This is not the most recent version of the article. View current version (28 JUL 2014)

Intervention Review

Immediate postabortal insertion of intrauterine devices

  1. David A Grimes1,
  2. Laureen M Lopez1,*,
  3. Kenneth F Schulz2,
  4. Nancy L. Stanwood3

Editorial Group: Cochrane Fertility Regulation Group

Published Online: 16 JUN 2010

Assessed as up-to-date: 31 MAR 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD001777.pub3


How to Cite

Grimes DA, Lopez LM, Schulz KF, Stanwood NL. Immediate postabortal insertion of intrauterine devices. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 6. Art. No.: CD001777. DOI: 10.1002/14651858.CD001777.pub3.

Author Information

  1. 1

    Family Health International, Behavioral and Biomedical Research, Research Triangle Park, North Carolina, USA

  2. 2

    Family Health International, Quantitative Sciences, Research Triangle Park, North Carolina, USA

  3. 3

    University of Rochester Medical Center, Dept. of Obstetrics and Gynecology, Rochester, New York, USA

*Laureen M Lopez, Behavioral and Biomedical Research, Family Health International, P.O. Box 13950, Research Triangle Park, North Carolina, 27709, USA. llopez@fhi.org.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 16 JUN 2010

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (28 JUL 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié

Background

Insertion of an intrauterine device (IUD) immediately after an abortion has several advantages. The woman is known not to be pregnant. Many clinicians refuse to insert an IUD in a woman who is not menstruating. After induced abortion, a woman's motivation to use contraception may be high. However, insertion of an IUD immediately after a pregnancy ends carries risks, such as spontaneous expulsion due to recent cervical dilation.

Objectives

To assess the safety and efficacy of IUD insertion immediately after spontaneous or induced abortion.

Search methods

We searched MEDLINE, CENTRAL, POPLINE, EMBASE, ClinicalTrials.gov, and ICTRP. We also contacted investigators to identify other trials.

Selection criteria

We sought all randomized controlled trials with at least one treatment arm that involved IUD insertion immediately after an induced abortion or after curettage for spontaneous abortion. We identified 11 trials which described random assignment.

Data collection and analysis

We evaluated the methodological quality of each report and abstracted the data. We focused on discontinuation rates for accidental pregnancy, perforation, expulsion, and pelvic inflammatory disease. We computed the weighted average of the rate ratios. We computed relative risks (RR) with 95% Confidence Intervals (CI).

Main results

Three trials randomized to immediate or delayed insertion. One showed no significant differences. Meta-analysis of two showed use of levonorgestrel-releasing intrauterine system or CuT380A was more likely for immediate versus delayed insertion (RR 1.18; 95% CI 1.08 to 1.28). Another trial randomized to the levonorgestrel IUD or Nova T; discontinuation rates due to pregnancy were 0.8 and 9.5, respectively. Sub-analysis showed higher expulsion rates for postabortal than interval insertions (levonorgestrel: 2.8 versus 6.8; Nova T: 3.0 versus 8.3).

Seven trials examined immediate insertion. From meta-analysis of two multicenter trials, pregnancy was less likely for the TCu 220C versus the Lippes Loop (RR 0.38; 95% CI 0.20 to 0.72) as was expulsion (RR 0.51; 95% CI 0.30 to 0.88). Estimates for the TCu 220 versus the Copper 7 were 0.52 (95% CI 0.36 to 0.77) and 0.58 (95% CI 0.39 to 0.87), respectively. In other work, adding copper sleeves to the Lippes Loop improved efficacy (RR 3.82; 95% CI 1.41 to 10.36) and reduced expulsion (RR 3.37; 95% CI 1.65 to 6.90).

