Intervention Review

Cyclo-oxygenase (COX) inhibitors for treating preterm labour

  1. James F King1,
  2. Vicki Flenady2,
  3. Stephen Cole1,*,
  4. Steve Thornton3

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 20 APR 2005

Assessed as up-to-date: 1 FEB 2005

DOI: 10.1002/14651858.CD001992.pub2


How to Cite

King JF, Flenady V, Cole S, Thornton S. Cyclo-oxygenase (COX) inhibitors for treating preterm labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, Issue 2. Art. No.: CD001992. DOI: 10.1002/14651858.CD001992.pub2.

Author Information

  1. 1

    Royal Women's Hospital, Department of Perinatal Medicine, Carlton, Victoria, Australia

  2. 2

    Mater Health Services, Mater Mother's Research Centre, Wooloongabba, Queensland, Australia

  3. 3

    University of Warwick, Warwick Medical School, Coventry, UK

*Stephen Cole, Department of Perinatal Medicine, Royal Women's Hospital, 132 Grattan Street, Carlton, Victoria, 3053, Australia. steve.cole@rwh.org.au.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 20 APR 2005

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Preterm birth is a major cause of perinatal mortality and morbidity. Cyclo-oxygenase (COX) inhibitors inhibit uterine contractions, are easily administered and have fewer maternal side-effects compared to conventional tocolytics. However, adverse effects have been reported on the fetus and newborn as a result of exposure to COX inhibitors.

Objectives

To assess the effects on maternal, fetal and neonatal outcomes of COX inhibitors administered as a tocolytic agent to women in preterm labour when compared with (i) placebo or no intervention and (ii) other tocolytics. In addition, to compare the effects of non-selective COX inhibitors with COX-2 selective inhibitors.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (August 2004). We also contacted recognised experts and cross referenced relevant material. We updated the search of the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register on 1 October 2009 and added the results to the awaiting classification section.

Selection criteria

All published and unpublished randomised trials in which COX inhibitors were used for tocolysis for women in labour between 20 and 36 completed weeks' gestation.

Data collection and analysis

Three authors independently evaluated methodological quality and extracted data. We sought additional information from trial authors.

Main results

This review includes outcome data from 13 trials with a total of 713 women. The non-selective COX inhibitor, indomethacin was used in 10 trials. When compared with placebo, COX inhibition (indomethacin only) resulted in a reduction in birth before 37 weeks' gestation (relative risk (RR) 0.21; one trial, 36 women), an increase in gestational age (weighted mean difference (WMD) 3.53 weeks) and birthweight (WMD 716.34 gm; two trials, 67 women). Compared to any other tocolytic, COX inhibition resulted in a reduction in birth before 37 weeks' gestation (RR 0.53; three trials, 168 women) and a reduction in maternal drug reaction requiring cessation of treatment (RR 0.07; five trials and 355 women). A comparison of non-selective COX inhibitors versus any COX-2 inhibitor (two trials, 54 women) did not demonstrate any differences in maternal or neonatal outcomes.

Due to small numbers, all estimates of effect are imprecise and need to be interpreted with caution. Potential adverse effects of COX inhibition on the fetus, newborn or mother could not be adequately assessed due to insufficient data.

Authors' conclusions

There is insufficient information on which to base decisions about the role of COX inhibition for women in preterm labour. Further well designed trials are needed.

[Note: The 11 citations in the awaiting classification section of the review may alter the conclusions of the review once assessed.]

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Cyclo-oxygenase (COX) inhibitors for treating preterm labour

Not enough evidence on whether cyclo-oxygenase (COX) inhibitors administered to women in threatened premature labour may reduce the risk of babies being born too early.

Babies born too early are at increased risk of serious illness, and often do not survive. COX inhibitors inhibit uterine contractions, so may postpone birth to allow the administration of steroids to the mother to help mature the baby's lungs. COX inhibitors may have adverse effects on the baby's heart, lungs and kidneys, and on the mother. Other drugs given for premature labour also have side-effects. This review found that COX inhibitors may be better than no treatment, or other drugs, in reducing the number of babies born too early; however, there is insufficient evidence on possible adverse effects.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Inhibiteurs de la cyclo-oxygénase (COX) pour traiter le travail avant terme

Contexte

La naissance prématurée est une cause majeure de mortalité et de morbidité périnatales. Les inhibiteurs de la cyclo-oxygénase (COX) inhibent les contractions utérines, sont faciles à administrer et ont moins d'effets secondaires sur la mère comparativement aux tocolytiques classiques. Toutefois, des effets indésirables sur le foetus et le nouveau-né ont été rapportés suite à une exposition à des inhibiteurs de la COX.

