Intervention Review

Beta-blockers for hypertension

  1. Charles Shey Wiysonge1,*,
  2. Hazel A Bradley2,
  3. Jimmy Volmink3,4,
  4. Bongani M Mayosi5,
  5. Anthony Mbewu6,
  6. Lionel H Opie7

Editorial Group: Cochrane Hypertension Group

Published Online: 14 NOV 2012

Assessed as up-to-date: 27 FEB 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD002003.pub4

How to Cite

Wiysonge CS, Bradley HA, Volmink J, Mayosi BM, Mbewu A, Opie LH. Beta-blockers for hypertension. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD002003. DOI: 10.1002/14651858.CD002003.pub4.

Author Information

  1. 1

    University of Cape Town, Division of Medical Microbiology & Institute of Infectious Disease and Molecular Medicine, Observatory, South Africa

  2. 2

    University of the Western Cape, School of Public Health, Cape Town, South Africa

  3. 3

    Stellenbosch University, Faculty of Medicine and Health Sciences, Tygerberg, South Africa

  4. 4

    South African Medical Research Council, South African Cochrane Centre, Tygerberg, Western Cape, South Africa

  5. 5

    J Floor, Old Groote Schuur Hospital, Department of Medicine, Cape Town, South Africa

  6. 6

    University of Cape Town, Department of Medicine, Faculty of Health Sciences, Cape Town, South Africa

  7. 7

    Medical School, Hatter Cardiovascular Research Institute, Cape Town, South Africa

*Charles Shey Wiysonge, Division of Medical Microbiology & Institute of Infectious Disease and Molecular Medicine, University of Cape Town, Anzio Road, Observatory, 7925, South Africa. charles.wiysonge@uct.ac.za. wiysonge@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 14 NOV 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

This review is an update of the Cochrane Review published in 2007, which assessed the role of beta-blockade as first-line therapy for hypertension.

Objectives

To quantify the effectiveness and safety of beta-blockers on morbidity and mortality endpoints in adults with hypertension.

Search methods

In December 2011 we searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials, Medline, Embase, and reference lists of previous reviews; for eligible studies published since the previous search we conducted in May 2006.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) of at least one year duration, which assessed the effects of beta-blockers compared to placebo or other drugs, as first-line therapy for hypertension, on mortality and morbidity in adults.

Data collection and analysis

We selected studies and extracted data in duplicate. We expressed study results as risk ratios (RR) with 95% confidence intervals (CI) and combined them using the fixed-effects or random-effects method, as appropriate.

Main results

We included 13 RCTs which compared beta-blockers to placebo (4 trials, N=23,613), diuretics (5 trials, N=18,241), calcium-channel blockers (CCBs: 4 trials, N=44,825), and renin-angiotensin system (RAS) inhibitors (3 trials, N=10,828). Three-quarters of the 40,245 participants on beta-blockers used atenolol. Most studies had a high risk of bias; resulting from various limitations in study design, conduct, and data analysis.

Total mortality was not significantly different between beta-blockers and placebo (RR 0.99, 95%CI 0.88 to 1.11; I2=0%), diuretics or RAS inhibitors, but was higher for beta-blockers compared to CCBs (RR 1.07, 95%CI 1.00 to 1.14; I2=2%). Total cardiovascular disease (CVD) was lower for beta-blockers compared to placebo (RR 0.88, 95%CI 0.79 to 0.97; I2=21%). This is primarily a reflection of the significant decrease in stroke (RR 0.80, 95%CI 0.66 to 0.96; I2=0%), since there was no significant difference in coronary heart disease (CHD) between beta-blockers and placebo. There was no significant difference in withdrawals from assigned treatment due to adverse events between beta-blockers and placebo (RR 1.12, 95%CI 0.82 to 1.54; I2=66%).

The effect of beta-blockers on CVD was significantly worse than that of CCBs (RR 1.18, 95%CI 1.08-1.29; I2=0%), but was not different from that of diuretics or RAS inhibitors. In addition, there was an increase in stroke in beta-blockers compared to CCBs (RR 1.24, 95%CI 1.11-1.40; I2=0%) and RAS inhibitors (RR 1.30, 95%CI 1.11 to 1.53; I2=29%). However, CHD was not significantly different between beta-blockers and diuretics, CCBs or RAS inhibitors. Participants on beta-blockers were more likely to discontinue treatment due to adverse events than those on RAS inhibitors (RR 1.41, 95% CI 1.29 to 1.54; I2=12%), but there was no significant difference with diuretics or CCBs.

Authors' conclusions

Initiating treatment of hypertension with beta-blockers leads to modest reductions in cardiovascular disease and no significant effects on mortality. These effects of beta-blockers are inferior to those of other antihypertensive drugs. The GRADE quality of this evidence is low, implying that the true effect of beta-blockers may be substantially different from the estimate of effects found in this review. Further research should be of high quality and should explore whether there are differences between different sub-types of beta-blockers or whether beta-blockers have differential effects on younger and elderly patients.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Beta-blockers for hypertension

Beta-blockers are not recommended as first line treatment for hypertension as compared to placebo due to their modest effect on stroke and no significant reduction in mortality or coronary heart disease. We asked whether this class of drugs was as good as other classes in preventing death, stroke and heart attacks associated with elevated blood pressure. Thirteen randomised controlled trials suggested that first-line beta-blockers for elevated blood pressure were not as good at decreasing mortality and morbidity as other classes of drugs: diuretics, calcium channel blockers, and renin angiotensin system inhibitors.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bêta-bloquants pour le traitement de l'hypertension

Contexte

Cette revue est une mise à jour de la revue Cochrane publiée en 2007 qui évaluait le rôle du bêta-blocage comme traitement de première intention contre l'hypertension.