Authors' conclusions

Insertion of an IUD immediately after abortion is safe and practical. IUD expulsion rates appear higher than after interval insertions. However, IUD use is higher at six months with immediate than with interval insertion.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié

Inserting an IUD right after abortion or miscarriage versus a later time

Inserting an intrauterine device (IUD) right after an abortion or miscarriage can be good for many reasons. The woman is not pregnant and may be thinking about birth control. The time and place are convenient for the woman. If asked to delay IUD insertion, many women do not return to get the device. However, the IUD might be more likely to come out on its own if put in right away. This review looked how safe it was to insert an IUD right after abortion. We also looked at whether the IUD stayed in.

We did computer searches for randomized trials of IUDs inserted right after abortion or miscarriage. We also wrote to researchers to find more studies. Trials could compare types of IUDs or times for insertion. We found 11 studies to include.

Three trials randomized women to an IUD inserted right away or at a later time. One had no major differences. Two recent trials (of levonorgestrel intrauterine system or CuT380A) showed use was greater at six months for an IUD inserted right away compared to one inserted later. Another trial assigned women to the levonorgestrel IUD or Nova T; more women with the Nova T stopped use due to pregnancy. A sub-analysis showed more IUDs came out when inserted right away rather than later.

Seven trials looked at inserting the IUD right away. From two large trials, the TCu 220C was better than the Lippes Loop and the Copper 7 for preventing pregnancy and staying in. The IUD was more likely to come out on its own when inserted after a mid-pregnancy abortion than after an earlier one. In other work, when the Lippes Loop had copper arms added, fewer women got pregnant and the IUD stayed in more often.

Inserting an IUD right after an abortion or miscarriage is safe and practical. However, the IUD is more likely to come out when inserted right away rather than at a later time. Women are more likely to use an IUD at six months if they had it inserted right away compared to some weeks after the abortion.

 

Resumen

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié

Antecedentes

Inserción inmediata postaborto de los dispositivos intrauterinos

La inserción de un dispositivo intrauterino (DIU) inmediatamente después de un aborto tiene varias ventajas potenciales. Se sabe que la mujer no está embarazada. Muchos médicos se niegan a insertar un DIU en una mujer que no está menstruando. Después de un aborto inducido, la motivación de una mujer para usar métodos anticonceptivos puede ser alta. Sin embargo, la inserción de un DIU inmediatamente después del final de un embarazo también conlleva riesgos potenciales, como la expulsión espontánea debida a la dilatación cervical reciente.

Objetivos

Evaluar la seguridad y eficacia de la inserción de un DIU inmediatamente después del aborto espontáneo o inducido.

Estrategia de búsqueda

Se hicieron búsquedas en MEDLINE, CENTRAL, POPLINE, EMBASE, ClinicalTrials.gov y ICTRP. También se contactó con investigadores para encontrar otros ensayos.

Criterios de selección

Buscamos todos los ensayos controlados aleatorios que tuvieran por lo menos un brazo de tratamiento y que trataran la inserción de un DIU inmediatamente después de un aborto inducido o después del curetaje por un aborto espontáneo. Se identificaron 11 ensayos que indicaron el uso de la asignación al azar.

Obtención y análisis de los datos

Se evaluó la calidad metodológica de cada informe y se extrajeron los datos. Nos basamos en las tasas de interrupción por embarazo accidental, perforación, expulsión y enfermedad inflamatoria pelviana. Se calculó el promedio ponderado de los cocientes de tasas. Se calcularon los riesgos relativos (RR) con intervalos de confianza (IC) del 95%.

Resultados principales

Tres ensayos asignaron al azar a la inserción inmediata o tardía. Uno no mostró diferencias significativas. El metanálisis de dos ensayos demostró que el uso del sistema intrauterino que libera levonorgestrel o CuT380A fue más adecuado para la inserción inmediata versus la tardía (RR 1,18; IC del 95%: 1,08 a 1,28). Otro ensayo asignó al azar a DIU de levonorgestrel o Nova T; las tasas de interrupción debidas a embarazo fueron de 0,8 y 9,5, respectivamente. El subanálisis mostró tasas mayores de expulsión con la inserción postaborto que con la inserción después de un intervalo de tiempo (levonorgestrel: 2,8 versus 6,8; Nova T: 3,0 versus 8,3).

