Epidural blood patching for preventing and treating post-dural puncture headache

  • Conclusions changed
  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

This is an update of a Cochrane Review first published in Issue 2, 2002. Dural puncture is a common procedure, but leakage of cerebrospinal fluid (CSF) from the resulting dural defect may cause post-dural puncture headache (PDPH) after the procedure, and this can be disabling. Injecting an epidural blood patch around the site of the defect may stop this leakage.

Objectives

To assess the possible benefits and harms of epidural blood patching in both prevention and treatment of PDPH.

Search methods

We searched the Cochrane PaPaS Group Trials Register; CENTRAL; MEDLINE and EMBASE in April 2009.

Selection criteria

We sought all randomised controlled trials (RCTs) that compared epidural blood patch versus no epidural blood patch in the prevention or treatment of PDPH among all types of participants undergoing dural puncture for any reason. The primary outcome of effectiveness was postural headache.

Data collection and analysis

One review author extracted details of trial methodology and outcome data from studies considered eligible for inclusion. We invited authors of all such studies to provide any details that were unavailable in the published reports. We performed intention-to-treat (ITT) analyses using the Peto O-E method. We also extracted information about adverse effects (post-dural puncture backache and epidural infection).

Main results

Nine studies (379 participants) were eligible for inclusion. Prophylactic epidural blood patch improved PDPH compared to no treatment (OR 0.11, 95% CI 0.02 to 0.64, one study), conservative treatment (OR 0.06, 95% CI 0.03 to 0.14, two studies) and epidural saline patch (OR 0.16, 95% CI 0.04 to 0.55, one study). However, prophylactic epidural blood patch did not result in less PDPH than a sham procedure (one study). Therapeutic epidural blood patch resulted in less PDPH than conservative treatment (OR 0.18, 95% CI 0.04 to 0.76, one study) and a sham procedure (OR 0.04, 95% CI 0.00 to 0.39, one study). Backache was more common with epidural blood patch. However, these studies had very small numbers of participants and outcome events, as well as uncertainties about trial methodology, which preclude reliable assessments of the potential benefits and harms of the intervention.

Authors' conclusions

The review authors do not recommend prophylactic epidural blood patch over other treatments because there are too few trial participants to allow reliable conclusions to be drawn. However, therapeutic epidural blood patch showed a benefit over conservative treatment, based on the limited available evidence.

摘要

背景

硬腦膜外血液修補作為預防和治療硬腦脊膜穿刺後頭痛

腦膜穿刺是一個常見的步驟,但在做完這步驟後CSF從腦膜漏洞漏出,可能導致姿勢性頭痛,而且這也可能失能。注射一個硬腦膜外血液修補在漏洞點附近也許可以停止CSF漏出,也因此在預防或治療硬腦膜外穿刺後頭痛有止痛效果。

目標

評估硬腦膜外血液修補在預防和治療硬腦膜穿刺後頭痛的可能的好處和壞處。

搜尋策略

我們搜尋了Cochrane Controlled Trials Register(Cochrane Library, Issue 4, 2000), MEDLINE (January1994 to December 1998), and EMBASE (January 1980 to December 1998)。我們並且搜尋了相關文章的中所列的電子認證參考文獻,並要求所有包含試驗的作者和在這個領域有興趣的同事,告訴我們所有其它潛在地尚未被確認的相關研究。前次查尋日期: 2000 年12月。

選擇標準

我們尋找了所有適當隨機,非混亂的試驗比較硬腦膜外血液修補對沒有硬腦膜外血液修補在預防和治療硬腦膜外穿刺後頭痛的任何原因。最主要的有效結果是的姿勢性頭痛。

資料收集與分析

一個回顧者從所有合於資格的試驗報告,確認資料擷取試驗方法學的細節和結果。我們邀請所有這一類試驗的作者共同檢查擷取的資料和提供在研究報告中所有無法獲得的細節。意圖於治療分析執行運用了Peto OE 方法。關於副作用的訊息也被掘取(硬腦膜外穿刺後腰痛、硬腦膜外感染和下肢感覺異常) 。

主要結論

有三項試驗(77名患者)符合納入標準。整個來說方法學細節不是很完全。雖然我們分析的結果建議以硬腦膜外血液修補預防和治療硬腦膜外穿刺後頭痛的可能的是有用的,但是病患和發生硬腦膜外穿刺後頭痛的數目都很少,而且不確定性的試驗方法學,阻礙了對這項步驟可能產生的好處和壞處來做一個可靠的評估。

作者結論

在作合適的結論之前需要更有力的研究,具有足夠的說服力,隨機的試驗(包括至少幾百名患者)關於硬腦膜外血液修補作為預防和治療硬腦膜外穿刺後頭痛。

翻譯人

本摘要由三軍總醫院詹舜名翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

硬腦膜外血液修補作為預防和治療硬腦膜外穿刺後頭痛的角色(通常腰椎穿刺造成的)是不確定的。腦膜穿刺包含一跟針進入充滿液體而脊髓和神經根就在附近的空間。這個步驟被用在取得腦脊髓液做為實驗室檢驗或給與半身麻醉劑,但CSF 從針扎處造成腦膜漏洞漏出可能導致頭疼。一項建議預防或治療這種頭疼的方式將患者的自己的血液注射一些在漏出點附近來停止漏出(硬腦膜外血液修補)。但是病患被包含在隨機試驗是很少的,使得這項步驟可能產生的好處和壞處無法做一個可靠的評估。

Résumé

Pansement sanguin épidural pour prévenir et traiter la céphalée post-ponction durale

Contexte

Ce travail est une mise à jour d'une première revue Cochrane publiée dans le numéro 2, 2002. La ponction durale est une procédure courante, mais un écoulement de liquide céphalo-rachidien (LCR) du défect dural occasionné peut entraîner une céphalée post-ponction durale (CPPD) après la procédure, ce qui peut être incapacitant. Injecter un pansement sanguin épidural autour du site du défect pourrait arrêter cet écoulement.