Objectifs

Evaluer les effets sur la santé maternelle, fœtale et néonatale des inhibiteurs de la COX administrés en tant qu'agents tocolytiques à des femmes en travail avant terme comparativement à; (i) un placebo ou à l'absence d'intervention et (ii) d'autres agents tocolytiques. En outre, comparer les effets des inhibiteurs non sélectifs de la COX avec ceux des inhibiteurs sélectifs de la COX-2.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (août 2004). Nous avons également contacté des experts reconnus et croisé les références relatives aux documents pertinents. Nous avons mis à jour la recherche du registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance le 01 octobre 2009 et avons ajouté les résultats à la section de classification en attente.

Critères de sélection

Tous les essais randomisés publiés ou non dans lesquels des inhibiteurs de la COX ont été utilisés pour la tocolyse chez la femme en travail après 20 à 36 semaines de grossesse.

Recueil et analyse des données

Trois auteurs ont évalué la qualité méthodologique et extrait les données des essais indépendamment. Nous avons recherché des informations supplémentaires auprès des auteurs d'essais.

Résultats Principaux

Cette revue comprend les données des résultats de 13 essais avec un total de 713 femmes. L'inhibiteur non sélectif de la COX, l'indométacine, a été utilisé dans 10 essais. Comparativement au placebo, l'inhibition de la COX (indométacine uniquement) s'est traduite par une réduction du nombre des naissances avant 37 semaines de grossesse (risque relatif (RR) 0,21 ; un essai, 36 femmes), une augmentation de l'Age gestationnel (différence moyenne pondérée (DMP) 3,53 semaines) et du poids de naissance (différence moyenne pondérée : 716,34 gm ; deux essais, 67 femmes). Comparativement à un quelconque autre médicament tocolytique, l'inhibition de la COX s'est traduite par une réduction du nombre des naissances avant 37 semaines de grossesse (RR : 0,53 ; trois essais, 168 femmes) et par une réduction du nombre de femmes nécessitant un arrêt du traitement pour cause de réactions indésirables au médicament (RR : 0,07 ; cinq essais et 355 femmes). Une comparaison des inhibiteurs non sélectifs de la COX versus tout inhibiteur de la COX-2 (deux essais, 54 femmes) n'a démontré aucune différence au niveau des résultats chez la mère ou le nouveau-né.

En raison des petits nombres, toutes les estimations de l'effet sont imprécises et doivent être interprétées avec prudence. Les effets indésirables potentiels de l'inhibition de la COX sur le fœtus, le nouveau-né ou la mère n'ont pu être évalués de manière adéquate faute de données suffisantes.

Conclusions des auteurs

Les informations, sur lesquelles fonder des décisions quant au rOle de l'inhibition de la COX chez les femmes en travail avant terme, sont insuffisantes. D'autres essais correctement conçus sont nécessaires.

[Remarque : Les 11 références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.]

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Inhibiteurs de la cyclo-oxygénase (COX) pour traiter le travail avant terme

Inhibiteurs de la cyclo-oxygénase (COX) pour traiter le travail avant terme

Absence de preuves suffisantes pour déterminer si l'administration d'inhibiteurs de la cyclo-oxygénase (COX) à des femmes présentant un risque de travail avant terme est susceptible de réduire le risque de naissance de prématurés.

Les bébés prématurés présentent un risque accru de maladie grave, et souvent ne survivent pas. Les inhibiteurs de la cyclo-oxygénase (COX) inhibent les contractions utérines, et sont donc susceptibles de différer la naissance afin de permettre d'administrer des corticoïdes à la mère pour contribuer à accélérer la maturation des poumons du bébé. Les inhibiteurs de la COX peuvent avoir des effets indésirables sur le cœur, les poumons et les reins du bébé mais aussi sur la mère. D'autres médicaments administrés en cas de travail avant terme peuvent aussi avoir des effets secondaires. Cette revue a constaté que les inhibiteurs de la COX peuvent être plus efficaces que l'absence de traitement ou que d'autres médicaments pour réduire le nombre de naissances prématurées, mais il n'existe pas suffisamment de données probantes sur leurs effets indésirables possibles.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français