Siete ensayos examinaron la inserción inmediata. A partir del metanálisis de dos ensayos multicéntricos el embarazo fue menos probable con la TCu 220C versus el Lippes Loop (RR 0,38; IC del 95%: 0,20 a 0,72) así como la expulsión (RR 0,51; IC del 95%: 0,30 a 0,88). Las estimaciones para la TCu 220 versus la Copper 7 fueron 0,52 (IC del 95%: 0,36 a 0,77) y 0,58 (IC del 95%: 0,39 a 0,87), respectivamente. En otro artículo, el agregado de manguitos de cobre al Lippes Loop mejoró la eficacia (RR 3,82; IC del 95%: 1,41 a 10,36) y redujo la expulsión (RR 3,37; IC del 95%: 1,65 a 6,90).

Conclusiones de los autores

La inserción de un DIU inmediatamente después del aborto es segura y práctica. Las tasas de expulsión del DIU parecen mayores que con las inserciones después de un intervalo de tiempo. Sin embargo, el uso del DIU es mayor a los seis meses con la inserción inmediata que con la inserción después de un intervalo de tiempo.

Traducción

Traducción realizada por el Centro Cochrane Iberoamericano

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié

Pose d'un dispositif intra-utérin immédiatement après une interruption de grossesse

Contexte

La pose d'un dispositif intra-utérin (DIU) immédiatement après une interruption de grossesse présente plusieurs avantages. On sait avec certitude que la femme n'est pas enceinte. De nombreux praticiens refusent de poser à un DIU en dehors de la période des règles. Après une interruption volontaire de grossesse, la femme peut être très motivée pour utiliser un moyen de contraception. Cependant, la pose d'un DIU immédiatement après une interruption de grossesse comporte des risques, comme l'expulsion spontanée du dispositif du fait de la récente dilatation du col.

Objectifs

Évaluation de l'efficacité et de l'innocuité de la pose d'un DIU immédiatement après un avortement spontané ou volontaire.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans MEDLINE, CENTRAL, POPLINE, EMBASE, ClinicalTrials.gov et ICTRP. Nous avons également contacté des investigateurs afin d'identifier d'autres essais.

Critères de sélection

Nous avons recherché tous les essais contrôlés randomisés avec au moins un bras de traitement comportant la pose d’un DIU immédiatement après une interruption volontaire de grossesse ou après un curetage suivant un avortement spontané. Nous avons identifié 11 essais décrivant une randomisation.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué la qualité méthodologique de chaque étude de cas et extrait les données. Nous nous sommes concentrés sur les taux d’abandon dû à une grossesse accidentelle, à une perforation, à l’expulsion du DIU ou à une maladie inflammatoire pelvienne. Nous avons calculé la moyenne pondérée des rapports de taux. Nous avons calculé les risques relatifs (RR) avec les intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats Principaux

Trois essais comportaient une randomisation entre pose immédiate et pose différée. L’un d’eux n'a mis en évidence aucune différence significative. La méta-analyse des deux autres essais a montré que la pose immédiate d'un système intra-utérin libérant du lévonorgestrel ou d’un CuT380A était plus fréquente que la pose différée (RR 1,18 ; IC 95 % entre 1,08 et 1,28). Une autre étude comportait une randomisation entre DIU au lévonorgestrel et Nova T ; les taux d’abandon dus à une grossesse étaient de 0,8 et de 9,5 respectivement. La sous-analyse a mis en évidence des taux d'expulsion plus élevés pour les poses pendant le post-abortum que par la suite (lévonorgestrel : 2,8 contre 6,8 ; Nova T : 3,0 contre 8,3).