Objectifs

Évaluer les bénéfices et effets délétères potentiels du pansement sanguin épidural pour la prévention et le traitement de la CPPD.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre d'essais du groupe Cochrane PaPaS ; CENTRAL ; MEDLINE et EMBASE en avril 2009.

Critères de sélection

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant le pansement sanguin épidural versus l'absence de pansement sanguin épidural pour la prévention ou le traitement de la CPPD, auprès de participants de tout type se soumettant à une ponction durale pour quelque raison que ce soit. Le critère de jugement principal d'efficacité était la céphalée posturale.

Recueil et analyse des données

Un auteur de la revue a extrait les détails de la méthodologie des essais et les données des résultats des études considérées admissibles dans la revue. Nous avons demandé aux auteurs de toutes ces études de fournir toutes les informations qui n'étaient pas disponibles dans les articles publiés. Nous avons effectué des analyses de l'intention de traiter (ITT) à l'aide de la méthode Peto O-E. Nous avons également extrait des informations sur différents effets indésirables (lombalgie post-ponction durale et infection épidurale).

Résultats Principaux

Neuf études (379 participants) étaient admissibles. Le pansement sanguin épidural prophylactique a permis d'améliorer la CPPD par rapport à l'absence de traitement (RC 0,11, IC à 95% entre 0,02 et 0,64, une étude), au traitement conservateur (RC 0,06, IC à 95% entre 0,03 et 0,14, deux études) et au pansement de solution saline épidural (RC 0,16, IC à 95% entre 0,04 et 0,55, une étude). Cependant, le pansement sanguin épidural prophylactique n'a pas entraîné moins de CPPD qu'une procédure placebo (une étude). Le nombre de CPPD était moins important avec le pansement sanguin épidural thérapeutique qu'avec le traitement conservateur (RC 0,18, IC à 95% entre 0,04 et 0,76, une étude) et qu'avec une procédure placebo (RC 0,04, IC à 95% entre 0,00 et 0,39, une étude). La lombalgie était plus fréquente avec le pansement sanguin épidural. Cependant, ces études comportaient un nombre de participants et d'événements de résultat très réduit, ainsi que des incertitudes concernant la méthodologie des essais. Il n'est donc pas possible d'évaluer en toute fiabilité les éventuels bénéfices et effets délétères de l'intervention.

Conclusions des auteurs

Les auteurs de la revue ne recommandent pas le pansement sanguin épidural prophylactique par rapport à d'autres traitements, car le nombre de participants aux essais est trop réduit pour permettre de tirer des conclusions fiables. Cependant, le pansement sanguin épidural thérapeutique s'est avéré plus efficace que le traitement conservateur, selon les preuves limitées disponibles.

Plain language summary

Epidural blood patching for preventing and treating post-dural puncture headache

The role of epidural blood patching in the prevention or treatment of the headache that may follow dural puncture (usually lumbar puncture) is inconclusive. Dural puncture involves passing a needle into the fluid-filled space around the spinal cord and nerve roots. This procedure is used to obtain spinal fluid for laboratory tests or to give a spinal anaesthetic. However, leakage of fluid through the puncture created by the needle can cause headache. One suggestion for preventing or treating this headache is to inject some of the patient's own blood around the puncture to stop the leakage (epidural blood patch). However, this review showed that, according to current evidence, clear conclusions cannot be drawn about the advantage of preventative epidural blood patch over other treatments. The use of epidural blood patch after the onset of the headache, however, showed benefit over conservative treatment. There were too few participants in the included studies, however, to allow a reliable assessment of the potential benefits and harms of this technique.

Résumé simplifié

Pansement sanguin épidural pour prévenir et traiter la céphalée post-ponction durale

Pansement sanguin épidural pour prévenir et traiter la céphalée post-ponction durale

Le rôle du pansement sanguin épidural dans la prévention ou le traitement de la céphalée qui peut faire suite à la ponction durale (généralement une ponction lombaire) n'est pas concluant. La ponction durale consiste à introduire une aiguille dans l'espace rempli de liquide entourant la moelle épinière et les racines nerveuses. Cette procédure est employée pour obtenir du liquide céphalo-rachidien afin de réaliser des tests en laboratoire ou pour pratiquer une rachianesthésie. Cependant, l'écoulement de liquide via la ponction créée par l'aiguille peut occasionner des maux de tête. Pour prévenir ou traiter cette céphalée, il a été suggéré d'injecter une petite quantité de sang du patient autour de la ponction pour arrêter l'écoulement (pansement sanguin épidural). Cependant, cette revue montre que, selon les preuves actuelles, des conclusions claires ne peuvent être tirées sur le bénéfice du pansement sanguin épidural préventif par rapport à d'autres traitements. L'utilisation du pansement sanguin épidural après le déclenchement d'une céphalée s'est cependant avérée plus efficace qu'un traitement conservateur. Le nombre de participants des études incluses était toutefois trop faible pour permettre une évaluation fiable des bénéfices potentiels et des effets délétères de cette technique.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st August, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary