no underlying pulmonary disease.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) 2011, issue 1 which contains the Acute Respiratory Infections Group's Specialised Register, MEDLINE (January 1966 to February week 1, 2011) and EMBASE (1974 to February 2011).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) in which patients (adults, or children over two years of age) with acute bronchitis or acute cough and without known pulmonary disease were allocated to beta2-agonist versus placebo, no treatment or alternative treatment.

Data collection and analysis

Three review authors independently selected outcomes and extracted data while blinded to study results. Two review authors independently assessed each trial for risk of bias. We analysed trials in children and adults separately.

Main results

Two trials in children (n = 109) with no evidence of airway obstruction did not find any benefits from oral beta2-agonists. Five trials in adults (n = 418) had mixed results but overall summary statistics did not reveal any significant benefits from oral (three trials) nor inhaled (two trials) beta2-agonists. There were no significant differences in daily cough scores nor in the percentage of adults still coughing after seven days (control group 73%; risk ratio (RR) 0.77, 95% confidence interval (CI) 0.54 to 1.09). in one trial, subgroups with evidence of airflow limitation had lower symptom scores if given beta2-agonists. The trials that noted quicker resolution of cough with beta2-agonists were those with a higher proportion of wheezing patients at baseline. Adults given beta2-agonists were more likely to report tremor, shakiness or nervousness (RR 7.94, 95% CI 1.17 to 53.94; number needed to treat to harm (NNTH) 2.3).

Authors' conclusions

There is no evidence to support the use of beta2-agonists in children with acute cough who do not have evidence of airflow obstruction. There is also little evidence that the routine use of beta2-agonists is helpful for adults with acute cough. These agents may reduce symptoms, including cough, in people with evidence of airflow obstruction. However, this potential benefit is not well-supported by the available data and must be weighed against the adverse effects associated with their use.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Beta2-agonists for treating cough in acute bronchitis

Acute bronchitis is a chest infection, with cough and sometimes sputum production, chest pain and fever. People affected feel unwell and for those who do not have asthma or obstructive pulmonary disease there is no clear treatment. The cause of bronchitis is often viral, in which case antibiotics are unlikely to be effective. Beta2-agonists (such as albuterol or salbutamol) are drugs that relieve asthma by relaxing the muscles in the airways. They are sometimes used to try and relieve the cough in acute bronchitis, even in people who do not have asthma. From the seven randomised controlled trials (two in children aged one to 10 years (109 participants) and five in adults (418 participants)), daily cough scores were no different between children given oral beta2-agonists and children in the placebo control groups. Daily cough scores, or the number of people still coughing after seven days did not change in the adult trials either.

However, the results were mixed. Some trials show a benefit and some show no benefit. This may be because some of the participants also had wheezing or other signs of airway obstruction, in which case, beta2-agonists may be helpful only for them. Beta2-agonists can cause the adverse effects of tremor, shakiness and nervousness.

This review is limited by few trials with small numbers of participants. The trials were of short duration (three to seven days) and only two used inhaled beta2-agonists (which is now the usual administration route for adults and older children).

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bêta-2 agonistes pour la bronchite aiguë

Contexte

Il n'existe pas de traitement clairement efficace pour contrer la toux de la bronchite aiguë. Les bêta-2 agonistes sont souvent prescrits, probablement parce que les cliniciens supposent que de nombreux patients souffrent également d'une obstruction du courant aérien réversible contribuant aux symptômes.

Objectifs

Déterminer si les bêta-2 agonistes atténuent les symptômes de la bronchite aiguë chez les patients ne souffrant pas d'une maladie pulmonaire sous-jacente.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL 2011, numéro 1) qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que dans MEDLINE (janvier 1966 à la 1ère semaine de février 2011) et EMBASE (1974 à février 2011).

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) dans lesquels les patients (adultes ou enfants de plus de deux ans) souffrant d'une bronchite aiguë ou d'une toux aiguë et sans maladie pulmonaire connue étaient placés sous bêta-2 agonistes contre placebo, absence de traitement ou traitement alternatif.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont, de manière indépendante, sélectionné les critères d'évaluation et extrait les données, sans avoir connaissance des résultats des études. Deux auteurs de revue ont évalué, de manière indépendante, le risque de biais de chaque étude. Les essais portant sur des adultes et ceux portant sur des enfants ont été analysés séparément.