Sept essais examinaient la pose immédiate. D'après la méta-analyse de deux essais multicentriques, une grossesse était plus probable avec un TCu 220C qu'avec une boucle de Lippes (RR 0,38 ; IC à 95 % entre 0,20 et 0,72), tout comme une expulsion du dispositif (RR 0,51 ; IC à 95 % entre 0,30 et 0,88). Les estimations pour le TCu 220C par rapport au Copper 7 étaient de 0,52 (IC à 95 %, entre 0,36 et 0,77) et 0,58 (IC à 95 % entre 0,39 et 0,87), respectivement. Dans une autre étude, l'ajout de manchons de cuivre à la boucle de Lippes a amélioré son efficacité (RR 3,82 ; IC à 95 %, entre 1,41 et 10,36) et réduit les expulsions (RR 3,37 ; IC à 95 %, entre 1,65 et 6,90).

Conclusions des auteurs

La pose d'un DIU immédiatement après un avortement est sans risque et pratique. Les taux d'expulsion des DIU semblent plus élevés dans ce cas que si la pose a lieu à un moment ultérieur. Cependant, les femmes sont plus nombreuses à garder leur DIU à six mois après une pose immédiate qu’après une pose différée.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié

Pose d'un dispositif intra-utérin immédiatement après une interruption de grossesse

Pose d'un DIU immédiatement après un avortement ou une fausse couche par rapport à une pose différée

La pose d'un dispositif intra-utérin (DIU) juste après un avortement ou une fausse couche peut avoir plusieurs avantages. La femme n'est pas enceinte et envisage éventuellement une contraception. Le moment et le lieu sont pratiques pour elle. Si la mise en place du DIU doit être retardée, beaucoup de femmes ne reviennent pas pour le faire poser. Cependant, le DIU risque d’être expulsé spontanément s'il est mis en place tout de suite. Cette revue cherchait à déterminer à quel point il était sûr de poser un DIU juste après une interruption de grossesse. Nous avons également voulu déterminer si le DIU restait en place.

Nous avons effectué des recherches informatisées pour trouver des essais randomisés relatifs à la pose de DIU juste après un avortement ou une fausse couche. Nous avons aussi contacté les chercheurs afin d'obtenir des études supplémentaires. Les essais pouvaient comparer les types de DIU et le moment de leur pose. Nous avons trouvé 11 études à inclure.

Dans trois essais randomisés, les femmes recrutées ont été randomisées en un groupe de pose immédiate du DIU et un groupe de pose différée. L'un des essais ne faisait pas apparaître pas de grandes différences. Deux essais récents (avec un système intra-utérin au lévonorgestrel ou un CuT380A) ont démontré que les femmes conservaient plus souvent jusqu’à un DIU six mois s’il était posé juste après l’accouchement que s’il était mis en place ultérieurement. Dans un autre essai, les femmes ont reçu soit un DIU au lévonorgestrel, soit un ou Nova T. Les porteuses de Nova T ont été plus nombreuses à devoir en interrompre l'utilisation à cause d'une grossesse. Une sous-analyse a mis en évidence que les DIU étaient plus souvent expulsés lorsqu'ils étaient posés tout de suite après un avortement que plus tard.

Sept essais ont porté sur la pose immédiate du DIU. Deux grands essais ont montré que le TCu 220C était plus efficace que la boucle de Lippes et le Copper 7 pour éviter les grossesses et restait mieux en place. Le DIU était plus susceptible d'être expulsé spontanément lorsqu'il était posé après un avortement en milieu de grossesse qu’au début de la grossesse. Dans une autre étude, l’ajout de bras en cuivre à la boucle de Lippes a permis de réduire le nombre de grossesses et d’améliorer le maintien en place du DIU.

Poser un DIU juste après un avortement ou une fausse-couche est sans risque et pratique. Cependant, le DIU risque davantage d'être expulsé lorsqu'il est posé immédiatement que s’il l’est à un moment ultérieur. Les femmes sont plus susceptibles de garder leur DIU à six mois si celui-ci a été posé immédiatement que s’il l’a été quelques semaines après l'avortement.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux