Intravenous immunoglobulin for chronic inflammatory demyelinating polyradiculoneuropathy

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Chronic inflammatory demyelinating polyradiculoneuropathy (CIDP) causes progressive or relapsing weakness and numbness of the limbs, developing over at least two months. Uncontrolled studies suggest that intravenous immunoglobulin (IVIg) helps. We found no new studies for this 2011 update.

Objectives

To review systematically the evidence from randomised controlled trials concerning the efficacy and safety of IVIg in CIDP.

Search methods

We searched the Cochrane Neuromuscular Specialized Register (23 November), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (23 November 2010, issue 4, 2010 in the Cochrane Library), MEDLINE, EMBASE and ISI from January 1985 to November 2010. Ongoing trials were searched through two metaRegistries (World Health Organization International Clinical Trials Registry Platform Search Portal and Current Controlled Trials).

Selection criteria

Randomised controlled studies testing any dose of IVIg versus placebo, plasma exchange or corticosteroids in definite or probable CIDP.

Data collection and analysis

Two authors reviewed literature searches to identify potentially relevant trials, scored their quality and extracted data independently. We contacted authors for additional information.

Main results

Seven randomised controlled trials were considered eligible including 287 participants. These trials were homogeneous and overall quality was high. Five studies on 235 participants compared IVIg against placebo. One trial with 20 participants compared IVIg with plasma exchange and one trial compared IVIg with prednisolone in 32 participants. A significantly higher proportion of participants improved in disability within one month after IVIg treatment as compared with placebo (relative risk 2.40, 95% confidence interval 1.72 to 3.36). Whether all these improvements are equally clinically relevant cannot be deduced from this analysis because each trial used different disability scales and definitions of significant improvement. In three trials including 84 participants the disability could be transformed to the modified Rankin score, on which significantly more patients improved one point after IVIg treatment compared to placebo (relative risk 2.40, 95% confidence interval 0.98 to 5.83). Only one study included in this review had a long-term follow-up. The results of this study suggest that intravenous immunoglobulin improves disability more than placebo over 24 and 48 weeks.

The mean disability score revealed no significant difference between IVIg and plasma exchange at six weeks. There was no significant difference in improvement in disability on prednisolone compared with IVIg after two or six weeks.

There were no statistically significant differences in frequencies of side effects between the three types of treatment. Mild and transient adverse events were found in 49% of patients treated with IVIg, while serious adverse events were found in six per cent of patients.

Authors' conclusions

The evidence from randomised controlled trials shows that intravenous immunoglobulin improves disability for at least two to six weeks compared with placebo, with a number needed to treat of 3.00. During this period it has similar efficacy to plasma exchange and oral prednisolone. In one large trial, benefit of IVIg persisted for 24 and possibly 48 weeks.

Résumé scientifique

Immunoglobuline intraveineuse pour le traitement de la polyradiculoneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique

Contexte

La polyradiculoneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique (PDIC) entraîne un affaiblissement et un engourdissement progressifs ou récidivants des membres au cours d'une période d'au moins deux mois. Des études non contrôlées suggèrent que l'immunoglobuline intraveineuse (IGIV) pourrait être utile. Aucune nouvelle étude n'a été identifiée dans le cadre de cette mise à jour effectuée en 2011.

Objectifs

Réaliser une revue systématique des preuves issues d'essais contrôlés randomisés concernant l'efficacité et l'innocuité de l'IGIV dans la PDIC.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les affections neuromusculaires (23 novembre), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (23 novembre 2010, numéro 4, 2010, dans la Bibliothèque Cochrane), MEDLINE, EMBASE et ISI de janvier 1985 à novembre 2010. Des essais en cours ont été recherchés dans deux méta-registres (portail de recherche du système d'enregistrement international des essais cliniques de l'Organisation mondiale de la santé et Current Controlled Trials).

Critères de sélection

Les études contrôlées randomisées évaluant n'importe quelle dose d'IGIV par rapport à un placebo, une plasmaphérèse thérapeutique ou des corticostéroïdes dans la PDIC avérée ou probable.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont examiné les résultats des recherches afin d'identifier des essais potentiellement pertinents, évalué leur qualité et extrait les données de manière indépendante. Nous avons contacté les auteurs afin d'obtenir des informations supplémentaires.

Résultats principaux

Nous avons identifié sept essais contrôlés randomisés éligibles portant sur 287 participants. Ces essais étaient homogènes et présentaient globalement une qualité élevée. Cinq études portant sur 235 participants comparaient de l'IGIV à un placebo. Un essai portant sur 20 participants comparait de l'IGIV à une plasmaphérèse thérapeutique, et un essai comparait de l'IGIV à de la prednisolone chez 32 participants. Un nombre significativement supérieur de participants présentaient une amélioration de l'incapacité au cours du mois suivant l'administration d'IGIV par rapport au placebo (risque relatif de 2,40, intervalle de confiance à 95 %, entre 1,72 et 3,36). Cette analyse ne permet pas de déterminer si toutes ces améliorations présentent une même pertinence clinique car chaque essai utilisait différentes échelles d'incapacité et différentes définitions de l'amélioration significative. Dans trois essais portant sur 84 participants, l'incapacité pouvait être convertie en score de Rankin modifié, et un nombre significativement supérieur de patients présentaient une amélioration d'un point après l'administration d'IGIV par rapport au placebo (risque relatif de 2,40, intervalle de confiance à 95 %, entre 0,98 et 5,83). Une seule étude incluse dans cette revue effectuait un suivi à long terme. Les résultats de cette étude suggèrent que l'immunoglobuline intraveineuse est plus efficace que le placebo pour améliorer l'incapacité pendant 24 et 48 semaines.

Le score moyen d'incapacité ne révélait aucune différence significative entre l'IGIV et la plasmaphérèse thérapeutique à six semaines. Aucune différence significative n'était observée entre la prednisolone et l'IGIV en termes d'amélioration de l'incapacité au bout de deux ou six semaines.

Aucune différence statistiquement significative n'était observée entre les trois types de traitements en termes de fréquence des effets secondaires. Des événements indésirables légers et passagers étaient observés chez 49 % des patients recevant de l'IGIV, et des événements indésirables graves étaient identifiés chez 6 % des patients.

Conclusions des auteurs

Les preuves issues d'essais contrôlés randomisés montrent que l'immunoglobuline intraveineuse est plus efficace que le placebo pour améliorer l'incapacité pendant deux à six semaines au moins, avec un nombre de sujets à traiter de 3,00. Au cours de cette période, son efficacité est similaire à celle de la plasmaphérèse thérapeutique et la prednisolone orale. Dans un essai à grande échelle, les bénéfices de l'IGIV persistaient pendant 24 semaines, et probablement pendant 48 semaines.

Plain language summary

Intravenous immunoglobulin for people with chronic inflammatory demyelinating polyradiculoneuropathy

Chronic inflammatory demyelinating polyradiculoneuropathy (CIDP) is an illness caused by inflammation of nerves leading to paralysis. It is probably an autoimmune disease and it usually requires a long-term treatment to prevent further disability. There is much debate about the first choice of treatment. Immunoglobulin, antibodies purified from the blood, are given intravenously to treat autoimmune diseases. A beneficial effect of corticosteroids and plasma exchange has already been demonstrated.
Seven randomised controlled trials including 287 participants were eligible for this review. We found five randomised trials which together prove that intravenous immunoglobulin improves disability more than placebo. Two other small trials showed no significant difference between intravenous immunoglobulin and plasma exchange in one and corticosteroids in the other. No new trials were found for this 2011 update. In this review, mild and transient side effects were reported in approximately half of treated participants; serious side effects were reported in six per cent of the treated participants. This did not differ significantly from plasma exchange or corticosteroids treated participants.
Whether the improvements are equally clinically relevant cannot be deduced from this analysis because each trial used a different disability scale with a unique definition of a significant improvement. Only one study included in this review had a long-term follow-up. These results suggest that intravenous immunoglobulin improves disability more than placebo over 24 and 48 weeks. Further research is needed to compare the long-term benefits as well as side effects of intravenous immunoglobulin with other treatments.

Résumé simplifié

Immunoglobuline intraveineuse chez les patients atteints de polyradiculoneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique

La polyradiculoneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique (PDIC) est une maladie provoquée par une inflammation des nerfs entraînant une paralysie. Il s'agit probablement d'une maladie auto-immune, et un traitement de longue durée est généralement nécessaire pour prévenir une aggravation de l'incapacité. Le traitement de premier choix fait l'objet de nombreux débats. Les immunoglobulines, des anticorps purifiés, sont administrées par voie intraveineuse dans le traitement des maladies auto-immunes. L'effet bénéfique des corticostéroïdes et de la plasmaphérèse thérapeutique a déjà été démontré.
Sept essais contrôlés randomisés portant sur 287 participants étaient éligibles dans cette revue. Nous avons identifié cinq essais randomisés démontrant collectivement que l'immunoglobuline intraveineuse est plus efficace qu'un placebo pour améliorer l'incapacité. Deux autres petits essais ne rapportaient aucune différence significative entre l'immunoglobuline intraveineuse et la plasmaphérèse thérapeutique dans un essai, et les corticostéroïdes dans l'autre. Aucun nouvel essai n'a été identifié dans le cadre de cette mise à jour effectuée en 2011. Dans cette revue, des effets secondaires légers et passagers étaient rapportés chez environ la moitié des participants traités ; des effets secondaires graves étaient rapportés chez 6 % des participants traités. Ces résultats ne présentaient pas de différence significative par rapport aux participants recevant une plasmaphérèse thérapeutique ou des corticostéroïdes.
Cette analyse ne permet pas de déterminer si les améliorations sont aussi pertinentes les unes que les autres d'un point de vue clinique car les essais variaient en termes d'échelle d'incapacité utilisée et de définition de l'amélioration significative. Une seule étude incluse dans cette revue effectuait un suivi à long terme. Ces résultats suggèrent que l'immunoglobuline intraveineuse est plus efficace que le placebo pour améliorer l'incapacité pendant 24 et 48 semaines. D'autres recherches sont nécessaires afin de comparer les bénéfices à long terme et les effets secondaires de l'immunoglobuline intraveineuse par rapport à d'autres traitements.

Notes de traduction

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

Ancillary