Objectifs

Quantifier l'efficacité et l'innocuité des bêta-bloquants concernant les critères de morbidité et de mortalité chez des adultes souffrant d'hypertension.

Stratégie de recherche documentaire

En décembre 2011, nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés, Medline, Embase et les bibliographies de revues précédentes afin de trouver des études éligibles publiées depuis la recherche précédente réalisée en mai 2006.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) d'une durée minimale d'un an qui évaluaient les effets de bêta-bloquants comparé à un placebo ou à d'autres médicaments, comme traitement de première intention contre l'hypertension, sur la mortalité et la morbidité chez l'adulte.

Recueil et analyse des données

Nous avons sélectionné des études et extrait les données en double. Nous avons exprimé les résultats des études sous la forme de risques relatifs (RR) avec intervalle de confiance (IC) à 95 % et les avons combinés au moyen de la méthode à effets fixes ou à effets aléatoires, selon le cas.

Résultats Principaux

Nous avons inclus 13 ECR qui comparaient les bêta-bloquants à un placebo (4 essais, N = 23 613), à des diurétiques (5 essais, N = 18 241), à des inhibiteurs des canaux calciques (ICC : 4 essais, N = 44 825) et à des inhibiteurs du système rénine-angiotensine (SRA) (3 essais, N = 10 828). Les trois quarts des 40 245 participants sous bêta-bloquants utilisaient de l'aténolol. La plupart des études avaient un risque de biais élevé en raison de différentes restrictions concernant le plan des études, leur réalisation et l'analyse des données.

La mortalité totale n'était pas significativement différente entre les bêta-bloquants et le placebo (RR 0,99, IC à 95 % 0,88 à 1,11 ; I2=0 %), entre les bêta-bloquants et les diurétiques ou les inhibiteurs du SRA, mais était plus élevée pour les bêta-bloquants comparés aux ICC (RR 1,07, IC à 95 % 1,00 à 1,14 ; I2=2 %). Le nombre total de maladies cardiovasculaires (MCV) était plus faible avec les bêta-bloquants comparé au placebo (RR 0,88, IC à 95 % 0,79 à 0,97 ; I2=21 %). Cela reflète principalement la baisse significative du nombre d'AVC (RR 0,80, IC à 95 % 0,66 à 0,96 ; I2=0%), car il n'y avait aucune différence significative en termes de maladies cardiaques coronariennes (MCC) entre les bêta-bloquants et un placebo. Il n'y avait aucune différence significative concernant les abandons de traitement assigné en raison d'événements indésirables entre les bêta-bloquants et un placebo (RR 1,12, IC à 95 % 0,82 à 1,54 ; I2=66 %).

Les effets des bêta-bloquants sur les MCV étaient significativement inférieurs à ceux des ICC (RR 1,18, IC à 95 % 1,08 à -1,29 ; I2=0 %), mais n'étaient pas différents de ceux des diurétiques ou des inhibiteurs du SRA. De plus, les AVC étaient plus nombreux avec les bêta-bloquants comparé aux ICC (RR 1,24, IC à 95 % 1,11-1,40 ; I2=0 %) et aux inhibiteurs du SRA (RR 1,30, IC à 95 % 1,11 à 1,53 ; I2=29 %). Cependant, le nombre de MCC n'était pas significativement différent entre les bêta-bloquants et les diurétiques, les ICC ou les inhibiteurs du SRA. Les participants prenant des bêta-bloquants avaient plus tendance à interrompre le traitement en raison d'effets indésirables que ceux prenant des inhibiteurs du SRA (RR 1,41, IC à 95 % 1,29 à 1,54 ; I2=12 %), mais il n'y avait aucune différence significative avec les diurétiques ou les ICC.

Conclusions des auteurs

Le démarrage du traitement de l'hypertension avec des bêta-bloquants conduit à des réductions modestes des maladies cardiovasculaires et n'a aucun effet significatif sur la mortalité. Ces effets des bêta-bloquants sont inférieurs à ceux d'autres médicaments antihypertenseurs. La qualité GRADE de ces preuves est faible, ce qui suppose que l'effet réel des bêta-bloquants peut être sensiblement différent de l'estimation des effets observés dans cette revue. Les futures recherches devront être de bonne qualité et devront déterminer s'il existe des différences entre différents sous-types de bêta-bloquants ou si les bêta-bloquants ont des effets différents sur les patients jeunes et sur les patients âgés.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bêta-bloquants pour le traitement de l'hypertension

Bêta-bloquants pour le traitement de l'hypertension

Les bêta-bloquants ne sont pas recommandés comme traitement de première intention contre l'hypertension comparé à un placebo en raison de leur effet modeste sur les AVC et de la réduction non significative de la mortalité ou des maladies cardiaques coronariennes. Nous nous sommes demandés si cette classe de médicaments était aussi efficace que les autres pour la prévention de la mortalité, des AVC et des crises cardiaques liés à une pression artérielle élevée. Treize essais contrôlés randomisés suggéraient que les bêta-bloquants de première intention contre la pression artérielle élevée n'étaient pas aussi efficaces pour réduire la mortalité et la morbidité que d'autres classes de médicaments : les diurétiques, les inhibiteurs des canaux calciques et les inhibiteurs du système rénine-angiotensine.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français