Résultats Principaux

Deux essais réalisés chez des enfants (n = 109) ne présentant aucun signe d'obstruction des voies respiratoires ne révélaient aucun bénéfice des bêta-2 agonistes par voie orale. Cinq essais impliquant des adultes (n = 418) obtenaient des résultats contrastés, mais les statistiques sommaires globales n'indiquaient aucun bénéfice significatif des bêta-2 agonistes par voie orale (trois essais) et inhalés (deux essais). À l'égard des scores journaliers de toux ou du pourcentage d'adultes continuant de tousser sept jours après, aucune différence significative n'était constatée (groupe témoin 73 % ; risque relatif (RR) 0,77, intervalle de confiance (IC) à 95 % entre 0,54 et 1,09). Dans un essai, les sous-groupes présentant des signes de limitation du courant aérien obtenaient des scores de symptômes plus faibles s'ils étaient placés sous bêta-2 agonistes. Les essais constatant une guérison plus rapide de la toux avec les bêta-2 agonistes étaient ceux qui comprenaient au départ une proportion plus élevée de malades souffrant d'une respiration sifflante. Les adultes recevant des bêta-2 agonistes étaient plus susceptibles de ressentir des tremblements ou de la nervosité (RR 7,94, IC à 95 % entre 1,17 et 53,94 ; nombre de patients à traiter pour observer un effet indésirable du traitement (NNN) 2,3).

Conclusions des auteurs

Il n'existe aucune preuve favorable à l'utilisation de bêta-2 agonistes chez les enfants souffrant d'une toux aiguë et ne présentant aucun signe d'obstruction du courant aérien. De même, il n'existe que peu de preuves indiquant que l'utilisation systématique de bêta-2 agonistes est utile pour les adultes atteints d'une toux aiguë. Ces médicaments peuvent atténuer les symptômes, notamment la toux, chez les malades présentant un signe d'obstruction du courant aérien. Toutefois, ce bénéfice potentiel n'est pas bien étayé par les données disponibles et il doit être mis en rapport avec les effets indésirables associés à leur utilisation.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bêta-2 agonistes pour la bronchite aiguë

Bêta-2 agonistes pour traiter la toux dans la bronchite aiguë

La bronchite aiguë est une infection des voies respiratoires accompagnée de toux et parfois d'une production d'expectorations, de douleurs thoraciques et de fièvre. Les personnes infectées ne se sentent pas bien. De plus, il n'existe aucun traitement évident pour les patients qui ne souffrent pas d'asthme ou d'une maladie pulmonaire obstructive. La bronchite est souvent d'origine virale et, dans ce cas, il est peu probable que les antibiotiques soient efficaces. Les bêta-2 agonistes (comme l'albutérol et le salbutamol) sont des médicaments qui atténuent l'asthme en relâchant les muscles des voies respiratoires. Ils sont quelquefois utilisés pour tenter de diminuer la toux de la bronchite aiguë, même chez les personnes n'étant pas asthmatiques. D'après les sept essais contrôlés randomisés (deux portant sur des enfants âgés de un à dix ans (109 participants) et cinq sur des adultes (418 participants)), les scores journaliers de toux n'étaient pas différents entre les enfants recevant des bêta-2 agonistes par voie orale et les enfants du groupe témoin recevant un placebo. Les scores journaliers de toux ou le nombre de personnes toussant encore sept jours après restaient aussi inchangés dans les essais portant sur des adultes.

Cependant, les résultats étaient contrastés. Certains essais montrent un bénéfice et d'autres n'en montrent aucun. Ceci peut être dû au fait que certains participants présentaient également une respiration sifflante ou d'autres signes d'obstruction des voies respiratoires et, dans ce cas, les bêta-2 agonistes peuvent être utiles seulement pour ces patients. Les bêta-2 agonistes peuvent provoquer des effets indésirables comme des tremblements et de la nervosité.

Cette revue est limitée par le nombre réduit d'essais et de participants. Les essais étaient de courte durée (de trois à sept jours) et seuls deux d'entre eux utilisaient des bêta-2 agonistes en inhalation (ce qui est actuellement la voie d'administration habituelle pour les adultes et les enfants plus âgés).

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux