Intervention Review

Progestogens with or without oestrogen for irregular uterine bleeding associated with anovulation

  1. Martha Hickey1,*,
  2. Jenny M Higham2,
  3. Ian Fraser3

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 12 SEP 2012

Assessed as up-to-date: 21 FEB 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD001895.pub3

How to Cite

Hickey M, Higham JM, Fraser I. Progestogens with or without oestrogen for irregular uterine bleeding associated with anovulation. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 9. Art. No.: CD001895. DOI: 10.1002/14651858.CD001895.pub3.

Author Information

  1. 1

    The Royal Women's Hospital, The University of Melbourne, Melbourne, Victoria, Australia

  2. 2

    Imperial College of Science, Faculty of Medicine, London, UK

  3. 3

    The University of Sydney, Professor in Reproductive Medicine, Sydney, NSW, Australia

*Martha Hickey, The University of Melbourne, The Royal Women's Hospital, Level 7, Research Precinct, Melbourne, Victoria, Parkville 3052, Australia. Martha.Hickey@thewomens.org.au.

Publication History

  1. Publication Status: Stable (no update expected for reasons given in 'What's new')
  2. Published Online: 12 SEP 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Irregular menstrual bleeding may arise due to exogenous sex steroids, lesions of the genital tract or be associated with anovulation. Irregular bleeding due to oligo/anovulation (previously called dysfunctional uterine bleeding or DUB) is more common at the extremes of reproductive life, and in women with ovulatory disorders such as polycystic ovary syndrome (PCOS). In anovulatory cycles there may be prolonged oestrogen stimulation of the endometrium without progesterone withdrawal and so cycles are irregular and bleeding may be heavy. This is the rationale for using cyclical progestogens during the second half of the menstrual cycle, in order to provoke a regular withdrawal bleed. Continuous progestogen is intended to induce endometrial atrophy and hence to prevent oestrogen-stimulated endometrial proliferation. Progestogens, and oestrogens and progestogens in combination, are widely used in the management of irregular menstrual bleeding, but the regime, dose and type of progestogen used vary widely, with little consensus about the optimum treatment approach.

Objectives

To determine the effectiveness and acceptability of progestogens alone or in combination with oestrogens in the regulation of irregular menstrual bleeding associated with oligo/anovulation.

Search methods

We searched the following databases in February 2012: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group Trials Register, Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, PsycINFO and reference lists of articles.

Selection criteria

All randomised controlled trials of progestogens (via any route) alone or in combination with oestrogens in the treatment of irregular menstrual bleeding associated with oligo/anovulation.

Data collection and analysis

Study quality assessment and data extraction were carried out independently by two review authors. All authors were experts in the content of this review.

Main results

No randomised trials were identified that compared progestogens with oestrogens and progestogens or with placebo in the management of irregular bleeding associated with oligo/anovulation.

Authors' conclusions

There is a paucity of randomised studies relating to the use of progestogens and of oestrogens and progestogens in combination in the treatment of irregular menstrual bleeding associated with anovulation. There is no consensus about which regimens are most effective.  Further research is needed to establish the role of these hormonal treatments in the management of this common gynaecological problem.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Progestogens with or without oestrogen for irregular menstrual bleeding

Irregular bleeding associated with infrequent or no ovulation occurs most commonly in adolescents and in women approaching the menopause. It may also occur in those with polycystic ovary syndrome. This irregular bleeding may also be heavy. Hormonal treatments are commonly given to these women, but there is insufficient evidence to recommend whether progestogens alone or progestogens in combination with oestrogen are most effective for irregular uterine bleeding associated with infrequent or no ovulation.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les progestatifs, avec ou sans Sstrogènes, contre les saignements utérins irréguliers associés à l'anovulation

Contexte

Les saignements menstruels irréguliers peuvent survenir en raison de stéroïdes sexuels exogènes, de lésions des voies génitales ou peuvent être associés à une anovulation. Les saignements irréguliers dues à une oligo-ovulation/anovulation (que l'on appellait les saignements utérins anormaux) est plus fréquente aux extremes de la période de procréation et chez les femmes souffrant de troubles ovulatoires tels que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Dans les cycles anovulatoires il peut y avoir une simulation oestrogénique prolongée de l'endomètre sans progestérone, les cycles peuvent alors être irréguliers et des saignements excessifs apparaître. C'est la raison de l'utilisation de progestatifs cycliques pendant la deuxième moitié du cycle menstruel, afin de provoquer des saignements par privation réguliers. Les progestatifs continus ont pour objectif d'induire une atrophie endométriale et donc de prévenir la prolifération endométriale stimulée par les Sstrogènes. Les progestatifs, les Sstrogènes et les progestatifs combinés sont largement utilisés dans la prise en charge des saignements menstruels irréguliers, mais le schéma thérapeutique, la dose et le type de progestatif utilisés varient considérablement. Il existe un faible consensus concernant l'approche thérapeutique optimale.

Objectifs

Déterminer l'efficacité et l'acceptabilité des progestatifs seuls ou combinés aux Sstrogènes dans la régulation des saignements menstruels irréguliers associés à une oligo-ovulation/anovulation.

Stratégie de recherche documentaire

En février 2012, nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes: le registre des essais du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, EMBASE, PsycINFO et les bibliographies d'articles.

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés portant sur les progestatifs (toute voie) seuls ou combinés aux Sstrogènes dans le traitement des saignements menstruels irréguliers associés à une oligo-ovulation/anovulation.

Recueil et analyse des données

L'évaluation de la qualité des études et l'extraction des données ont été effectuées de façon indépendante par deux auteurs de la revue. Tous les auteurs étaient des experts dans le domaine de cette revue.

Résultats Principaux

Il n'a été découvert aucun essai randomisé comparant les progestatifs aux Sstrogènes combinés aux progestatifs ou à un placebo dans la prise en charge des saignements irréguliers associés à une oligo-ovulation/anovulation.

Conclusions des auteurs

Les études randomisées sont rares concernant l'utilisation des progestatifs et des Sstrogènes combinés aux progestatifs dans le traitement des saignements menstruels irréguliers associés à une anovulation. Il n'existe pas de consensus quant aux schémas thérapeutiques les plus efficaces. Dautres recherches sont nécessaires pour établir le rôle de ces traitements hormonaux dans la prise en charge de ce problème gynécologique courant.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les progestatifs, avec ou sans Sstrogènes, contre les saignements utérins irréguliers associés à l'anovulation

Les progestatifs, avec ou sans Sstrogènes, contre les saignements menstruels irréguliers

Les saignements irréguliers associés à une ovulation peu fréquente ou à une absence d'ovulation surviennent le plus souvent chez les adolescentes ou chez les femmes approchant de la ménopause. Ils peuvent également survenir chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques. Ces saignements irréguliers peuvent être abondants.. Des traitements hormonaux sont couramment administrés à ces femmes, mais les preuves sont insuffisantes pour établir lesquels des progestatifs seuls ou des progestatifs combinés aux Sstrogènes sont les plus efficaces contre les saignements utérins irréguliers associés à une ovulation peu fréquente ou à une absence d'ovulation.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français